Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


La Ville de Québec investira des millions pour mieux protéger les piétons

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 juin 2019 11 commentaires

Stéphanie Martin
Journal de Québec

CRACOVIE | Québec investira «des millions de dollars» en affichages et en campagnes de communication pour mieux protéger les piétons, a révélé Régis Labeaume, qui veut «changer la culture» des automobilistes.

Le maire de Québec a dévoilé au Journal une partie du plan d’action qui viendra avec la future politique de sécurité routière, particulièrement en ce qui concerne les piétons. «On va investir des millions de dollars dans l’affichage», a-t-il annoncé, sans vouloir pour le moment donner de chiffres précis.

«Il y aura beaucoup plus d’affichage et de mobilier en ville pour les distraits. Il faut que les distraits, on capte leur attention.»

La stratégie vise en effet à réduire la vitesse et les distractions des automobilistes, qui sont les premières causes d’accidents mortels ou avec blessés graves chez les piétons. «On sait où sont les endroits accidentogènes et c’est là où on va intervenir le plus lourdement.»

Le maire de Québec estime que la répression est importante, mais elle n’est pas la solution à tout. «On ne peut pas mettre un policier à chaque coin de rue.» On ne fait pas de miracles non plus avec la diminution des limites de vitesse, ajoute-t-il.

Il mise d’abord sur les changements de comportement, lui qui a passé la semaine à Cracovie, en Pologne. Comme dans la plupart des villes d’Europe, les piétons ont leurs passages réservés et la circulation automobile s’arrête systématiquement dès que l’un d’eux pose le pied sur les bandes blanches peintes sur la chaussée.

La suite

Voir aussi : Piétons.


11 commentaires

  1. urbanoïd

    11 juin 2019 à 20 h 59

    Excellente nouvelle.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Antoine

    12 juin 2019 à 06 h 15

    Bien ! Déneiger les trottoirs, ça serait pas mal aussi. Ça éviterait d’avoir à marcher sur la chaussée.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. denisb

    12 juin 2019 à 07 h 43

    Plutôt que de mettre des millions en pub qui ne serviront probablement pas à grand chose, la ville devrait investir à y mettre des trottoirs à certains endroits où il n’y en a pas mais qui seraient importants qu’il y en ait.
    De plus, la ville pourrait faire en sorte d’augmenter la fréquence des lumières de piéton aux intersections où il faut attendre deux cycles complets avant de pouvoir traverser. Ça éviterait la frustration des piétons et le fait qu’ils décident de passer sans la lumière piéton parce qu’ils sont tannés d’attendre.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. michel

    12 juin 2019 à 08 h 02

    La sécurité des piétons passent aussi par l’aménagement de trottoirs dans les secteurs très motorisés de la ville où il n’y en a pas.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. CLess

    12 juin 2019 à 08 h 40

    Les routes sont simplement trop larges et incitent à rouler plus vite que la limite permise parce qu’elle sont conçu ainsi.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Léo

    12 juin 2019 à 09 h 15

    « On va investir des millions de dollars dans l’affichage »

    Cela me parait un énorme gâchis.

    Si on veut améliorer la sécurité des piétons à Québec c’est très facile :
    1/ modifier les rues pour empêcher les voitures d’aller trop vite (planter des arbres, ajouter des chicanes, élargir des trottoirs, bollards au milieu de la rue, …)

    2/ mettre des amendes aux automobilistes qui ne s’arrêtent pas aux passages piétons ou qui tournent à droite au feu rouge quand c’est interdit

    Mais la Ville de Québec refuse depuis des années la solution 1/ car la priorité à Québec est « la fluidité du trafic»
    Et la solution 2/ n’est pas non plus choisie pour ne pas froisser les électeurs.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Marc Guy

      12 juin 2019 à 13 h 33

      les parents considère les terrain de camping sécuritaire pour les enfants a pied et a velo . Pourtant il y circule de gros pick-up mais la vitesse strictement reduite preuve que la cohabitation est possible quand la vitesse est réduite. Une réduction de quelque Km de la vitesse sur rue un ajout important pour la sécurité de tous

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Omer

        12 juin 2019 à 14 h 40

        Votre comparaison me semble un peu loufoque.

        Il y a quand même une nette distinction entre la circulation sur un terrain de camping et celle au coin Charest/de la Couronne…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  7. Omer

    12 juin 2019 à 09 h 23

    Pourquoi ne pas simplement s’inspirer de Montréal ? C’est à peine à 3 heures de route et cela fonctionne très bien.

    Je parle ici des lumières piétons qui s’activent automatiquement et les automobilistes qui souhaitent tourner à droite sur la lumière verte doivent patienter avant de tourner, tant qu’il y a des piétons. Les lumières sont déjà en place, il ne resterait qu’à les configurer.

    À mon sens à moi, ce n’est pas de l’argent investi en publicité qui changera les comportements des automobilistes de Québec. Il faut aller de l’avant avec des mesures concrètes, s’imposer, sinon cela est voué à l’échec.

    De plus, j’en ai déjà parlé dans d’autres billets, mais il n’est pas normal en 2019 qu’un piéton doive encore attendre plusieurs minutes avant que la lumière piéton s’active (peu importe la direction). Actuellement, la majorité des lumières de la ville sont synchronisées entres elles pour le bénéfice des autos. Il faut renverser les choses en faveur des piétons, tel que cela se fait dans différentes villes que M. Labeaume a déjà visité.

    Après avoir mis en place ces éléments, là il sera pertinent d’investir en « publicité » afin de communiquer ces changements à la population. Arrivez-nous pas avec des publicités de sensibilisation à la courtoisie, c’est de l’argent jetée par les fenêtres.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      12 juin 2019 à 22 h 02

      J’estime perdre facilement plus de 10 % de mon temps en prenant beaucoup de risques. En respectant les règles un piéton va perdre facilement 25 % à attendre aux intersections qui privilégient excessivement les automobilistes. Dans certains cas si le parcours du piéton inclut quelques pièges-a-cons que sont certaines intersections à Québec la perte pourra atteindre environ 50 % du temps.

      Un indicateur de ces pièges-à-cons est illustré par le fait que les marcheurs plus rapides doivent attendre pendant que les plus lents ont le temps de se rendre à l’intersection et que tout le monde se trouve regroupé au début du feu piétons.

      Imaginez si les automobilistes de la ville de Québec voyaient leur temps de transport doublé à cause d’obstacles de ce genre. Ce serait la guerre civile! ;-)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  8. PPDaoust

    12 juin 2019 à 10 h 08

    Il y a aussi cette idée qui circule qui dit qu’abaisser la limite de vitesse de change en rien les comportements. Ça fait toujours un bon sujet pour un journaliste fin finaud qui va sélectionner ses des micro-exemples d’échecs, pour étaler une soi-disant vérité universelle.

    Mais si modifie le code et qu’on applique partout dans la province une réduction de la vitesse standard de 50 à 30 km/h, il y aura un effet, comme ça s’est vu dans d’autres sociétés plus avancées que la nôtre.

    Qu’on en fasse la promotion à grande échelle, comme on a fait avec l’alcool au volant et la cigarette dans les bars. Des changements seront ainsi constatés, des changements qui dépassent largement les enjeux de sécurité d’ailleurs.

    http://www.copenhagenize.com/2015/01/is-copenhagen-finally-up-to-speed-on.html

    Ceci dit, je suis tout à fait d’accord avec les propositions énumérées par les autres commentateurs. La mesure dont je fais la promotion est complémentaire à aux autres mesures proposées.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *