Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Québec 1608-2008: 400 ans d’accès public à l’eau

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 avril 2020 4 commentaires

Bonjour M. Gobeil,

Pour le cas où vous seriez d’avis que le texte ci-joint intéresserait les afficionados de Québec Urbain.

Il s’agit probablement de la meilleure recherche sur la question – peut-être la seule à exister sur le sujet.

Elle n’a pas été diffusée par quelque média que ce soit jusqu’à présent.

Bon mois d’avril confiné.. !

Bien à vous,

Léonce Naud
Société des gens de baignade

Québec 1608 – 2008 – 400 ans d’accès public à l’eau

Un extrait: En effet, durant deux cents ans, soit depuis la fondation de Québec jusqu’à l’époque de la croissance extrêmement rapide du commerce du bois et de la construction navale (1608 à 1808), les citoyens de la ville ont joui d’accès libres et gratuits aux rivages urbains.

Voir aussi : Publications & ressources Internet.


4 commentaires

  1. dlp

    20 avril 2020 à 09 h 43

    Je pense que le document en lien manque des pages car il ne fait que 13 pages et n’aborde que les premiers années.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. "Le" lecteur assidu

    20 avril 2020 à 12 h 07

    @ dip et autres personnes intéressées 🎆

    À moins d’errer j’ai souvenir que l’ancienne député-ministre Agnès Maltais avait milité pour redonner au  » monde ordinaire « ‘ l’accès à la baignade dans le Bassin-Louise et qu’un argumentaire avait été produit à cet égard.

    Je vous souhaite de la retracer dans l’espoir que cela soit source utile. 🙏

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

    25 avril 2020 à 13 h 17

    michel
    25 avril 2020 à 09 h 48

    Impossible pour moi de soumettre le commentaire suivant dans « Québec 1608-2008: 400 ans d’accès public à l’eau » :

    J’ai noté au cours de la dernière année ce qui me semble être une certaine ouverture au projet de baignade au Bassin Louise de la part du PDG de l’Administration portuaire.
    Non seulement ce projet, s’il en venait un jour à se concrétiser, serait génial pour les gens des quartiers centraux, il contribuerait en plus grandement à tisser des liens de confiance entre le port et la population en général.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *