Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


100 M$ plus cher pour chaque année de retard du tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 février 2021 2 commentaires

Stéphanie Martin
Journal de Québec

Chaque année de retard dans le projet de tramway engendrera des coûts supplémentaires de 100 millions $, révèle le rapport du vérificateur général (VG) de la Ville de Québec, qui note qu’un retard est déjà accumulé.

Concernant le réseau de tramway, le vérificateur note que des retards sont déjà accumulés, puisque le lancement de l’appel d’offres devait se faire en 2020 et qu’il n’a toujours pas eu lieu, étant donné les hésitations du gouvernement à donner le feu vert au projet.

«Les coûts supplémentaires de 100 millions $, ce sont des calculs qui ont été faits par le Bureau de projet», a indiqué le VG. Ils comprennent les taux d’inflation des prochaines années. «On estime à 100 millions $ par année, chaque année de retard.» Le compteur tourne déjà. «On peut dire que dès maintenant, il y a des coûts additionnels qui s’ajoutent à cause du retard.»

Le VG qualifie ce constat d’«inquiétant» puisqu’avec un budget fixe, on «devra couper». Il affirme cependant que si le projet débloquait sous peu, il est «confiant» qu’il pourra se réaliser dans les paramètres prévus, soit 3,3 milliards $ pour 22 km de tramway et un réseau de voies réservées et de parc-o-bus.

Le délai a aussi causé un enjeu quant au calcul de la réserve pour les risques. «Compte tenu des discussions en cours avec le gouvernement, notamment sur le tracé du projet, la réserve pour risques n’a pas été révisée à la fin de 2020 selon des méthodes statistiques reconnues.»

Cela étant dit, M. Samson comprend que la Ville préfère attendre avant de se pencher sur les chiffres.
«Il est plus sage d’attendre les précisions du gouvernement avant de faire le calcul de la réserve.»

La suite

Voir aussi : Projet - Tramway, Transport en commun.


2 commentaires

  1. Che

    16 février 2021 à 15 h 38

    Eh oui. C’est la réalité des projets. Plus on attend, on tergiverse, on procrastine, plus ça va coûter plus cher.

    En plus de l’inflation, il faudrait calculer le coût supplémentaire requis pour entreprendre des analyses supplémentaires par le bureau de projet. Ces gens là son payés en ce moment.

    Bref, pour ceux qui se demande « pourquoi on est si pressé », voici pourquoi.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jeff M

      16 février 2021 à 16 h 40

      Disons que ce serait plus acceptable si le budget prévu n’était pas figé. Mais bon, la CAQ a décidé que ce serait le seul mégaprojet enfermé un carcan budgétaire aussi rigide. C’était une promesse électorale. On peut lui donner ça. Le problème après est d’adapter les promesses aux réalités changeantes.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *