Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


M. Labeaume, expliquez-moi le tramway !

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 février 2021 8 commentaires

Julie Painchaud
Points de vue
Le Soleil

Bonjour M. le maire. C’est la première fois que je vous écris et je dois dire que je suis tout étonné d’avoir à le faire. Pourquoi ? Et bien, voyez-vous, ça concerne le réseau structurant, et plus particulièrement le tramway qui en est l’épine dorsale. Je compte sur vos lumières pour m’éclairer sur plusieurs points que, décidément, je m’explique mal…

1- Une des principales raisons invoquées pour la nécessité d’un tramway est la saturation du réseau d’autobus aux heures de pointe. Or, je lis dans l’enquête O-D 2017 que le taux d’occupation des véhicules à ces heures n’est que de 1,20 personne (1,23 en 2001!). Dites-moi, que fait donc la ville pour voir à rehausser ce taux ? L’urgence me semble là, car pour l’instant, moi ce que je vois comme problème, c’est que nos routes débordent de voitures… à peu près vides ! Et ces bulles solitaires sont le choix pour 61,2 % aux pointes du matin. Qu’est-ce donc qui incite, de la part de la Ville, le covoiturage, ou plus encore décourage le «monovoiturage» ? Ne serait-ce pas un bon premier pas pour libérer de l’espace vital pour les bus ?

2- O-D 2017 détermine aussi que les secteurs de choix pour les heures de pointe sont la colline parlementaire, l’axe Laurier-Université-cégep Ste-Foy. La pandémie ne nous obligera-t-elle pas à réévaluer ces données, M. Labeaume ? Bien sûr, me répondrez-vous, les étudiants.es trépignent de retrouver leurs classes. Mais pour quantité d’autres, souvent travailleurs de bureau, oeuvrer à partir de la maison sera dorénavant la norme (j’en connais plusieurs dans mon entourage proche). En effet, les gouvernements et nombre d’employeurs privés permettent maintenant cette délocalisation du lieu de travail. De plus, l’on sait que nombre de métiers et professions de l’avenir (jusqu’à 85 %), liés à la numérisation et la robotisation du travail, n’existent pas encore. Devant tant de nouveau, le portrait circulatoire de Québec ne risque-t-il pas de changer considérablement d’allure, M. Labeaume ?

3- D’où ce troisième point de questionnement. On parle beaucoup de la nécessité de se réinventer, de faire preuve de souplesse, d’adaptation. Or, le projet de tramway sera tout l’inverse de ceci : infrastructure lourde, coulée dans le béton, implantée de force dans le corps de la ville à coups de dynamite. On pourrait certes en poursuivre les veines, mais aucunement les déplacer, les moduler. Cette manière de concevoir le transport collectif n’est-elle pas un héritage des siècles précédents ? Vous parliez avec enthousiasme il y a quelques années du trambus et du SRB comme épine dorsale du futur réseau structurant. Pourquoi donc avez-vous abandonné cette option évaluée trois fois moins dispendieuse et bien plus modulable aux besoins changeants d’une ville comme Québec? D’ailleurs, le rapport du BAPE de novembre 2020 remet aussi en question le choix du tramway. Expliquez-moi svp votre volte-face au sujet du trambus !

4- Le savez-vous, M. Labeaume, l’urgence climatique n’est pas pour demain, elle est pour… hier ! La dernière fenêtre pour un virage radical afin d’éviter un désastre irréversible est la décennie 2020-2030 (consensus scientifique, dont le GIEC, sur la question) Or, votre projet prévoit une mise en service quelque part en 2026. Évidemment, on peut s’attendre à des délais, comme pour l’usine de biométhanisation. Si le tramway roulait déjà, remarquez, j’en serais bien content. Mais il n’en est rien et nous avons encore l’occasion de faire mieux, plus vite et à moindre coût.

5- Enfin, malgré plus de trois milliards $ publics investis (si, contrairement à nos traditions, il n’y a pas de dépassements de coûts), les réseaux de Québec et de Lévis ne seront pas encore fusionnés. En ce sens, comment, M. Labeaume, peut-on parler d’un réseau d’avenir dit structurant ?

Le texte

L’enquête Origine-Destination Québe 2017

Voir aussi : Projet - Tramway, Transport, Transport en commun.


8 commentaires

  1. « Le » lecteur assidu

    18 février 2021 à 16 h 39

    @ Julie Painchaud

    Mon appréciation pour chacun des paragraphes :

    ➕ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Che

    18 février 2021 à 17 h 09

    Je me permet de tenter de répondre à Julie Painchaud, je ne crois pas que le maire va le faire…

    1- Qu’est-ce que vous proposez comme solution alternative pour augmenter le taux d’occupation des véhicules ?

    2- On ne peut pas le dire avec certitude à ce state-ci, nul ne peut prédire l’avenir. J’ai l’impression que le traffic va revenir au même niveau qu’avant dans environ 5 ans, télétravail ou pas. Selon ma perception, le traffic semble être revenu (c’est ma perception, pas des faits scientifiques).

    3- Je suis d’accord. Par contre, si je gagne en flexibilité, qu’est-ce que je perd ? Proposez une alternative plus flexible afin qu’on en discute.

    4- Proposez une alternative de faire mieux, plus vite et à moindre coût.

    5- Lévis a opté pour un réseau structurant comportant des voies réservées et des autobus articulés. C’est ce qui correspondait à leurs besoins. Le lien va se faire au pôle Ste-Foy. De plus, il est tout à fait possible d’arrimer un éventuel trambus circulant sur le 3e lien au réseau de tramway. Je ne vois pas où est le problème ici.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Di

    18 février 2021 à 17 h 23

    eeew bo-boy! Ça fait dur…

    P.S. vous publiez le courrier des lecteurs maintenant sur ce blog?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Jean-François Morin

    18 février 2021 à 17 h 53

    « Une des principales raisons invoquées pour la nécessité d’un tramway est la saturation du réseau d’autobus aux heures de pointe. Or, je lis dans l’enquête O-D 2017 que le taux d’occupation des véhicules à ces heures n’est que de 1,20 personne (1,23 en 2001!)

    FIGURE 9 DU RAPPORT OED, ce taux concerne l’occupation des automobile, pas celui des autobus. Et du coup, oui, il y a plus de voitures.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. PPDaoust

    18 février 2021 à 20 h 13

    Bonnes questions.

    Une réflexion féminine en plus. Rafraichissant!

    Je l’inviterais, et vous aussi, à consulter cette vidéo de la chaine Youtube canadienne RMTransit publiée pas plus tard qu’hier!

    Ça répond bien à la question 2 à propos de la pandémie.
    https://www.youtube.com/watch?v=9kq7sOZVhAo&t=456s

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

  −  1  =  trois