Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le grand déblocage du projet de tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 mars 2021 24 commentaires

François Bourque
Le Soleil

Le bras de fer des derniers mois aura permis d’aboutir à un meilleur projet de tramway et de desserte des banlieues de Québec.
Je dis meilleur, pas tant parce que le tramway ira à d’Estimauville plutôt qu’à Charlesbourg et qu’on y greffera de nouvelles lignes d’autobus.

Meilleur parce que cette nouvelle mouture, pas si différente de la précédente, aura cette fois la pleine adhésion du gouvernement Legault. Cela fait que le projet a maintenant des chances d’aboutir, malgré les imperfections qu’on pourra encore lui trouver.

Le grand «déblocage» s’est produit jeudi après-midi lors de la rencontre entre le maire Régis Labeaume, le ministre des Transports François Bonnardel et la ministre de la Capitale, Geneviève Guilbault.

Dans les heures précédentes, Radio-Canada avait révélé que la Ville de Québec était disposée à abandonner la ligne Charlesbourg au profit d’une ligne vers d’Estimauville.

C’était la première fois que la ville y consentait (à d’Estimauville) autrement que dans la perspective d’une deuxième phase du projet.

Le gouvernement en avait pris acte au moment de la rencontre. Ce fut le game changer, pour reprendre l’expression de sport.

Le gouvernement arrivait pour sa part avec une proposition de terminus de tramway à Sainte-Foy plutôt qu’à Le Gendre. Bien disposé par l’ouverture et l’attitude conciliante du maire, il a pris le temps d’écouter et a mis à son tour de l’eau dans son vin.

Les ministres Bonnardel et Guilbault se sont ainsi laissés convaincre que le meilleur site pour le «garage» du tramway était à Le Gendre et pas ailleurs. Le maire a-t-il mieux plaidé sa cause ou le gouvernement y fut-il plus réceptif? Je ne saurais dire. Probablement un peu des deux.

Ce qu’on sait, c’est que le litige avec l’administration Labeaume commençait à peser au gouvernement qui avait hâte de pouvoir passer à autre chose.

Une nouvelle rencontre est prévue ces prochains jours, cette fois entre M. Labeaume et le premier ministre Legault pour sceller l’entente de principe et la bonne humeur retrouvée.

Ce déblocage ne va pas gommer d’un trait tous les doutes et oppositions qui persistent dans la population face au projet.

Mais si les pouvoirs publics se mettent à tirer tous dans le même sens et que la ministre de la Capitale arrive à prononcer le mot «tramway» sans que ça lui brûle les lèvres, il deviendra plus facile de faire valoir ce que Québec va gagner de ce projet.

Le virage du tramway vers d’Estimauville aura permis de débloquer les choses. C’est un aboutissement tout à fait raisonnable.

Dans les faits, les deux trajets (d’Estimauville et 41 ème Rue à Limoilou) se valent : même longueur à un demi kilomètre près; un achalandage comparable à court terme; des défis d’implantation similaires dans le bâti de Limoilou et au final, des coûts similaires.

Outre le virage d’Estimauville, il a été convenu de peaufiner la desserte des quartiers périphériques, notamment ceux du nord. On pense à de nouvelles lignes d’autobus et voies réservées qui pourraient aller plus loin que ce qui avait été envisagé à ce jour.

La Ville et le gouvernement ont aussi convenu de travailler ensemble à faire naître au bout du tramway, dans le secteur Chaudière, un quartier «d’innovation» attrayant pour de jeunes familles.

On pense à une nouvelle école et à des entreprises techno. La ville avait déjà pour ce secteur un projet de quartier à usages multiples pouvant accueillir 4200 logements.

Le gouvernement va pousser pour qu’on y retrouve à la fois des résidences unifamiliales détachées et des habitations de plus forte densité et qu’on y conserve un maximum de verdure.

Ce qu’on voudra éviter, c’est une concentration de tours de grande hauteur qui auraient attiré surtout des personnes âgées dont les besoins de déplacement en tramway sont moindres.

Ainsi ciblé sur les jeunes familles, ce quartier prendra le relais des terres des Soeurs de la Charité que Québec voulait développer, mais dont la vocation agricole est maintenant consacrée.

Il est rare qu’une ville ait ainsi l’occasion de partir d’une page (presque) blanche pour dessiner un nouveau quartier autour d’un lien fort de transport en commun. J’ai beau chercher, je ne vois pas d’autres exemples à Québec.

Certains y verront de l’étalement urbain. Il est vrai que ce quartier impliquera de nouvelles infrastructures et services publics.

Mais puisque cela arrive de toute façon dans les lointaines périphéries toutes à l’auto, aussi bien que ça se passe aussi près d’un bon transport en commun. Cela fera des voitures en moins sur les autoroutes à l’heure de pointe.

Il est acquis que le budget ira au-delà des 3,3 milliards $ évoqués jusqu’ici. On parle maintenant de 4 milliards $, un peu plus, un peu moins, ça reste à voir.

La hausse est significative mais dans les faits, la facture avait déjà atteint 3,5 milliards $ sans qu’on le crie sur les toits. La dernière hausse était attribuable à un coût plus élevé que prévu pour déplacer des infrastructures souterraines sous les voies du tramway.

Le premier ministre Legault avait entrouvert la porte à une hausse de budget pour la première fois le mois dernier.

On peut penser que lorsque le gouvernement s’est mis à vouloir redessiner lui-même le projet de Québec, il aura constaté à son tour qu’il était impossible d’ajouter du service dans les banlieues sans augmenter le budget.

Il aura donc fallu un long et houleux détour pour arriver à un projet pas très différent de ce que la ville avait mis sur la table au départ.

On peut le déplorer, mais ce détour n’aura pas été inutile comme je le disais d’entrée de jeu.

Tant l’administration Labeaume que le gouvernement Legault peuvent en sortir la tête haute et avec le sentiment d’avoir fait des gains importants. Tant sur la facture du projet qu’au plan politique.

Les victoires de la ville

1. La ville de Québec a réussi à «sauver» son projet sans le dénaturer. C’est en soi une grande «victoire», vu l’état des relations avec le gouvernement et les doutes de nombreux députés et ministres.

Le maire aura finalement pu convaincre qu’il fallait aller jusqu’à Le Gendre et qu’il sera possible d’y générer de l’achalandage.

La ville de Québec obtient aussi une augmentation de budget qui permettra d’améliorer les infrastructures d’autobus vers les banlieues éloignées. Cela pourra se faire à même l’enveloppe du projet tramway, plutôt que de celle du RTC. Sauf pour les opérations, qui seront à la charge de la société de transport.

Voilà qui donne raison ici encore à la Ville qui disait ne pouvoir faire plus sans augmenter le budget.

Le remodelage du trajet vers d’Estimauville ne devrait pas avoir un impact trop lourd sur les échéanciers. C’est aussi une «victoire» pour la ville. Le scénario de l’abandon du terminus Le Gendre aurait eu des conséquences plus lourdes.

Il faudra bien sûr retourner sur les planches à dessin pour refaire, avec la même «rigueur» qu’à Charlesbourg, un nouveau tracé vers d’Estimauville par le Chemin de la Canardière.

Il faudra choisir l’emplacement de nouvelles stations, préciser le nombre d’arbres à couper, les parcelles de terrain à exproprier, etc. Il faudra voir aussi si cela implique un retour devant le BAPE.

La bonne nouvelle, c’est que le bureau de projet pourra continuer à avancer et à lancer éventuellement ses appels d’offres. Quitte à procéder par addendum si la portion St-Roch/D’Estimauville n’est pas prête en même temps que l’autre.

Les victoires du gouvernement

2. Le gouvernement Legault gagne aussi sur plusieurs fronts, le plus important étant celui de la crédibilité.

Des citoyens (et des élus) s’étaient mis à douter de la volonté réelle du gouvernement de réaliser ce projet. Ils soupçonnaient la CAQ de vouloir le faire dérailler ou de le reléguer sur une voie de garage en attendant le méchant troisième lien.

Beaucoup, et pas les moindres, disaient craindre que le gouvernement dessine un projet sur un coin de table et au mépris de la «science» pour servir des intérêts bassement partisans.

Il n’en est rien. Au contraire.

Le nouveau trajet de tramway vers d’Estimauville est aussi valable que le trajet initial. Limoilou sera simplement desservi dans l’axe Est-Ouest plutôt que Nord-Sud.

Le tracé initial promettait un fort achalandage entre Saint-Roch et la 41e rue. On retrouve en effet dans ce corridor des générateurs de déplacements importants : hôpital Saint-François D’Assise, proximité de l’amphithéâtre et Expo-Cité, etc.

C’est d’ailleurs un des angles morts du nouveau projet.

La plus grosse salle de spectacles à Québec ne sera pas desservie directement par le mode de transport le plus performant de la ville. Ça reste une déception. C’était vrai du tracé initial, mais ce l’est davantage encore du nouveau.

Cela dit, la destination D’Estimauville a aussi un fort potentiel d’achalandage. Probablement meilleur, à terme, que le tracé précédent. La ligne va rejoindre le plus gros employeur à Québec, le futur méga-hôpital de l’Enfant-Jésus.

Sans parler des deux édifices administratifs fédéraux sur d’Estimauville, du futur siège de la CNESST et des entreprises qui s’installeront dans le quartier d’innovation du Littoral Est, près de Henri-Bourassa.

La destination est donc tout aussi «scientifique» que pouvait l’être la ligne vers Charlesbourg.

Au plan conceptuel, on retrouvera une «zone d’innovation» aux deux extrémités du tramway. Cela rejoint la vision de «Projet Saint-Laurent- Cap sur un Québec gagnant», ce qui plaira à son auteur, un certain François Legault.

En acceptant de hausser le budget du projet tramway, le gouvernement rétablit «l’équilibre» avec Montréal.

Il met aussi du «lousse» dans l’attitude dogmatique qu’il avait eu jusqu’ici de respecter à tout prix sa promesse électorale de contrôler les dépenses.

La rigidité envers Québec devenait intenable. Le gouvernement y gagne à se montrer ainsi plus pragmatique.

Au plan politique, le virage vers d’Estimauville est assez significatif pour que le gouvernement puisse justifier sa bataille des derniers mois.

Il aura la satisfaction d’avoir mis le projet (et le maire Labeaume) à sa main, ce qui fera sans doute plaisir à des partisans (et députés) de la CAQ.

Le message poussé depuis quelques jours par le gouvernement fut de saluer l’ouverture et l’attitude du maire Labeaume qui a enfin accepté de mettre de l’eau dans son vin.

C’est un peu vrai, mais on aura compris qu’un tel message vise moins à complimenter le maire Labeaume qu’à attirer l’attention sur son recul. Et sur la «victoire» du gouvernement.

On finira par oublier le bras de fer et les sautes d’humeur. Ce qui compte c’est le résultat. L’offre de transport en commun sera assurément meilleure que jamais pour Québec. Tant la Ville que le gouvernement pourront s’en féliciter.

Au cours des prochaines semaines, Ville et gouvernement vont préciser les corridors des nouveaux services d’autobus vers la périphérie : Charlesbourg, St-Émile, Val Bélair, etc.

La logique voudrait qu’on ramène les corridors déjà identifiés par le RTC et par le Bureau de projet du tramway. On parle ici aux grands axes nord-sud : Duplessis, Henri IV, de l’Ormière, Robert-Bourassa, Pierre-Bertrand, Laurentienne, Henri-Bourassa.

On y retrouvera une combinaison de voies réservées, de voies sur les accotements d’autoroutes et de voies dédiées (ex : celle de Robert-Bourassa).

L’objectif est d’offrir un lien rapide vers les pôles d’échange du tramway et les grands secteurs de destination pour les études, les services, les emplois et le divertissement, Concrètement, ça veut dire le centre-ville de Québec, l’Université Laval et le coeur de Sainte-Foy.

Le gouvernement va présenter sous peu son plan pour les banlieues. Il laisse couler depuis un moment déjà que ce plan va surprendre.

La dernière fois que le gouvernent de la CAQ a dit ça à Québec, il a déposé un projet de tunnel avec Lévis de centre-ville à centre-ville, plutôt que dans l’Est comme il avait toujours été envisagé jusque là.

Nous avions en effet été surpris.

L’article

Voir aussi : Projet - Tramway, Transport, Transport en commun.


24 commentaires

  1. « Le » lecteur assidu

    15 mars 2021 à 10 h 20

    ✴️ 2-3 commentaires sommaires

    1er extrait : « Les ministres Bonnardel et Guilbault se sont ainsi laissés convaincre que le meilleur site pour le «garage» du tramway était à Le Gendre et pas ailleurs. Le maire a-t-il mieux plaidé sa cause ou le gouvernement y fut-il plus réceptif? Je ne saurais dire. Probablement un peu des deux. »

    🔷 J’avais cru comprendre qu’à l’origine le concept comprenait à l’autre extrémité, soit à la hauteur de la 41e Rue, un « garage secondaire » et que cela semblait important en cas de problème.
    🔷 J’ai compris par la suite que le promoteur a abandonné sa concrétisation étant donné la vive opposition des résidents du secteur.
    🔷 Conséquemment, le promoteur a alors justifié son objectif de planifier un seul endroit pour y construire le «  gros garage », en l’occurrence dans la zone Ikea/Legendre.
    🔷 Vu l’accord pour aboutir à D’Estimauville, pourquoi ne pas en profiter pour concevoir et installer un centre de service secondaire, « Okazou » ?
    🔷 Pourquoi ne pas l’installer à l’intérieur de la zone sise à l’intersection d’Henri-Bourassa Est/Canardière Sud ?

    2e extrait : « Mais si les pouvoirs publics se mettent à tirer tous dans le même sens et que la ministre de la Capitale arrive à prononcer le mot «tramway» sans que ça lui brûle les lèvres, il deviendra plus facile de faire valoir ce que Québec va gagner de ce projet. »

    🔷 Votre remarque sur la ministre Guilbault est selon moi inexacte.
    🔷 À moins d’errer, j’ai entendu il y a déjà plusieurs semaines de cela la ministre Guilbault déclarer sur la place publique, d’une façon claire et nette qu’il n’était pas question de doter Québec d’un « Métro » (sic).
    🔷 Qui plus est, à moins d’errer, même si sa déclaration allait complètement à l’encontre de ma « vision », je l’ai aussi clairement entendue déclarer d’une façon que ça ne pouvait laisser à quelqu’interprétation que ce soit et que serait un tramway pour Québec.
    🔷 J’ose croire que vous souscrirez à ce qui précède.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Dédé

    15 mars 2021 à 10 h 38

    « Dans les faits, les deux trajets (d’Estimauville et 41 ème Rue à Limoilou) se valent : même longueur à un demi kilomètre près; un achalandage comparable à court terme; des défis d’implantation similaires dans le bâti de Limoilou et au final, des coûts similaires. »

    Autrement dit, de la poudre aux yeux :-)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. PPDaoust

    15 mars 2021 à 13 h 08

    Si ça s’en va à D’Estimeauville, le rôle structurant du Tramway, raison principale pourquoi il est adopté en Amérique du nord, sera au rendez-vous. Pour moi ça ajoute énormément valeur à l’investissement. C’est sans risque non plus car la restructuration du secteur est déjà sur une lancée. À part le confort et la fiabilité, je suis d’avis que le Tramway n’apportait pas grand chose entre le pôle St-Roch et la 41e.

    Pour moi c’est ce que le gouvernement voulait, soit que le Tramway participe au développement du Littoral. Autre élément déterminant, c’est le méga-hôpital, à côté, Saint-François-d’Assise c’est pas grand chose.

    Autre affaire, ce sont les défis d’implantation que représentait la 1re avenue en certains endroits. Selon moi ils sont plus importants que Canardière qui a moins d’intersections. La route est plus large également. Mon petit doigt me dit qu’on va économiser. J’anticipe aussi une meilleure vitesse commerciale.

    Bonne nouvelle aussi pour Maiseret, une partie de la ville qui a un très bon potentiel pour une recalcification urbaine. La « vibe » pourra changer beaucoup. Sa proximité avec le centre-ville va certainement attirer une clientèle jeune et créative. Gentrification il y aura mais si ça se fait comme dans le Vieux-Limoilou, la mixité sociale sera préservée.

    Pour Charlesbourg et le nord en général, je pense que son tour viendra plus tôt que tard avec la conversion de Laurentienne en boulevard urbain. Je pense que l’emprise autoroutière au nord de Félix-Leclerc permettra d’établir un bon service rapide passant par Lebourgneuf, Expo-cité jusqu’au pôle d’échange St-Roch. Je met l’emphase sur « rapide ».

    Je pense que pour la phase 2, c’est ça qu’il faut étudier. Si la ville doit s’étaler, qu’elle priorise l’axe de l’autoroute Laurentienne. Ça ferait un développement en doigt de gant comme ça se fait en scandinavie. Un tel type de développement autour de grands couloirs de transport, c’est là que Québec, avec sa géographie, qui fait penser à Copenhague d’ailleurs, a manqué son coup.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • « Le » lecteur assidu

      15 mars 2021 à 15 h 59

      @ PPDaoust

      – ➕ 1️⃣♥️

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Luc

      15 mars 2021 à 20 h 36

      @PPDaoust. +1

      J’ajouterais aussi que les deux palliers de gouvernement ont fait des compromis ce qui a permis le déblocage. On n’était pas habitué de voir ça du côté de Labeaume et aussi, je pense que ça enlève le doute purement politique derrière les intentions de la CAQ. Ce nouveau ‘deal’ permettra aussi de mettre de l’argent additionnel dans le projet sans compter qu’on n’a pas encore vu le tracé du lien nord sud qui ne l’oublions pas s’en vient.

      La CAQ avait un plan et en tassant le tramway vers l’est, ca laisse toute la place pour développer lAxe Nord Sud avec le troisième lien. C’est brillant.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  4. Carl Utilisateur de Québec Urbain

    15 mars 2021 à 14 h 24

    Il aura la satisfaction d’avoir mis le projet (et le maire Labeaume) à sa main, ce qui fera sans doute plaisir à des partisans (et députés) de la CAQ.

    Le message poussé depuis quelques jours par le gouvernement fut de saluer l’ouverture et l’attitude du maire Labeaume qui a enfin accepté de mettre de l’eau dans son vin.

    C’est un peu vrai, mais on aura compris qu’un tel message vise moins à complimenter le maire Labeaume qu’à attirer l’attention sur son recul. Et sur la «victoire» du gouvernement.

    Et voilà la principale raison de ces atermoiements sans fin pour au bout du compte échanger quatre trente sous pour 0,92$: le projet initial avait été développé par la ville de Québec.

    Le gouvernement Dupless… euh, Legault, banlieusard autant à Québec qu’à Montréal, est foncièrement pro-voiture et indifférent (au mieux) envers les TeC, et à Québec avait fait campagne sur un nouveau lien autoroutier, pas sur le développement des TeC.

    Les députés unionistes 2.0 de la région de Québec n’allaient certainement pas laisser passer comme une lettre à la poste un projet de TeC 3G$ sans que leur parti n’imprime, d’une façon ou d’une autre, sa marque sur son développement, surtout que leurs électeurs allaient voir tout projet de telle nature comme une calamité. Il fallait donc s’opposer, ce qui fut fait. Mais avec le fédéral qui arrose les grandes villes d’argent pour le développement d’infrastructures lourds de TeC, et qui (il faut encore le répéter) ne mettra jamais un sous pour un troisième lien traversant le Saint-Laurent à Québec, cette position était intenable. Alors il fallait trouver une alternative qui allait accomplir les trois critères contradictoires du gouvernement:

    * Meilleure desserte de nébuleuses banlieues non-identifiées;
    * Budget non augmenté;
    * Choix technologique restant le même.

    Au bout du compte on échange une banlieue (Charlesbourg) pour une autre (Beauport). Voilà. Et la raison pour laquelle nous n’échangeons pas nos quatre trente sous pour une grosse piastre, c’est que remonter vers la 76ème rue aurait pu faciliter le rabattement des autobus arrivant de Lebourgneuf vers la station située à la hauteur de l’Atrium, et d’allonger aussi vers le nord pour aller rejoindre la rue de la Faune et offrir un point de rabattement pour la couronne nord. Le terminus à d’Estimauville ne dessert que Beauport. Mais bon, une fois le projet démarré il arrivera fort probablement ce qui s’est produit à Ottawa, où la deuxième phase fut mise en chantier avant même que la première n’entre en service. Et cette deuxième phase sera la ligne entre Limoilou et Charlesbourg.

    Bravo, les néo-Duplessistes. Bravo. *slow clap*

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Jeff M

    15 mars 2021 à 16 h 51

    Le résultat final n’est pas une catastrophe, mais c’est l’Improvisation dans laquelle le gouvernement s’est lancé qui aurait pu couter cher, pour n’en tirer que peu de bénéfices.
    On croit comprendre qu’il y aura autre chose qui s’ajoute avec un budget finalement augmenté. Quoi au juste? peu de gens semblent le savoir. Pas même le maire. Il n’aura jamais été aussi difficile de cerner les intentions de ce gouvernement. Ce gouvernement devait ne pas le savoir lui-même. Ses communications publiques des dernières semaines avaient tout les symptômes de tiraillements internes, parole d’un ancien péquiste d’il y a 20 ans.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Insdr

    15 mars 2021 à 19 h 28

    « La destination est donc tout aussi «scientifique» que pouvait l’être la ligne vers Charlesbourg. »

    Seulement les enquêtes OD du futur pourront nous le dire. La seuleu certitude que nous avons c’est que la dernière enquête ne dit pas que les deux sont équivalents.

    Plusieurs qui s’opposaient au 1er tracé émettaient des doutes quant aux prévisions d’achalandage. Pour que le potentiel de ce nouveau tracé se concrétise il faudra que l’on augmente le prix du stationnement en cessant de le subventionner. J’en doute pour les édifices du gouvernement fédéral et pour le méga hôpital notre bon gouvernement de la CAQ a fait baissé le prix du stationnement.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Louis Utilisateur de Québec Urbain

    15 mars 2021 à 22 h 38

    Il y a plus de détails sur le tracé dans Limoilou dans un article d’Isabelle Porter dans Le Devoir:
    https://www.ledevoir.com/politique/quebec/596953/le-nouveau-trace-a-l-etude-pour-le-tramway-traversera-limoilou

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • « Le » lecteur assidu

      16 mars 2021 à 11 h 43

      🙏 J’aimerais ça si…

      🔷 On pouvait savoir pourquoi le Tramway fera la jonction à la hauteur de Canardière/3e Av et non à la hauteur de Canardière/4e Av ?

      🔷 Si rien n’est modifié ça va « scraper » littéralement la 3e Av, d’autant plus que la ville y a investi beaucoup en temps et argent dans les dernières années

      🔷 La jonction à la hauteur de Canardière/4e Av aurait l’avantage :
      – d’améliorer cette intersection,
      – d’éviter une prochaine fuite ou faillite assurée des commerces sur la section de la 3e Av où auront lieu des travaux majeurs,
      – d’améliorer la 4e Av qui en a bien besoin et qui a amplement une largeur suffisante
      – de mieux servir le Vieux-Limoilou
      – de probablement éviter une expropriation, du moins partielle, à l’intersection de la 3e Av/ 4eRue eu égard à la station Esso
      – de mettre notamment en évidence la bibliothèque de quartier

      🔵 Soit dit en passant, j’ignore qui est député-e solidaire pour ce coin de pays mais ça serait peut-être le temps de « vous faire aller » pour donner votre appui à mon commentaire ?
      🔵 En sus, j’en profite pour exprimer le même souhait à la « gang » de Vivre en ville …… et à la « prochaine gang » de Vivre en…campagne ?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insdr

        16 mars 2021 à 14 h 13

        Les intersections Canardière/3e avenue et Canardière/4e avenue viennent tout juste d’être refaites et améliorées. Ça fait un bout de temps que vous n’avez pas été dans ce coin. À force d’être aussi assidu dans vos commentaires vous finissez par en échapper solidement.

        Vous semblez croire que les élus sont à votre service et pour vous exclusivement. Quand allez-vous comprendre que ce n’est pas le cas, ne serait-ce que parce que vous n’êtes pas citoyen de la circonscription. ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Louis Utilisateur de Québec Urbain

        16 mars 2021 à 16 h 38

        Je ne sais pas ce que vous voulez dire par « scraper » la 3e Av.

        À mon avis, les fils dans les air ça ne cache pas grand chose. En fait, j’aime bien l’idée que les passagers du tramway puissent voir la statue du loup et les autres embellissements de l’endroit. L’investissement qui a été fait profiterait à encore plus de gens. Plusieurs seraient tentés de s’y arrêter en chemin et découvrir le quartier.

        Par contre, il deviendrait impossible de fermer la 3e Avenue à cet endroit pour y faire des concerts en plein air ou d’autres évènement publics. Personnellement, je le vois comme un inconvénient mineur compte tenu que ces évènements ne sont pas nombreux.

        Selon le dernier article dans Le Soleil: « Régis Labeaume expliquait alors que le scénario le plus plausible à l’étude faisait passer le tram tout le long du chemin de la Canardière, puis la 3e Avenue, et enfin la 3e rue. »

        Il semble que la décision finale n’a pas encore été prise.
        On pourrait même imaginer:
        3e Rue -> 2e Av -> 6e Rue -> Canardière

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • « Le » lecteur assidu

        16 mars 2021 à 16 h 43

        ➡️ Précisions…

        1 ) « Les intersections Canardière/3e avenue et Canardière/4e avenue viennent tout juste d’être refaites et améliorées. »

        🔷 Refaites et améliorées, oui.
        🔷 Celle de la 4e Av est antérieure, il me semble, de plusieurs années, et remonterait au temps de la place Sylvain Leliëvre.
        🔷 En sus, celle de la 3e Av a récemment été bonifiée pour en faire un lieu central de rencontre.
        🔷 Que vont devenir notamment la Brûlerie Limoilou (?), l’Osaka Ya et autre petits endroits que je fréquente depuis des années, sinon de…?

        2 ) « Ça fait un bout de temps que vous n’avez pas été dans ce coin. À force d’être aussi assidu dans vos commentaires vous finissez par en échapper solidement. »

        🔷 Oui, en effet, ça fait un bout de temps, …au moins 4 jours !
        🔷 Ah oui, et je m’en confesse, en compagnie de ma conjointe, sous la réserve qui suit !
        🔷 En effet, les 3 derniers vendredi j’étais seul, au Petit Maghreb, sis sur Canardière, tout près d’Henri-Bourassa, pour aller chercher, à chaque fois,
        – le meilleur Couscous aux légumes
        – les meilleurs Baklavas
        – et d’autres petites choses que vous vous y procurer certainement encore plus que moi et depuis beaucoup plus longtemps que moi !

        3 ) « Vous semblez croire que les élus sont à votre service et pour vous exclusivement. »

        🔷 Non à mon service, mais au service du bien commun, au sens noble du terme.

        4 ) « Quand allez-vous comprendre que ce n’est pas le cas, ne serait-ce que parce que vous n’êtes pas citoyen de la circonscription. »

        🔷 Ah bon, dois-je comprendre que le droit de commenter, dans un sens ou l’autre, est juridiquement réservé qu’aux « dividus » citoyens (sic) de la circonscription qui y résident ?
        🔷 Vu cela, devrais-je retirer instanter mes commentaires au sujet du Petit Maghreb, je vous suis ?
        🔷 Non, jamais; non seulement moi mais j’en appelle à tous ceux et celles qui vous lisent de vous dire, désolé « Insidr », vous me soumettrez à semblable « souhait » !

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insdr

        16 mars 2021 à 17 h 59

        « Celle de la 4e Av est antérieure, il me semble, de plusieurs années, et remonterait au temps de la place Sylvain Leliëvre. »

        Demandez au propriétaire du IGA s’Il y avait des travaux à son intersection il y à peine plus de 3 ans?
        Recommencer les travaux à tous els 4 ans c’est dépenser l’argent des payeurs de taxes de façon responsable? Encore demandez au propriétaire du IGA ce qu’il en pense!

        « Que vont devenir notamment la Brûlerie Limoilou (?), l’Osaka Ya et autre petits endroits que je fréquente depuis des années, sinon de…? »

        En passant c’est Osaka-Ya Sushi. Ça tombe Yujin est un ami, je vais lui demander ce qu’il en pense. Ça va être plus fiable que ce que vous présumez qu’il en pense.

        « 🔷 Ah bon, dois-je comprendre que le droit de commenter, dans un sens ou l’autre, est juridiquement réservé qu’aux « dividus » citoyens (sic) de la circonscription qui y résident ? »

        Je suis pu capable de lire votre pseudo juridco-intello nouveau langage. Misère. Le député à des comptes à rendre aux citoyens de sa circonscription. Vous semblez tapper du bien en exigeant que le député de QS appui vos propos. C’est vous qui avez écrit « Soit dit en passant, j’ignore qui est député-e solidaire pour ce coin de pays mais ça serait peut-être le temps de « vous faire aller » pour donner votre appui à mon commentaire ? ». Vous croyez qu’il fonctionne avec une télécommande bon sang! Selon-vous il doit lire tous les commentaires publiés sur internet? Rien à voir avec votre droit de publier vos commentaires trop souvent futiles. Citez-moi quand j’aurais fait un appel à la censure ici sur QU. Encore une fois un membre de la sainte-trinité-de-QU me fait un procès d’intention!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • « Le » lecteur assidu

        16 mars 2021 à 20 h 07

        🔲 Pour les intéressés-es

        – Vous rendre sur Monlimoilou.com pour y lire un article du journaliste Gabriel Côté, du 16 mars 2021 à 16h10 intitulé « Le nouveau tracé du tramway suscite des réactions sur la 3e Avenue ».

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Louis Utilisateur de Québec Urbain

        16 mars 2021 à 20 h 23

        « Que vont devenir notamment la Brûlerie Limoilou (?),… »
        Bel exemple! Les gens font rarement un grand détour pour se rendre à un café. Ils arrêtent quelque part sur leur chemin. Si le tramway passe par la 4e Av, les prochains entrepreneurs qui voudront s’ouvrir des cafés s’installeront près du coins 4e av et 4e Rue et du coins 4e Av et Canardière. Ces nouveaux café vont prospérer au détriment de… ceux qui vendent du café sur la 3e Ave.
        La meilleur chose pour l’avenir de la Brulerie, c’est qu’un grand nombre de gens passent devant quand ils embarquent ou débarquent du tramway.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Louis Utilisateur de Québec Urbain

        16 mars 2021 à 23 h 35

        J’ai lu l’article dans Limoilou.com. C’est certain que tous les gros changements font des gagnants et des perdants.
        Je suis convaincu qu’en 2035, les locaux commerciaux qui sont situés sur le trajet du tramway vont être occupés par des commerces prospères. Je crois même que la Canardière va changer considérablement. Les locaux vides de l’armée du salut et de l’entrepôt du meuble vont trouver preneurs.
        Il est possibles que certains des propriétaires des commerces actuels ne feront pas partie des gagnants. J’ai de l’empathie pour eux. Mais mettre le tramway une ou deux rue (avenue) plus loin ne ferait que changer un peu la liste des gagnants et des perdants. Si on pense à long terme, dans l’intérêt général, vaut mieux mettre le tramway à un endroit dont le patrimoine bati a un potentiel intéressant que dans un endroit où le développement commercial serait peu probable (ex: des capucins). Passer par des Capucins aurait des avantages pour ce qui est de passer près de la SAAQ, du Palais de justice et de la gare. Mais l’idée de délibérément viser à passer là où il y a peu de commerces pour éviter de nuire à certains commerces existant serait de la courte vue.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insdr

        16 mars 2021 à 23 h 40

        « 🔲 Pour les intéressés-es

        – Vous rendre sur Monlimoilou.com pour y lire un article du journaliste Gabriel Côté, du 16 mars 2021 à 16h10 intitulé « Le nouveau tracé du tramway suscite des réactions sur la 3e Avenue ». »

        Uno, vous qui sembliez ne pas vous soucier du Café Napoli/Boîte à pain, Des Colocs, du Barber Shop, du salon de coiffure, Borderon fils, de Juneau et frères, de Sobab, Myagi, de la boucherie, Nicky Sushi soudainement quand c’est écrit dans un article de monlimoilou ces commerces retrouvent de l’importance?

        Secundo, bien des commerces qui se plaignent sont fréquentés par moi le plus souvent lorsque je fais du transport actif, et ironiquement lorsque par exemple je vais porter en voiture ma machine à café chez Sobab la majorité du temps je stationne sur une rue perpendiculaire à la 3e avenue. Ça en dit long sur l’importance que j’ai comme client pour les propriétaires. Ça me donne le goût de faires mes achats sur Saint-Joseph et Saint-Vallier au lieu de la 1re et 3e avenue. Point de voiture, point de salut! Maudite ville totalement dominée par l’auto-solo. Je ne sais combien de fois j’ai à parcourir des centaines de mètres dans le stationnement d’un centre d’achat, du Costco et autres commerces de Power Centre. Comment puis-je acheter dans ces commerces de Power Centre sans pouvoir stationner devant la porte d’entrée?! Qu’on cesse de joueur à la ville gonflable avec Montréal quand on a une mentalité de gros village en région.

        Tertio, c’est drôle que quand c’est le scénario de la CAQ notre Sainte-Trinité-de-QQ ne critique pas les comms faites par notre bon gouvernement?

        On a accouché d’un Pitoyable projet optimisé…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  8. Yannick Chouinard Utilisateur de Québec Urbain

    16 mars 2021 à 01 h 48

    C’est grosso modo le trajet du trambus à partir de St-Roch qu’on nous propose ici avec le tramway. Cette saga est tellement ubuesque: après tergiversations, le gouvernement de la CAQ nouvellement élu confirme sa participation au projet de réseau structurant mais annonce que sa contribution financière sera gelée à 1,8 milliards. Suite à une augmentation des coûts et puisque l’enveloppe budgétaire est fermée, la ville décide de faire sauter, entre autres, le trambus qui devait desservir l’est de la ville pour respecter les limites budgétaires imposées. La CAQ met ensuite des bémols à son adhésion au projet et exige des changements au tracé du tramway. Maintenant, on nous annonce que le tramway emprunterait sensiblement le même tracé que feu le trambus en basse-ville et que, Ô miracle, la contribution financière gelée du gouvernement du Québec – la décision de la CAQ lors de son élection qui a fait dérailler le projet initial – ne l’est soudainement plus ! Difficile de faire plus amateur que ça.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. Antoine

    16 mars 2021 à 15 h 05

    Bizarre les professionnels engagés dans le projet on leurs bureaux justement à d’Estimauville… et on oublie charlesbourg banlieue dense de la ville de Québec….

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  10. JPB

    16 mars 2021 à 15 h 36

    Bonjour,

    Selon ma compréhension de l’article du Devoir, le tramway ferait quelques virages dans son trajet entre le futur pôle Saint-Roch et le Chemin de la Canardière. Je me demande quels seront les défis d’intégration en surface dans cette configuration.

    Question de néophyte pour ceux qui s’y connaissent en travaux civils :
    Sans égard au budget, est-ce que cette portion du trajet serait propice à un tunnel entre le pôle Saint-Roch et, disons, le coin Canardière/4e avenue ? Peut-être que la structure du sol, le lit de la rivière et les pentes impliquées ne le permettraient pas.

    Simple idée, peut-être farfelue, connaissant la différence de coût/km entre surface et souterrain :)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Louis-Pierre Beaudry Utilisateur de Québec Urbain

      17 mars 2021 à 09 h 39

      Je crois que l’idée de la « diagonale parfaite » est à oublier en 2021. À une autre époque, on ne se serait pa trop gêné de la rétablir à partir de la 3e avenue jusqu’au pont Drouin. Aujourd’hui, on va essayer de zigzaguer autour, par la 3e ou 4e avenue.

      Pour ce qui est de creuser, je vous invite à aller voir ce qui est arrivé avec le projet de condos au coin 1ere avenue et 5e rue, à côté de la rivière. Ça fait au moins 2 ans qu’ils pompent pathétiquement de l’eau dans l’égout de l’avenue, pour éviter que le niveau ne monte trop. D’ailleurs, ça m’étonne que le dossier du trou de la 1ere avenue ne soit pas revenu ici!

      Bref, creuser pour ce bout là me semble extrêmement coûteux, limité en gain, problématiqeu pour l’insertion (on veut pas d’un immense trou de tunnel drette sur la place Limouloise, etc.) My two cents.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *