Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Québec aura son tramway avant Montréal

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 30 avril 2012 35 commentaires

Jessica Nadeau
Le Devoir

La ville de Québec mise sur les écoquartiers et le tramway pour devenir une ville encore plus verte. C’est, pour la Vieille Capitale, la voie de l’avenir, prédit Marie-Christine Magnan, conseillère municipale de Québec.

Les écoquartiers ont certainement la cote à Québec. En plus de tous les projets privés qui ont déjà commencé à se développer, la Ville s’apprête à lancer la construction de deux écoquartiers qui totalisent près de 3000 logements, le premier à Pointe-d’Estimauville, près des chutes Montmorency, à l’est de la ville, et le deuxième à Pointe-aux-Lièvres, au nord du quartier Saint-Roch. Et elle envisage déjà de nouveaux projets à la hauteur de ses ambitions

La suite

* Merci à un lecteur (Patrick Hacikyan)

N.B. Marie-Christine Magnan n’est pas conseillère municipale mais conseillère en communication pour la Ville de Québec.

Voir aussi : Tramway à Québec?.


35 commentaires

  1. Jeff M

    30 avril 2012 à 13 h 21

    Sans vouloir jouer au prophète de malheur, je dois dire qu’on ne sais pas du tout comment ce tramway sera financé. J’imagine trop bien le scénario suivant: Le provincial ne veut pas le financer entièrement et les conservateurs au fédéral ne veulent pas mettre un sous… ou très peu, pas très porté vers des projets qu’ils considèrent innefficace du point de vue ratio coût/bénéfice, ou quelqu’autres raisons qu’ils trouveront, peu intéressé par les transports publics, leur électorat n’étant pas particulièrement fort dans les centres urbains.
    Les gens ont tendance à prendre ce projet un peu trop pour acquis.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. FierUrbain Utilisateur de Québec Urbain

    30 avril 2012 à 13 h 34

    En fait, le ministre des Finances semble avoir dit non à financement du tramway pour au moins cinq ans, ce qui n’augure pas bien du tout. Moi, le tramway, I will believe it when I see it.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Guillaume Utilisateur de Québec Urbain

    30 avril 2012 à 13 h 41

    Merci pour le clip vidéo. C’est la première fois que je vois le tramway de Paris. Par contre, un meilleur exemple pour Québec serait le tramway de Barcelone qui fait le lien entre les sections plus anciennes de la ville et le port olympique très moderne (un peu à l’image du Vieux-Québec et de Sainte-Foy).

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. jfmartel

    30 avril 2012 à 14 h 14

    Y’a tu juste moi qui comprend pas pourquoi construire un tramway qui va desservir un axe urbain déjà très bien desservit en autobus?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Francis L Utilisateur de Québec Urbain

    30 avril 2012 à 14 h 15

    Depuis que le maire a présenté son idée de tramway sur Charest, la situation a légèrement changé. En effet, on commence déjà à remarquer un trop-plein de condos sur le marché de Québec. Dernièrement, Le Soleil titrait qu’il y a 8 condos pour un acheteur dans la région. De son côté, la Cité verte ne semble pas avoir autant de succès que ce que l’on espérait.

    Il y aura sûrement encore de la place pour plusieurs projets dans les prochaines années. Mais le projet de développement sur Charest est particulièrement gros et arrivera particulièrement tard. En fait, il arrivera à un moment où de plus en plus de baby-boomers seront à la retraite. À en croire les démographes, il n’est peut-être pas très bon de prévoir autant d’espace pour le résidentiel.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. dans le 1000 Utilisateur de Québec Urbain

    30 avril 2012 à 14 h 53

    Je trouve dommage le développement résidentiel à la pointe-aux-lièvres. On y a construit un très beau parc (+ un parc à chien) et voilà qu’on va le remplacer par des condos…

    Il manque tellement de condo à Québec!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Bernard Bossé Utilisateur de Québec Urbain

      30 avril 2012 à 15 h 48

      En fait, si l’on regarde le plan de développement de la pointe-aux-lièvres,le parc actuel est conservé et les habitations seront construites où l’on retrouve actuellement des entrepôts et des installations industrielles légères près de l’autoroute.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Georges-Antoine

      30 avril 2012 à 16 h 08

      Lol renseigne toi un peu avant de parler. Le parc est en quelque sorte la Phase I de pointe aux Lièvre. Il ne sera pas démoli! Loin de là, il est plutôt l’un des éléments moteurs de cet écoquartier.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  7. Pierre-André

    30 avril 2012 à 17 h 27

    Côté mathématiques, 4-5 ans d’études et 5-6 ans de construction (élément non mentionné dans l’article), ça nous conduit plus vers 2022 que 2017…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. Goldoche Utilisateur de Québec Urbain

    1er mai 2012 à 00 h 22

    Si on a un nouveau choc pétrolier (c-à-d, essence à 2$ le litre d’ici quelques années), je pense qu’un tramway sera probable.

    Sinon, je n’en vois pas à l’horizon.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Yvan Dutil

      1er mai 2012 à 09 h 58

      Le problème, c’est qu’en cas de choc pétrolier, l’argent va se faire rare. On est déjà à 1,40$. Pourtant, le ministre à fait savoir aux sociétés de transport, qu’il y a une limite à ce que le contribuable est prêt à payer.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Louis Lamontagne

        1er mai 2012 à 16 h 38

        Un choc pétrolier n’aura pas des répercussions qu’au niveau du prix de l’essence.

        Tout le domaine des polymères (plastiques) sera affecté, le prix de tout ce qui est manutentionné par transports utilisant les dérivés du pétrole le sera, la bouffe, les matériaux pour construire le tramway, l’asphalte pour repaver etc…Nous somment dépendants à 100% du pétrole. Qu’on le veuille ou non.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Yvan Dutil

        1er mai 2012 à 19 h 35

        Exact! Au Québec, de mémoire on se fait sucer 20 G$/an en produits pétroliers.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  9. Philippe Thériault

    1er mai 2012 à 17 h 09

    Donc Montréal va avoir son tramway en 2037 ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  10. Phil R

    2 mai 2012 à 12 h 04

    Suis-je le seul à trouver qu’à part faire joli dans le décor, le tramway ne sera, mais alors là vraiment pas, plus commode que les autobus? Donnez nous un bon système d’autobus, avec de beaux abris-bus et avec des terminaux plus interessant que les saules et beauport, pis ça va être en masse!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Louis-Nicolas

      2 mai 2012 à 12 h 56

      Non, vous n’êtes pas le seul… Je crois que le système d’autobus pourrait être mieux exploité. Les 500 vont surement aider en ce sens. Le tramway est un mode de transport plus confortable. Coté capacité, coller quelques bus et on a peu près la même capacité de passagers. De plus, le tramway a ma connaissance ne sera pas plus rapide que l’autobus. Un des principaux arguments des gens qui ne prennent pas le transport en commun, pour aller au travail par exemple, est la durée du trajet entre la maison et le boulot. Le Tramway ne diminuera pas la durée.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Phil R

        2 mai 2012 à 16 h 56

        Vous avez raison… mais il faudrait que les rêveurs à l’hotel de ville écoutes le payeur de taxe un peu… Ce qui n’est pas chose courante.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Francis L Utilisateur de Québec Urbain

      2 mai 2012 à 17 h 51

      Le tramway comme celui qui est proposé pour Québec est bien plus efficace qu’un système d’autobus comme le métrobus. Ce n’est pas le tramway en lui-même qui fait la différence, mais le fait d’avoir des voies en site propre et une priorité aux feux rouges.

      Alors, pourquoi ne pas faire des autobus en site propre? Parce que c’est quasiment le même prix que le tramway. Mais ensuite, le tramway a l’avantage de la capacité et du confort de roulement.

      Si le tramway n’était pas une bonne solution à l’autobus, il ne serait pas aussi populaire à travers le monde. Mais évidemment, ce n’est pas aussi efficace qu’un métro.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Phil R

        3 mai 2012 à 13 h 10

        Sans vouloir vous « ostiner », j’aimerais savoir à quel point c’est populaire dans le monde. Je sais que Paris en a un, Marseille, certaines villes européennes, mais en amérique, c’est très peu utilisé. On voit plus des sky train, des métros ou même le taxi. Surtout dans une ville petite et étendue comme Québec, je vois mal comment on peut imaginer un tramway efficasse. La majorité de la population habite dans la couronne et n’aura pas accès au tramway. Ça me surprendrait qu’une personne de Val-bélair ou Lorette-ville fasse 3/4 du chemin en auto, pour chercher un parking puis ultimement courir pour aller prendre un tram.

        Et la question du confort est un peu ridicule. Dans les « wagons », ce sera pas le luxe. ça va être configuré grosso modo comme un autobus.

        Enfin, rêvons!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Yvan Dutil

        3 mai 2012 à 16 h 26

        Phil, R., le long du parcours visé (minus le bout sur Charest, que notre maire-dieu avec sa grande capacité d’analyse habituelle à désigné de sa grâce) la densité de population est similaire à celle que l’on retrouve en Europe. Entre autre, Minneapolis, Phoenix et Sacramento, Denver possèdent des trains légers.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Francis L Utilisateur de Québec Urbain

        3 mai 2012 à 17 h 44

        Il n’y a pas de problème, j’aime bien quand on « m’ostine » ;)

        En Europe (et surtout en France), elles sont rares les villes qui n’ont pas de tramway. Vous avez nommé Paris, mais il y a Orléans, Grenoble, Genève, Zurich. Il y a aussi des villes plus grandes, comme Munich, Barcelone, Lyon, Berlin, et j’en passe.

        En Amérique, je n’aurais pas tendance à dire que le tramway est moins populaire, mais simplement que le transport en commun est moins populaire. Une ville de la taille de Québec en Europe ne penserait probablement pas à un tramway, mais à un métro. Mais il y a quand même beaucoup d’exemples en Amérique, en autre Toronto.

        Pour voir à qui il va être utile, il faut avoir une vision plus globale. Évidemment, les gens de Val-Bélair (exemple récurrent) ne vont pas l’utiliser en grand nombre. Mais ce n’est pas non plus la clientèle cible de cet instrument. Vous savez, le métro de Montréal ne dessert pas Terrebonne, ça ne le rend pas inutile pour autant. Comme Yvan le dit, il y a bien suffisamment de gens à Québec pour penser à un tramway. Mais en fait, l’axe de transport en commun le plus congestionné est sur René Lévesque, et le maire veut faire passer le tramway par Charest. Si on prend un tramway pour son utilité première (transporter des gens), ça ne fait aucun sens.

        Finalement, pour le confort, ce n’est pas qu’une question d’aménagement intérieur. Essayez le métrobus, et ensuite essayez un tramway en site propre récent (comme celui qui sera construit à Québec). Vous allez voir l’énorme différence dans la douceur du roulement. Et dans l’aménagement intérieur aussi, étant donné qu’un tramway peut être plus large qu’un autobus.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        3 mai 2012 à 18 h 20

        Dans les pays qui ont une population beaucoup plus importante que la nôtre, l’option du tramway est constante. L’énergie (électricité), le nombre de passagers (400+), les voies dédiées, le comfort, etc. Avec le coût qui ne cesse d’augmenter pour l’essence, et (par exemple) la saturation du réseau routier qui approche dans la région, le tramway est inévitable. Tôt ou tard, nous devrons franchir ce pas. Mais dans un pays immense comme le Canada où il n’y a pas de TGV, et les coûts qui ne cesseront d’augmenter pour le tramway, j’ai personnellement fermé le dossier.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  11. Manu Parre

    2 mai 2012 à 13 h 36

    Sur quel planète Québec aura son tramway avant Montréal?

    En ce moment même, Montréal est en train de mettre en place le financement pour les gros projets de transport en commun.

    Le provincial a clairement dicté pour les prochaines années qu’il n’y aura aucun financement. Montréal a clairement répondu à ce fait « nous savons que le provincial n’investira pas, nous cherchons ailleurs ».

    Pendant ce temps, la ville de Québec imagine encore qu’elle aura un financement magique. La ville elle-même, devenue plus endetté que Montréal, n’a pas les moyens d’investir quoi que ce soit dans cette aventure.

    Le premier qui aura son tramway, sera le premier à trouver le moyen de le financer, et pour le moment, Québec nage en plein déni pendant que Montréal cherche des pistes de solution.

    En passant, les 3000 logements prévus à Québec, sur de grands territoires, n’ont rien à envier à Griffintown (où le tramway est prévu), point de vue écologique, avec 7000 logements dans un territoire minuscule, au pied du centre-ville. Déjà en construction, aussi. Montréal aura un tramway moins long, désservant plus de gens, avec un % des déplacements sûrement bien plus élevé.

    Maudit que ma ville me décourage parfois.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Francis L Utilisateur de Québec Urbain

      2 mai 2012 à 17 h 55

      Montréal et Québec tente chacun de développer un nouveau secteur proche du centre ville avec son tramway. La différence, c’est que Montréal possède déjà des lignes de métro pour desservir son centre-ville. Québec lui, tentera la même chose, mais sans desservir convenablement son centre-ville.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  12. fernand Utilisateur de Québec Urbain

    4 mai 2012 à 20 h 09

    Laissons les usagers financer leur projet désiré…

    Le provincial doit emprunter pour l’amphithéâtre et est super endetté…

    Le fédéral est enligné pour diminuer les dépenses afin de donner un peu de souffle aux contribuables.

    Quant à moi c’est une grosse folie comme le disait Régis Labeaume en élection…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      4 mai 2012 à 22 h 44

      J’aimerais bien vous comprendre. Dans votre vision de l’avenir, vous écartez l’option du tramway pour combien d’années ? 20 ans? Et quant aux projets d’immeubles commerciaux à Ste-Foy (30 étages, ancienne Auberge des Gouverneurs, etc), est-ce que le trafic va pouvoir absorber le tout sans problèmes ? Merci.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Yvan Dutil

      5 mai 2012 à 07 h 23

      « Quant à moi c’est une grosse folie comme le disait Régis Labeaume en élection… »

      Comme le monorail?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  13. fernand Utilisateur de Québec Urbain

    5 mai 2012 à 11 h 12

    Non, le monorail a cette qualité que le tramway n’a pas et ne vise pas. Aller chercher en périphérie les travailleurs sans amputer les voies de circulation actuelles qui sont déjà très chargées. Actuellement le pont Laporte a 40 % de trafic de plus qu’il y a 10 ans et qu’on parle d’un tramway au centre-ville et si on va au sud on amputera le pont de Québec au omplet pouyr ce faire même s’il passe 30,000 voitures par jour qui eux devront s’joputer à la ongestion du Pont Laporte. Pis encore faudra pas fermer le pont Lporte car lè on est dans la merde… On est complètement à coté de la track. Si on pense que la région va se peupler et augmenter de 100,000 habitants et qu’il faut amputer le réseau routier actuiel en le donnant aux TEC, On enlève à un pour le donner à l’utre et on ne rée rien d’autre. C’est une grave erreur et Montréal nous le montre à tous les jours avec ses voies réservées sur les ponts et les embouteillages monstres. Il faut ajouter des voies et le monorail qui peut s’accrocher après un pont ajoute une capacité de transit sans amputer une seule voie de circulation. Voilà un VRAI plus et plus économique que d’ajouter une voie de circulation comme sur Robert-Bourassa, non pas pour absorber le développement phénoménal dans Leourgneuf mais pour le donner au RTC comme si tous les nouveaux arrivants vont se convertir aux TEC. C’est de la pensée magique.

    La maudite banlieue est majoritaire en nombre. Elle se contruit et s’étend plus vite que se concentre le centre-ville de moins en moins accueillant sauf pour les événements festifs financés par nos taxes qui attirent les banlieusards en grand nombre avec des navettes. D’ailleurs c’est un des éléments de l’augmentatuion de la fréquentation du RTC qu’on ne met pas en lumière et qui diminue l’importance des statistiques d,augmentation de fréquentations régulières.

    Gérald on est en train de concentrer à la tête des ponts sur Laurier des édifices à bureaux justement parce que la colline parlementaire est de moins en moins accessible. Quand ce n’est pas les vélos qui veulent rétrécir René-Lévesque ce sont les restos de la Grande-Allée qui occupent la rue pour faire la fête et remplir leurs caisses enregistreuses. J’ai dénoncé le plan de mobilité durable car il manque complètement son but d’améliorer le transit dans la région se limitant au réseau du RTC.

    Beauport a eu 26% des chantiers de la région et ces gens qui dépassent maintenant le 85,000 de population sont mal desservis par le RTC et avec le tramway ont va les emarquer seulement à D’Estimauville, limite de l’arrondissement la Cité-Limoilou. Il en est de même pour les gens du nord où le tramway s’arrête aux limites du même arrondissement. Tout ce qui se développe au nord et ça monte sans s’arrêter jusqu’au lac Beauport et Stoneham ca, doit de rendre à la 41ème rue pour le prendre. On parle de 40% des résidents de Québec…

    Comment les résidents de Val Bélair, la rive-sud, St-Augustin, Neuville de Ste-Catherine peuvent se mouvoir autrement qu’en voiture. Il n’y pas de transport collectif adéquat. Eux aussi représentent 30% des travailleurs à Québec.

    Le monorail allait chercher les gens des quartiers éloignés et ainsi ils peuvent laisser leur auto en périphérie et ce pour beaucoup moins que le tramway. Ce que vous avez pensé nécessite que les travailleurs doivent entrer en ville avec leur voiture.

    J’ai déjà parlé d’utiliser le train du massif comme véhicule pour les travailleurs le matin et le soir, Les maires de toutes la cote salivaient devant cette possibilité. On aurait pu aussi arrêter au pied de la chute et embarquer les résidents de oischatel et le l’ile qui eux n’,ont pas de service d’autobus. On aurait pu fairte un arrêt près de la cimenterie où s,est contruit plus de 1,000 maisons ou condos pour ensuite arrêter à D’estimauville avant d’entrer à la gare du Palais et ensuite être relayé par les bus de ville. J’ai aussi parlé de ressuciter un train de anlieu qui passe sur les rails du Pont de Québec passe à la gare Ste-Foy et après avoir passé près du site du nouvel amphithéâtre, arrive sur St-Paul. Des rails sous utilisées. C’est trop logique pour que vous compreniez ça vous préférer construire d’autres rails (une chance que Mgr Lavoie n’est plus là pour interdire les rails dans st-roch.) sur des voies routières utilisées à pleine capacité…

    Oui c’est une grosse folie et bien peu de gens autour du maire s’en rendent compte. Surtout pas le président du RTC qui lui rêve de snober les autos en leur passant dans la face. C’est petit…J’ai avancé la solution des trains de banlieue, personne n’a compris. J’ai avancé le monorail, même chose. La vision régionale du problème de circulation n’est pas votre tasse de thé. On a ssiste à un plan de dé.veloppement du RTC 2015-2024 qui remplacera l’autre de 2005-2014 dont les éléments ne sont pas tous réalisés. On ramène les mêmes rêves qu’en mars 2003 (Étude d’opportunité et de faisabilité d’un système léger sur rail dans l’agglomération de la capitale. Étude déposée en mars 2003) sans se soucier du développement phénoménal en périphérie. C’est une grave erreur. Au royaume des aveugles , les borgnes sont rois…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Yvan Dutil

      5 mai 2012 à 17 h 27

      Fernand, le tramway peut aussi chercher le monde en banlieue, tout comme les autobus en passant. C’est juste que la densité de la population ne le justifie pas. Le monorail a exactement la même contrainte. Même commentaire pour le train de banlieue. C’est une bonne idée sur papier tant que l’on ne se rend pas au coût par passager.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  14. Dimas

    5 mai 2012 à 18 h 02

    Enfin, j’espère qu’on va ENFIN avoir notre système de transport en commun sur les rails bientôt!

    Commençons avec deux lignes, le reste se construira de manière progressive.

    Comme j’ai dit il y a trois ans, le système de transport est si pourri à Québec que c’est pour ça qu’on est obligés de s’acheter une auto et de ne pas l’emprunter.

    Pour le bénéfice inter-générationnel durable que ça représente, ainsi que pour le pouvoir structurant au niveau urbanistique, investir dans notre tramway est une nécessité.
    Je dirais même plus: on est en retard d’au moins 40 ans!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  15. Dip

    10 juin 2012 à 23 h 10

    Je ne comprend pouurqoi le maire veut s’inspirer de Bordeaux. Parce qu’il aime le voyage?Bordeaux a une population metropolitaine de 1,000,000 versus 700,000 pour Que9bec. C’est 40-45% de plus. Et Bordeaux a une densite9 5 fois plus e9leve9e. (source: wiki)J’ajoute e0 e7a la diffe9rence des mentalite9s nord ame9ricaines et europe9ennes versus le transport et je ne vois vraiment pas en quoi Bordeaux est pertinente pour notre cas.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler