Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


La Cité Verte: Maisons de ville à vendre

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 juillet 2012 31 commentaires

475 000 $ pour les les maisons de ville

* Merci à un très fidèle lecteur (Jeason Morin)

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Projet - Cité verte.


31 commentaires

  1. Jp-Duval

    11 juillet 2012 à 13 h 22

    Ouf…..C’est pas donné!

    Dans le présent contexte immobilier ou la valeur des propriétés pourraient diminuer dans un avenir pas si lointain, je ne suis pas sur que j’investirais une telle somme.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      11 juillet 2012 à 13 h 25

      Euh … on jase. C’est plus taxes ?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Manu

        11 juillet 2012 à 23 h 25

        C’est neuf, alors c’est probablement plus taxes, moins crédit de taxe. Je ne sais plus où en sont rendu les taux de crédit de taxes (et c’est par tranches de prix), mais les deux ensemble ça revient environ à 10% du prix affiché. Donc 525 000$…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        12 juillet 2012 à 08 h 43

        « Le remboursement correspond à environ 50 % de la TVQ payée et ne peut pas dépasser 9 804 $. À ce montant s’ajoute le montant de la TVQ payée sur le remboursement de la TPS lorsque, selon le cas, l’offre d’achat écrite est conclue après le 31 décembre 2011 et que les transferts de propriété et de possession ont lieu après cette date, dans le cas de l’achat d’une habitation neuve;

        le contrat de construction est conclu après le 31 décembre 2011, dans le cas de la construction ou de la rénovation majeure d’une habitation;

        le permis de construire est délivré après le 31 décembre 2011, si vous êtes un particulier et que vous réalisez vous-même la construction ou la rénovation majeure d’une habitation.

        Le remboursement diminue progressivement lorsque le prix d’achat ou la juste valeur marchande de l’habitation neuve ou rénovée de façon majeure et du terrain est de plus de 200 000 $ et de moins de 300 000 $.

        Il devient nul si ce prix ou cette juste valeur marchande est de 300 000 $ ou plus. »

        Source

        Enfin, il y a la « taxe de bienvenue » (5625 $)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. Alex

    11 juillet 2012 à 13 h 56

    Un peu moins dispendieux que les allées de bellevue?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Charles M.

    11 juillet 2012 à 15 h 30

    Un bon joueur de hockey de la LNH pourrait s’en payer deux douzaines…Dans notre système économique, c’est dans l’ordre des choses, à tort ou à raison.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Georges Antoine

    11 juillet 2012 à 19 h 25

    Je commencer à  »stacker » mes chèques de B.S. le 1er août prochain pour me payer une de ces somptueuses demeures du 21e siècle.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. davedeux

    11 juillet 2012 à 21 h 29

    l y a qq chose de bizarre que je ne comprend pas dans ce dossier,
    que j’ai suivi du début à la fin. Lors du lancement du projet, il
    y avait eu une opposition citoyenne, le premier magistrat était
    venu publique, ainsi que l’échevin de l’opposition du quartier
    St-Sacrement, pour vendre le projet.
    1/ C’était pour les petites familles
    2/ C’était pour rajeunir le quartier
    3/ Il allait y avoir des appart’s pas cher.
    4/ Il y allait avoir même une partie pour les moins bien nantis.

    Vous savez tout les arguments pour culpabiliser les opposants et
    leurs donner un image « cheap ».

    Donc ma question, ou sont rendus les envolés oratoires de
    vous savez qui.
    De plus le gouvernement y a investit $27 millions
    http://www.carrefourdequebec.com/nouvelle.php?idNouvelles=2897
    Heureusement, sinon les maisons seraient à $1 million.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. davedeux

    11 juillet 2012 à 21 h 36

    « Après six années passées à fignoler son projet, la SSQ se donne cinq ans pour construire 620 condominiums, 120 logements locatifs, 35 logements sociaux et 26 maisons de ville sur le terrain de la Cité verte.  »

    Tiré de ceci:
    http://www.journaldequebec.com/journaldequebec/actualites/regional/archives/2009/06/20090607-002917.html

    Tenez, demain je me rend au bureau des ventes avec une copie de
    l’article pour savoir ou en est le projet des 120 logements
    locatifs et des 35 logements sociaux.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. nietnietniet

    11 juillet 2012 à 22 h 13

    Selon les standards québécois, ma femme et moi avons un revenu annuel plus que confortable mais même en vendant une des deux voitures, je ne serais pas capable de me payer une telle maison. A moins de couper dans le peu de loisirs qu’on a ou l’argent que je mets de côté pour les études de ma fille. C’est pas demain la veille que je vais m’installer dans St-Sacrement…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Micheline O'Connor

      20 juillet 2012 à 12 h 49

      Nous sommes dans la même catégorie que vous et notre rêve d’habiter au centre-ville demeurera toujours un rêve. Il faudrait débourser + de 75K pour changer de location: de Beauport à St-Sacrement.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  8. Francis L Utilisateur de Québec Urbain

    11 juillet 2012 à 22 h 36

    Voyez-vous, moi je trouve le prix très raisonnable. 475 000$, c’est le prix de certains très beaux condos dans des tours récentes. Et en prime, vous avez :
    -Probablement un plus grand, car c’est sur trois étages (selon les images)
    -Un peu de terrain
    -Un développement écologique.

    Et n’oubliez pas que les prix du centre-ville, se n’est pas les prix de Sainte-Brigitte!

    Vous n’êtes pas convaincue? Ne vous en faites pas, si le promoteur ne trouve pas d’acheteur, il sera obligé de diminuer ses prix.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Manu

      11 juillet 2012 à 23 h 37

      C’est en effet un peu plus grand au total que le cottage typique de banlieue 26×28, ou le vieux bungalow 25×40. De plus, à peine 20% de la superficie est au sous-sol (je ne compte pas la moitié du sous-sol qui sert de garage), donc plus de superficie aux étages. Un petit plus de ce côté.

      Toutefois, c’est le double du prix de la maison neuve en banlieue, et ces « maisons » de ville n’offrent même pas de terrain. Mais bon… c’est plus en ville.

      Autre comparaison: les maisons de taille comparable dans les rues à côté: de 325k$ à 400k$ (petit échantillonage rapide), pour l’évaluation en date 1er juillet 2008, donc probablement de 400 à 500k$ aujourd’hui. Les prix sont donc assez semblables. Reste donc à comparer:
      - maison à côté: vieille de 50 ans, avec terrain
      - maisons de ville: flambant neuf et supposément écolo, sans terrain.

      Bref, je suis d’accord pour dire que ça se compare assez bien et que le prix est probablement le bon. L’offre et la demande auront tôt fait de le corriger (dans un sens ou dans l’autre) si ce n’est pas le cas.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Marie-H Utilisateur de Québec Urbain

        16 juillet 2012 à 15 h 04

        Je crois qu’ils ont déjà ajusté les prix. À moins que ma mémoire ne me fasse défaut, il me semble que l’affiche sur place affichait jusqu’à récemment « à partir de 540 000$ » pour les maisons de ville…

        C’est bien vrai que c’est dans les prix moyens des alentours ; je trouve dommage qu’il y ait peu de possibilités pour les jeunes familles de devenir propriétaire dans le quartier (sans que ce ne soit nécessairement dans La Cité Verte). Nous louons un appartement dans St-Sacrement et aimerions bien y acheter quelque chose, mais cela semble impossible à court ou à moyen terme… Par curiosité, quelqu’un connaît-il des villes où un programme d’accès à la propriété facilite l’établissement en centre-ville pour en favoriser le « rajeunissement »?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  9. jfmartel

    12 juillet 2012 à 01 h 36

    Ayoye… 475K $ pour une maison. Faut vraiment pas vouloir d’auto pour payer ces prix là!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  10. Étienne N.

    12 juillet 2012 à 07 h 24

    Y a t-il de fortes économies coté énergétique? Chauffage?? Si oui, le promoteur a peut-être fait ce calcul comme argument de vente d’un 475k

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  11. nietnietniet

    12 juillet 2012 à 10 h 15

    Pour faire suite à mon commentaire, je ne jugerai pas si c’est raisonnable ou non comme prix. Le marché le dictera. Cependant, je suis dans la catégorie « jeune famille » et je n’ai pas les moyens de me payer une telle maison. Je crois que je ne suis pas seul dans cette situation. Donc, si le but était de rajeunir la quartier, ca va être difficile à mon humble avis.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • sgauvin Utilisateur de Québec Urbain

      12 juillet 2012 à 13 h 17

      Je suis d’accord que l’effet rajeunissement de quartier ne sera probablement pas là.

      Mais d’un autre côté, c’est difficile à faire, surtout lorsque le privé est au commande. Comment forcer des promoteurs à vendre plus bas que ce que le prix du marché demande? Et s’ils le faisait, qu’est-ce qui assure que les maisons de ville ne seront pas toutes achetés par des gens pour simplement être remise en vente quelque mois plus tard à un prix beaucoup plus élevé? C’est difficile d’empêcher cela…

      À moins biens-sûr de créer des coops avec des comités de sélection des membres-habitants. Membres qui s’engagent par contrat à revendre la propriété à un prix fixés et à une personne répondant aux critères du comité de sélection. Mais j’ai de la difficulté à voir un entrepreneur comme SSQ aller de ce côté…

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      12 juillet 2012 à 13 h 22

      Bon point de vue. Personnellement, je n’ai jamais compris les propos de l’époque à l’effet que ce projet rajeunirait St-Sacrement. Une « maison de ville » à 500 000 $ et frais subséquents est pour une clientèle autre que la jeune famille annoncée. Normal.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  12. jmorin Utilisateur de Québec Urbain

    12 juillet 2012 à 12 h 27

    Je me rappelle avoir lu le maire Labeaume disant que la Cité Verte allait rajeunir le quartier…car les habitants actuels du coin iraient y vivre et libéreraient du coup des maisons abordables. Yeah right.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • davedeux

      12 juillet 2012 à 17 h 43

      Après on s’étonne que les citoyens contestent les nouveaux
      projets (Comme l’îlot iIrving)
      Comme le disait si bien Abraham Lincoln:
      « On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps »

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  13. Alex

    12 juillet 2012 à 13 h 26

    Selon moi, à moins d’avoir un projet contrôlé par le gouvernement avec des lois et règlements, il sera assez difficile de rajeunir le centre ville de Québec!

    On devrait prendre exemple sur Vancouver!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • sgauvin Utilisateur de Québec Urbain

      12 juillet 2012 à 13 h 37

      Je ne suis pas certain de ce que tu veux dire par prendre exemple sur Vancouver. J’imagine qu’ils ont développé des programmes pour favoriser l’accès à la propriété des jeunes?

      Mais c’est certain qu’en partant, la situation est très différente. Le prix moyen d’une maison à Vancouver est bien loin de celui de Québec alors que les salaires, eux, ne sont pas si éloignés.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Alex

        13 juillet 2012 à 14 h 41

        Exact. Il y a des projets immobiliers où l’on peut acheter des condos et dans le même complexe, on peut y louer des logements à prix modiques! Et lorsqu’on achète une copropriété, le prix de revente est déjà fixé!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  14. Okidoo

    14 juillet 2012 à 07 h 50

    Pourquoi vouloir contrôler les prix?
    Pourquoi ne pas simplement vivre selon ses moyens sans emprunter plus de 1.5 fois son salaire et laisser faire ceux s’endète au coton se planter. Dans x nombres d’années le marché va subir une bonne correction et la vous les achèterez à rabais leurs maisons.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler