Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le maire Bruno Marchand veut «un réseau structurant»… même si ce n’est pas un tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 8 juin 2024 11 commentaires

L’article dans le Journal de Québec

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Projet - Tramway, Transport.


11 commentaires

  1. marc

    8 juin 2024 à 13 h 39

    Un STRUCTURANT qui transporte moins en moins de monde hors des heures de pointe pour les problèmes de sécurité qui augmente . Le succes de A VÉLO montre bien que le transport individuel et presque de porte a porte est le choix de plus en plus de monde.
    Comme les ville ou on facilite plus de vélo , le vélo va croître plus rapidement pour la souplesse et sécurité

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jeff M

      8 juin 2024 à 14 h 39

      Les parcours 800/801 sont saturés. Le vélo est une alternative qui a beaucoup de limites.
      Le monde a peut-être changé un peu depuis la pandémie, mais pas tant.

      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/2031735/autobus-800-801-tramway-saturation

      Je ne sais pas ce qu’il y aura dans ce rapport, mais ça me semble peu probable qu’on nous arrive avec un métro, trop coûteux, ou un train léger avec un réseau ferroviaire peu adapté.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Fred

        11 juin 2024 à 11 h 49

        en effet , la 7 aussi qui fait chemin ste-foy dans les 2 sens, chemin qui a perdu des voies au profit du vélo. Si il y a des problemes, c’est les vélos qui en prennent trop.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Fred

      11 juin 2024 à 11 h 43

      Marc ne travaille pas, tu oublie l’hiver , la pluie, soyons réalistes. si j’arrive trempé il faut que je me change , lave, j’peux pas travailler dans le public et voyager à vélo! j’peux pas travailler l’hiver, j’peux pas travailler loin, j’peux pas aller chez Costco, voyons c’est un becik, allume le légume. tu transporte un pain de dépanneur et c’est tout, t’es tu débile toé crisse avec ton vélo!? Si j’ai un enfant? oublies ca!

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. jay_urb

    8 juin 2024 à 15 h 38

    Bonjour Marc,

    D’où vient votre affirmation qu’il y a de moins en moins de monde hors des heures de pointes en raison des problèmes de sécurité (ou que ce serait le cas avec un moyen de transport plus compétitif)? Avez-vous des sources et ce sont des paroles en l’air? Problème de sécurité, de quoi parle-t-on concrètement ici?

    Notre pauvre service d’autobus quant à lui poursuit sa croissance post pandémique.La cible 2024 de reprise d’achalandage (vs niveau pré-pandémie 2019) du RTC est de 88%. Au premier trimestre, le RTC était en avance sur ses prévisions car la reprise était de 95%. Le taux de reprise était de 103% sur les parcours réguliers et 91% sur les parcours Métrobus (en hausse de 10% vs T1 2023). Même les parcours couche-tard sont en hausse(105% vs 2019). Les parcours eXpress était en reprise de 51% seulement. Ça montre bien que c’est le transport en période de pointe (télétravail) qui tire encore l’achalandage vers le bas.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • marc

      9 juin 2024 à 10 h 11

      six circuit du RTC passe devant ma fenêtre et j’en vois des bus vide hors des heures de pointe , oui le 801 est souvent plein en heure de pointe mais c’est le seul

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPDaoust

        9 juin 2024 à 11 h 16

        Vu que vous êtes un visuel comme moi, je répond que je suis en ville et jamais je ne vois des bus vides.

        Encore hier (samedi matin), j’ai pris la 82 de Limoilou vers les Galeries. 90% des places assises étaient occupées. J’ai vu une centaine de personnes entrer et sortir. Personne debout. C’était parfait. C’est sûr que l’autobus, rendue à Lac Delage, en tête de ligne, y’a plus personne et que « ça à l’air » du gaspillage.

        Il faut rappeler qu’objectivement, le TEC est un service municipal de base auquel tous les payeurs de taxe doivent avoir minimalement accès. C’est comme les parcs et les bibliothèques, encore davantage sous-utilisés d’ailleurs.

        Quant aux vélos, ça a un bon potentiel, mais vous le surestimez énormément. Dès qu’il fait mauvais dehors, les vélos restent à quai. Chaque matin pluvieux, je le vois de ma fenêtre qui donne sur une station de 24 vélos libre-service.

        Je constate également que Àvélo est significativement utilisé à des fins récréatives.

        Bonne journée.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • PPDaoust

      9 juin 2024 à 10 h 31

      Le monsieur fait un lien avec les problèmes de violence récemment décriés dans métro de Montréal.

      Ça insécurise probablement le monsieur.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • marc

      9 juin 2024 à 12 h 48

      La place du transport collectif, elle, aurait reculé de 38,6 % à 30,5 % en cinq ans, pendant que le vélo a pris un peu de galon, de 3,5 % à 4,2 %.

      https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/2024-06-09/etude-de-hec/la-voiture-mode-de-transport-le-plus-onereux.php?sharing=true

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • jay_urb

        9 juin 2024 à 17 h 02

        Je me demande bien qu’est-ce qui s’est passé pendant cette période qui aurait pu avoir un impact sur les habitudes de transport?

        En 2023, la STM avait retrouvé 80% de son achalandage pré pandémique. L’achalandage était en croissance de 21% par rapport à 2022. On parle donc pas d’un déclin des TEC à Mtl.

        L’article que vous citez inclus un passage intéressant juste après votre citation : «Le rapport de HEC Montréal arrive à ces estimations en se basant sur l’évolution du parc automobile, le nombre de passages annuels à la STM et les compteurs sur les pistes cyclables, mais aucune donnée officielle n’est encore disponible à ce jour.» C’est très rare que les journalistes s’intéressent à la méthodologie sous les statistiques. Si l’étude base ses estimations sur le nombre de véhicules (qui n’a pas diminué même en pandémie au Québec) plutôt que les kilomètres parcourus vs le nombre de passage TEC (qui a bien sûr plongé en raison des arrêts 2020 et du télé travail ensuite), c’est évident que l’on compare des pommes et des oranges.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • jay_urb

      9 juin 2024 à 13 h 30

      Ah ok, c’est simplement votre constat qu’il y a moins de passagers dans les autobus hors des heures de pointe. Qui l’eut cru.

      Donc le «moins en moins de monde» (tendance) et les problèmes de sécurité, c’était pas vraiment fondé. Noté.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

  −  8  =  deux