Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Un expert américain propose de rebrasser le SRB

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 12 septembre 2017 3 commentaires

Annie Morin
Le Soleil

(Québec) Sommité mondiale de la mobilité, Jarrett Walker propose un service rapide par bus (SRB) «ouvert» pour Québec. Le nouveau réseau de voies réservées à construire desservirait prioritairement des parcours phares – plus fréquents, plus rapides et pouvant piquer une pointe en banlieue au besoin – mais accueillerait aussi des bus réguliers de façon à améliorer le service en périphérie. (…) Invité par la presse écrite à préciser sa proposition, M. Walker a donné l’exemple de Beauport. Au lieu de faire tourner tous les véhicules affectés au SRB à la station D’Estimauville, certains pourraient offrir le service plus à l’est, sur les parcours les plus populaires, et épargner ainsi une correspondance à certains usagers. (…)
L’expert s’est également prononcé sur les élargissements d’autoroute, qui selon lui peuvent être nécessaires pour améliorer le réseau routier périphérique, mais difficiles à justifier quand ils se rapprochent du centre-ville. «On ne fait alors que déplacer le goulot d’étranglement», fait-il remarquer, car les rues municipales ne peuvent absorber davantage d’automobiles.

La suite

Voir aussi : Transport en commun.


3 commentaires

  1. Jeff M

    12 septembre 2017 à 10 h 53

    C’est tellement ça que je voyais il y a quelques années déjà.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. PPD

    12 septembre 2017 à 14 h 42

    C’est certes une opinion crédible qui va aider à la réanimation du concept du SRB. En prime, sa position est idéologiquement neutre.

    Régis est probablement bien content à l’heure actuelle.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Francis L

    13 septembre 2017 à 10 h 56

    Le seul avantage important d’un SRB sur le tramway, c’est la possibilité de partager son emprise avec les autres lignes d’autobus (remarquez qu’un tramway peut aussi cohabiter avec des autobus). Le projet de Québec, c’était un tramway sur pneu, à quoi bon?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *