Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Une OPUS provinciale?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 décembre 2017 9 commentaires

Gaétan Gosselin (Lévis)
Point de vue
Le Soleil

Lettre à Véronyque Tremblay, ministre déléguée aux Transports

Je me pose sérieusement des questions en ce qui concerne le transport en commun au Québec. Il y a la carte OPUS qu’on peut acheter soit mensuellement, soit à l’unité. Je réside à Lévis. Autrefois, je travaillais à Québec et j’utilisais ma carte mensuelle OPUS. Je montais dans l’autobus à Lévis pour me rendre au traversier, qui acceptait ma carte OPUS puisque j’étais détenteur d’un titre mensuel.

Je suis présentement à ma retraite, donc je n’ai plus besoin du laissez-passer mensuel, mais je conserve ma carte OPUS avec des titres de transport à l’unité. J’en ai de la STLÉVIS, du RTC et de la STM. Je n’en ai cependant pas de la STQ, qui ne vend pas de titre de transport autre que mensuel. Lorsque j’ai affaire sur la rive nord — par exemple au centre-ville — je prends l’autobus du STLÉVIS jusqu’à Laurier Québec et je prends ensuite le Métrobus jusqu’à destination. Au retour, je fais l’inverse. Cela m’a couté 3,50 $ (départ de Lévis), 3,50 $ (direction centre-ville de Québec), 3,50 $ (départ de Québec) et 3,50 $ (pour rentrer chez moi à Lévis), pour un montant total de 14 $. C’est habituellement le prix pour une place de stationnement.

Pas de stress et cela fonctionne très bien. Même chose pour aller voir les grands voiliers l’été dernier. Mais là où le bât blesse, c’est si je suis accompagné de mon épouse. Le prix double : 28 $. Je me prive d’un certain confort (air climatisé, banquette confortable et pas d’attente à l’arrêt de bus). Que pensez-vous qu’on privilégie? Mon «char», naturellement.

Voici donc ma suggestion :

Qu’un titre de transport acheté dans l’une ou l’autre des sociétés de transport du Québec soit valide partout au Québec et qu’il soit valide pour la continuité du transport, sans devoir redébourser pour continuer sa route, comme mon exemple de repayer à Laurier Québec pour continuer vers le centre-ville. De plus, inclure la STQ, sous votre mandat, pour offrir des titres de transport occasionnels sous la carte OPUS.

Tous les contribuables du Québec paient pour le transport en commun, pas juste les villes et les usagers. Pourquoi n’en profiteraient-ils pas? Cela pourrait même intéresser les gens des régions, en vacances ou pour leur travail, à laisser leur «char» à l’hôtel et prendre le transport en commun.

Voir aussi : Transport en commun.


9 commentaires

  1. me

    15 décembre 2017 à 10 h 03

    « Tous les contribuables du Québec paient pour le transport en commun, pas juste les villes et les usagers »

    Justement, non. À Québec, la Ville paient pour plus de la moitié du TC, les usagers paient pour près de 40%. C’est exactement pour ça que les tarifs ne sont pas intégrés d’une société de transport à l’autre au niveau provincial.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Manu Dalton

    15 décembre 2017 à 10 h 38

    Ce que monsieur évoque est technologiquement possible. Dans une autre vie, quand je travaillais pour le gouvernement du Québec et que j’avais un abonnement mensuel retenu à la source sur mon salaire, j’avais une carte Opus du RTC à laquelle s’ajoutais gratuitement un titre de la STM pour le métro et l’autobus de Montréal. Je me souviens d’avoir eu un email de mon employeur m’offrant la possibilité, tout ce que j’avais à faire était de passer au centre du RTC pour qu’ils code ma carte. Je n’allais pas souvent à Montréal mais le tout fonctionnait parfaitement les fois où je l’ai utilisé.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. J.

    15 décembre 2017 à 13 h 40

    À Montréal, vous avez la STM (Montréal) STL (Laval) et STL (Longueuil); Les trois villes ont des stations de métro. Vous devez utiliser le titre de transport de la compagnie/la ville où vous vous trouvez. Mais ces titres ne sont pas valides pour le retour, si vous êtes dans l’une des 2 autres villes. Chaque titre est valide pour les véhicules et métro de la ville en question.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Pier Luc

    15 décembre 2017 à 14 h 37

    Je crois que l’on devrait pouvoir utiliser la Carte Opus partout dans la région où se trouve la ville où l’on a acheté notre titre de transport. Alors les gens de Québec pourraient circuler à Lévis avec un titre de transport de Québec et vice-versa.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Jean-François Gosselin

    15 décembre 2017 à 15 h 36

    Il y aurait tellement à faire pour améliorer la synergie entre les différents systèmes de transport en commun. En même temps, cette mesure serait si simple. Un seul titre de transport en commun pour tous, vendu par un organisme indépendant ou gouvernemental, dont les sommes seraient ensuite redistribuées selon les usages qui en ont été faits. Comme tout est électronique, c’est sûrement comptabilisé! Pour quelqu’un sans laissez-passer, un usager utilisant le bus à Lévis, puis le traversier et finalement le bus à Québec doit se procurer trois titres de transport différents (et on ne mentionne pas la difficulté à se procurer ces titres dans beaucoup d’endroits!). Cela est insensé! J’ai du mal à comprendre le manque de volonté politique à améliorer la situation par des mesures simples comme celles-là.
    – L’autre Jean-François Gosselin

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. NotMe

    15 décembre 2017 à 18 h 00

    Me a tres bien enonce l’un des defis qui fait que pretendre que c’est simple tient de la pensee magique.

    Il y a entente ente le RTC et la STM, ce qui fait que c’est possible. Il n’y a pas d’entente entre le RTC et Levis.

    Il y a des enjeux politiques qui ferait obstacle a ce que l’on etende ca sur tout le territoir de la province de Quebec.

    On peut facilement comprendre que STO (Gatineau) souhaite une integration avec OC Transpo (Ottawa) bien plus qu’avec STM (Montreal).

    De plus la taille des societes de transport fait que pour les plus petites c’est un defi de taille avec leurs ressources moins grande.

    Ca prendrait une grande volonte politique et ujn ou des gros integrateurs.

    Tant qu’a aller dans cette direction pourquoi ne pas y aller vers une plus grande revolution qui viserait une veritsble mobilite integree comme par exemple le MaaS ( Mobility as a Service)?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Carl

    18 décembre 2017 à 13 h 29

    Pendant ce temps, à Gatineau et Ottawa

    Deux entreprises de transports en commun, organisées sous deux régimes législatifs différents, dans deux provinces différentes, qui acceptent les titres de transports l’une de l’autre sans difficulté aucune. Eh ben. Pendant ce temps, entre Québec et Lévis, on se crêpe le chignon depuis des décennies – ce n’est pas une figure de style, on discutait déjà de ce ‘défi’ alors que j’étais à l’université à la fin des années 1980 – sans être capable de résoudre ce qui semble être une énigme administrative digne du formulaire A-38 d’Astérix.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      18 décembre 2017 à 22 h 57

      Ironiquement c’est le même type de carte et de système utilisé par Lévis , le traversier, Québec et STM.

      Je peux utiliser ma carte pour le RTC, le traversier et la STM. Par contre, pour Lévis c’est impossible. Apparemment ce n’était pas une priorité pour les politiciens à Lévis et ça l’est encore moins avec Lehouillier.

      Pendant ce temps notre sympathique ministre Sébastien Proulx insiste pour qu’un éventuel projet de tramway doivent inclure Lévis.

      Misère! Un conseil au ministre Proulx, si vous voulez vraiment que l’on ne largue pas les utilisateurs du TEC à Lévis votre priorité devrait être pour intégrer totalement le système pour les deux rives.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *