Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Des distributrices de billets de bus au RTC

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 décembre 2018 10 commentaires

Pierre-Paul Biron
Journal de Québec
Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée

Après l’annonce de l’implantation du paiement mobile il y a quelques semaines, le RTC fait un autre pas pour faciliter la vie de ses usagers en lançant un projet pilote pour l’installation de machines distributrices de titres de transport.

Le transporteur vient de lancer un avis d’intérêt pour trouver des fabricants de machines distributrices de billets d’autobus.

Selon le document, le RTC entend installer pour l’instant deux ou trois bornes sur son réseau pour tester le nouveau système.

Peu de détails

La société de transport est à la recherche de machines pouvant émettre des titres de transport sur des cartes préencodées en carton. Le paiement par carte de crédit servira à conclure les transactions.
Impossible toutefois d’avoir plus de détails sur le projet. Le RTC refuse de préciser les endroits où pourraient être installées les premières bornes, tout comme la durée du projet pilote.
Le RTC n’assure d’ailleurs pas que le projet sera mené à terme.

L’organisme insiste dans les documents d’avis d’intérêt quant au fait que ce processus ne garantit aucun octroi de contrat, ce qui veut dire que l’idée est dans l’air, mais qu’il est impossible d’assurer sa réalisation.

« Le RTC attend d’avoir le résultat de l’appel d’intention. Nous ne sommes pas en mode décision, nous sommes en mode exploratoire », se contente de souligner Brigitte Lemay, responsable des communications de la société de transport.

En retard

Questionné sur ce nouveau projet du RTC, alors qu’il se trouve en mission économique en France, le maire Régis Labeaume a de son côté affirmé que la ville « était due ». Alors que plusieurs villes à travers le monde offrent ce service depuis de nombreuses années, Québec est toujours à la traîne dans ce dossier.

« Ça presse. On n’est plus dedans. Il est vraiment temps que ça arrive », a-t-il fait remarquer, insistant sur l’importance de ce genre de système dans un contexte de développement. « Avec tous les systèmes qui s’en viennent puis notre projet [de transport collectif structurant], on n’a plus le choix, donc on prend de l’avance », a souligné M. Labeaume.

La suite

Voir aussi : Transport, Transport en commun.


10 commentaires

  1. CL

    3 décembre 2018 à 08 h 43

    Je ne vais pas souvent à Montréal, mais la fois que j’ai du prendre le Métro, j’ai pu charger ma carte opus de Québec, y ajouter un titre supplémentaire, PAR MOI MÊME! J’ai trouvé cela tellement révolutionnaire et pourtant banal en même temps. À quand des bornes de recharge de nos cartes opus et non seulement des bornes qui offriront des cartes temporaires.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • etienne

      8 décembre 2018 à 21 h 17

      moi j’ai pris le plan Abonne-Bus. Chaque moi ils viennent chercher le fric sur ma visa et chaque moi j’ai programmé le montant total de mes paiements encourus sur visa via mon compte. Si tu maintiens ton abonnement pendant 12 mois tu peux demander avec formulaire RTC une gratuité pour le transport à Montréal. T’as plus besoin de titres dans la machine du métro. c’est cool ca.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. Nicolas B Utilisateur de Québec Urbain

    3 décembre 2018 à 12 h 03

    Je suis d’accord avec M. Labeaume, on est dû!

    Première suggestion pour l’implantation: Gare du Palais. Pour prendre le bus à cet endroit, j’ai souvent vu des touristes désorganisés qui voulaient prendre l’autobus pour aller à leur hôtel.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. jeand Utilisateur de Québec Urbain

    3 décembre 2018 à 19 h 49

    Un distributeur, wow comme en 1970, pendant ce temps je paye à peu près partout avec mon cellulaire ou au pire en scannant mon paypass, incroyable l’efficacité de ces gens là!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Insider

    3 décembre 2018 à 22 h 17

    C’est moins sexy que de chier sur le RTC, cependant une petite minute de recherche sur le site SEAO donne ceci:

    Publié: 2018-11-12 11 h 29
    Fermeture: 2019-01-08 14 h

    P-18-500-34 / 1213770

    Solution de billettique pour appareil mobile
    Avis d’appel d’offres – Services financiers et autres services connexes
    Réseau de transport de la Capitale.

    et

    Publié: 2018-11-26 7 h 43

    Fermeture: 2018-12-07 14 h

    AI-2018-02 / 1217407
    Acquisition de machines distributrices de titres de transport pré-encodés
    Avis d’appel d’intérêt ou demande d’information – Produits divers
    Réseau de transport de la Capitale.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • jeand Utilisateur de Québec Urbain

      3 décembre 2018 à 22 h 55

      La question c’est pourquoi installer des machines distributrices en 2018? En 1970 ça aurait été normal, faudrait trouver le dernier touriste sans téléphone? Vous en connaissez un? Hé bien il a une carte de crédit!

      Et oui ils rendent ça facile chier sur le RTC

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        4 décembre 2018 à 01 h 15

        Ce n’est pas un appel d’offre. Lisez l’article et ce qui est sur SEAO.

        Appel d’intérêt ou demande d’information ça vous dit quelquechose? C’est loin d’être fait. En mode exploratoire pour satisfaire l’Office du tourisme et le maire. Si ce n’est pas raisonable ils ne sont pas commis.

        Vous l’aurez votre app de billetique sur votre smartphone, vous utiliserez votre carte de credit et nous aurons un break sur votre radotage!

        Misère.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • jeand Utilisateur de Québec Urbain

        4 décembre 2018 à 08 h 29

        Bon le maire radote aussi:

        Questionné sur ce nouveau projet du RTC, alors qu’il se trouve en mission économique en France, le maire Régis Labeaume a de son côté affirmé que la ville « était due ». Alors que plusieurs villes à travers le monde offrent ce service depuis de nombreuses années, Québec est toujours à la traîne dans ce dossier.

        « Ça presse. On n’est plus dedans. Il est vraiment temps que ça arrive », a-t-il fait remarquer, insistant sur l’importance de ce genre de système dans un contexte de développement. « Avec tous les systèmes qui s’en viennent puis notre projet [de transport collectif structurant], on n’a plus le choix, donc on prend de l’avance », a souligné M. Labeaume.

        La vérité c’est que le RTC est un gros Titanic qui se croit insubmersible et qui est des millénaires en retard sur ce qui se fait ailleurs, même pas un appel d’offre,c’est bien ça qui est inquiétant simonacle ils vont l’implanter et le monde entier sera rendu à la technologie suivante.

        Misère!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Undefined

        4 décembre 2018 à 09 h 07

        Solution de billettique pour appareil mobile -> Appel d’offre -> Fermeure le 2019-01-08 à 14 h

        Acquisition de machines distributrices de titres de transport pré-encodés -> Avis d’appel d’intérêt ou demande d’information

        Signaler ce commentaire

         ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *