Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Panorama urbain (30): les vastes terres de l’ex-ferme SMA

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 5 septembre 2008 16 commentaires

Vue panoramique NO-E. Jean Cazes, juillet 2008.

Localisation (GoogleMap: carte et photo satellitaire)
[Avant le démantèlement de la ferme]

À consulter, entre autres billets: Ferme SMA: Les vaches sont mises à l’encan et Panorama urbain (29)… .

Voir aussi : Arrondissement Beauport, Scènes urbaines.


16 commentaires

  1. Sebastien Gauthier

    5 septembre 2008 à 11 h 53

    Je suis contre l’etalement urbain, je l’ai repeter a maintes reprises. Par contre, une ferme n’a pas sa place en plein coeur d’une ville de la meme facon que la Place-Ville-Marie n’aurait pas sa place en plein coeur de la foret boreale. Je pense donc que l’on devrait permettre l’utilisation de ces terres a des fins de constructions residentielles. Pourquoi ne pas favoriser l’etablissement de certaines coop d’habitations sur le site ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Sebastien Gauthier

    5 septembre 2008 à 11 h 57

    En passant, ce site est situer a cheval sur l’avenue D’Estimauville. Si vous regarder avec googlemap, vous verrez bien comment le secteur d’Estimauville est une veritable « dompe » urbaine. Certains l’ont qualifie de Beyrouth. C’est situe en plein coeur d’une zone industrielle. En tout cas, si ce fut difficile de relancer St-Roch, la tache s’annonce titanesque pour D’Estimauville. D’autant que le site devra probablement etre decontaminer.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Stéphane

    5 septembre 2008 à 12 h 19

    Tès belle photo. Avec quel logiciel faites vous vos photos panoramque.

    Merci

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Manu

    5 septembre 2008 à 12 h 51

    Dans le plus terre à terre, il me semble que ça serait bien que la ville achète une bande de terrain pour transformer d’Estimauville en boulevard, plutôt que la « petite rue » qu’il y a actuellement. Tant qu’à prévoir un quelconque projet dans le coin, aussi bien prévoir les accès

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Jean Cazes Utilisateur de Québec Urbain

    5 septembre 2008 à 12 h 58

    « Je suis contre l’etalement urbain, je l’ai repeter a maintes reprises. Par contre, une ferme n’a pas sa place en plein coeur d’une ville de la meme facon que la Place-Ville-Marie n’aurait pas sa place en plein coeur de la foret boreale. »

    Sébastien, je respecte ton opinion, mais là, tu dis n’importe quoi!!

    Tous ceux qui ont un minimum de culture, de sensibilité et qui connaissent le secteur (citoyens, historiens, sociologues) ont déploré avec raison la perte de ce magnifique élément de notre patrimoine rural en lien avec l’hôpital Robert-Giffard. Une ferme au coeur de la ville, c’était peut-être unique, en Amérique!

    Je demeure dans le secteur. Je l’ai vu évoluer, j’ai failli travailler dans les serres SMA et je peux garantir que la mise en valeur à des fins d’interprétation du site en aurait fait une attraction touristique fabuleuse dans ce quartier, s’intégrant dans un circuit incluant le Domaine de Maizerets et la baie de Beauport.

    De plus, ce « centre d’interprétation du patrimoine rural québécois » aurait été de mise dans les contextes de la fermeture de Zoo, de la sensibilisation à l’environnement, du débat sur l’autonomie alimentaire, du gaspillage scandaleux des terres agricoles dans la vallée de Saint-Laurent et de la revitalisation de D’Estimauville avec le projet Neurocité.

    Et quelle endroit merveilleux à faire découvrir à nos enfants « urbains » qui n’ont jamais vu une ferme de leur vie!!

    Enfin, beaucoup de choses ont été écrites à ce sujet: il faut remonter aux billets précédents…

    Jean Cazes
    Géographe,
    ex-vulgarisateur scientifique; a déjà été guide naturaliste à Cap-Tourmente.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Jean Cazes Utilisateur de Québec Urbain

    5 septembre 2008 à 13 h 15

    « Très belle photo. Avec quel logiciel faites vous vos photos panoramque. » – Stéphane

    J’utilise tout simplement ce petit logiciel gratuit:

    http://www.clubic.com/telecharger-fiche122308-arcsoft-panorama-maker.html

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Sebastien Gauthier

    5 septembre 2008 à 13 h 37

    @ Jean Cazes,

    C’est drole moi qui croyait trouver une oreille sympatique en proposant des coops d’habitation sur le site.

    Enfin, j’ai un peu de misere avec le concept d’une ferme en ville. Par contre, si on prend l’exemple d’Otttawa, la ferme expirimentale centrale en plein coeur de la ville est un attrait touristique majeur. Dans ce cas pourquoi ne pas faire de la ferme SMA comme a Ottawa pour la ferme experimentale possiblement en collaboration avec l’universite Laval et/ou l’ecole d’agriculture de St-Hyacinthe ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. Jean Cazes Utilisateur de Québec Urbain

    5 septembre 2008 à 14 h 20

    « Par contre, si on prend l’exemple d’Otttawa, la ferme expirimentale centrale en plein coeur de la ville est un attrait touristique majeur. »

    Intéressante référence. Merci, Sébastien! ;-)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. Daniel

    5 septembre 2008 à 15 h 10

    À mon avis les carottes du site sont cuites au point de vue de son potentiel agro-biologique en milieu urbain. Toutes les installations ont été démolies. Je vois pas tellement d’intéréssés à repartir ça à zéro.

    Reste les terrains, qui sont une incroyable richesse et qu’on devrait préserver plutôt que de s’empresser à les détruire. En effet, une terre agricole disparue l’est pour toujours. Ça ne se regénère pas.

    Il y tellement de terrains vagues, déjà souillés dans la région, qu’on pourrait revitaliser et réutiliser à leur plein potentiel. Pourquoi encore vouloir en sacager d’autres?

    Beaucoup plus gens devrait lire de tels articles : http://www.lactualite.com/nature/article.jsp?content=20080520_114852_7384

    Ça fait réfléchir.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  10. Carol

    5 septembre 2008 à 15 h 33

    « …une ferme n’a pas sa place en plein coeur d’une ville de la meme facon que la Place-Ville-Marie n’aurait pas sa place en plein coeur de la foret boreale.? »

    Hum il ne faut pas oublier que la ferme SMA existait bien avant certains quartiers résidentiels des alentours qui ont été construit après.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  11. Charles

    6 septembre 2008 à 09 h 25

    C’est un ferme magnifique, et il n’y a pas de raison pourquoi on ne pourrait pas l’agrandir en allant chercher le bas de la rue d’Estimauville, la ou on veut exiler les fonctionnaires. Québec n’a simplement pas besoin de s’étendre davantage. Les terres agricoles ne comptent pour 2% du territoire québécois. Une ferme a côté de la ville est un atout pour la ville; c’est écologique en réduisant les coûts de transport des producteurs. Inutile dans ce contexte d’importer l’ail du Tadjikistan.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  12. Fernand Trudel

    6 septembre 2008 à 15 h 29

    D’Estimauville à quatre voies est rendu essentiel surtout si on veut développer le terrain municipal où doit se construire la Neuro-Cité à 12 étages.

    Quant aux terres agricoles, les soeurs grises les cultivent encore et à chaquie année tranquillement le développement résidentiel en gruge une partie.

    Pour monsieur Cazes, ce n’est pas de l’étalement urbain dont on parle car ce terrain est déjà enclavé par les développements domiciliaires saur trois faces et auy nord par le boulevard Louis XIV. Faut arrêter de voir écolo à moins de construire dans St-Roch comme à Pékin des édifices de 30 étages collés les uns sur les autres. J’exagère ca4r à Québec nous n’avons et n’aurions jamais 25 millions de population.

    En parlant d’étalement urbain, je me rappelels que l’autoroute Dufferion-Montmorency devaitr amner un flot d’automobiles car les développements prériurbains devaient être très vigoureux. Ca ne s’est pas produit, tout comme le bogue de l’an 2000 et le réchauffement de 2100, deux dossiewrs où Al Giore s’emplit les poches au détrimnent des crédules que nous sommes…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  13. Carol

    6 septembre 2008 à 19 h 22

    « Faut arrêter de voir écolo »

    Ah oui ! et pourquoi ???

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  14. Daniel

    7 septembre 2008 à 00 h 36

    L’autoroute Dufferin-Montmorency était surdimensionnée dès sa conception. On est pris avec maintenant… Pour ce qui est du bug de l’an 2000, s’il est pas arrivé, c’est qu’on s’en est occupé voilà tout. C’est pas plus compliqué que ça.

    Développer à tout prix sur des terres arables, en laissant tomber celle déjà saccagées, c’est un peu comme scier la branche sur laquelle on est assis…

    Donc son environnement si on veux pas voir d’effet excessif au réchauffement planétaire, il faut s’en occuper maintenant, en ayant des approches sur différents front, dont entre autre préserver les sols. C’est pas compliqué à comprendre.

    C’est désespérant de constater à quel point on se fait un point d’honneur de vouloir à tout prix les urbaniser.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  15. Fernand Trudel

    7 septembre 2008 à 11 h 55

    Mon cher Caroil, vouloir tout garder en vert est utopique. Si on veut progresser on doit développer car il faut accueillir le monde.

    Vous savez, Québec est de venu un centre régional boudé par la Grande Métropole. On concentre tout à Montréal car on veut rester une petite bourgade.

    Maintenant quand on veut qu’il ne se bâtisse pas quelque chose sur un terrain, on l’achète et on fait ce qu’on veut avec. Mais quand la ville vous surtaxe pour des lots non bâtis alors on pense à bâtir.

    Un petit secret que personne ne sait: Le religieuse sont exemptes de taxes tant et aussi longtemps qu’il ne lotissent pas pour bâtir. Alors, i<elle y vont à petit pas, juste assez pour subvenir à leur besoin. Vopilà pourquoi elles sont encerclées par le développement. Si elles avaiernt à payer de taxes, ca ferait longtemps que ce ne serait plus des champs cultivables.

    Vous savez les normes municipales ca existe. La densification du territoire et l’étalement urbain c’est deux choses. Quand un terreain est enclavé c’est de la densification de le convertir en résidentiel. Quand on recule le territoire jusqu’au Lac Beauport, c’est de l’étalement urbain.Moi, je préfère qu’on occupe des terrains inexploités dans le territoire urbanisé que d’étendre la ceinture urbaine.

    J’ai déjà proposé à la table du conseil de faire disparaitre d’un ligne de l’Hydro qui longe l’autoroute Félix-Leclerc et au niveau de l’aréna de Giffard plonge en plein centre urbain et historique pour se rendre au pied de la chute Montmorency. La ville de Beauport perd 35 terrains construisibles et taxables. J’ai eu un vote unanime de mes confrères et consoeurs du conseil de Ville. Chatigny et L’Allier m’ont é<crit qu’ils s’en occuperaient et ne l’on pas fait. Pourtant c’est de la densification de seteur urbain cà. Faudrait peut-être être moins dogmatique et plus pratique.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  16. Carol

    7 septembre 2008 à 13 h 55

    « Mon cher Caroil, vouloir tout garder en vert est utopique. Si on veut progresser on doit développer car il faut accueillir le monde. »

    Utopique mon oeil ! Pour ce qui est de la progression, nous n’Avons point la même vision !!!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler