Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Une baisse de prix des résidences à prévoir lors de la prochaine décennie

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 1er mars 2019 Aucun commentaire

Marie-Ève Fournier
La Presse

Bonne nouvelle pour les uns, mauvaise pour les autres… Après une année 2018 « exceptionnelle » pour la revente de maisons avec des prix en hausse de 5,2 % au Québec, la prochaine décennie sera plutôt marquée par des reculs. L’Université Laval et Desjardins prévoient que le prix moyen des résidences « devrait fléchir de 3 % en l’espace d’une dizaine d’années ».

Que vous soyez dans le camp de ceux qui comptent acheter une maison ou dans celui de ceux qui s’apprêtent à vendre, sachez que la démographie du Québec affectera négativement les prix. Et ce, dans toutes les régions.

Le creux ne sera pas atteint partout au même moment. Mais en moyenne, ce sera 2024-2025. Et par la suite, la remontée sera lente.

En 2032, le prix des maisons ne sera même pas encore revenu à son niveau de 2017. Il sera encore en dessous de 2 %, affirment les auteurs de l’étude dévoilée hier. Autrement dit, une maison qui valait 1 million en 2017 vaudra environ 980 000 $ dans 13 ans.

L’étude du département d’économique de l’Université Laval et de Desjardins Études économiques sur l’impact de la démographie sur le prix de l’immobilier ne fait pas de prédictions passé 2032.

(…)

La région de la Capitale-Nationale fait aussi bande à part, note Mme Bégin, dans un entretien. « Depuis quelques années, il y a une stabilité des prix. Alors c’est comme si la période plus difficile avait été vécue plus tôt qu’ailleurs. »

Résultat, cette région est celle qui renouera le plus rapidement avec une tendance haussière. Dès 2024, les prix seront revenus à ceux de 2017. Et en 2032, ils les dépasseront de 5 %.

La suite

Voir aussi : Maison.

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *