Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Seriez-vous prêt à payer 4 milliards pour un train rapide entre Toronto, Montréal et Québec?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 mars 2019 34 commentaires

Michel Bolduc
Radio-Canada

VIA Rail réclame depuis 2016 des voies dédiées entre Québec et Windsor face aux retards atteignant parfois une heure causés par les trains de marchandises dans ce corridor. En cette année électorale, le gouvernement de Justin Trudeau dira-t-il finalement oui au mégaprojet dans le budget le 19 mars?

Le projet de 4 milliards de dollars de VIA, appelé Train à grande fréquence (TGF), mise sur la revitalisation de tronçons existants qui sont abandonnés ou peu utilisés .

Le tracé reste à finaliser, mais les trains de passagers passeraient, selon le plan actuel, par l’aéroport Jean-Lesage de Québec, Trois-Rivières, Montréal, Ottawa, Smith Falls, Peterborough et Toronto (avec un arrêt supplémentaire près de l’avenue Eglinton), évitant l’actuel corridor achalandé près du lac Ontario qui appartient au CN.

Le service serait 25 % plus rapide, soutient VIA. Les trains de passagers n’auraient plus à céder le passage aux convois de marchandises et pourraient rouler à la vitesse maximale de 180 km/h, explique la porte-parole Mariam Diaby.

La suite

Voir aussi : Transport, Transport en commun.


34 commentaires

  1. jeand Utilisateur de Québec Urbain

    6 mars 2019 à 19 h 13

    180km/h max… les TGV est rendu à plus de 550km/h avec des vitesses de croisière à 350km/h Cibole qu.on est dans le champs, 4 milliards aux poubelles, faites un vrai TGV et le monde vont le prendre!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • michel

      7 mars 2019 à 17 h 33

      100% d’accord.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Max L

      7 mars 2019 à 19 h 53

      Un train qui roule à 350km/h avec les hivers qu’on a ici.. sort nous ton génie parceque à date ca semble très risquer et tout simplement infaisable.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Che

        8 mars 2019 à 16 h 49

        (début de défoulement.. ne pas prendre au sérieux) J’ai l’impression que cet argument finit plus de finir (à propos de l’hiver). Comme si l’hiver existait juste au Québec. On est vraiment des « snowflakes » bien spéciaux. (fin de défoulement)

        Ceci dit, le Hokkaido Shinkansen parcours le nord du Japon, qui ont des hivers similaire au nôtres. Il est présentement en prolongement. Les vitesses actuelles sont limités à 160 km/h dues à un tunnel partagé avec des trains de marchandise. Il y a des plans pour augmenter la vitesse à 260 km/h en limitant la circulation des autres trains pendant la journée.

        D’après moi l’hiver n’est pas un problème, mais je ne suis pas un expert.

        Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Hokkaido_Shinkansen

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Carl

        9 mars 2019 à 09 h 16

        Y’a une ligne Shinkansen au nord du Japon. Hokkaido reçoit encore plus de neige que le Québec. Faut arrêter de se contenter d’être médiocre en transport parce qu’on a de la neige. C’est pas un argument.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Max L

        9 mars 2019 à 12 h 59

        Pourtant quand je suis allez en france en hiver il y a eu une journée ou le tgv fut completement annulé parcequ’il y avait eu une petit pluie verglacante minime. Les agents à la stations disaient qu’une telle météo était trop dangereuse car de la glace s’accumulait sur les rails du tgv.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        10 mars 2019 à 08 h 55

        Selon vous en France à part en région montagneuse, les propriétaires de voitures investissent dans les pneus d’hiver? Ils préfèrent vivre avec les conséquences pour le peu de fois que ça se produit et garder l’argent pour autre chose.

        En plus de l’exemple du Hokkaido Shinkansen au Japon il y a la Russie.

        « Les trains du type Sapsan, basé sur le ICE allemand, roulent entre St-Petersburg, Moscou et Nizhny Novgorod. Ils atteignent une vitesse maximale de 250 km/h. Une autre ligne, celle entre St-Petersburg et Helsinki (Finlande), utilise un dérivé du Pendolino italien, appelé Allegro. »

        Pour en savoir plus vous pouvez consulter le site internet « Lignes à Grande Vitesse Canada – Un site pour la promotion des trains à grande vitesse au Canada »

        www-point-.hsl-canada-point-net/fr/worldwide-point-php

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. Luc_B

    6 mars 2019 à 21 h 11

    Non. Et surtout pas dans le corridor proposé qui n’a rien d’optimal. Quand je regarde le corridor actuel, c’est pas mal pus efficace. Il s’agit de prendre le taureau par les cornes, avoir du courage politque et remplacer le système actuel dans le corridor actuel par une technologie plus avant gardiste. On dirait qu’on veut ménager la chèvre et le choux.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Jp-Duval

    6 mars 2019 à 21 h 12

    Le problême avec un TGV est le cout…..Le troncon Montréal-Windsor est rentable. C’est le segment Québec-Montréal qui serait déficitaire.

    Construire la section rentable est un suicide politique car les deux tiers du projet serait en Ontario. Aucun politicien ne cherchera à déclencher une querelle fédéral-provincial.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Antoine

      9 mars 2019 à 06 h 36

      Rien n’empêche dans un premier temps de faire le tronçon Montréal-Windsor avec des voies haute vitesse ($$$$) et laisser les trains faire la portion Québec-Montréal à 180 km/h sur des voies normales ($$).

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  4. R. Bouffard

    6 mars 2019 à 22 h 32

    Un projet de TGF, c’était le rêve de l’ex-ministre et ex-maire de Québec Jean Pelletier.

    En février 2018, j’ai fait l’expérience de Via entre Sainte-Foy et Toronto. Une fois passé Laurier-Station, arrivé dans les plaines de Lotbinière, mon GPS, indiquait 148 km/h. C’était spécial, le déplacement de l’air créait une poudrerie de neige qui enveloppait les chars.

    Le trajet entre Ste-Foy et Toronto via Montréal et Ottawa, prend une journée. Parti le matin, on arrive en soirée. Le coût du voyage dans la classe des pauvres, 240.00$, aller-retour. Les repas à bord ne sont pas en bas de 15.00$. Mais on peut apporter sa boîte à lunch.

    Il y a une dizaine de jours, j’ai fait le trajet en avion avec Air Canada Rouge, une heure et quart. Le coût; j’ai eu un tarif spécial sans accumuler des Aéroplans, 248.00$ aller-retour.
    Le coût détaillé du billet : Avion 142.00$, le reste des frais, les taxes, la sécurité et les frais d’amélioration d’aéroport, 106.00$.

    Finalement le coût d’un billet première classe en train est à peu près le même qu’en avion.

    On peut conclure que le train entre Québec et Toronto à $4G n’est pas la solution.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Antoine

      9 mars 2019 à 06 h 40

      À court terme vous avez raison, en revanche dans quelques décénies on sera bien content d’avoir des trains qui marchent avec l’hydro-électricité et pas des avions au kérozène (dont le prix sera devenu prohibitif et qui aura bien fini par être taxé).

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  5. Insider

    7 mars 2019 à 06 h 20

    De toute façon le « Rest of Canada » ne cesse de casser du sucre sur le dos de la province de Québec. Il faudrait accepter un oléoduc qui permet l’accès à l’océan Atlantique d’un des plus polluants pétrole du monde mais croyez-moi s’il s’agit de desservir les villes de Québec et Trois-Rivières avec ne serait-ce qu’avec un train de passager qui n’a pas à céder le passage notre sort sera réglé par le « Québec bashing ».

    Imaginez ce que penserait de nous les provinces de l’Ouest si ils n’avaient pas à nous demander d’accepter le projet d’oléoduc Énergie-Est. Ce serait de toute beauté!

    Pendant ce temps on va payer pour les prêts accordés par les conservateurs et les libéraux pour le projet hydroélectrique Muskrat Falls et il n’y aura pas de «Terre-neuve Labrador bashing». Encore mieux on va subventionner à 100 % une ligne de transport pour exporter leur électricité afin de concurrencer Hydro Québec et faire chuter les prix sur le marché!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      7 mars 2019 à 06 h 29

      En passant il y a présentement une belle enquête public sur le merveilleux et magnifique projet Muskrat Falls. en entendez-vous parler dans les médias du Rest Of Canada?

      Voici ce qui est le mandat de cette commission:

      « The Inquiry’s Terms of Reference require that it inquire into:

      The consideration by Nalcor Energy (“Nalcor”) of options to address the electricity needs of Newfoundland and Labrador’s island interconnected system customers that informed Nalcor’s decision to recommend that the Government of Newfoundland and Labrador (“Government”) sanction the Muskrat Falls Project (“Project”);

      Why there are *** significant differences *** between the estimated costs of the Project at the time of sanction (December17, 2012) and the costs incurred by Nalcor during Project execution;

      Whether the determination that the Project *** should be exempt from oversight *** by the Board of Commissioners of Public Utilities was *** justified and reasonable *** and what was the effect of this exemption, if any, on the development, costs and operation of the Project; and Whether the Government was fully informed and was made aware of any risks or problems anticipated with the Project, so that it had sufficient and accurate information upon which to appropriately decide to sanction the Project and whether it employed appropriate measures to oversee the Project, focusing on governance arrangements and decision-making processes associated with the Project. »

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        7 mars 2019 à 06 h 31

        Comme si la corruption n’existait qu’à l’intérieur de la province de Québec. Misère!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Le Lecteur Non Assidu

        8 mars 2019 à 09 h 21

        Insider je crois que c’est le temps que tu sortes dehors et que tu prennes de l’air… Ça va te faire du bien. En plus de polluer chaque sujet avec ta diarrhée écrite c’est rendu que tu te parles tout seul sur les commentaires de Québec Urbain.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Undefined

        8 mars 2019 à 10 h 02

        Il y a de l’amour dans l’air???

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        9 mars 2019 à 07 h 17

        Peut-être devriez vous vous en tenir à ce que dit votre pseudo, c.-à-d. la non assiduité?

        Pour le reste je vous suggère un comprimé Imodium ça vous permettrait de franchir votre 2e phase de l’évolution affective. ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • jeand Utilisateur de Québec Urbain

      7 mars 2019 à 17 h 11

      Ben oui et pendant ce temps là on achète du pétrole sale des USA et de dictatures arabes aussi sales et on accepte l’argent sale de la péréquation. Et quand on achète le pétrole de l’Alberta à 20$ de moins le baril, nos pétrolières nous le vend plein prix avec la complicité de la Régie de l’énergie

      On a eu beau faire un scandale quand le Maclean a fait la une avec le Bonhomme Carnaval et la province la plus corrompue, depuis ce temps-là, UPAC, Laval, Montréal, cartel du pétrole, comission Charbonneau, le DG de la SQ, SNC Lavallin et j’en oublie, on est pas mal à un scandale de corruption par semaine.

      Mais vous êtes loin du sujet!

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        7 mars 2019 à 20 h 05

        Combien de milliards en prêts garantis par les gouvernements Harper et Trudeau devra être rembourser par les payeurs de taxes? Mais ça ce n’est pas de la péréquation. C’est comme les subventions aux compagnies pétrolières, ça ne compte pas.

        Quand il s’agit de resources naturelles c’est comme s’il n’ya avait plus de corruptions et d’argent sale. C’est magique.

        Pour ce qui est de la régie de l’énergie on sait de quelle bord elle penche, celui de l’industrie pétrolière incluant nos raffineries.

        Vous pensez sérieusement qu’il n’y a pas de corruptions dans les autres provinces?

        Fouillez un peu sur ce que les compagnies minières canadiennes ont fait dans notre pays et vous constaterez qu’elles sont loin d’être innocentes, elles sont probablement aussi pire que SNC Lavalin.

        Ça prend une bonne dose d’angélisme pour penser que le ROC va appuyer un projet de pseudo train rapide pour Trois-Rivières et Québec. On gage combien qu’au final il va se rendre à Montréal et qu’à l’est de Montréal ont va décréter que ce n’est pas économiquement rentable?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  6. denisb

    7 mars 2019 à 07 h 56

    L’amélioration du service entre Québec et Toronto n’a pas besoin de coûter 4 milliards. Simplement doubler les voies partout de l’actuel trajet et s’assurer que ces voies soient en bon état permettraient déjà de gagner au moins 20 minutes entre Québec et Montréal. Je ne sais pas comment ça coûterait car je n’y suis pas un expert mais ça m’étonnerait que ça dépasse 1 milliard.
    Si c’est pour coûter 4 milliards et juste avoir une moitié de résultat, bien mettez le montant qu’il faut à la place et faites en sorte d’avoir quelque chose de beaucoup plus rapide, pas juste un petit 25% plus rapide.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Luc B

      8 mars 2019 à 07 h 22

      Et en plus ça resterait sur la rive sud e qui est plus logique à cause de la population et aussi parce que la gare de Montréal est déjà bien desservie par rail à partir de là. Pas de problème de croisement dans le tunnel sous le mont royal.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Francis L

      8 mars 2019 à 11 h 23

      Mais les rails appartiennent au CN/CP et sont adapté à leurs priorités : le transport de marchandise. Leurs buts n’est pas de déplacement rapidement des passagers, mais de déplacer de la marchandise à un coût très bas et rentable.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Undefined

        8 mars 2019 à 11 h 34

        Je crois que denisb suggère de créer une autre voie ( doubler veut dire deux voies).

        «Simplement doubler les voies partout de l’actuel trajet et s’assurer que ces voies soient en bon état permettraient déjà de gagner au moins 20 minutes entre Québec et Montréal.»

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Francis L

        8 mars 2019 à 12 h 15

        Et Via a déjà répondu que ce n’est pas possible :
        « Selon VIA, il n’y a pas d’espace disponible pour construire d’autres rails parallèlement au chemin de fer actuel.  »
        https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1155537/train-transport-via-toronto-montreal-trois-rivieres-quebec-ottawa

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Undefined

        8 mars 2019 à 14 h 35

        Ok, détail important. Instinctivement je croyais que c’était possible. J’irai lire l’article…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        10 mars 2019 à 09 h 02

        Quelqu’un a-t-il plus de détails sur ce manque d’espace disponible ( quelles sections et les autres raisons qui justifient de décréter que c’est impossible à réaliser )?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Undefined

        11 mars 2019 à 10 h 32

        Un peu plus d’information aurait permis de mieux saisir l’ampleur du défi. Cependant je ne veux pas insinuer que le VIA essaient de nous en passer une petite vite.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Rem D

        11 mars 2019 à 10 h 52

        Je crois que le manque d’espace se situe surtout dans les goulots d’étranglement que sont les ponts (de Québec et Victoria), ainsi qu’à l’entrée sur de la gare centrale de Montréal, où il n’y a qu’un corridor double pour tout les trains. En comparaison, il y a environ 3 corridors doubles à Union Toronto.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  7. Francis L

    7 mars 2019 à 15 h 20

    La plupart des commentaires ici ne semblent pas très aux faits des défis de Via, qui n’a pas un problème de vitesse, mais de priorité : Via ne possède pas les rails, elle doit donc laisser la place aux trains de marchandises, ce qui limite non seulement la vitesse, de retard mais aussi les horaires.

    Le TGF règle ce problème en proposant un corridor dédié au transport de passager, ce qui permettra non seulement de sauver 1h entre Québec et Montréal, mais aussi de passer de 5 à 15 départs par jour. Et comme le projet de Via est moins cher, on peut espérer qu’il sera économiquement plus viable.

    Concernant le TGV, il a non seulement été maintes fois proposé depuis 40 ans, on sait que son coût serait d’au moins 5 fois supérieur et qu’aucun politicien n’a jamais voulu se mouiller pour le réaliser.

    Le choix présentement, c’est un TGF ou rien. Le projet de via rail est réaliste et compétitif, et rien n’empêcherait de remettre sur la table le scénario du TGV lorsque la masse critique aura d’abord été atteinte. J’espère vivement que ce projet aille de l’avant.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. Marc Guy

    8 mars 2019 à 13 h 41

    Pour les écolo le train est électrique pas l’avion .
    Le train et de centre ville a centre ville reste que quelque Km pour ce rendre a destination.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. Che

    8 mars 2019 à 16 h 58

    Ce serait bien un TGV. Mais les coûts sont exorbitants.

    Le TGF proposé ferait Québec / Montréal en 2h20. Ce qui est loin supérieur à actuellement (3h à 4h). C’est plus rapide qu’en auto et probablement qu’en avion (si on inclut le temps d’attente et d’embarquement).

    Je crois que le projet en vaut la peine.

    Je suis même surpris que ça coûte « seulement » 4 milliards. Pour un grand projet de transport interurbain, c’est pas cher payé.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  10. Carl

    9 mars 2019 à 09 h 22

    500 millions pour élargir 2km d’autoroutes
    « Pas d’trouble el gros. »

    4 milliards pour 800km de voies ferrées
    « Ça se peut tu jeter l’argent de même par les fenêtres! »

    En plus, financer le rail qui utiliserait de l’acier et de l’électricité du Québec a beaucoup plus de sens que de batir des routes et utiliser du pétrol importé.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  11. Fucius

    13 mars 2019 à 14 h 19

    Attention toutefois avant de s’engager dans un gouffre tel que la SNCF, qui coûte à la France plus que les budgets de l’intérieur et de la justice réunis (en plus du prix des billets).
    Le train est cher.
    Via Rail est une société d’État.
    Ne mettons pas le doigt dans le tordeur.
    Si on pouvait louer les tronçons à des sociétés privée, avec une subvention fixée par enchère négative pour démarrer, OK.
    Je serais ravi que le trajet Montréal Toronto en 2h30 ou 3h de gare à gare s’avère rentable, mais ne soyons pas péremptoires.
    N’oublions pas que sous des délais comparables la voiture autonome permettra de faire 5h de route sans se fatiguer.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *