Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Troisième lien: un pont qui pourrait coûter jusqu’à 6 milliards

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 avril 2019 10 commentaires

Denis Lessard
La Presse

QUÉBEC — Engagement phare du gouvernement Legault pour la région de Québec, le fameux « troisième lien » serait finalement un nouveau pont, dont la facture pourrait atteindre 6 milliards de dollars.

À deux occasions, l’opposition libérale a talonné François Legault et son ministre des Transports, François Bonnardel, sur l’engagement de la Coalition avenir Québec de débuter les travaux pour ce troisième lien, à l’intérieur d’un premier mandat. Mercredi soir, en réplique à Pierre Arcand, le chef du Parti libéral du Québec, M. Legault a indiqué que c’est un nouveau pont vers la Rive-Sud qui était dans les cartons du gouvernement.

« Le chef du Parti libéral est en train de nous dire que, pour le REM, on a été capables de commencer les travaux à l’intérieur d’une période de trois ans, mais qu’on ne sera pas capables pour un pont à Québec », a laissé tomber M. Legault.

Officiellement, jamais le gouvernement n’avait jusqu’ici parlé d’un nouveau pont ; l’hypothèse d’un tunnel entre l’île d’Orléans et la Rive-Sud alimentait encore les spéculations.

Hier, le ministre des Transports a catégoriquement refusé de donner plus d’informations sur le projet. Mais, en commission parlementaire sur les crédits des Transports, le libéral de La Pinière Gaétan Barrette a rappelé que la facture d’un « bureau de projet » est historiquement de 5 % du coût global d’une infrastructure.

Avec un bureau de projet de 325 millions, selon les règles habituelles appliquées par Québec, le coût du troisième lien avoisinerait les 6 milliards, a-t-il lancé.

Le ministre Bonnardel n’a pas réfuté le calcul de l’ex-ministre de la Santé. Les coûts seront divulgués « en temps et lieu », a-t-il insisté. Québec est toujours à considérer le corridor qu’il choisira, a-t-il expliqué. À fin de comparaison, le pont Champlain, que vient de construire le gouvernement fédéral, représente une facture de 4,2 milliards. 

Dans le dossier du troisième lien, il faut inclure des travaux pour l’actuel pont de l’île d’Orléans, qui nécessite une réfection majeure. Aussi, si comme l’a laissé entendre M. Legault, le gouvernement a opté pour un pont supplémentaire, il faudra prévoir un ouvrage d’une hauteur spectaculaire, pour le passage des navires sur la voie maritime. Le maire Régis Labeaume, opposé au projet, a déjà soutenu qu’une telle aventure coûterait 10 milliards de fonds publics.

Autre particularité du gigantesque projet : le gouvernement l’a envoyé tout de suite à l’étape de la planification sans se questionner sur l’opportunité du projet.

Un long entretien jeudi matin entre François Bonnardel et Gaétan Barrette a mis en lumière que le mégaprojet a été inscrit directement à l’étape de la planification au Plan québécois des infrastructures (PQI). Or, normalement, on doit s’interroger sur l’utilité, « l’opportunité » de réaliser un projet avant de l’inscrire au PQI.

La veille, aux côtés du premier ministre Legault, Yves Ouellet a laissé tomber que l’on ne pouvait se poser de questions sur l’à-propos du projet. 

« Pour certains projets, il y a différentes étapes à respecter. Ici, on passe rapidement à l’étape de la planification, c’est normal, il n’y a pas eu de dossier d’opportunité parce que l’opportunité est évidente. » — Yves Ouellet, secrétaire général du gouvernement

Actuellement, Québec est à faire « les analyses [sur le plan] de l’évaluation de l’impact du projet, du design, des aspects techniques ».

Pour M. Bonnardel, le gouvernement respectait les règles édictées pour les grands projets. Une disposition prévoit que l’on peut débloquer des projets plus rapidement ; ce fut le cas par exemple pour la décision de remplacer le tablier du pont Laviolette à Trois-Rivières, une facture de 100 millions.

Pour le député Barrette, toutefois, les deux dossiers ne peuvent être comparés. Le pont de Trois-Rivières existe, il fallait le réparer, personne ne s’interroge sur cette nécessité. Le projet de troisième lien, en revanche, est controversé et il favorisera l’étalement urbain et les émissions de gaz à effet de serre.

L’ancien ministre libéral n’a pas eu de réponse claire quand il a demandé si le Conseil des ministres avait agi en tablant sur un mémoire, comme c’est l’usage, avant de prioriser le projet. 

Restant vague, M. Bonnardel a soutenu que le gouvernement avait eu tous les documents nécessaires pour prendre sa décision. Il a attaqué le gouvernement Couillard, qui savait depuis trois ans que le pont de l’île d’Orléans nécessitait d’importants travaux d’entretien.

La suite

Voir aussi : Projet - Troisième lien, Transport, Transport en commun.


10 commentaires

  1. Jeff M

    19 avril 2019 à 15 h 01

    La CAQ s’est trop peinturé dans le coin en campagne électorale avec ça. Quand c’est rendu qu’on ne pas laisser aboutir les études d’opportunités pour identifier des scénarios plus productifs sur une dépenses de plusieurs milliards…
    http://www.facebook.com/Non3elien/

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Luc B

    19 avril 2019 à 16 h 56

    j’aimais bien l’approche du gouvernement Libéral de faire une étude sur 5 corridors potentiels afin de n’en retenir ultimement qu’un seul.

    Ça avait le mérite de faire une étude sérieuse qui aurait répondu efficacement aux besoins de la région.

    Oui la démarche était un peu plus longue mais elle avait du sérieux. je ne suis pas Libéral et j’aime beaucoup la détermination à bouger du gouvernement actuel. Mais je crois qu’ils ont échappé celle-là sur le seul principe de respecter leur engagement électoral. Quand le politique s’en mêle, voilà le résultat que ça donne au lieu de laisser la science faire le travail.

    Ceci étant dit je pense toujours que le lien Taniata/Robert Bourassa est encore le meilleur de par sa localisation si le but ultime c’est le désengorgement des ponts actuels. Dommage que ce corridor (envisagé par les libéraux comme un des corridors potentiels), n’est même pas regardé.

    Par contre, si le but visé est le développement économique de l’est du territoire, alors ils visent juste.

    Peut-on savoir dans ce cas quel est le vrai but du lien envisagé?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jeff M

      19 avril 2019 à 17 h 19

      Je suis d’accord pour l’approche libérale. J’aurais continué à dire qu’on peut se passer d’un 3e lien routier, mais le processus mis en place par les libéraux avait le mérite d’étudier un large éventail de possibilités et de faire une évaluation complète. Ils ont droit à une médaille en chocolat… ben quoi, c’est pâques!

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. Insider

    19 avril 2019 à 17 h 02

    Nos larbins ne sont pas au rendez-vous pour dénoncer l’improvision et l’incompétence du gouvernement dans ce projet. Étrange, n’est-ce pas?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Jp-Duval

    19 avril 2019 à 20 h 51

    Toute cette histoire relève de la pensée magique: le troisième lien va mettre fin à la congestion routière!!!

    Avant d’étudier le où et comment le construire….Il serait plus intelligent d’étudier que sera les conséquences du vieillissement de la population sur la congestion routière.
    J’ai pu lire dernièrement dans le vénérable Globe and mail une étude économique qui démontrait que le vieillissement de la population aux USA aurait comme conséquence une diminution de 20% du parc automobile. Si un tel phénomène similaire se produisait à Québec, nous verrions un changement majeur sur la fluidité de la circulation.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • laer

      19 avril 2019 à 21 h 27

      Je crois que j’en parle depuis 2005 sur ce site, si on regarde la pyramide des âges, il est évident qu’on s’en va prochainement vers un déclin démographique.

      Considérant que non seulement le temps d’attente et le nombre de véhicules en provenance de la rive sud stagnent depuis 10 ans, que la population ne croît que très peu, que de créer une porte d’entrée à l’est ne fera qu’alourdir le trafic présent, que le 3e lien n’est qu’une pure folie de l’esprit tordue de quelques médias radiophoniques et de politiciens avides de pouvoir…..je décrète que:

      Le 3e lien est le pire projet de l’histoire du Québec moderne.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • jay_urb

        20 avril 2019 à 13 h 27

        @laer

        Je trouve que vos commentaires manquent de sensibilité. Le 3e lien va vraiment aider les gens. En 2008, j’ai acheté un magnifique terrain de 60 000 pieds carrés à Beaumont parce c’était moins cher et j’y ai construit une belle maison. Moi je travaille sur Clemenceau à Beauport et ça me prenait 35 minutes avant. Maintenant, ça me prend souvent plus de 58 minutes.

        J’écoute la radio tous les jours et je trouve qu’ils ont bien raison sur plusieurs sujets:
        -On fait vraiment dur au Québec.
        -On est trop taxé.
        -Le gouvernement est bien trop présent dans nos vies.
        -Aux États-Unis, un vrai état capitaliste (pas des socialistes comme nous), les choses sont vraiment mieux et le principe de l’utilisateur payeur est roi (ce qui est bien mieux).
        -Le gouvernement dépense des sommes importantes dans des projets qui ne servent pas au vrai monde et des projets qui ont été mal pensés à la base.
        -Les gauchistes sont incohérents et manquent de rigueur intellectuelle.

        Je suis aussi pour un 3e lien (vive la CAQ!) parce que je paye des taxes et le gouvernement me doit un accès plus rapide à mon travail. Je suis dans mon droit d’habiter à Beaumont, c’est un pays libre (liberté je crie ton nom partout). Je pense que 6 milliards c’est bien correct car ça va vraiment régler le problème de trafic (tous mes voisins de Beaumont qui travaillent sur la rive nord sont aussi d’accord / je ne connais aucune personne de mon entourage qui ne soit pas d’accord). Pas question de mettre un payage la dessus, je paye déjà assez de taxes comme ça! Je ne veux pas que le gouvernement fasse une étude parce que ça va ralentir le processus et que je prends ma retraite dans 5 ans alors je vais le manquer (j’ai bien hâte d’aller dépenser ma retraite en Floride et ne plus contribuer à la société québécoise pendant 6 mois tout en gardant mon assurance maladie). De toute façon Legault l’a dit que c’était long quand son autobus de campagne a passé par les ponts.

        J’espère, Laer, que vous serez plus respectueux de la situation de transport des autres. On est dans notre droit de faire des mauvais choix et d’exiger que tous les québécois paient la note.

        Joyeuse Pâques (je vais visiter ma famille dans Charlevoix une fois par année, ça serait tellement moins long de faire Beaumont-Malbaie avec un 3e lien à l’est!)

        mouahaha
        Jay_urb de Limoilou ;)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Jp-Duval

      19 avril 2019 à 21 h 57

      « Je crois que j’en parle depuis 2005 sur ce site, si on regarde la pyramide des âges, il est évident qu’on s’en va prochainement vers un déclin démographique.  »

      Lors de mes études universitaires au début des années 80 on en discutait….
      Pour ce qui est du déclin démographique on le vit présentement. La pénurie de main d’oeuvre en est la cause. On se retrouve en une société ou il y plus de gens qui quittent le marché du travail que de nouvelles personnes qui y entrent. Cela n’augure rien de bon pour l’économie. Une pénurie de main d’oeuvre signifie que la croissance économique ne sera pas au rendez-vous. Pourquoi? Pour la simple raison que les entreprises ne peuvent prendre de l’expansion et que certaines d’entre elles risque de mettre la clé dans la porte faute de pouvoir opérer convenablement. Tout cela ne facilite pas l’arrivée d’investisseurs. Nous sommes en train de devenir la société la plus vieille au monde.
      Nous vivons là un phénomène unique que seul le Japon a connu avant nous. Seul hic…..Cela a donné une période de 10 ans de déflation. Souhaitons que nous ne vivrons pas une telle conséquence.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Dede Utilisateur de Québec Urbain

      20 avril 2019 à 09 h 52

      Quoique d’autres études montrent que la population vieillissante à venir sera beaucoup plus en forme. Les soins évoluent. Pensez juste à la guérison quasi instantanée des cataractes. Meilleure forme, meilleures vision. Cette population va vouloir conduire. Mon voisin a 76 ans. Il prend son gros véhicule récréatif chaque année et part des semaines aux États-unis ou dans l’ouest du Canada.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *