Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Troisième lien: le maire de Lévis pointe l’exemple de la Normandie

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 juillet 2019 5 commentaires

Jean-François Néron
Le Soleil

À la lumière d’une expérience française, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier critique les limites de l’Enquête origine destination dont les conclusions alimentent les opposants à la construction d’un troisième lien dans l’est. Selon lui, le tunnel projeté par le gouvernement du Québec desservirait bien plus que la population locale.

Le maire a profité d’une mission économique en Normandie pour s’informer des impacts de la construction en 1995 du pont de la Normandie entre Le Havre et Honfleur qui devait servir à décongestionner le pont de Tancarville.

Malgré certaines différences frappantes, M. Lehouillier y voit «un cas similaire» à celui du troisième à l’est qui relierait l’autoroute 20 à la hauteur de la route Lallemand à l’autoroute Félix-Leclerc, en passant sous la pointe ouest de l’île d’Orléans.

Dans les cinq années suivant l’ouverture du pont de la Normandie, note le maire, l’achalandage de celui de Tancarville a chuté de 6,5 millions à 4,8 millions de véhicules par an. Depuis son ouverture, le trafic sur le pont de Normandie est passé de 2,3 à 7,7 millions de véhicules par an.

Sans prendre ces chiffres pour des «vérités absolues», le maire soutient que ces «données démontrent des tendances» applicables au futur troisième lien à l’est.

Toute proportion gardée, ces résultats lui laissent croire que le nouveau lien serait utilisé par beaucoup plus d’automobilistes que les 12 000 utilisateurs quotidiens comptabilisés dans l’Enquête origine destination.

«Cette enquête ne tient pas compte des automobiles en transit, des visiteurs et du transport lourd, reproche le maire. Les données les plus récentes de 2008 sur le transport lourd pour Québec et Chaudière-Appalaches démontrent qu’un véhicule sur quatre dans le trafic routier est un camion. Ça représente 75 000 camions par semaine. Combien y en a-t-il aujourd’hui? Probablement le double», avance-t-il.

C’est pourquoi il dit «faire attention» avec les données actuelles. «Le nouveau lien Québec-Lévis ne peut être considéré comme une infrastructure locale. C’est une erreur de penser ça. Il y a des milliers de personnes qui ne sont pas comptabilisées dans l’étude origine destination. Ce n’est pas vrai que ça va servir à seulement 12 000 personnes», renchérit-il. Selon l’enquête, c’est le nombre d’utilisateurs qui se déplacent d’est en est, d’une rive à l’autre.

Pas d’étalement

Cette même expérience du pont de la Normandie convainc aussi M. Lehouillier des faibles risques de l’étalement urbain souvent évoqués contre la construction d’un troisième lien. «N’allez pas penser que Beaumont et ailleurs ça va virer en haute densité. C’est un autre mythe qu’il faut détruire», lance-t-il.

La suite

Voir aussi : Projet - Troisième lien.


5 commentaires

  1. Jeff M

    11 juillet 2019 à 15 h 00

    Intéressant qu’il se serve d’un pont à péage comme exemple… Un pont qui ne dessert même pas une banlieue de surcroit, près d’une petite agglomération de 175000 hab. Pour les ressemblances, on repassera.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Francis L

    11 juillet 2019 à 15 h 12

    « l’achalandage de celui de Tancarville a chuté de 6,5 millions à 4,8 millions de véhicules par an. Depuis son ouverture, le trafic sur le pont de Normandie est passé de 2,3 à 7,7 millions de véhicules par an. »

    Donc le traffic a augmenté de 3.7 millions de véhicules par an. Je crois que cet exemple donne raison aux opposants.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Insider

    11 juillet 2019 à 18 h 49

    Le maire de Lévis étale son ignorance avec sa tentative de nous faire croire qu’il faut ignorer l’enquête OD ( origine-destination ).

    Je n’ai jamais vu de scénarios de simulation pour planifier des services ou besoins en infrastructure qui n’incluaient pas des camions.

    Soit il est vraiment ignorant ou c’est une tactique politique qui prend pour acquis que le grande majorité des citoyens et journalistes sont des cons.

    L’objectif de l’enquête OD n’a jamais été et ne sera jamais de permettre de prétendre « que ça va servir à seulement 12 000 personnes ». Par contre ça pourrait très bien démontré que pour la majorité des citoyens de sa ville qui vont travailler sur la rive nord, un 3e lien à l’est impliquera de rallonger la distance pour se rendre au travail. Je peux pas croire que les journalistes n’étaient pas préparés pour le « challenger » avec un argumentaire aussi faible!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. laéR

    12 juillet 2019 à 11 h 19

    Pour ma part, je ne peux pas croire que les gens de la ville de Québec, qui souffrent beaucoup, beaucoup plus de congestion que les gens de la rive-sud continuent d’appuyer ce projet.

    C’est encore plus vrai pour les gens de Charlesbourg, Beauport et de la Côté de Beaupré, qui verront:
    1- Augmentation de la congestion automobile
    2- Diminution de la qualité de l’air
    3- Augmentation du bruits (camionnage) pour certain tronçons, notamment tout le secteur de la 40 en direction Est et de la 40 rendu dans la pente pour rejoindre la 440. Les camions se mettre souvent en mode compression du moteur pour ralentir leur vitesse. Leur moteur fait plus de bruit lorsqu’il doit monter un pente.

    6-8 milliards pour tout ça?

    Les gens de Québec devraient exiger ce montant pour eux, et non pas pour les 3-4 personnes de Baie-Comeau qui ne vivent pas ici, ni pour les 8 personnes de St-Lambert qui pensent que ça va améliorer leur temps de déplacement vers Québec.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Sebastien

    12 juillet 2019 à 12 h 44

    Au moins, ce voyage n’aura pas été inutile, puisque le Maire Lehouillier semble avoir comprit que ça prend minimalement un Péage afin de limité l’étalement urbain et assurer une fluidité régionale. À moins que le Maire Lehouillier ne soit qu’un opportuniste prêt à manipuler des faits pour justifier ses intérêts personnels……

    Ça me fait drôlement penser aux tentatives de manipulation des faits du dossier du « troisième lien »(sic) d’Edimbourg!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *