Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le retour du tramway dans les rues de Québec: inconcevable

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 30 août 2019 26 commentaires

Jean Guilbault
Ex-conseiller municipal, district Laurentien
Point de vue
Journal Le Soleil
1er mars 2018

Les rues de la ville de Québec étaient sillonnées par un réseau de tramway sur rails il y a plus de 100 ans et jusqu’au cours des années 40, alors qu’il fut remplacé par un réseau d’autobus. Ce fut aussi le cas pour Montréal, qui l’a remplacé vers le milieu des années 50 par des autobus et 10 ans plus tard par l’addition d’un métro se rendant même jusqu’à Longueuil.

Je me souviens, comme si c’était hier, de l’effet étonnant et soudain de l’extraordinaire fluidité de la circulation sur les rues qui étaient desservies par des tramways lors de leurs disparitions et de l’émerveillement des Montréalais au moment de l’inauguration du métro de Montréal en 1967. Montréal s’est développée à une vitesse fulgurante depuis et personne n’a remis en cause ce choix de la Ville de Montréal de se doter d’un métro. Depuis lors, plusieurs lignes se sont ajoutées et madame Plante s’est même fait élire dernièrement avec la promesse d’une autre expansion. La ligne rose.

En même temps, on nous propose à Québec de revenir 100 ans en arrière avec un tramway comme base d’un réseau de transport en commun structurant! A-t-on au moins cherché à connaître les raisons pour lesquelles les réseaux de tramway de Québec et de Montréal avaient été éradiqués de nos rues à grands frais? Il y avait d’excellentes raisons pour le faire, mais on ne semble pas intéressé à les connaître.

Investir plus d’un milliard de dollars dans un réseau de tramway d’une trentaine de kilomètres qui compliquera davantage la mobilité urbaine, au moment où notre réseau de transport en commun est très déficient, voire inexistant dans plusieurs secteurs de la périphérie de la ville incluant la desserte de l’aéroport, qu’on n’améliore pas sous le prétexte que ce n’est pas rentable, est surprenant.

Que se passera-t-il si notre Ville décidait d’installer une première ligne de tramway? Elle devra enlever deux voies de circulation sur le boulevard Laurier jusque sur Grande Allée, ou sur René-Lévesque, ou sur le chemin Ste-Foy et la rue St-Jean, ou encore sur le boulevard Charest dans la direction est-ouest et sur les rues Dorchester ou de la Couronne dans la direction nord-sud avec toutes les conséquences que cela aura sur la fluidité de la circulation, sans oublier la fermeture nécessaire du tracé choisi, pendant quelques années, pour installer les infrastructures. A-t-on pensé un instant aux entreprises, aux commerçants et à notre industrie touristique qui seront tragiquement affectés par la diminution de leur clientèle pendant de longues périodes?

Advenant que la Ville décide de construire un tramway à grande vitesse avec seulement un point de départ, d’arrivée et quelques arrêts en cours de chemin, il faudra alors maintenir un réseau d’autobus en parallèle sur les mêmes voies. Où passeront donc alors les automobiles et les véhicules de service?

Par contre si le tramway remplace l’autobus, là où il passe, il devra s’arrêter à presque tous les coins de rue pour prendre la clientèle. Alors, qu’il soit situé au centre de la rue ou sur les côtés, les gens devront inévitablement traverser la rue pour le prendre, soit à l’aller soit au retour, avec les nombreux accidents engendrés par l’impatience des usagers et des automobilistes comme c’était le cas avant qu’ils soient mis hors d’usage à Montréal. Les tramways seront dans ce cas continuellement immobilisés pour desservir la clientèle et devront circuler à de faibles vitesses ainsi que tous les autres véhicules qui devront les suivre à la même vitesse. Fini les lumières synchronisées.

Qu’adviendra-t-il aussi à chaque fois qu’il y aura un accident sur une voie de tramway, pouvant aussi impliquer un tramway? Pendant combien d’heures à chaque fois notre réseau de transport en commun sera-t-il perturbé? Devrons-nous interdire les virages à gauche partout où circulera le tramway pour réduire les risques d’accident? Il le faudrait bien, mais c’est impensable.

Enfin, quels plaisirs auraient les citoyens à attendre un tramway l’hiver à des températures pouvant aller jusqu’à -35 avec le vent ou à enjamber des bancs de neiges, à moins que la Ville multiplie les abribus à 750 000$ sur tout le parcours? A-t-on pensé à notre population vieillissante et à mobilité réduite de plus en plus importante?

Le métro, seule option

Puisqu’on semble généralement convenir que la ville de Québec a besoin d’un réseau de transport en commun structurant, il faut donc penser à autre chose. On n‘a pas le choix. La seule alternative c’est un métro.

L’installation d’un métro éliminerait presque tous les désavantages d’un tramway à un coût égal ou même inférieur à moyen et à long terme tout en étant beaucoup plus convivial et facile à installer. Sa construction dans le roc ne serait pas problématique et la circulation serait beaucoup moins perturbée. En surface, il n’y aurait que les accès à construire et beaucoup moins d’expropriation à faire. Un métro est beaucoup plus rapide et confortable tout en permettant un meilleur tracé pour desservir une plus grande clientèle. À Montréal, il roule sur pneumatique alors qu’un tramway roule sur une voie ferrée avec des roues en métal. Les clients l’attendraient à l’abri des intempéries et du froid. Le cachet de notre ville ne serait pas modifié substantiellement alors que la fluidité de la circulation serait améliorée.

Puisque la construction d’un métro est toujours entièrement assumée par les gouvernements provincial et fédéral et que son entretien est normalement à la charge de l’agglomération, la Ville ferait des économies considérables si elle avait à gérer un réseau de métro plutôt qu’un réseau de tramway, puisque les infrastructures extérieures et les tramways se dégraderont rapidement au contact des intempéries, du froid, de la neige, du sel et du soleil, contrairement à celles d’un métro à l’abri. À titre d’exemple, les rames du métro de Montréal sont en cours de remplacement après plus de 45 ans d’usage. Pendant cette même période, combien de fois aurait-il été nécessaire de réparer les infrastructures et de remplacer les rames de tramways? Deux, trois fois?

La ville de Québec se développe rapidement et sera un jour une grande ville populeuse qui nécessitera un métro de toute façon. Entreprendre maintenant ce projet, 50 ans après Montréal, apparaît donc raisonnable, puisqu’on doit la densifier correctement et que bien d’autres villes de taille comparable ont déjà un métro ou en projettent un. Faut-il rappeler que la population de la Communauté Métropolitaine de Québec se situe maintenant autour d’un million de personnes?

Cessons d’être timide et de voir petit. Nos élus devraient se souvenir de la débandade spectaculaire du parti Démocratie Québec, l’automne dernier, dont la principale promesse électorale était justement de construire un tramway.

Voir aussi : Projet - Tramway.


26 commentaires

  1. urbanoïd

    31 août 2019 à 07 h 59

    En effet, le métro semble mieux adapter pour la ville de Québec.

    Le tramway a très peu d’avantages (je les cherche). À long terme, c’est la solution la plus dispendieuse. J’ai l’impression que ce projet a été improvisé sans jamais avoir analysé les avantages/inconvénients/coûts de toutes les options sur 100 ans alors que ce projet est le plus important pour l’avenir de la ville. Les travaux de 400 mètres sur la route de l’église ne sont pas rassurants. Multipliez les par 75 pendant 10 ans.

    Il faut admettre que la densité de Québec est faible. Toutes les décisions à Québec sont axées sur la voiture, les stationnements; son étalement est monstrueux. J’ai même l’impression que le centre se vide.

    Un métro serait trop efficace les premières années; il serait un investissement à long terme. Le tracé sur le site jyvaisenmetro.com est vraiment intéressant. L’idée de relier Lévis est remarquable et pourrait remplacer les traversiers/un troisième lien; en plus de relier le vieux-port au métro; un secteur déjà très achalandé mais ignoré par le tramway/autobus.

    Vraiment dommage que cette option ait été rejetée si rapidement.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      31 août 2019 à 09 h 51

      Comment l’auteur peut-il baser l’ensemble de sa critique en s’appuyant su ce qu »était le tramway en entre 1940 et 1950 et en niant qu’il s’agit maintenant d’un tramway\SLR?

      Pendant combien de dizaine d’années le métro serait-il trop efficace? 10, 20 ans?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. Insider

    31 août 2019 à 09 h 58

    « Par contre si le tramway remplace l’autobus, là où il passe, il devra s’arrêter à presque tous les coins de rue pour prendre la clientèle. Alors, qu’il soit situé au centre de la rue ou sur les côtés, les gens devront inévitablement traverser la rue pour le prendre, soit à l’aller soit au retour, avec les nombreux accidents engendrés par l’impatience des usagers et des automobilistes comme c’était le cas avant qu’ils soient mis hors d’usage à Montréal. Les tramways seront dans ce cas continuellement immobilisés pour desservir la clientèle et devront circuler à de faibles vitesses ainsi que tous les autres véhicules qui devront les suivre à la même vitesse. Fini les lumières synchronisées. »

    L’art de détruire le peu de crédibilité dans le domaine du transport urbain que peut apporter le titre d’ex-conseiller municipal.

    Voilà ce qui arrive quand on accorde plus d’importance et de couverture médiatique aux gérants d’estrade qu’aux spécialistes. Ça permet de se retrouver avec le retour des séquelles causés par la rougeole par ce que certains préfèrent se fier à un philosophe qui leur dit d’éviter de vacciner leurs enfants au lieu de croire les spécialistes en santé publique!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. R. Bouffard

    31 août 2019 à 13 h 03

    Nous n’avons pas parlé du bruit d’un tramway sur rail.
    J’entends déjà les gens du « Boulevard St-Cyrille » se plaindre du bruit…!
    Une vidéo du tramway d’Ottawa en période de rodage il y a quelques jours. Il sera en service la semaine prochaine, le 14 septembre 2019.
    Le lien YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=36bpFoF-FR4&feature=youtu.be

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Rene

    31 août 2019 à 18 h 55

    Le métro sera toujours la meilleur solution surtout quand on sais TRES biens qu’un tramway a un espérance de vie d’environ 30 ans!! 3.5 milliards pour juste 30 ans! j’appelle cas du gaspillage de fond public! De plus! TOUTE la ville sera défigurer avec les kilomètres de fils electrique qui pentrond au dessus de nos tête sur 100% du parcours! pour une ville classé patrimoine mondial par l’Unesco je trouve que le Tramway est véritablement une option de basse qualité et déjà désuète avant sa construction! donc encore une fois! on gaspille l’argent publique pour faire plaisir au lutin!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      31 août 2019 à 19 h 50

      Allez voir sur René-Lévesque les fils qu’il y a et tentez à nouveau d’invoquer sérieusement la défiguration de la ville?

      Pour la durée de vie, il a été prouvé à Montréal qu’il faut réinvestir des milliards bien avant les 100 ans que nous promet le groupuscule de pression.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Matrix

        31 août 2019 à 20 h 06

        Le ratio du prix/durée de vie reste quand même très a l’avantage du Métro.
        Misère! Quand on a un biais on l’a jusqu’au bout…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        31 août 2019 à 20 h 54

        Quand on laisse entendre que les infrastructures n’auront qu’une durée de vie que de 30 ans en écrivant ceci « 3.5 milliards pour juste 30 ans! » est-ce honnête selon vous?

        On pourrait discuter de l’ampleur de l’avantage si on osait aborder la rentabilité sur les 10 ou 20 premières années. J’attend encore une réponse à ma question à ce sujet.

        Mais bon je présume que ceux et celles qui ont participé au Sommet international sur la mobilité urbaine à Québec en 2017 étaient dans le champ en omettant de suggérer le métro pour Québec. Pouvez-vous élaborer sur les erreurs ou les biais des invités qui ont fait des présentations ou participé au panel à ce sommet?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        31 août 2019 à 22 h 12

        Le document suivant provenant de l’École Polytechnique fait une belle comparaison des types A, B et C.

        « Technologies des transports
        Transport des personnes
        Résumé | Les systèmes de transport
        CIV6707A »

        Par Pierre-Léo Bourbonnais
        Référence principale: VUCHIC, Vukan R. Urban Transit Systems and Technology, 2007
        Chapitres 2 & 5 à 10

        Capacités typiques
        places/h/voie

        Tramway/SLR 1000 à 15000
        Métro 10000 à 50000

        Fiabilité

        Tramway/SLR Élevée
        Métro Très élevée

        Sécurité

        Tramway/SLR Élevée
        Métro Très élevée

        Espacement des arrêts/stations

        Tramway/SLR 500 à 1000 m
        Métro 500 à 2000 m

        Coût d’investissement par paire de voies
        millions de $/km

        Tramway/SLR 10 à 60
        Métro 100 à 300

        Durée de vie économique d’un véhicule

        Tramway/SLR 30 à 40 ans
        Métro 30 à 50 ans

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Rene

        1er septembre 2019 à 10 h 20

        Il n’y a aucun fils électrique sur René-Lévesque! Arrêter avec vos fausse informations! il y a un minimum de 500 video Youtube d’accident de tramway partout en europe! AUCUNE pour le métro! Come on la! soyons des adultes et arrêtons de faire l’autruche! Le Tramways sera le pire investissement de la ville de Québec et ce depuis sa fondation! voici une vue du boulevard René Lévesque! sans fils électrique!

        https://www.google.com/maps/@46.8084866,-71.2188137,3a,75y,240.42h,96.19t/data=!3m7!1e1!3m5!1sVpasj5TOsQYzzjGU_Xv77w!2e0!6s%2F%2Fgeo0.ggpht.com%2Fcbk%3Fpanoid%3DVpasj5TOsQYzzjGU_Xv77w%26output%3Dthumbnail%26cb_client%3Dmaps_sv.tactile.gps%26thumb%3D2%26w%3D203%26h%3D100%26yaw%3D97.40028%26pitch%3D0%26thumbfov%3D100!7i13312!8i6656

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Insider

      1er septembre 2019 à 14 h 54

      Pourquoi choisir une section de René-Lévesque où le tramway/SLR ne sera dans un tunnel? Simplement pour servir votre rhétorique fallacieuse.

      Vous considérez que l’investissement das le Centre Vidéotron était plus justifié que d’investir dans le réseau structurant qui lui ne se limite pas seulement au tramway/SLR?

      Bon la cloche soulignant la fin de la récréation vient de se faire entendre. Je passe au prochain appel en tout respect cher et respectable Rene.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  5. rene

    1er septembre 2019 à 10 h 29

    Il n’a aucun fils électrique sur René-Lévesque!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Rene

    1er septembre 2019 à 10 h 32

    Youtube regorge de vidéos d’accidents de Tramway partout en Europe! aucun pour le Métro! New-York a encore des wagons de métro qui ont plus de 70 ans! arrêtez de faire l’autruche!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Rene

    1er septembre 2019 à 10 h 34

    pour ce qui est des stations! vous préférez traversé le boulevard René-Lévesque pour vous rendre a la station qui sera dans le milieu du boulevard? ou avoir un station tempérer avec un escalier mécanique? soyons honnete la!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. Insider

    1er septembre 2019 à 11 h 05

    Aucun fil et horrible poteau pour Hydro-Québec, Bell et d’autres services?

    Pour ce qui est de faire l’autruche, vous pourriez communiquer avec Pierre-Léo Bourbonnais pour lui prêcher votre bonne nouvelle?

    Ma préférence irait pour un métro, mais dans le contexte budgétaire, des coûts et de la surcapacité du type de véhicule ( environ 10 fois plus élevés ) je vais attendre que Québec ait grossi et que la densification ait augmenté pour envisager sérieusement cette option.

    Continuez d’éviter de lire ce qui est connu dans le milieu académique et insulter les chercheurs, c’est beaucoup moins exigeant que de s’informer! Vous pourriez faire parvenir votre CV aux radios de Québec, vous avez le profil de l’emploi pour y œuvrer.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. Rene

    1er septembre 2019 à 11 h 15

    Nope! aucun fils sur René-Lévesque! tout est souterrain! vous connaissez Google Earth? allez voir vous même! et PS: j’insulte personne dans mes propos! chose que vous faites sur presque 100% de vos commentaire! Donc….

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  10. Rene

    1er septembre 2019 à 11 h 19

    PS: Montréal était à peine plus populeuse que Québec quand ils ont commencé le métro pour Expo 67… donc argument non recevable!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  11. Che

    1er septembre 2019 à 21 h 11

    Question de même : Pourquoi cet article datant de mars 2018 ? Je suis juste curieux.

    En ce qui concerne le fond, M. Guilbault amène des bons arguments, mais il exagère légèrement dans ses arguments contre le tramway (pour être poli).

    Le metro ce serait bien, mais… « Show me the money ».

    Je serais curieux de voir un sondage où on demande à la population de choisir entre le 3e lien + réseau structurant avec tramway vs un réseau de métro (avec un budget de 9 milliards $). C’est possible que l’option metro a des chances de gagner. On a tellement bien vendu le metro aux opposants du tramway que c’est peut-être ce qu’ils veulent vraiment maintenant.

    Si le public est d’accord… pourquoi pas aller de l’avant ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *