Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Quand le tramway montre ses limites

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 janvier 2020 40 commentaires

François Bourque
Le Soleil

CHRONIQUE / Trop cher. Trop lent. Peu fiable. Surchargé et incapable de répondre aux besoins des banlieues. Les critiques sur le tramway de Bordeaux s’additionnent.

La pression démographique est forte dans la ville jumelle de Québec. Les déplacements sont en hausse et la rocade (autoroute périphérique), prise d’assaut par le trafic des banlieues éloignées, est devenue une des plus embouteillées au pays.

Le tramway, qui a été depuis près de 20 ans la fierté de la ville, n’apparaît plus comme la solution.

Pour lutter contre la congestion, Bordeaux se tourne désormais vers les trains traditionnels et des lignes d’autobus à haut niveau de service en site propre. L’équivalent d’un SRB (service rapide par bus).

Bordeaux prévoit notamment remettre en état le réseau ferroviaire régional, dont plusieurs gares et tronçons étaient à l’abandon. On veut y offrir un service de trains de haute fréquence.

On parle aussi de développer les transports fluviaux sur la Garonne qui serpente sur une quinzaine de kilomètres à travers la zone urbanisée.

«L’âge d’or du tramway est passé», a écrit le journaliste Denis Lherm dans un texte paru à la mi-décembre en Une du quotidien Sud Ouest.

Le journal La Croix fera les mêmes constats quelques jours plus tard : «Bordeaux vers la fin du tout tramway».

Avec ses 77 km de lignes et 133 stations, le réseau de Bordeaux est le second en France après celui de Paris et un des plus développé en Europe.

Pour l’anecdote, on aime se souvenir que sa toute première rame a été baptisée en octobre 2002 du nom de «Ville de Québec».

Bordeaux a inauguré le mois dernier sa quatrième ligne de tramway. Probablement la dernière, à en juger par les critiques que soulève chaque nouveau projet d’expansion.

Des candidats aux prochaines élections municipales de ce printemps promettent même de stopper des prolongements de lignes prévus. «On en a trop fait», perçoivent-ils.

Ce tramway, «on en voit les limites», explique le collègue Denis Lherm, qui couvre les enjeux de transports depuis nombre d’années.

Le réseau en étoile avec toutes ses lignes qui convergent vers le centre-ville ne permet pas les déplacements entre les banlieues de deuxième couronne, explique-t-il.

Pas étonnant que l’auto y reste si populaire et que la rocade de Bordeaux soit de plus en plus encombrée. La frustration des automobilistes aux heures de pointe est sans doute un des éléments pouvant expliquer la colère des gilets jaunes locaux.

Bordeaux ne regrette pas son tramway. Il a permis de transformer la ville de façon magistrale et le succès d’achalandage est incontestable, bien au-delà de ce qui était prévu.

Mais ce tramway ne peut visiblement pas répondre aux nouveaux besoins. Ni pour améliorer l’efficacité des déplacements ni pour atteindre les objectifs de réduction des gaz à effet de serre et de la «transition climatique».

La suite

Voir aussi : Projet - Tramway.


40 commentaires

  1. "Le" lecteur assidu

    11 janvier 2020 à 09 h 03

    * « Oh-Kazou », pour être certain d’être bien compris par certains, ce qui suit se veut humoristique !

    Monsieur Bourque, êtes-vous tombé sur …. !

    En effet, le titre de votre article est manifestement provocateur; ça sent le fiel à plein nez !

    Vos parents ne seront pas fiers de vous à la lecture de celui-ci !

    Oser traiter d’un futur héritage de cette façon !

    Oser nous montrer un tant soit peu un revers d’une même médaille !

    Ce n’est pas comme cela que les tenants du tramway vont vous aimer et, qui plus est, ce n’est pas avec ça que vous allez gagner un prix de journaliste cette année !

    Bon, je m’arrête là , la politesse et le temps me retiennent de qualifier davantage votre  » Hé – Cri  » !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      11 janvier 2020 à 09 h 36

      Je vous suggère de relire les différentes chroniques de M. Bourque quant au tramway. Vous pourrez alors y constater qu’il est favorable au projet. Ajoutons que le titre de son texte n’a pas été choisi par lui, comme le veut la tradition journalistique en ce domaine.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        11 janvier 2020 à 09 h 59

        J’ai dans mon entourage la conjointe d’un journaliste. Je ne sais combien de fois je l’ai entendu dire que son conjoint passait une très mauvaise journée au bureau à cause du choix du titre d’un article qu’il avait écrit. Apparemment ça va parfois compromettre la relation de confiance établi avec des sources pendant plusieurs années. Et il s’en plaignait avant l’apparition du click bait.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        11 janvier 2020 à 11 h 48

        Êtes-vous en train de dire qu’il n’y a pas lieu d’espérer, que tout ceci n’est en fait qu’un mirage, une illusion?

        J’ai toujours éprouvé un grand respect envers monsieur Bourque. Au début, cela m’était facile puisque j’étais d’accord avec toutes ses chroniques. Ensuite, lorsque j’ai changé mon fusil d’épaule, mon respect envers lui n’a pas diminué. La perplexité s’y est tout simplement ajoutée.

        Il nous est impossible de dépasser nos a priori sans ouverture d’esprit. Et ça, vous le savez très bien monsieur Gobeil.
        Bonne journée !

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        11 janvier 2020 à 12 h 50

        Le Soleil a organisé l’an passé 4 rencontres avec ses chroniqueurs, dont François Bourque, au théâtre Le Diamant. D’une durée de 90 minutes environ, on a bien compris que M. Bourque était favorable à ce projet tout en gardant son esprit critique si besoin est. Quant à un changement de cap de l’administration municipale actuelle favorable au tramway, il n’y en aura pas, de toute évidence. Rien n’empêche toutefois les gens de militer à l’encontre de cette décision.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        11 janvier 2020 à 14 h 44

        Pour avoir lu toutes ses chroniques, et ce depuis quelques années, cela ne me surprend pas du tout qu’il était, l’an passé, favorable au tramway. L’an passé… Aujourd’hui, avec ce que je viens de lire, ça me semble moins évident.
        Pour ce qui est de l’administration municipale actuelle, elle n’est pas la seule à décider. On l’a bien vu dans le cas du pôle d’échange Sainte-Foy Ouest et dans l’obligation qui lui est imposée de connecter son réseau à la rive sud via le 3e lien. Quant à prédire ce qui va résulter de la pression qui est faite sur la CAQ par rapport au métro, je vous laisse avec vos certitudes. Moi, je n’ai pas de boule de cristal…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        11 janvier 2020 à 15 h 00

        Je dois donc comprendre que, pour vous, votre souhait est que le parti au pouvoir (Coalition Avenir Québec) va renverser la vapeur, changer ce projet, modifier les budgets (fédéral et provincial) déjà accordés et finalement transformer le tout en un réseau métro. C’est noté.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        11 janvier 2020 à 15 h 44

        Et moi je dois comprendre que, pour vous, il est impensable qu’un parti au pouvoir puisse à un moment donné durant son mandat changer la trajectoire d’un projet?
        Ceci dit, et en prenant pour acquis que vous avez lu mes commentaires sur le sujet, dont ceux d’hier, et que vous les avez bien compris, vous n’êtes pas sans savoir que je préconise un RSTC à 3,3 milliards de dollars comprenant entre autres une petite ligne de métro et des trambus. Je l’ai écrit plusieurs fois sur ce blog ces derniers mois…
        Cette fois-ci, je vous laisse non seulement avec vos certitudes, mais aussi avec votre impression que je veux modifier les budgets et complètement transformer le projet du maire.
        Un peu plus de fair-play serait apprécié…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. Jeff M

    11 janvier 2020 à 09 h 23

    À Bordeaux, ils ont fait le choix d’un réseau de tram avec peu ou pas voies dédiées. c’est leur choix, mais la vitesse commerciale s’en retrouve grandement réduite.
    Cet article n’est pas vraiment une taloche envers le tram contrairement à ce que le titre laisse croire. Il montre un réseau en évolution qui se se met en phase avec l’évolution de la ville. Rappelons que ça fait presque 20 ans qu’il est en service. Et tiens donc, ils n’envisagent toujours pas de métro…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      11 janvier 2020 à 10 h 46

      « À Bordeaux, ils ont fait le choix d’un réseau de tram avec peu ou pas voies dédiées. c’est leur choix, mais la vitesse commerciale s’en retrouve grandement réduite. »

      On mentionne aussi la topologie qui a été privilégié. Lire ce qu’a publié J. Walker pour comprendre si c’était un choix judicieux.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • PPDaoust

      11 janvier 2020 à 19 h 58

      Exact.

      Ce titre du Soleil, journal en péril, est un piège à clics qui excite les gens qui cherchent un biais de confirmation. Encore…

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. «Le» lecteur assidu

    11 janvier 2020 à 11 h 08

    * Addendum

    Sous réserve de ce qui suit, je note la remarque de G.G. et celle d’Insider.

    Je croyais qu’en 2020 était révolu la « dictature » du Titreur d’autant plus que Le Soleil n’est pas un journal à sensation et que le statut de monsieur Bourque commandait ( ou devrait le commander ) son
    « imprimatur » préalable.

    À défaut, la fédération des journalistes devrait exiger que désormais le nom du Titreur apparaisse systématiquement sous « SON » titre et qu’il en soit ainsi sans autre délai pour Le Soleil.

    Je note que selon G.G. monsieur Bourque est « favorable au projet de tramway » ( sic ), ce qui est son droit le plus strict, et prends pour acquis que si vous lisez mes nombreux commentaires sur ce site vous pourrez en conclure qu’à ce jour je penche davantage pour un Metro.

    Vu enfin ce qui précède, et sous la réserve de connaitre le nom du Titreur, prenez pour acquis d’appliquer mon commentaire humoristique de ce matin à ce dernier
    « mutatis mutandis ».

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Che

    11 janvier 2020 à 11 h 26

    Si je comprend bien, le tramway est victime de son succès à Bordeaux. Il a atteint la limite de ce qu’il peut offrir aux citoyens.

    Mais ils n’envisagent toujours pas de metro.

    Conclusion (sarcasme inclus) : Québec doit construire un métro !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Francis L

    11 janvier 2020 à 15 h 42

    Évidemment qu’un tramway a des limites. Mais on ne va pas s’empêcher de le construire pour autant.

    Si dans 2 ou 3 décennies il est pleins, alors on pourra en convertir des parties en métro léger. Après tout, le métrobus aura fait plus de 30 ans avant d’être lui-même remplacé.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      11 janvier 2020 à 20 h 07

       ou annuler
      • PPDaoust

        12 janvier 2020 à 01 h 08

        Il n’y a qu’une poignée de métro en Amérique du nord. 20 tout au plus. Et je compte Santo Domingo en République Dominicaine.

        Dans les faits, c’est moins, mais je dis 20 pour être certain de ne pas me faire obstiner.

        Or, la ville de Quebec est à peu près la 75e agglomération urbaine dans les Amériques.

        Métro = Haute densité de population… C’est comme ça que ça marche.

        Voyagez! Vous verrez que Québec, c’est une ville malheureusement étendue et faible en densité. Shit fuck!

        En plus, Québec, cette Capitale chouchoutée, possède le 3e meilleur réseau routier des Amériques (le 20e pour les obstineux).

        Pouvons-nous nous entendre que le métro peut attendre quelques décennies?

        Pour les partisans du métro, je vous félicite sincèrement pour votre optimisme, mais parfois, prendre un pas de recul ne fait pas de tort.

        Merci!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • urbanoïd

      12 janvier 2020 à 23 h 06

      @FrancisL Dans 30 ans, la conversion en métro ne coûterait plus 2,2 milliards mais plutôt 8,1 milliards. Rien ne pourrait être récupéré pour un métro léger pneumatique.

      6 ans de construction cauchemardesque et 3,3 milliards aux ordures. Quelle perte de temps et d’argent.

      Pourquoi ne pas retirer 11km du tramway pour faire un métro automatique dès le début? Ikea peut attendre.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  6. R. Bouffard

    12 janvier 2020 à 09 h 18

    Commentaire différent, mais j’ose.

    La Causa Proxima dans le dossier du Tramway, est une erreur des libéraux montréalais qui ont mal conseillé Philippe Couillard, qui est venu faire l’accolade à Régis croyant gagner des votes dans la région de Québec.

    Quelques mois plus tôt M. Labeaume en campagne électorale criait haut et fort qu’il n’aurait pas de tramway à Québec alors qu’Anne Guérette en faisait la promotion. On connait le résultat de l’élection municipale.

    En février suivant, Philippe Couillard venait embrasser Régis, lui promettant des milliards $$$ pour un tramway.

    Mauvais calcul, un tramway n’était pas une priorité pour les gens de Québec, on a vu le résultat des élections provinciales…

    La CAQ a continué sur la même route de l’erreur en confiant les milliards$$$ à la ville, qui dispersera ces dollars à sa guise…

    Une belle aventure dont on constatera les effets d’ici la fin de la décennie. Il sera trop tard, les prochaines générations paieront pour.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. "Le" lecteur assidu

    12 janvier 2020 à 11 h 56

    Je souscris au fait que Québec est étendue et de faible densité.

    Je rajoute qu’on doit tout faire pour notamment arriver au contraire de cela, sans oublier que l’atteinte ultime de cet objectif constituera dès son départ l’ atteinte d’une meilleure qualité de l’environnement.

    Quelle serait la mesure susceptible de notamment :

    – maximiser la densité urbaine entre * la colline parlementaire et le boulevard Laurier,
    – l’environnement dont la qualité de l’air,
    – le confort d’une société démographiquement vieillissante,
    – sans oublier celui de tous ses usagés,
    – constituer, une fois pour toute, une véritable colonne vertébrale d’un transport public de premier ordre,
    – auquel se grefferait , comme déjà soumis, des axes secondaires en appui,
    – assurant que chaque dollar sur le long terme, étape par étape, soit judicieusement versé ?

    Au fait, si vous aviez à vous déplacer aujourd’hui, à part la raquette ou la carriole, un tramway ou un , oui, un, c’est donc difficile à prononcer, un M… ,
    quel serait votre choix non seulement pour vous mais pour vos
    descendants ?

    * P.S. Vous aurez remarqué où je situe l’objectif de la densité en phase 1; en effet, je ne peux concevoir ce principe de densité sans mettre de côté un plan qui m’apparaît de  » l’épivardage  » ou, si vous préférez, de la  » poudre aux yeux  » !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      12 janvier 2020 à 12 h 10

      Lisez J. Walker, et peut-être un jour allez-vous comprendre?

      Ce qui est important pour le groupuscule de pression c’est un détail c.-à-d. « entre * la colline parlementaire et le boulevard Laurier ». On présume que ça n’avantagera pas les membres du groupuscule au détriment de nombreux autres contribuables.

      On ferme aussi les yeux sur le fait que le projet proposé est beaucoup plus qu’on simple tramway/SLR et on prétend que l’on va donner l’équivalent pour le même montant avec l’option que l’on propose.

      Ah oui, j’oubliais avec l’alternative que le groupuscule propose, il n’y aura aucun investissement à faire pour 100 ans. On présume que la technologie pour les métros ne va pas évoluer et qu’il n’y aura pas de désuétude tout en prétendant que tout sera jeté à la poubelle pour le projet de Réseau structurant en moins de 50 ans.

      C’est un peu comme si on faisait du cherry picking. ;-)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • "Le" lecteur assidu

        12 janvier 2020 à 12 h 27

        Pour votre bénéfice ( ! ), je ne suis membre d’aucun groupuscule organisé ou pas.

        Qui plus est, je n’ai aucun intérêt personnel autre que le bien commun à privilégier le M….. ( ! )

        En effet, mon lieu de résidence est à environ à plus ou moins 10 kilomètres du  » litige  » ( ! )

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        12 janvier 2020 à 15 h 37

        Moi plus ou moins 5 km si je désire rendre le trajet vers la station de métro plus ou moins « sportif ».

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • urbanoïd

      12 janvier 2020 à 13 h 09

      Merci pour votre texte.

      Vous avez raison pour la densité est très basse lorsqu’on dilue la population sur tout le territoire de la ville.

      Toutefois, il existe des cartes de densité où l’on peut voir la réelle densité. On observe des bulles de densité:
      – Haute-ville 17 000
      – St-Roch 12 000
      – Sillery 7 000
      – Limoilou 9 000
      – Ste-Foy 6 000

      Il faut aussi regarder la carte des déplacements. Des zones à très faible densité (Université Laval, Parlement, Hopitaux) attirent des milliers de travailleurs/étudiants.

      La superposition de ces deux cartes permet de tracer une colonne vertébrale qui aurait un potentiel remarquable pour un métro léger automatique, rapide, fiable, durable.

      Métro Léger automatique (VAL)
      Zéro impact sur le réseau routier existant, aucune expropriation, aucune coupe d’arbre, zéro collision avec des piétons, vélos, voitures. Hier, un jeune homme de 23 ans est mort à Reims, percuté par le tramway. Les collisions se produisent plus souvent qu’on imagine (plus de 200 collisions par année pour le tramway de Bordeaux)

      Un métro léger de 15 km couterait 2,2 milliards pour 50 ans d’utilisation: soit 44M$ par année.

      Le tramway de 26 km couterait 3,3 milliards pour 35 ans d’utilisation: soit 94M$ par année.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Che

        12 janvier 2020 à 14 h 29

        Le budget prévu pour le tramway n’est pas 3.3 milliards, il est plus de l’ordre de 2 milliards.

        Et votre chiffre pour le métro se base sur les estimés les plus optimistes.

        Je vous assure que ça ne me dérange pas d’avoir un metro à Québec. J’aime bien me promener au chaud à l’intérieur et d’avoir une fiabilité qui ne dépend pas des intempéries.

        Sauf qu’aucun gouvernement responsable ne va financer ça. Ça coûte cher et sa capacité est excédentaire par rapport à la demande potentielle. Imaginez toutes les villes au Canada qui vont pouvoir demander leur propre métro ?

        Même Montréal va pouvoir pointer Québec pour demander de financer des lignes supplémentaires. Si à Québec on finance le metro et qu’il est utilisé à < 50% de capacité, pourquoi on accepte des lignes à plus de 100% de capacité à Montréal (lignes verte et orange) ?

        Ce serait un désastre politique pour les gouvernements qui accepterait de financer un tel projet.

        Donc, le choix est pas mal entre le tramway ou le statut quo.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        12 janvier 2020 à 15 h 42

        « Je vous assure que ça ne me dérange pas d’avoir un metro à Québec. J’aime bien me promener au chaud à l’intérieur et d’avoir une fiabilité qui ne dépend pas des intempéries.

        Sauf qu’aucun gouvernement responsable ne va financer ça. Ça coûte cher et sa capacité est excédentaire par rapport à la demande potentielle. Imaginez toutes les villes au Canada qui vont pouvoir demander leur propre métro ? »

        + 1

        P. S. J’ai déjà écrit plusieurs fois ici su QU que dans u monde idéal mon choix serait le métro, par contre des fois dans la vie vaut mieux être plus pragmatique si on veut éviter de faire du sur-place.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • urbanoïd

        12 janvier 2020 à 16 h 50

        @che merci Che pour votre commentaire. Je partage votre passion de voyager au chaud. :-) Si le tramway coute 2G$… c’est donc le même prix qu’un métro léger. La différence est donc 11km non desservi.

        Concernant la capacité excédentaire que vous évoquez, je présume qu’il est question des chiffres dans les documents d’analyse de Systra. Ils ont fait les calculs avec un métro lourd d’une capacité de 900 passagers. Hors, un métro léger automatisé a une capacité qui commence à 356 passagers pour 2 voitures. C’est donc sensiblement la même capacité qu’un tramway. Tout comme le tramway, on peut ajouter des voitures au besoin, ou augmenter la fréquence.

        La capacité est un tampon pour le futur et aussi un paramètre de confort pour les utilisateurs. Imaginez si on avait construit le pont Pierre-Laporte avec 2 voies en 1970 pour avoir un taux d’utilisation supérieur à 50% pour justifier le cout. Heureusement pour nous, il en a 6 voies même si cela a couté 50M$ à l’époque.

        Le tramway n’est pas une mauvaise solution. Je trouve qu’il a trop d’impacts négatifs et la cauchemardesque construction qui éventera la ville durant 6 ans. La différence de prix entre le tramway et le métro léger est négligeable. Les bénéfices à long terme amortissent rapidement l’investissement (il n’y a que 7 personnes pour faire fonctionner un métro automatique de 30 rames). Autre point non négligeable, les collisions: un tramway aura toujours des collisions avec des piétons, des vélos, des animaux et des voitures, ce n’est qu’une question de temps.

        Québec est la 2e ville de la province. Nous sommes un pays riche. L’économie va bien. L’industrie touristique est en pleine croissance. Le cout du projet est seulement 1,42 fois le budget annuel de la ville.

        Un statut quo serait trop dommage. Il faut vraiment approfondir le tramway vs un métro automatique (léger).

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • urbanoïd

        12 janvier 2020 à 17 h 28

        @insider Merci pour votre message.

        La différence de prix entre les 2 projets est négligeable… si l’on sacrifie 11km… (icone:visage grimaçant)

        De toute évidence, ce débat est fait par des gens passionnés qui ont la ville de Québec dans le coeur et qui souhaitent le meilleur aux futures générations.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  8. Insider

    12 janvier 2020 à 12 h 15

    « Au fait, si vous aviez à vous déplacer aujourd’hui, à part la raquette ou la carriole, un tramway ou un , oui, un, c’est donc difficile à prononcer, un M… ,
    quel serait votre choix non seulement pour vous mais pour vos
    descendants ? »

    Misère, si je fais du transport actif ( marche et(ou) course ) en début d’après-midi, ça veut dire que je suis un surhumain? Pour combien de journées par année au juste.

    P.S. Aujourd’hui le transport actif sera probablement fort plus agréable que hier.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. michel

    12 janvier 2020 à 13 h 18

    Désolé ! Mais là il m’est impossible en ce moment de passer beaucoup de temps sur QuébecUrbain. S’il fallait qu’une personne hostile au métro en venait à pondre aujourd’hui un commentaire à la fois condescendant et truffé de raccourcis intellectuels, quelqu’un d’autre que moi devra rétablir les faits. Je suis présentement immobilisé dans le tramway à attendre depuis plus d’une heure que la ville nous envoie la gratte… Je n’ai pas le numéro de téléphone d’Hydro. Quelqu’un pourrait les appeler pour nous et leur dire de rétablir le courant au plus vite? Il fait frette en tabar* !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      12 janvier 2020 à 15 h 36

      « S’il fallait qu’une personne hostile au métro en venait à pondre aujourd’hui un commentaire à la fois condescendant et truffé de raccourcis intellectuels, »

      Raccourci intellectuel comme prétendre qu’il n’y aura pas de redondance pour l’alimentation électrique, et qu’il ne circulera pas de véhicule même en dehors des heures de services pour s’assurer que c’est déneigé mieux que pour les routes? C’est tellement la catastrophe dans les rues de Québec que J’ai survécu à +/- 5 km de transport actif en début d’après-midi. Je vous assure que c’était vraiment l’apocalypse! Interrupteur du sarcasme à off.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • michel

        12 janvier 2020 à 18 h 49

        Ma copine habite tout près de l’Enfant-Jésus où elle travaille. Le bordel qui s’observe dans les rues environnantes, chaque fois qu’il y a une bonne bordée de neige, on n’arrive pas à se l’expliquer. Le déneigement est censé se faire rapidement, vu la présence de l’hôpital. Oui, c’est plus vite qu’à d’autres endroits à Québec. Mais ça ne se fait pas en un claquement de doigts pour autant. Donc, d’imaginer qu’un tramway pourrait rester immobilisé lors d’une grosse tempête de neige comme celle d’aujourd’hui, et ce pendant beaucoup plus longtemps qu’il ne m’en faut pour écrire ce commentaire totalement inutile, n’est pas inimaginable, loin de là. On a déjà vu ça ailleurs.
        Pour ce qui est de la redondance électrique, faudrait demander aux usagers de la nouvelle ligne de transport en commun à Ottawa ce qu’ils en pensent. La vérité, c’est que ça ne fait que réduire les risques de panne. Et de la redondance électrique qui ne rempli pas sa mission, ça s’est déjà vu par le passé; et pas juste lorsqu’il y a une crise majeure du verglas comme celle qui est passée à l’histoire.
        Enfin, quant à tes prouesses athlétiques, va falloir que tu te tapes beaucoup plus qu’un +/- 5 km pour m’émouvoir. Ça te tenterais pas de connaître tes propres limites à ce niveau-là?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        12 janvier 2020 à 19 h 24

        f… usual. Ad personam, ad personam, ad personam…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  10. "Le" lecteur assidu

    12 janvier 2020 à 20 h 57

    On fait souvent référence à la ville de Bordeaux.

    Dans le contexte de la météo ambiante et sachant quand même que cette ville a un climat plus doux que celui de la ville de Québec, j’ai demandé à un ami s’il pourrait m’aider à trouver de l’information pertinente et crédible.

    Il m’a transmis les coordonnées suivantes, auxquelles je vous réfère pour valoir comme si ici au long récitées:

    https://www.climatsetvoyages.com/climat/france/bordeaux

    J’ose croire que çela contribuera au débat.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  11. urbanoïd

    12 janvier 2020 à 22 h 35

    Une raison supplémentaire d’avoir un métro à Quebec: le no pants subway ride

    https://www.journaldequebec.com/2020/01/12/photos-no-pants-subway-ride-en-sous-vetements-dans-le-metro

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *