Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le Phare toujours dans les plans, mais avec 20 étages de moins

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 mai 2020 7 commentaires

Taïeb Moalla
Journal de Québec

La tour principale du Phare de Québec culminera à 45 étages, soit 20 de moins que prévu. Des changements majeurs, incluant l’arrivée d’un nouveau partenaire d’affaires, sont au menu du mégaprojet privé, a appris Le Journal.

Le vaste projet va compter 60 % moins de bureaux que prévu. Les unités d’habitation seront diminuées et la salle de spectacle de 1250 places ne verra tout simplement pas le jour. Aussi, le nombre total de cases de stationnement sera abaissé. Par contre, il est prévu que la capacité hôtelière soit augmentée.

La dernière mouture du Phare, sur laquelle nous avons pu mettre la main, n’a donc plus grand-chose à voir avec celle dévoilée, en grande pompe, début 2015. Il y a cinq ans, on parlait d’un nouveau «symbole» pour Québec et on vantait l’avènement du plus haut gratte-ciel à l’est de Toronto.

Certes, il est toujours question de quatre tours à bâtir à Sainte-Foy, à la tête des ponts. Mais la tour principale ne fera plus que 45 étages. Les trois autres tours devaient respectivement s’élever à 51, 30 et 18 étages, selon les derniers plans dévoilés par Groupe Dallaire en juin 2018. Or, les nouvelles esquisses consultées laissent penser que ces hauteurs seront également revues à la baisse.

Nouveau partenaire principal

Si le Groupe Dallaire demeure un partenaire financier du projet, on note l’avènement d’un nouveau partenaire principal – COGIR Immobilier – qui administre entre autres près de 20 000 logements au Québec, en Ontario et aux États-Unis, incluant un réseau de 50 résidences privées pour aînés.

Plus spécifiquement, DevMcGill, division de développement de COGIR, sera désormais aux manettes. DevMcGill est à l’origine du projet mixte luxueux Humaniti dans le Quartier international de Montréal.

Prêt pour la fin 2024?

Le souhait des promoteurs du Phare est désormais de relancer rapidement le projet pour pouvoir amorcer la construction en octobre 2021. Si tout va bien, on prévoit achever les travaux en trois ans, soit vers la fin 2024.

Des modifications réglementaires seront nécessaires. On évoque notamment le retrait de l’obligation de construire un pôle d’échange pour le tramway. Il s’agit là d’une formalité, puisque l’administration Labeaume a annoncé, début 2020, que ce pôle ne sera finalement pas situé sous le Phare.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Commercial, Projet - Le Phare de Québec.


7 commentaires

  1. Nathan

    4 mai 2020 à 07 h 32

    Blablabla et reblablabla Merci!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Luc B.

    4 mai 2020 à 07 h 38

    Au moins quelques partenaires importants. Et malgré tout, on est chanceux que le projet existe encore. De plus, il demeure le plus haut édifice de QC.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. franks Utilisateur de Québec Urbain

    4 mai 2020 à 08 h 02

    J’espère que la tour principale sera amincie, déjà qu’elle avait l’air un peu trapue même à 65 étages.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Dany Lo.

    4 mai 2020 à 09 h 27

    Excellente nouvelle, les étages enlevés, si un jour la demande le permet, pourrait être mis sous forme de nouvelles tours sur le site voisin de Cominar, et oui moi aussi, je pense qu’un nouveau design s’impose, un du style du 1 square Philips à Montréal serait incroyable, mais en tout cas très content que le projet avance, et avec la règlementation qui prévoit 29 étages maximum, ce projet devrait rester un bon moment le plus haut bâtiment de la ville, mais les critiques sur la hauteur devrait être (un peu) moins forte.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. jeand Utilisateur de Québec Urbain

    5 mai 2020 à 15 h 14

    Va falloir changer de nom
    Le lampadaire
    La chandelle
    La veilleuse
    Le cierge (pour rappeler nos traditions)

    Mais je pense que 45 c’est quand même plus sensé tout en pouvant devenir une signature de l’entrée de la ville. Incroyable le nombre de terrains vacants dans ce coin.
    Dans le contexte actuel on est pas à la veille de voir une pelleté de terre même symbolique…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Nathan

    5 mai 2020 à 20 h 01

    Préparez vous a voir des grues en masse. sa va aider à relancer l’économie.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *