Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Jean Rousseau suggère la « fusion » des projets de tramway et de 3e lien

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 juillet 2020 6 commentaires

Jonathan Lavoie
Radio-Canada

Le conseiller municipal de Québec Jean Rousseau suggère au gouvernement provincial de fusionner les bureaux de projet du réseau structurant de transport en commun (RSTC) et du troisième lien pour créer un véritable « réseau de transport régional ».

Dans une lettre envoyée au premier ministre François Legault, l’élu municipal fait valoir que la fusion des deux projets permettrait de réaliser des économies d’échelles et de cesser d’aborder le transport en commun en opposant la rive sud et la rive nord.

Pour appuyer ses arguments, Jean Rousseau a joint à se lettre une carte détaillée de ce à quoi pourrait ressembler un réseau régional de transport en commun.

La vision de Démocratie Québec comprend le tramway tel qu’imaginé actuellement par l’administration Labeaume. S’ajoutent à ce réseau la ligne de trambus récemment retirée du projet, une nouvelle ligne de trambus du côté de Lévis et une portion de métro souterrain dans un tunnel sous-fluvial qui aboutirait au centre-ville de Québec.

Le troisième serait ainsi uniquement réservé au transport en commun. Le conseiller municipal estime qu’un lien autoroutier n’est pas nécessaire parce la composante métro serait amplement suffisante pour les besoins de déplacement à l’est de la grande région de Québec.

Jean Rousseau note au passage que Québec est défavorisée relativement au financement du transport collectif par rapport à Montréal qui, selon ses calculs, peut compter sur des investissements promis de 11,7 milliards de dollars contre 3 milliards pour la capitale.

Projet réduit

Le conseiller municipal de l’opposition juge que le moment serait opportun de revoir le projet de RSTCRéseau structurant de transport en commun de Québec étant donné les nombreuses modifications annoncées récemment par l’administration Labeaume.

Jean Rousseau cite le retrait du trambus, l’abandon des remontées mécaniques pour les piétons, les pôles d’échange moins attrayants et un tunnel plus court au centre-ville pour dire que le projet sur la table n’est plus celui présenté en 2018, car sa portée est grandement réduite.

Selon lui, les usagers et les contribuables seront les premières victimes de tous ces changements qui font en sorte que le projet ne couvre pas l’ensemble du territoire .

La suite

Voir aussi : Projet - Tramway, Projet - Troisième lien, Tramway à Québec, Transport, Transport en commun.


6 commentaires

  1. Luc

    16 juillet 2020 à 07 h 37

    Je trouve honnêtement que c’est une belle vision. Ça fait longtemps que ça aurait du être abordé de cette façon. Le problème en est un politique. 3 niveaux qui travaillent selon leurs intérêts. Ville de QC, Ville de Lévis et gouvernement provincial.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      16 juillet 2020 à 07 h 46

      « 3 niveaux qui travaillent selon leurs intérêts. »

      Disons qu’à Lévis avec le sabordage qui a été fait par vous savez qui, on sait que « eux » ce ne sont pas les citoyens mais plutôt un club privé de promoteurs.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Luc

        16 juillet 2020 à 07 h 53

        C’était de toute façon un mauvais projet du début à la fin. l’Histoire le retiendra. D’ailleurs, si ce n’avait été de ce sabordage, nos n’aurions pas vu le projet dans sa forme actuelle qui avouons le est de loin supérieur à ce qui avait été proposé initialement.

        Et plus on avance plus on se rend compte que les idées se bonifient. Je dois admettre que le projet de M. Rousseau est de loin le meilleur au niveau régional que j’ai vu jusqu’à maintenant.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. Insider

    16 juillet 2020 à 07 h 42

    « Jean Rousseau note au passage que Québec est défavorisée relativement au financement du transport collectif par rapport à Montréal qui, selon ses calculs, peut compter sur des investissements promis de 11,7 milliards de dollars contre 3 milliards pour la capitale. »

    Sans commentaire…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Luc

      16 juillet 2020 à 07 h 55

      Son commentaire est juste en passant.

      Si on continue de torpiller le projet comme actuellement, le gouvernement retirera ses billes et tout partira vers Montréal qui sera très heureux de récupérer les sous qu’on a durement négocié pour notre propre projet.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. Guibert

    16 juillet 2020 à 11 h 44

    Si la vision présente un intérêt, je trouve que le discours est contreproductif. Je m’explique: on ne bâtit pas un réseau de transport en un coup et après c’est terminé. On semble exiger la solution finale ou rien d’autre. C’est le meilleur moyen de ne rien faire. D’autant que c’est quand même difficile de prévoir les impacts de tous ces projets sur la mobilité.
    Je suis d’avis qu’il faut une vision, mais que celle-ci doit évoluer et se préciser au fur et à mesure que les composantes s’ajoutent.
    Moi qui était optimiste il y a quelques mois, j’ai l’impression qu’on se dirige vers 10 ans d’immobilisme à chercher la solution parfaite qui n’existe pas dans la vraie vie.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *