Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Sondage: une majorité d’appuis pour le tramway à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 février 2021 19 commentaires

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

Un nouveau sondage Léger révèle qu’il y a plus de citoyens de Québec en faveur du projet que d’opposants.
Malgré un bras de fer politique médiatisé avec le gouvernement Legault, des critiques qui fusent et des doutes sur son efficacité, le projet de réseau structurant de la Ville de Québec rallie une majorité de citoyens de la capitale, selon un nouveau sondage Léger.

Les résultats de ce coup de sonde, commandé par Le Journal de Québec et TVA Nouvelles, risquent d’en étonner plus d’un et de jeter un nouvel éclairage sur l’acceptabilité sociale de ce projet qui polarise l’opinion publique et compte son lot d’opposants.

L’enquête, réalisée exclusivement auprès des résidents de Québec, dans tous les arrondissements, révèle un taux d’appui de 50 % contre 39 % de gens qui s’y opposent.

En excluant les indécis (11 %) de l’équation, l’appui grimpe à 56 % parmi les répondants qui ont une opinion sur le sujet contre 44 %.

«On parle beaucoup des détracteurs de ce projet-là qui font beaucoup de bruit. C’est connu, les détracteurs sont toujours plus vocaux. Mais quand on regarde les deux extrêmes, ceux qui sont tout à fait d’accord ou tout à fait en désaccord, on peut dire qu’il y a autant de promoteurs que de détracteurs de ce projet-là», relativise la vice-présidente du bureau de Léger à Québec, Cyntia Darisse.

«Évidemment, l’appui au RSTC est plus fort dans les arrondissements centraux», note-t-elle, en évoquant un score significatif de 65 % pour Sainte-Foy–Sillery-Cap-Rouge et 60 % pour La Cité-Limoilou. Il s’agit des deux principaux arrondissements qui doivent être desservis par un tramway, composante principale du réseau de transport collectif.

Faible adhésion à Beauport

En revanche, les citoyens de Beauport (29 %) et de la Haute-Saint-Charles (39 %) ne semblent pas y trouver leur compte, histoire d’ajouter au débat de l’heure sur la desserte des banlieues, jugée insuffisante par la CAQ.

«Il s’agit des deux seuls arrondissements où le taux de désaccord est plus élevé. Mais dans quatre arrondissements sur six, il y a une majorité de gens en accord.»

Le taux d’appui s’élève à 47 % dans les Rivières et 52 % à Charlesbourg. La sondeuse note cependant que la marge d’erreur est plus élevée dans les arrondissements et invite à la prudence dans l’interprétation des résultats.

Sondage précédent

En juin dernier, un autre sondage Léger réalisé pour le compte du Journal présentait la situation sous un autre angle.

Dans le contexte de la pandémie qui faisait rage depuis quelques mois, les répondants avaient été interrogés sur la pertinence de maintenir ou non des grands projets, comme celui de tramway. À ce moment-là, seulement 40 % des répondants de la région métropolitaine de Québec prônaient le maintien du projet alors que 57 % remettaient en question cet investissement majeur de 3,3 G$.

Cyntia Darisse invite, là aussi, à la prudence dans la comparaison des résultats, rappelant qu’une remise en question ne signifie pas pour autant un désaveu du projet. «La méthodologie n’était pas la même, le libellé de la question non plus. Ce n’est pas comparable pour moi.»

Une « base solide » depuis le début

Selon elle, le dernier point de comparaison valable chez Léger remonte à avril 2019, avec un échantillon et une marge d’erreur identiques. À l’époque, le taux d’appui (sans les indécis) s’élevait à 59 % comparativement à 56 % cette fois-ci, deux ans plus tard.

«C’est dans la marge d’erreur donc il y a un maintien des acquis pour le réseau structurant. C’est un projet qui jouit d’une belle base solide depuis ses débuts, nonobstant les aléas politiques et l’actualité.»

La sondeuse affirme que l’échantillon de 502 répondants cette fois-ci, pour la seule Ville de Québec, est «extrêmement robuste» et représentatif en raison de la couverture de tous les groupes d’âge dans les six arrondissements. À titre d’exemple, elle rappelle que les sondages à l’échelle de la province sont régulièrement effectués auprès de 1000 répondants.

La suite

Voir aussi : Projet - Tramway, Transport, Transport en commun.


19 commentaires

  1. Nathan

    17 février 2021 à 08 h 07

    Bon, on peux tu avoir le feux vert et on dessine la phase 2!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Jeff M

    17 février 2021 à 08 h 41

    Finalement, ce projet n’a jamais été impopulaire.
    Ça devrait faire du peptobismol dans l’estomac de la CAQ.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      17 février 2021 à 09 h 31

      « Finalement, ce projet n’a jamais été impopulaire. »
      « Ça devrait faire du peptobismol dans l’estomac de la CAQ. »

      L’article : « En revanche, les citoyens de Beauport (29 %) et de la Haute-Saint-Charles (39 %) ne semblent pas y trouver leur compte, histoire d’ajouter au débat de l’heure sur la desserte des banlieues, jugée insuffisante par la CAQ. »

      Il faut tout lire! Pas juste ce qu’il fait votre affaire. Cécité sélective je disais.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Jeff M

      17 février 2021 à 11 h 07

      J’espère que vous ne pensez pas sérieusement que ça fait le poids. En plus, on va probablement déshabiller une banlieue pour en habiller une autre. Vous voulez avoir tellement raison que vous en devenez ridicule. Cécité sélective… Regardes-vous dans le miroir.

      Vous avez choisi de faire davantage confiance au gouvernement qu’à la ville. Moi c’est l’inverse. Ça fait depuis l’élection de 2018 que je suis de près le positionnement de la CAQ dans la mobilité de la région. Et franchement ça fait dur, à répétition. Je ne comprends pas votre naïveté vis à vis de ce gouvernement, et je me suis abstenu de vous attaquer personellement.

      Je ne crois pas que je vais continuer comme ça.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Che

        17 février 2021 à 12 h 08

        « Il faut tout lire! Pas juste ce qu’il fait votre affaire. Cécité sélective je disais. »

        Pourquoi avez-vous assumé qu’il n’a pas tout lu ?

        Ceci dit, en tant que citoyen de Beauport, j’apprécie que vous considérez notre opinion plus importante que celle du reste de la ville :)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        17 février 2021 à 12 h 55

        PPDaoust, vous avez commencé à vous énerver après moi, dans un fil précédent, quand je vous ai demandé ce qui n’allait pas dans le projet. J’espérais avoir une conversation plus intelligible de cette manière. Au lieu de cela, vous vous êtes braqué.
        Si ça doit en rester là, ça ne fait que confirner ce que j’ai déjà mentionné dans le passé. L’opposition est davantage le résultat de sentiments que de raisons.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        17 février 2021 à 15 h 12

        Chez bien que le monde de l’opinion est dominé par la « snowflake generation », mais il y a des limites à se sentir pris en cible Jeff. Je m’engage toutefois à soigner mon style, vu votre sensibilité. Exit le terme « cécité sélective ». Je vous le promets.

        Ce que je vous demande, c’est faire preuve d’un peu plus de nuance, de mesure. Je fais ce type d’intervention ponctuelle depuis des années. J’en ai fait auprès de Nathan, Antoine, et bien d’autres.

        Votre position, je la respecte entièrement. Je ne suis pas là pour la ridiculiser. Vous êtes pour le projet actuel sans concession possible. Ok! Fine! Moi je suis pour le projet actuel mais ouvert aux concessions. On est pas mal plus du même bord qu’à l’opposé.

        Quant au post actuel. Le projet de RSTC semble avoir majorité, mais il faut aussi admettre que ce n’est pas le cas partout! C’est un détail important à considérer avant de prendre une posture de vainqueur. Écrire que la CAQ doit mal digérer le sondage, c’est de l’enflure. Au contraire même, il pourrait très bien se servir des chiffres pour justifier sa position. C’est écrit.

        Ça veut pas dire que je suis pour la CAQ et contre la ville. Non! Malgré les défauts qu’on lui connait, je l’aime Régis. Je suis POUR la ville et POUR la CAQ. Si vous voulez vraiment le Tramway passe, n’est pas une position adéquate?

        Quand à ma critique, vous l’avez dit. J’ai beaucoup écrit là-dessus. Je vous ai invité à me relire. Je vous ai invité aussi à lire Michel, qui, bien que je ne partage pas sa position anti-tram, apporte de l’eau à mon discours. Malheureusement, ses démonstration ne vous intéresse pas. Vous l’avez écrit.

        Je vous fait une faveur. Je vous explique ma position, position qu’Insider, m’a reproché de trop répéter d’ailleurs. Ce dernier n’a pas tort.

        1. Ce que je reproche au projet globalement, c’est qu’on en a pas assez de « bang for the buck ».

        2. J’étudie beaucoup les projets analogues aux notre. Je constate que nous sommes à contre-courant car le projet n’a pas une réelle dimension régionale. À ce titre, je crois qu’un Tramway traversant à Lévis pourrait être étudié.

        3. Le comité directeur, je pense, a fait un bon travail. Mais il a fait ce travail en ayant des balises imposées. Moi, je propose qu’on élargisse ces balises. Là je suis bien la CAQ là-dessus c’est vrai.

        4. D’autre part, je crois que le compromis à faire pour dégager les fonds et allonger la colonne Tramway, c’est de construire les 7 km de Tramway entre St-Roch à Sainte-Foy par le boulevard Charest. Ça nous permettrait d’économiser beaucoup de blé pour des phases ultérieures. La vitesse commerciale sur Charest serait probablement supérieure aussi.

        5. Passer sur Charest nous permettrait aussi de revitaliser un coin de cela ville qui en a sacrément besoin. Sa population aussi. J’ai transmis des chiffres qui démontrent à quel point la différence entre les revenus des ménages d’en haut et d’en bas est importante.

        6. La haute-ville n’est pas en reste, car je propose un service sur voies dédiées entre l’UL et le pôle St-Roch. Le boulevard R-L étant en ligne droite, le confort serait garanti avec une telle infrastructure moins invasive.

        7. Très accessoirement, je critique aussi le fait qu’on améliore pas la rapidité du service. Je sais que la fréquence et la fiabilité, c’est très important. Mais encore, qu’on soit à Edmonton, Ottawa, Kitchener, les nouveaux projets ont tous comme but d’augmenter la rapidité du transit. Pas juste le confort et la fréquence.

        8. Il y a une question de compétitivité avec la voiture aussi. À ce sujet, moi je ne crois pas que la rétention au pôle Le Gendre sera si importante, surtout la la destination finale des usagers dépasse les centres d’achat. Or, je ne suis pas contre si le centre d’entretien ne peut être construit ailleurs.

        Voyez Jeff. On peut être pour un projet et envisager qu’il puisse être amélioré. Si le projet final ne ressemble pas à celui que j’aimerais voir le jour, ça ne m’empêcherait pas de dormir une seule seconde. Je serais bien content pareil.

        J’espère que vous me connaissez mieux maintenant. Je ne suis pas méchant du tout.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        17 février 2021 à 16 h 29

        D’accord, je comprend ce que vous dites. Je suis en désaccord avec vos différents points, mais au moins je vois où vous allez.
        Bonne journée.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insdr

        17 février 2021 à 16 h 39

        « Je vous fait une faveur. Je vous explique ma position, position qu’Insider, m’a reproché de trop répéter d’ailleurs. »

        « Chez bien que le monde de l’opinion est dominé par la « snowflake generation », mais il y a des limites à se sentir pris en cible Jeff. Je m’engage toutefois à soigner mon style, vu votre sensibilité. Exit le terme « cécité sélective ». Je vous le promets. »

        Bien heureux de constater en dégustant mon popcorn à Montréal que c’est de ma faute même en mon absence. ;-)

        Pour ce qui est des snowflakes puis-je suggérer d’utiliser un miroir – ou si vous préférez relisez-vous – car dans ce domaine vous n’êtes pas exemplaire à mon humble avis, ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        17 février 2021 à 16 h 52

        J’admets avoir l’impression de me répéter. Je vous donnais raison là-dessus.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        17 février 2021 à 17 h 40

        « je crois qu’un Tramway traversant à Lévis pourrait être étudié. »
        Le 3e lien dans sa forme actuelle rempli déjà cette fonction. On parle d’un SRB ou trambus, mais quand même.

        « construire les 7 km de Tramway entre St-Roch à Sainte-Foy par le boulevard Charest. Ça nous permettrait d’économiser beaucoup de blé pour des phases ultérieures. La vitesse commerciale sur Charest serait probablement supérieure aussi. »
        Si le but est d’éviter de creuser le tunnel, ce serait sûrement plus économique. Reste à voir si on peut se passer de tunnel ou d’un aménagement particulier à l’approche de Ste-Foy, ce dont je doute. On se priverait de rejoindre de gros générateurs de déplacements sur la colline parlementaire. Y’a toujours moyen d’y déployer la toile secondaire, mais ce n’est pas l’idéal.
        Puis miser sur les développements futurs, ça se fait, mais je considère qu’il est plus payant de se concentrer sur les patterns actuels.

        « je critique aussi le fait qu’on améliore pas la rapidité du service. »
        En tout cas, le bureau de projet avec ses calculs serait en désaccord avec vous.
        Il y a deux différences entre nos bus actuels et le tramway qui agit sur la vitesse commerciale:
        – Les mesures préférentielles plus développées pour le tramway, notamment avec les feux de circulation prioritaires et la plate-forme sécurisée – limiter les risques d’obstruction sur la voie fait augmenter la vitesse commerciale. Ce que je regrette ici est la voie partagée sur De la Couronne. Ça fera sûrement diminuer sa vitesse.
        – La distance inter-station, qui en moyenne est de 650m dans ce projet. La distance moyenne beaucoup plus répandue pour les tramways et les bus est d’environ 400m. Là on a plutôt choisi d’opter pour une distance qui se rapproche de ce qui se fait dans les métro.
        Bien sûr, on peut appliquer tout cela à des bus. Mais là on veut aussi de la capacité.

        Vous m’avez reproché d’être trop partisan. J’espère que je vous ai convaincu que mes positions ont des bases qui se respectent. Je ne parle pas en l’air en disant que j’ai vu la ville travailler sérieusement et que je n’ai vu rien de tel chez le gouvernement. Dans cette optique, j’assume parfaitement ma partisannerie.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  3. PPDaoust

    17 février 2021 à 09 h 17

    Comme je l’ai récemment écrit, une majorité d’appuis est démocratiquement nécessaire pour aller de l’avant. C’est donc une très bonne nouvelle que j’accueille avec beaucoup d’enthousiasme.

    La pause médiatique indue par la 2e vague après la claque subie après la publication du rapport du BAPE (et l’abandon du Trambus au préalable) aura aussi fait retomber la poussière.

    La pression politique des dernières semaines du maire, de Duclos et alouette a vraisemblablement créé un sentiment d’impatience dans la population. Bien joué.

    Maintenant, je trouve que, malgré la pression qui s’accentue sur lui, le gouvernement se trouve dans encore dans une belle position.

    Les appuis étant variables d’une partie de la ville à l’autre, cela lui laisse une marge de manoeuvre pour décréter les changements qu’il souhaite sans risquer de trop déplaire aux adhérents du RSTC, surtout ceux qui, comme moi, n’ont pas une foi inébranlable aux travaux du comité directeur et qui sont ouverts à certains amendements.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. michel

    17 février 2021 à 11 h 32

    La question est mal formulée.

    Si la ville avait voulu mettre les choses au clair, autrement dit être totalement transparente avec la population, elle aurait exigé de la firme Léger qu’elle utilise le mot « tramway ».

    Cela aurait pu se faire à l’aide d’une (ou deux) sous-question(s).

    Exemple : Êtes-vous favorable à ce que la ville de Québec soit dotée d’un réseau structurant de transport en commun de 3,3 milliards de dollars? Si « oui », croyez-vous que celui-ci devrait inclure un tramway estimé à 3,1 milliards de dollars? Si votre réponse est « non », seriez-vous d’accord si le tramway coûtait plutôt 2 milliards de dollars?

    Au lieu de cela, voici la question qui a été posée : « Lorsque vous pensez au projet de réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec dans sa forme actuelle, diriez-vous que vous êtes… »

    Ce genre de question ne permet pas aux gens de bien exprimer leur pensée.

    **

    Le choix des réponses possibles pose lui aussi un problème.

    Combien de personnes ont coché « plutôt d’accord », même si elles sont contre le tramway? Combien ont coché « plutôt en désaccord » parce qu’elles ne veulent pas du tramway?

    Ceux qui sont « plutôt d’accord » le sont peut-être parce qu’ils sont en accord avec le fait que 3,3 milliards de dollars seront investis dans les transports en commun à Québec.

    Si quelqu’un coche « plutôt d’accord », et ce, parce qu’il est plus favorable au réseau structurant que défavorable envers le tramway, Labeaume ne se gênera pas et interpréta sa réponse comme un appui implicite pour son tramway…

    Ce n’est pas vrai que tout le monde sait que 94% du budget pour le réseau structurant va aller au tramway. Ce n’est pas vrai non plus que tout le monde sait que ce tramway va couper des secteurs de la ville en deux avec sa plateforme surélevée et nécessiter la coupe de plusieurs centaines d’arbres matures. L’utilisation des mots « dans sa forme actuelle » dans le libellé de la question est donc inappropriée.

    Léger est une firme de sondage qui a une vaste expérience. Elle sait très bien ce qu’elle fait. Et, comme toute entreprise commerciale, elle est là avant tout pour faire du cash…

    **

    Enfin, affirmer que l’échantillon est représentatif de la population ne fait aucun sens.

    Seule la sélection aléatoire des sujets, où chaque sujet aurait une chance égale d’être choisi, le permettrait. La stratification en fonction de facteurs comme l’âge et le lieu de résidence ne le permet pas.

    « La revue de la littérature démontre que les plus grands désavantages du sondage en ligne sont liés à l’échantillonnage (…) D’une part, les sondages en ligne sont généralement non probabilistes (…) « chaque individu doit avoir exactement la même chance que les autres de participer à l’enquête » (Bigot et al., 2010 : 24). (…) D’autre part, les résultats sont limités par le fait (…) que les aînés, les personnes vivant en région éloignée, les minorités visibles et les personnes à faibles revenus sont souvent sous-représentés (Lindhjem et Navrud, 201 : 20; Bethlehem, 2008 : 3). » (source : AVANTAGES ET DÉSAVANTAGES DU SONDAGE EN LIGNE COMME MÉTHODE DE COLLECTE DE DONNÉES : UNE REVUE DE LA LITTÉRATURE, Marie-Ève GINGRAS et Hélène BELLEAU, INRS).

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Che

      17 février 2021 à 12 h 07

      Le sondage a été commandé par les médias, qui n’ont pas de parti-pris pour ou contre ce projet. Il a été exécuté par une firme qui n’a pas de parti-pris pour ou contre ce projet. Les paramètres du sondage sont définis par ces entités, qui ont une équipe de professionnels habitués aux sondages.

      Arrêtez de remettre en question l’intégrité et le professionnalisme de tout ceux qui n’arrive pas aux mêmes conclusions que vous.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • michel

        17 février 2021 à 15 h 28

        « Arrêtez de remettre en question l’intégrité et le professionnalisme de tout ceux qui n’arrive pas aux mêmes conclusions que vous. »

        **

        Tu es qui toi pour me dire ce que je peux et ne peux pas faire?

        Avec le pseudo qui est le tiens, tu aurais probablement été aux anges dans un régime totalitaire, comme le régime castriste. Malheureusement pour toi, ce n’est pas dans un tel régime qu’on vit ici…

        J’ai eu affaire des dizaines de fois avec des firmes de sondage au cours de ma carrière. Je sais très bien comment se négocient les contrats derrière les portes closes.

        Et le maire parle aux médias et y trouve là aussi de nombreux supporters…

        Enfin, pour ton info, le professionnalisme s’arrête là où débute la partisanerie. En tout cas, dans mon livre à moi.

        Ce n’est pas moi qui a écrit ce qui suit : « Cyntia Darisse invite, là aussi, à la prudence dans la comparaison des résultats, rappelant qu’une remise en question ne signifie pas pour autant un désaveu du projet. »

        Elle ne sait pas plus que quiconque les raisons pour lesquelles 60% des gens remettaient en question le projet. Peut-être que ça n’avait rien à voir avec la covid. Peut-être que c’est simplement à cause du tramway; et que même sans covid, ils n’en voudraient pas plus.

        En tant que professionnelle, elle aurait donc dû se garder une petite gêne. Et si d’y mettre son petit grain de sel était plus fort que elle, il aurait mieux valu qu’elle nous dise que la remise en question du projet peut ne pas être dû à un désaveu du projet, tout comme ça peut l’être.

        La question du sondage précédent était la suivante : « COMPTE TENU DE LA CRISE DE LA COVID-19, PENSEZ-VOUS QUE LE GOUVERNEMENT DOIT MAINTENIR OU REMETTRE EN QUESTION LES PROJETS SUIVANTS ? Projet de construction d’un réseau de transport structurant incluant un tramway à Québec ».

        Pourquoi la firme Léger n’a-t-elle pas posé la même question cette fois-ci? On est toujours en pleine crise de la covid. Et pourquoi la firme Léger a-t-elle décidé de remplacer « projet de construction d’un réseau de transport structurant incluant un tramway » par « projet de réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec dans sa forme actuelle »?

        Pour démontrer une acceptabilité sociale du projet, on a évacué le mot « tramway ». On a aussi utilisé une gradation dans les choix de réponse en sachant très bien que parmi les « plutôt d’accord » (ils sont 29% à avoir coché cette case) il y en aurait un certain nombre qui ne veulent pas du tramway. On peut après tout être à la fois pour le réseau structurant et contre le tramway. La firme Léger, qui sait très bien ce qu’elle faisait, s’est organisée pour qu’on ne puisse pas le faire savoir…

        Bref,
        Ce sondage n’est pas représentatif de la population.
        Le libellé de sa question est tendancieux.
        Le choix dans les réponses possibles permet les amalgames et les interprétations de toutes sortes.

        Ce sondage est donc bidon; et si cela vous choque que je vous le dise, tant pis pour vous !

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust, l'arbitre

        17 février 2021 à 16 h 08

        michel

        Tout ce que vous dites, je suis en accord. C’est encore très bien expliqué. Votre point de vue est très crédible à mes yeux.

        « le professionnalisme s’arrête là où débute la partisanerie. En tout cas, dans mon livre à moi. »

        Vous me faites plaisir.

        Par contre, si un jeune vous fait maladroitement la leçon, je ne suis pas certain que réagir si impulsivement (en début de réponse) témoigne d’une grande sagesse.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel

        17 février 2021 à 17 h 23

        Je ne connais pas ce monsieur/madame Che. Je n’ai aucune idée de son âge. De toute façon, l’âgisme envers les plus jeunes ou les plus vieux, ce n’est pas ma tasse de thé.

        Si je vous disais de la fermer plutôt que de critiquer les experts lorsque votre bagage antérieur (expérience de travail, études universitaires) vous dit qu’ils font fausse route, vous feriez quoi?

        Avec moi, c’est la loi du talion. Tu me dis de la fermer, moi j’utilise ton pseudo contre toi.

        Si le sondage d’aujourd’hui avait accouché d’un résultat défavorable pour l’actuel projet du maire et que Che avait mis en doute le sérieux du sondage, au lieu de lui dire de se la fermer, j’aurais plutôt vérifié ce qu’il dit pour voir s’il a raison.

        Bref, qu’on tente de démolir mon argumentaire, pas de problème; mais la censure, c’est non.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • « Le » lecteur assidu

      17 février 2021 à 13 h 22

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *