Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


L’industrie du camionnage et le 3e lien

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 31 mai 2021 19 commentaires

Source : Marc-André Gagnon, Journal de Québec, le 31 mai 2021

Un 3e lien permettant une meilleure fluidité de la circulation contribuerait à réduire les coûts de transport de biens de consommation, selon l’Association du camionnage du Québec (ACQ).

L’industrie du camionnage ajoute sa voix aux 165 entreprises et regroupements de gens d’affaires qui appuient le projet de tunnel Québec–Lévis porté par le gouvernement Legault.

Pour le président de l’ACQ, Marc Cadieux, la nécessité d’un nouveau lien interrives entre Québec et Lévis n’est plus à démontrer.

la suite

Voir aussi : Transport.


19 commentaires

  1. PPDaoust

    31 mai 2021 à 10 h 17

     » Quant au pont de Québec, …, à l’évidence, il est arrivé à un moment de sa durée de vie utile qui nécessite et nécessitera encore beaucoup d’interventions, a observé M. Cadieux. »

    Vous venez de toucher au bobo. Le journaliste pourra maintenant aller interviewer l’association des transporteurs ferroviaires maintenant. Une autre petit article facile.

    Bien avant le tunnel, la priorité c’est de s’occuper le remplacement du Pont de Québec. Le 3e lien pour remplacer le Pont de Québec fermé dans 20 ans? Non. Pourquoi? Le chemin de fer!

    Pis tant qu’à le refaire, faisons le élargi et aux normes. Tes camions pourront même passer dessus! Vous me ferez pas croire que le détour de 20 minutes coûte des milliards pour la société, autrement des ponts il y en aurait au 20 sur le long du fleuve entre Mtl et Québec.

    Pis pour les amoureux du patrimoine, je vous comprend absolument. Combien de fois le Colisée de Rome a été modifiée et reconstruit? Quand c’est pourri tu reconstruis, comme dans toute!

    Me semble qu’aujourd’hui, on pourrait refaire un pont neuf au style identique. Ce serait un compromis très intéressant et à la fois raisonnable.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jeff M

      31 mai 2021 à 12 h 02

      Je ne vois pas sur quoi vous vous basez pour dire que ce pont est bon pour la casse. Ça semble sorti de nulle part. Oui, il a besoin d’entretien. Mais delà de dire qu’il vaut mieux un remplacement, il y a comme une rapidité de conclusion qui sent bizarre.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPDaoust

        31 mai 2021 à 12 h 48

        J’ai eu une vieille Toyota. Elle a duré 16 ans. 302 000k. Un jour je l’ai amené à Pintendre, pas parce qu’elle n’avait plus de vie, mais parce que je ne pouvais plus contrôler la rouille.

        Ce pont, des experts se sont prononcés, dont l’ingénieur Jean Émond. Pour lui le pont est dangereux au moment où on se parle.

        Loin de lui donner raison, je pense que prédire qu’il sera à remplacer dans 20 ans, ce n’est pas une conclusion bizarre, surtout quand on voit qu’aucune instance ne veut s’occuper de problème de rouille qui est notoire et sans équivoque.

        Alors dans ce contexte Jeff, pourquoi personne ne veut investir dans sa réparation? Si ça en valait la peine, ce serait déjà fait non? Parce que plus que tu attends, plus que la facture grimpe.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        31 mai 2021 à 17 h 29

        Jean Émond est un ingénieur, mais n’est pas spécialisé en génie civil. Il fait ses photos et ses commentaires à temps perdu et franchement, je crois qu’il s’accorde plus d’importance qu’il n’en a. Quand on lui dit qu’on se sert de tel ou tel logiciel pour calculer la capacité portante d’une structure, même avec ses défauts, il ne semble même pas savoir ce que c’est. Je l’ai vu en entrevue avec Mario Fafard une fois au sujet du Pont. C’était quelque chose.

        « Alors dans ce contexte Jeff, pourquoi personne ne veut investir dans sa réparation? Si ça en valait la peine, ce serait déjà fait non?  »
        Ban non. D’abord, le CN fait déjà la réparation nécessaire pour la sécurité. Mais qui veut payer pour une peinture qui est là pour assurer l’avenir des cents prochaines années du Pont… le CN? Ça ne l’intéresse pas. Mais les gouvernements peuvent le faire. Encore faut-il qu’ils s’entendent. Le fédéral ne veut pas payer parce que la voie carrossable du MTQ serait la plus grande responsable de la corrosion accumulée. Le provincial ne veut pas payer parce que pour lui ça revient au fédéral… ou parce qu’il se cherche des raisons de justifier son projet électoral de tunnel. C’est une partie classique de ping pong qui ne prendra fin que si la pression devient trop forte. Mais à voir le taux de popularité de la CAQ, la pression ne sera pas là et on va continuer à faire les innocents sur les questions de transport à Québec. Parce qu’un pont fini, c’est le plus grand service qu’on peut rendre à la CAQ.
        Et je le redis, la CAQ à Québec sur les questions de transport, c’est jambon.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        31 mai 2021 à 19 h 00

        Si un gouvernement a à payer, ce sera en grande partie le fédéral qui a annoncé dernièrement être en train de l’acheter du CN.

        Le pont de Québec c’est par définition un pont ferroviaire. Pis comme vous le dites si bien si la CAQ continue à agir en jambon, quesque vous penser que le fédéral sera contraint de faire?

        Deux scénarios :

        1. Ne pas l’acheter pis voir l’état se détériorer au point le CN refuse que les autos l’empruntent en hiver.
        2. L’acheter sans ententes équitables avec le CN et Québec et, pris avec les coûts démentiels pour son entretien, ils choisissent de nous en faire une autre comme ils ont fait avec le Pont Champlain. Ce serait un move politique intéressant d’ailleurs.

        Si tous les acteurs hésitent dans ce dossier, c’est que l’opportunité de mettre 500M sur un pont de 102 ans impossible à mettre aux normes n’est pas au rendez-vous. Je persiste.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        31 mai 2021 à 21 h 45

        La structure du pont est encore très saine, même si les acteurs concernés ont du mal à accorder leur flutes.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        1er juin 2021 à 09 h 06

         » La structure du pont est encore très saine  »

        C’est une blague j’espère?

        Vous êtes un ostineux. Ok moi aussi, mais s’il vous plaît restez honnête!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. Francis L

    31 mai 2021 à 11 h 50

    L’industrie du camionnage est financé à outrance via les routes payées à même l’impôt de l’ensemble de la population. Alors évidemment, leur demandé s’ils sont pour ou contre le 3e lien, c’est comme demandé si on est pour un contre buffet ouvert gratuit.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Carl Utilisateur de Québec Urbain

      31 mai 2021 à 14 h 25

      Exactement. L’industrie du camionnage va toujours être en faveur de nouvelles (auto)routes, ou pour l’élargissement de routes existantes, peu importe là où elles sont situées. J’ignore qui pourrait être surpris de cette prise de position, ou qui pourrait la trouver pertinente.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Jeff M

      31 mai 2021 à 17 h 33

      C’est effectivement une subvention déguisée. La seule raison pour laquelle on se sert autant du camionnage, qu’on applique la logique du just in time en se servant du réseau routier comme d’un immense entrepôt roulant, qu’on réduit au minimum l’utilisation du train, c’est parce que c’est pas cher se servir des routes.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. Jeff M

    31 mai 2021 à 11 h 58

    Comme un patient qui ne dois pas se soigner lui même, l’industrie du camionnage se mêle de quelque chose dont il se pense expert, mais ne l’est pas.
    La vraie question au bout de tout ça, est ce que le coût du projet en vaut les bénéfices? La réponse est non et on ne tiens même pas compte des impacts sur les milieux de vie.

    « Ce ne sont pas eux qui causent la congestion (les camions). Leurs déplacements tiennent déjà compte des heures de pointe. »
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1141367/troisieme-lien-deplacement-activite-economique-prevision-expert-

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Louis Utilisateur de Québec Urbain

    31 mai 2021 à 14 h 03

    « Le projet de tunnel actuellement sur la table prévoit que la circulation pour les camions lourds serait interdite pendant les heures de pointe. »

    Pour rendre le projet un peu plus acceptable, il serait préférable d’avoir exactement l’inverse: interdire le passage aux voitures à l’heure de pointe. Cela éviterait le genre d’étalement urbain que l’on observe à l’ouest en raison du pont Pierre-Laporte. On prioriserait le transport en commun, le transport des marchandises et probablement un usage plus large en cas d’urgence.

    Quand le gouvernement dit qu’il va interdire l’accès aux camions à l’heure de pointe, on voit à quelle clientèle s’adresse le projet: l’automobilite banlieusard. Ce n’est pas pour le développement d’entreprises de Lévis dont les camions pourraient servir des clients à Québec.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Léo Mico

    31 mai 2021 à 14 h 30

    Reposons la question différemment :
    L’industrie du camionnage pense-t-elle qu’un péage de 30 à 50$ pour chaque passage de camion dans le 3e lien contribuerait à réduire les coûts de transport de biens de consommation ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Victor1

    31 mai 2021 à 17 h 37

    Curieusement les mêmes intervenants de ce forum qui pourfendent le JdQ de donner une tribune en faveur du projet de 3e lien à l’industrie du camionnage, n’ont jamais été mécontents de la tribune offerte à outrance à Accès Transports Viables, Équiterre, le CRE et cie lorsqu’il était temps de discuter du tramway. Qu’on soit en accord ou non avec le projet, est-ce qu’on peut permettre aux deux partis de laisser valoir leurs arguments svp.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Carl Utilisateur de Québec Urbain

      31 mai 2021 à 18 h 28

      Voyons voir… 🤔

      L’industrie du camionnage profite si il y a plus de camions sur les routes. Et il est amplement démontré que les impacts du camionnage sur les routes sont sans aucune commune mesure avec les taxes diverses (sur le carburant, etc.) qui tentent tant bien que mal d’introduire un brin d’utilisateur-payeur dans le financement du réseau routier. Comme le mentionne Jeff, plus haut, ceci représente donc une subvention déguisée au camionnage vis-à-vis le transport ferroviaire.

      Accès Transports Viables, Équiterre et le CRE ne profitent en rien du fait qu’il y ait plus ou moins d’autobus, de trams, de trains légers ou de wagons de métros circulant dans la région.

      Vous voyez une symétrie, vous? Pas moi.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • PPDaoust

      31 mai 2021 à 19 h 08

      Merci Carl,

      Le rôle des journalistes c’est d’informer en transmettant la vérité, et ce pour le bien commun. C’est ça leur job.

      D’accord que je pousse un peu fort, mais si on vous prend aux mots, il faudrait donner autant de place à Cossette-Trudel qu’aux réputés épidémiologistes quand on parle de la pandémie?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Che

        31 mai 2021 à 22 h 38

        « Qu’on soit en accord ou non avec le projet, est-ce qu’on peut permettre aux deux partis de laisser valoir leurs arguments svp. »

        Bon, encore un autre qui crie à la censure pour rien.

        Ils peuvent s’exprimer en toute liberté, et d’autres peuvent exprimer leur désaccord en toute liberté aussi. Le Journal a le loisir de décider ce qu’ils veulent inclure dans leur publication.

        On est très loin de la censure ici.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Carl Utilisateur de Québec Urbain

        1er juin 2021 à 16 h 30

        PPDaoust:
        D’accord que je pousse un peu fort, mais si on vous prend aux mots, il faudrait donner autant de place à Cossette-Trudel qu’aux réputés épidémiologistes quand on parle de la pandémie?

        Je sais qu’au Québec on ne donne pas grand chose de l’expertise, anti-intellectualisme séculaire oblige, mais Cossette-Trudel est apparemment spécialiste en sémiotique religieuse (et non épidémiologiste). Alors non, il n’y a aucune raison de lui donner accès à un microphone pour ‘contrebalancer’ le point de vue de spécialistes maladies infectieuses.

        De la même façon, l’ACQ est la bienvenue pour commenter les impacts de projets de réglementation visant à limiter le nombre consécutives de d’heures de conduite autorisées pour les chauffeurs de 18 roues. Mais pour les conséquences urbaines et environnementales de la construction d’une nouvelle autoroute de 8km à 6 voies entre Québec et Lévis? Je vais me fier à des urbanistes, des aménagistes, des planificateurs en transports et des écologistes, merci bien.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        1er juin 2021 à 18 h 05

        Oui Carl,

        Je me relis, et comme trop souvent, je constate m’être mal exprimé.

        Je vous au remercie pour vous donner mon approbation. Ensuite je m’adressais à Victor1.

        Nous sommes totalement dans le même camp sur ce sujet. Vos interventions, je les aime beaucoup.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler

Poster un commentaire

ou

soixante-dix quatre  +    =  81