Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le tramway électrique à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 novembre 2007 24 commentaires

Fin des années 1940. Image tirée de: Calendrier de vues anciennes de Québec, 1994.

Source: Radio-Canada (Ça me dit de prendre le temps), 24 novembre 2007.

Le 20 juillet 1897 est inauguré dans la Basse Ville de Québec la première ligne de tramway électrique. Pendant plus de trois quarts de siècle, ce moyen de transport collectif favorisera le développement et l’expansion géographique de la ville de Québec. La première ligne de tramway fait le lien entre le marché Champlain et la rue de l’Aqueduc dans le quartier Saint-Sauveur. Horace Beemer, Le promoteur de ce projet, est un homme d’affaires fortement impliqué dans l’industrie ferroviaire. En juin 1895, il signe une entente avec la ville et le maire Simon-Napoléon Parent, qui permet à sa compagnie la Quebec District Railway d’obtenir un monopole. L’arrivée du tramway électrique permet ainsi de mettre au rancart les vieux chars urbains tirés par des chevaux.

Le reportage radio de Réjean Lemoine (9 min.). À consulter aussi, ce billet, d’où est tirée la photo ci-haut: Voyage dans le temps: Place D’Youville (fin des années 1940).

Voir aussi : Arrondissement La Cité - St-Roch, Arrondissement La Cité - Vieux-Québec, Tramway à Québec?, Voyage dans le temps.


24 commentaires

  1. Richard

    28 novembre 2007 à 09 h 53

    C’est une idée RIDICULE dont personne ne veut… je veux dire: aucun citoyen raisonnable. Cette lubie est fait pour donner des contrats à des ‘tits amis, voyager en « Urope », puis pour couper des rubans.

    Ils ne réussissent même pas à rendre efficace un système de transport élémentaire par autobus même s’il coûte une fortune. Vont-ils faire mieux quand on ne verra plus le ciel à causes des fils?

    Commencez donc par nous permettre de recycler comme du monde, puis couper dans la fonction publique aussi paresseuse que coûteuse. C’est de ÇA que la population veut vraiment. Oh mais ça, la classe dirigeante ne l’entend plus, délibérément déconnectée qu’elle est de sa population. Elle n’a d’oreilles que pour les prometteurs qui ont un petit quelque chose pour eux quand ils ont obtenu ce qu’ils voulaient.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Jean Cazes Utilisateur de Québec Urbain

    28 novembre 2007 à 10 h 28

    « Cette lubie est fait pour donner des contrats à des ‘tits amis… C’est de ÇA que la population veut vraiment. Oh mais ça, la classe dirigeante ne l’entend plus, délibérément déconnectée qu’elle est de sa population… »

    T’écoute trop les grandes gueules sans culture de la « trash radio »: faudrait changer de discours!

    « C’est une idée RIDICULE dont personne ne veut… » Vraiment? Sors moi des chiffres, des enquêtes, des analyses sérieuses et non pas des rumeurs! ;-)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. xavier

    28 novembre 2007 à 11 h 16

    Non mais, il faut être ignorant, fermé d’esprit et de mauvaise foi pour critiquer un projet comme celui de tramway avec un ramassi d’arguments prémachés d’une droite frustrée et chialeuse. On dit qu’il ne faut pas se donner de bonnes infrastructures de transport à cause des fonctionnaires paresseux et du manque de recyclage…. Aussi bien rien foutre, chialer contre tout et se laver les mains avant que quelque chose change.

    Qu’est-ce que vous proposez pour améliorer le transport? J’aimerais une VRAI suggestion efficace, pas juste rajouter trois autobus ici et là comme la plupart des chialeux qui connaissent rien au transport en commun et qui font les gérants d’estrades…
    En passant un autobus, ça coûte cher aussi (700 000 pour un standard et 1 400 000 pour un articulé) et ça a une durée de vie pas mal moindre que celle d’une rame de tramway (environ 15 ans versus 40…) et une contenance bien moindre (60 pour un standard et 100 pour un articulé contre 200 pour une rame de tramway). Amenez des chiffres de capacité, d’efficacité, de vitesse, des trapports de coûts s’il-vous-plaît, vous allez voir, dans le cas de Québec, plusieurs études ont été faites et il y a un net avantage au tramway si on veut améliorer les choses… Si on veut le statut quo, ben là la meilleure alternative c’est de chialer, ça coûte vraiment pas cher…

    Bonne chance pour prouver le contraire, amenez de vrais arguments svp!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Frederic

    28 novembre 2007 à 11 h 53

    Comment vont-ils construire des rames de tramway et tout le système électrique requis sans créer des immenses bouchons de circulation au centre-ville pendant des années. Ils font juste réparer un trottoir et ça prend des semaines et ça fait des bouchons qui font gaspiller du temps et de l’essences. La solution est la privatisation du système de transport en commun.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Jean Cazes Utilisateur de Québec Urbain

    28 novembre 2007 à 12 h 16

    « manque de recyclage »? Surprenant pour une droite en mal de gaspillage! ;-)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. xavier

    28 novembre 2007 à 12 h 18

    hahaha! vous avez déjà mpris l’autocar des chutes, faites moi rire avec votre privatisation, meilleur moyen de réduire le service et d’augmenter les coûts, plusieurs études ont été faites à ce sujet. Et pour les bouchons pendant la construction, c’est vrai, mais pas si dramatique, il y a théoriquement déjà des voies de retranchées (les voies d’autobus si peu respectée…) les travaux se dérouleraient sur deux voies et une bonne planification permettrait d’atténuer les problèmes. Encore, ne me dites pas qu’il est impossible de bien planifier dans le publique… Ce serait sûrement des cpontracteurs privés, comme pour la plupart des travaux d’infrastructure. Est ce que le privé planifie mal??? ho! scandal, c’est impossible! (ironie… privé comme public on peut réussir ou bacler un projet)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Sebastien Gauthier

    28 novembre 2007 à 17 h 21

    En tout cas, s’il yen a qui pensent que des grattes-ciels ca scrappe le paysage laissez moi vous dire que y’a rien de mieux que des tramways pour completement gacher et enlaidir une ville. Je sais de quoi je parle, car j’habite a toronto ou il y’en a des tramways et je vous certifie que de voir tout ces fils electriques, c’est loin d’etre tres esthetique.

    Au plan de l’efficacite les tramways (streetcars comme on les appelle a toronto), c’est pas fort. C’est archi lent et ca ralenti le trafic si le tramway n’est pas dans une voie reservee. A Quebec, les rues ne sont pas assez large pour crrer des voies reservees pour les tramways ce qui veut dire que le tramway partagerait les rues avec les automobiles. C’est le cas a toronto sur Queen Street ou il n’y a pas de voie reservee et c’est un veritable cauchemar.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. Charles Breton-Demeule

    28 novembre 2007 à 20 h 44

    Le tramway est une très bonne idée. je crois qu’il donnnera de l’éclat à notre ville. En plus, il y aura moins de pollution:-)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. AlLaf

    28 novembre 2007 à 21 h 25

    J’aime bien l’idée. Chapeau à xavier pour ses arguments.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  10. xavier

    28 novembre 2007 à 21 h 49

    @ Sebastien

    Les streetcars de toronto font partie de l’ancienn génération des tramways. Toronto n’a en effet pas démantelé son réseau après la seconde Guerre Mondiale contrairement à toutes les autres villes canadiennes, des lobby automobiles très forts ont poussé les administrations municipales à asphalter les rails (littéralement, ils sont encore enfois dans les rues sur certaines artères de Qc et Mtl). GM était une des compagnies phare de ce processus. Bien sûr, l’âge vénérable du tramway de Toronto limite son efficacité. Les projets pour Québec sont d’un tout autre ordre. Implanter un tramway sur les axes métrobus (seulement sur de grandes artères) en site propre partout ou à peu près. En fait, les études de faisabilités estiment la vitesse commerciale (comprenant arrêts) d’un tramway vers les 25 km/h contrairement à environ 20 pour les métrobus. C’est passablement plus vite, mais les nouveaux véhicules contiennent surtout beaucoup plus de gens, même que les streetcars, ils ont une capacité d’environ 200 passagers. Au niveau de l’aménagement, c’est pas si terrible que vous le présentez, au contraire, j’ai vu pas mal d’exemples d’implantation très réussis en Europe: Montpellier, Nante et Bordeau, des villes très belles qui ne sont pas déparées dutout (il est certain que le tram de Bordeau fonctionne par alimentation par le sol, mais pour l’intégration des rails et des quais, c’est super.) Bref, il existe déjà des plans d’intégration pour Québec et des simulations je vous invite à consulter sur le site du RTC dans la section publication, il y a une étude. Le concept de nouveau tramway ou de système léger sur rail est assez intéressant, disons que pour le rapport efficacité prix c’est ce qui se fait de mieux maintenant. Pour une ville comme «Québec avec des infrastructures de transport pas assez développées, c’est un pensez-y bien. À suivre plus tard en décembre …

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  11. Frederic

    29 novembre 2007 à 15 h 32

    Je trouve quand même bizarre qu’une technologie du passée comme le tramway (C’est même folklorique à mes yeux et on les garde comme faisant parti du patrimoine) soit présentée comme la solution magique au problème de circulation à Québec. Si problèmes il y a. On est loin des projets de Dubai. Un tramway, c’est un train électrique qui roule sur des rails fixées dans l’asphalte. Je me demande ce qui se passerais avec le déneigement, la glace, les tempêtes de neige. En tous cas je ne suis pas convaincu et je doute qu’un jour ça se réalise.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  12. xavier

    29 novembre 2007 à 15 h 58

    Le tramway a moins de problèmes l’hiver que les voitures ou les autobus! Il roule sur des rails, comme un train et déneige lui-même sa voie grace à un chasse-neige, il y en a à Helsinky, St-Petersbourg, Edmonton, Toronto… Des endroits sans hiver? Et il y en a eu un pendant plus de 60 ans à Québec, qui montait et descendait les côtes hiver comme été.

    Non, ce n’est pas un projet comme ceux de Dubai, je rappelle simplement que Dubai est un « pays » autoritaire archaique dont le boum de prospérité repose sur le pillage systèmatique des ressources pétrolières aux profits des princes et des compagnies étrangères alors on peut s’entendre qu’ils se cali… du bien être de leur population. Paradoxalement, aucun pays du Golfe, qui ont pourtant de grandes villes maintenant, ne possède de transport en commun moindrement vert. Un hasard pour les pays du pétrole? sûrement pas, mais comme ici nous ne produisons pas de ce carburant et comme les politiciens élus démocratiquement se préoccupent minimalement du bien être des gens et de l’environnement, je ne crois pas qu’il faille prendre en exemple des monarchies archaïques, maintenues en vie artificiellement par le pétrole et des puissances étrangères (quelles quelles soient, Britanniques, américaines, françaises, russesou même canadiennes).

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  13. André

    29 novembre 2007 à 16 h 47

    On parle que la rame à une longeur de 30 mètres de long ou près de 100 pieds et quelle peut loger 200 personnes. Est-ce que ces passagers sont assis et debout et dans quelle proportion?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  14. xavier

    29 novembre 2007 à 19 h 36

    pardon pour mon ignorance de Dubai, je prenais surtout pour exemple l’Arabie Saoudite… Merci pour les info, mais ça me remd pas plus démocratique ce pays!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  15. Erick

    30 novembre 2007 à 11 h 34

    Le problème avec les nouveaux tramways, c’est qu’on les apparente trop aux anciens tramways de l’époque alors qu’il s’agit de technologies totalement différentes, s’apparentant plus à un métro qu’à un tramway. Le fait d’utiliser le nom ancestral de « tramway » est mauvais vendeur à la base, ça fait trop référence aux anciens « char à parche » d’autrefois qu’à un moyen de transport moderne. En Europe, la tendance est de l’appeler « Tram », alors qu’en Amérique on tend à les appeler Light Rail Transit (LRT), ou en français, TLR (train léger sur rail) ou « métro de surface ».

    Pour qu’un Tram moderne fonctionne, il doit absolument être isolé du trafic automobile, et partager le minimum possible ses voies avec les autobus. De plus, il doit avoir un système de priorité absolue aux feux de circulation, autrement dit, il doit INTERROMPRE les cycle des lumières, pas juste bénéficier d’une amélioration dans la synchronisation des feux.

    Ici à Québec, ce n’est pas trop un problème de l’isoler des automobiles, à condition de partager son corridor avec les autobus, OU avoir la priorité absolue aux feux de circulation. Si aucune de ces conditions n’est respectée, l’implantation du Tram à Québec serait un échec assuré.

    Pour ce qui est des fils, la technologie a beaucoup évoluée avec le temps et il y a des moyens de réduire significativement la quantité de fils aériens. Un autre atout du Tram, c’est qu’on peut le faire passer en plein milieu d’un parc et laisser pousser le gazon (tondu) entre les rails, quoi que ce truc très élégant ne semble pas faire partie du projet de Québec.

    Les pentes de Québec ne me font pas peur non plus, les seules endroits qu’un Tram est incapable de monter/descendre sont la côte Honoré Mercier entre St-Joachim et René-Levesque, et la rue de La Couronne entre d’Abraham et Ste-Hélène. C’est en partie pourquoi on prévoit un tunnel sous la colline parlementaire et l’utilisation du boul. Dorchester dans les deux directions.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  16. jimmy

    2 décembre 2007 à 23 h 10

    Bonjour depuis plusieur moi j’ai annalyser la question d’un tramway a québec et je ne peut pas pensser que dans le contexte auquel nous vivons aujourd’hui nous soyons contre le fait d’implanter se moyen de transport a québec.
    Comme nous le savons tous un des seul moyen en transport que le québec dispose en se moment est le rtc qui fonctionne bien entendu avec des autobus. Mais malheureusement se moyen de transport ne suifit pas a combler tous les besoin des québécois de la capital comment regler ceci bien entendu a n’y ajoutant un tramway, car les autobus qui deserve ou le tramway serait installer pourrais etre mis dans des secteurs ou il n’a pas de transport en commun ou a peut pres pas.
    Mes ceci est juste une partir des raisons qui pourrais etre avantageuse.
    Le québec se vente d’avoir des politiques écologique soyont le vraiment.
    En implantant un tramway a québec on réduit notre cosomation dessence qu’on ses qui ne sera pas accessible toujours pensons au futur, en plus on favorise l’utilisation de l’electriciter que nous possède beaucoup plus que l’essence et a moindre cout, on favorise aussi la reduction des gasse a effet de serre.
    Mais quand on prend le temps d’analyser tout cela si on reduit le nombre de voiture dans le centre-ville en plus des émission a effet de serre réduit, la consomation de gars le risque d’accident on contribu aussi a conserver les route un peu plus longtemps étandonner qu’il a moin de monde qui les utliliser courament en plus de réduire le temps d’attende sur les route. Enfin je pourrais vous faire par de différente raison qui me font pensser qu’il serait bon pour nous d’adopter ceci mes ses un peu difficiles a expliquer par écriture.
    Mes un choses qui est sur si on veut que la ville grandisse, attire des gens etc ses pas juste en leur parlant de route et de services hospitalier qu’on va réussir mes en leur proposant de nouvelle choses qui vont aider leur enfants a la base. car tout se que je viens de vous ennoncer sur un tramway a québec peut-etre relier avec la santé et l’environnement.
    Je trouve juste un peut plate qu’on ne fasse pas appelle au jeunes pour parler de leur iddée devant le peuple afin qu’il disent aussi se qu’il pense, meme si on vie dans une sociéter plus veille il serait juste aussi de nous faire monter sur l’estrade et de nous donner la paroles sur des sujet interressant et arreter de nous mettre tous dans le meme bateau et pensser qu’il a encore aujourd’hui des jeunes qui se préocupe de leur futur.

    Jimmy comeau
    jimmycomeau@hotmail.com

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  17. Erick

    3 décembre 2007 à 15 h 15

    @Jimmy

    Je suis d’accord avec toi sur l’ensemble, sauf sur l’idée d’attendre un tramway pour récupérer les autobus supposément libérés par ce dernier. Le fait est que même si on se décidait demain matin d’aller de l’avant avec un tramway (ce qui est loin d’être le cas), ca prendreait pas loin de 10 ans avant qu’il soit opérationnel. On ne peut pas attendre encore 10, 15 ou 20 ans avant d’améliorer le service dans les secteurs mal desservis de la ville.

    Les autobus ont une durée de vie d’environ 25 ans, ce qui veut dire que les autobus d’aujourd’hui seront la plupart retirées d’ici l’inauguration du tramway. Le RTC rajeunit chaque année son parc d’autobus, ce qui veut dire que les 2 ou 3 années entourant l’implantation du tramway, le RTC achètera probablement seulement des rames de tramway et éliminera (sans les renouveller) le nombre de vieux autobus prévus être remplacés par le tramway. C’est d’ailleurs une façon de financer l’achat des rames de tramway, donc il se peut qu’il n’y ait pas vraiment de bus à récupérer en tant que tel.

    L’amélioration des services presse beaucoup trop pour attendre le tramway. Ces deux projets doivent se faire indépendemment l’un de l’autre. D’ailleurs, il me semble que le tramway serait beaucoup plus facile à vendre si on poussait ces deux projets parallèlement plutôt que les mettre en « compétition » l’un contre l’autre.

    Je prends théoriquement ma retraite dans 18 ans et j’envisage de faire une seconde carrière à ce moment… peut être comme conducteur de tramways… si jamais ils sont au rendez-vous!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  18. Sébastien

    3 décembre 2007 à 18 h 33

    « C’est une idée RIDICULE dont personne ne veut… je veux dire: aucun citoyen raisonnable. Cette lubie est fait pour donner des contrats à des ‘tits amis, voyager en “Urope?, puis pour couper des rubans. »

    « Commencez donc par nous permettre de recycler comme du monde, puis couper dans la fonction publique aussi paresseuse que coûteuse. »

    Surprenant qu’un simple d’esprit pareil soit capable d’utiliser Internet… Ben coudonc…

    Y vont faire comment pour vous permettre de « recycler comme du monde » ti-clin si ils se mettent à couper des postes?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  19. JT

    4 décembre 2007 à 15 h 24

    @ Erik

    On est d’accord sur le fait qu’il faut développer le bus et le tram. Si certains les mettent en compétition, c’est parce qu’ils veulent laisser croire que l’un ne peut se faire si l’autre se fait. (ou alors ils ne comprennent pas comment ça marche)

    La vérité, c’est que pour les bus, le provincial paye la moitié des coûts, alors que pour le tram, il paye tous les coûts. Il n’y a rien a craindre, il n’y aura pas de diminution de la taille de la flotte de bus.

    D’ailleurs, ceux qui disent : « on va commencer par consolider notre réseau en périphérie », ce qu’ils veulent, c’est laisser Montréal se servir en premier dans l’argent qui est sur la table. C’est pas ce que j’apelle une attitude de leader.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  20. Erick

    4 décembre 2007 à 16 h 33

    @ JT
    « D’ailleurs, ceux qui disent : “on va commencer par consolider notre réseau en périphérie?, ce qu’ils veulent, c’est laisser Montréal se servir en premier dans l’argent qui est sur la table. C’est pas ce que j’apelle une attitude de leader. »

    Je ne vois pas cela comme une compétition avec Mtl pour une subvention (quoi qu’il y a un peu de vrai) mais plutôt que le problème en périphérie est urgent à régler car on l’a négligé depuis trop longtemps. N’oublions pas qu’on y parle de bus aux 30 minutes dans le meilleur pendant que les secteurs desservis par les métrobus (ou futur tramway) sont desservis aux 5 minutes. C’est un écart important et urgent à combler et qui ne ferait que s’amplifier si on faisait un tramway en premier. Je ‘y vois pas une attitude de looser, ce qui le serait serait d’attendre que ces bus soient implantés avant de commencer à penser au tramway. On peut très bien en démarrer les étapes suivantes (tramway) tout de suite pendant qu’on s’occupe des bus en périphérie. Les bus seraient implantées à court terme (2 ans) et le tramway dans 10 ans.

    …. ou l’option qui semble tabou: tramway en périphérie!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  21. Accès transports viables

    4 décembre 2007 à 21 h 56

    Bonjour Erick,

    Est-ce que tu pourrais nous écrire à cette adresse.

    acces@transportsviables.org

    Nous aurions des choses à discuter avec toi. Parce que nous cherchons toujours à améliorer notre discours sur le projet de Tramway.

    Merci d’avance!

    Christian Savard
    Directeur
    Accès transports viables

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  22. Guy de Québec

    4 avril 2008 à 21 h 48

    Mon opignon sur notre belle ville de faire payé tous les véhicules entrant dans le vieux québec ex. porte st-louis porte st-jean dela montagne cote du palais ou bien obtenir un permis pour la journée pour y circulée afin d’Y illiminée une circulation achlandée et répétitif.Pour les véhicules lourds permis spécial sinon organisée un train soit électrique sans filles un peut comme exemple Dysné world un t errain de stationnement adéquoi pour garder nos espasse commerciaux plus piétonnieres.La fameuse côte de la montagne donnez acces aux véhicules lourds d’Y montés et d’y decendres ou bien mettre a sens unique pour une meilleure circulation.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  23. Proulx Michel

    19 mai 2008 à 14 h 15

    Il suffit de voir à quel point même les « chiâleux » ont changé d’avis dès que le tram a été installé dans une quelconque ville en France. Et laissez moi vous dire qu’être chiâleux, c’est vraiment une caractéristique française!!! On sait d’où viennent les Québécois…
    Non seulement, ils ont largement amélioré la circulation des transports en commun, mais la rapidité des déplacements aussi. Quant au nombre de places assises, rien à voir avec l’autobus.
    L’autre avantage, c’est qu’on est bien moins barouetté que dans un bus, et en plus on peut se parler sans crier.

    Un dernier détail: avec les rails qui existent, un tram interurbain résoudrait de façon spectaculaire le problème du « troisième pont ». Sauf qu’on a déjà détruit les voies à Lévis.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler