Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


La ville revoit les hauteurs permises à la baisse dans St-Roch

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 juin 2017 7 commentaires

Source : Stéphanie Martin, Le Journal de Québec, le 19 juin 2017

La Ville de Québec a réduit ses ambitions dans les hauteurs permises dans le secteur de Saint-Roch.
À la suite des consultations publiques sur le nouveau programme particulier d’urbanisme de Saint-Roch, plusieurs hauteurs ont été revues à la baisse. Dans le secteur au sud de l’édifice de la Croix-Rouge, par exemple, alors que l’on avait prévu permettre aux édifices de grimper jusqu’à 33 mètres, on les limitera désormais à 25 mètres.
«On avait eu beaucoup de questionnements des citoyens du Domaine des Berges. Dans l’îlot Dorchester aussi on a abaissé les surhauteurs. Je pense que, finalement, c’est un bon compromis entre ce que les promoteurs demandaient et ce que les citoyens demandaient aussi. On a eu une bonne écoute et ils ont eu des bons arguments aussi», a commenté la vice-présidente du comité exécutif et responsable de l’aménagement, Julie Lemieux.

Le secteur Dorchester verra des hauteurs réduites à 22 et 25 mètres sur 50 % de l’emprise au sol, selon le quadrilatère.
Pour le maire Régis Labeaume, ces modifications font en sorte que les citoyens ont été «protégés».

l’article

Programme particulier d’urbanisme du secteur sud du centre-ville Saint-Roch: avant-projet.

Voir aussi : Arrondissement La Cité - St-Roch.


7 commentaires

  1. urbanoÏd

    19 juin 2017 à 23 h 03

     ou annuler
  2. Antoine

    20 juin 2017 à 08 h 07

    Effectivement, stupide je dirais, cependant j’ajouterai semi stupide…

    Mais il faut comprendre pourquoi et ce que cette décision sous entend : le maire va tout faire pour pousser les tours dans Ste Foy pour justifier le phare … et ce au détriment de la ville. Construire au centre ville de Québec si on a pas de densité c’est pas rentable donc on aura des trous pour un bout.,… et un centre ville qui sera sous le respirateur artificiel pour longtemps.

    Bravo au manque de vision…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Marc Guy

    20 juin 2017 à 08 h 32

    imaginé une ville touristique comme Santorin en Grèce SI elle avait été planifier par un nos urbaniste. LOL! La beauté d’une ville est quel est adapté par chaqun des citoyen au fil des époque pour les besoins qui change Les ville planifier et tres reglementé souvent vieillissent mal

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. denisb

    21 juin 2017 à 07 h 50

    « Pour le maire Régis Labeaume, ces modifications font en sorte que les citoyens ont été «protégés» »

    Mais protégé de quoi ?
    Moins de hauteur = moins d’intérêt pour les promoteurs de construire = moins de population = moins d’achalandage pour les commerces = fermetures de commerces = moins de services pour les résidents = moins intéressant d’y habiter = moins d’investissement dans la revitalisation des bâtiments = secteurs délaissés ….

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. paradiso Utilisateur de Québec Urbain

    21 juin 2017 à 10 h 39

    Est-ce que ce règlement aura une incidence sur le projet de GM Développement pour l’îlot Omer de Serres?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *