Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Les conteneurs salvateurs

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 2 janvier 2018 1 commentaire

Jean Lacoursière
Point de vue
Le Soleil

Quand les membres de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) ont ovationné le pdg du Port de Québec venant d’annoncer que la totalité de l’espace du projet Beauport 2020 serait dédiée au transbordement de marchandises conteneurisées, ils ont vu Mario Girard leur montrant la lune du doigt. Le maire Régis Labeaume l’a vue aussi.

Si ces gens sont contents que les quatre dômes (vrac solide), les sept réservoirs (vrac liquide) et les autres marchandises générales (dont 800 conteneurs) du scénario hypothétique soumis par le port à l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACÉE) en septembre 2016 soient remplacés par 10 000 conteneurs empilés cinq de haut, c’est probablement qu’ils y voient une augmentation des chances que le projet Beauport 2020 passe avec succès l’évaluation environnementale, puis se réalise. Toutefois, contrairement à la recommandation du dicton, il est pertinent ici de ne pas quitter des yeux le doigt du pdg.

La suite

Conteneurs à Québec: quels avantages ? Jacques H. Lachance, Québec (Point de vue, Le Soleil)

Terminal de conteneurs à Québec: des pour et des contre Annie Morin (Le Soleil)

Voir aussi : Agrandissement du Port de Québec, Arrondissement Beauport.


Un commentaire

  1. Luc

    2 janvier 2018 à 08 h 46

    Et pourquoi ne pas envisager immédiatement un agrandissement des installations du côté de Lévis à la place? Le train passerait dans un endroit beaucoup moins dense en terme de population, pas besoin de passer par le pont de Québec et rejoindrait plus rapidement les lignes de chemin de fer principaux reliant les grand marchés.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *