Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Où installer un nouveau lien mécanique ?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 mai 2018 19 commentaires

Source : Jonathan Lavoie, Radio-Canada, le 6 mai 2018

Quel est le meilleur endroit pour aménager un lien mécanique entre la Basse-Ville et la Haute-Ville? C’est ce que tente de savoir l’administration Labeaume avec une récente étude pour « évaluer le meilleur scénario en termes de réduction de temps déplacement pour les modes actifs ».

Catherine Morency, professeure au département de génie civil, a étudié cinq scénarios fournis par la Ville afin de déterminer le meilleur endroit où aménager un lien mécanique, que ce soit un funiculaire, un ascenseur ou autre. L’étude de l’École polytechnique de Montréal a été déposée en février.

D’entrée de jeu, aux yeux de la chercheure, la pertinence d’un lien mécanique pour encourager les transports actifs à Québec ne fait aucun doute.

« C’est clair que la falaise est une frontière importante, si vous voulez augmenter la perméabilité pour les modes actifs, c’est certainement une stratégie », affirme Mme Morency.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Haute-ville, Transport.


19 commentaires

  1. franks Utilisateur de Québec Urbain

    6 mai 2018 à 18 h 11

    Définitivement entre les bretelles de Dufferin-Montmorency

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Simon Bastien

    6 mai 2018 à 21 h 55

    L’idée d’un lien entre les bretelles est encore la meilleure, utile et centrale, et il aurait même un potentiel touristique.

    En passant, ils ont inversé l’est et l’ouest dans l’article.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. PPD

    6 mai 2018 à 22 h 03

    Entre la gare en bas et le stationnement d’Youville (au dessus).

    On passe ainsi au dessus du Parc de l’Esplanade et les nouvelles casernes. On crée ainsi une belle attraction pour les touristes pressés. C’est logique sur le plan du transport et surtout, on ne dérange pas la vie de personne.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPD

      7 mai 2018 à 10 h 12

      Bien entendu, je parle d’un système de télécabines… Je parie que c’est pas très cher ni long à installer. Il me semble aussi que ça donnerait l’élan nécessaire pour qu’on développe autour Bassin Louise des projets audacieux. Québec en manque cruellement.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  4. Jean-François Gosselin Utilisateur de Québec Urbain

    7 mai 2018 à 08 h 04

    Après avoir lu l’évaluation des impacts d’un lien mécanique, je suis plutôt perplexe. Je n’ai pas tout compris, honnêtement, mais de ce que je comprends, un lien entre les bretelles ne serait pas nécessairement le plus profitable. En fait, les liens Alverne et Philippe-Dorval seraient aussi de sérieuses options, surtout celui de l’Alverne pour le transfert de modal de motorisé à piéton. Je crois toutefois que la morale de l’histoire, c’est qu’il manque de liens de façon générale entre la haute-ville et la basse-ville. Pourquoi donc ne se contenter que d’un lien?
    Dans un autre ordre d’idée, je suis aussi un peu surpris de ne pas avoir vu l’étude d’un lien potentiel entre la rue Victoria et le parc Lucien-Borne, qui, de mémoire, avait été proposé dans une étude sur la mobilité dans le quartier Saint-Sauveur.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. marc guy

    8 mai 2018 à 08 h 49

    le tramway va monté la cote mais a 3.75$ a quel prix un autre lien lien mécanique qui risque d’etre plus cher a opéré pour moins de passager

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jean-François Gosselin Utilisateur de Québec Urbain

      8 mai 2018 à 11 h 43

      De mon côté, j’avais pris pour acquis que ce lien serait gratuit, comme l’ascenseur du Faubourg.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • marc guy

        8 mai 2018 à 12 h 55

        rien est gratuit ; contrairement a un ascenseur ou on a aucune visibilité il va vite devenir une attraction touristique qui coûte cher a opéré si il y a gratuité je ne crois pas que la ville va perdre une occasion de rentabilisé ou louer au priver qui va le géré

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPD

        8 mai 2018 à 15 h 11

        Par lien mécanique, moi j’imagine un lien qui relie carrément deux secteurs de la ville, non pas simplement le bas et le haut d’une falaise. Pour cette raison, il doit faire partie intégrante du RTC, donc, tarifé.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jean-François Gosselin Utilisateur de Québec Urbain

        8 mai 2018 à 16 h 21

        Quand on lit l’étude, il n’est nul part mention de budget ou de tarif, ni même de type de lien (ascenseur, funiculaire…). L’étude parle juste d’endroit optimal afin de favoriser les déplacements actifs. C’est sûr qu’à partir du moment où t’imposes un tarifs, ça refroidit la demande, je suis donc perplexe. Je pense que l’objectif n’était pas non plus d’en faire une attraction touristique (contrairement à ce qu’on veut faire à Lévis entre le secteur de la traverse et la rue Marie-Rollet), plus un outil pour les résidents. Comme des autobus proposent déjà « la navette » (parcours 11, 800, 19 pour les secteurs étudiés), je pencherais plutôt vers un service gratuit s’il en était juste de moi. Maintenant, je pense que c’est un choix de société que d’en imposer un tarif ou non.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • PPD

      8 mai 2018 à 11 h 45

      Plus cher, j’en doute, du moins pour le transport par câble.
      http://www.bv.transports.gouv.qc.ca/mono/1112223.pdf

      Parmi les avantages énumérés de ce type de transport, il y a les faibles coûts d’investissement, de fonctionnement et d’entretien sans oublier sa faible consommation en énergie.

      Vite vite de même, on parle d’environ 10M par kilomètre pour un système avec des cabines d’une capacité de 15 personnes chacune. Cette estimation est très grossière. Je l’ai fait à partir des données présentées dans le rapport.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  6. Louis nBélanger

    8 mai 2018 à 22 h 09

    C’est étrange, on souhaite un lien mécanique, c’est-à-dire motorisé, pour soit-disant encourager le transport actif, comme si les deux jambes qui montent des escaliers n’étaient pas déja du transport actif. Dans le cas des deux bretelles, il est tard pour y penser, trop tard en fait, car l’ex mairesse Mme Boucher a transformé ces sorties d’autoroutes de la basse-ville en …de meilleures sorties d’autoroutes. Près de 50 M$ ont été dépensés pour réaménager les sorties d’autoroutes de ce secteur, et cela au seul bénéfice des automobilistes.

    Si on veut du transport actif, pourquoi ne pas inciter les gens à prendre les escaliers, en en faisant des lieux de beauté, en transformant ces escaliers rustiques en escaliers monumentaux, en aménageant la forêt dans la falaise, en en faisant un parc entre la rue d’Arago et la tour Martello?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Carl

      9 mai 2018 à 12 h 13

      Avez-vous pensé aux personnes âgées (surtout en hiver), les personnes handicapées, etc? Puis devoir monter la falaise en vélo en décourage plusieurs qui sinon utiliseraient ce moyen de transport. Avec le tramway il est aussi question d’amener les gens plus rapidement aux points d’intérêts.

      Je vois pas en quoi « encourager les gens à prendre les escaliers » devraient changer leur comportements de transport. On leur donne un bonbon quand ils arrivent en haut?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  7. PPD

    9 mai 2018 à 09 h 01

    Une personne qui grimpe 80m pour aller travailler arrive inévitablement trempée au boulot. Le transport actif ne doit pas devenir une épreuve physique non plus.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Undefined

      9 mai 2018 à 12 h 11

      De plus, j’ajouterais que pour certains piétons éprouvant certains problèmes de santé (par exemple aux genoux) la montée des escaliers peut être assez éprouvante. Ces personnes devraient-elles cesser d’utiliser la marche qui est probablement recommandée par le médecin de famille simplement pour éviter les escaliers ou à l’inverse demeurés actifs tout en évitant ce qui est trop difficile.

      Bref, il s’agit d’observer ce qui se passe à l’ascenseur du Faubourg pendant 15 minutes pour constater que certains utilisent l’escalier même s’ils ont la possibilité de prendre l’ascenseur. L’un n’exclut pas l’autre.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  8. michel desjardins

    13 mai 2018 à 18 h 34

    Près des bretelles d’autoroute. Un parc en haut et en bas pour embellir l’endroit. À mi-chemin entre le coeur de Saint-Roch et le Bassin Louise. Dans le prolongement d’Honoré-Mercier.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *