Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Concept du projet Le Phare: présentation publique du projet (la suite)

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 juin 2018 26 commentaires

300 personnes se sont déplacées ce soir à la salle Dina-Bélanger du Collège Jésus Marie afin d’assister à la présentation du projet « Le Phare » par le Groupe Dallaire et ce, malgré une très belle température estivale.

Le président Michel Dallaire a débuté la soirée pour ensuite laisser la place à l’architecte Rosanne Dubé, de la firme internationale Gensler qui a 46 bureaux dans 13 pays. Ces architectes ont de l’expérience dans les édifices en hauteur et elle a exposé les divers concepts de cette future construction. Elle fut suivie par Jean-Nil Proulx, directeur des projets majeurs au sein du Groupe Dallaire. Steve Barakatt, artiste, a terminé la présentation en exposant le projet de la salle de spectacle à 360 degrés ! Un autre artiste (Florent Cousineau) de Québec qui a le mandat de l’art dans la place publique annoncée n’est pas intervenu.

Quel est ce projet ? Ce sont 4 tours (65-51-30-17 étages) dont la plus grande abritera un observatoire-restaurant, des condos (230), des appartements (270), un hôtel (150 chambres) et des bureaux. En somme, pour reprendre les mots de Michel Dallaire, « 4 petits projets un par-dessus l’autre ». Une résidence pour personnes âgées occupera une des tours.

6124 emplois seront créés durant la construction et 1850 résidents y seront lorsque le tout sera construit, sans oublier que 3000 emplois seront créés sur le site.

Selon les études exécutées, les vents ne sont pas un problème sauf pour la place publique au centre des 4 édifices, et la solution aurait été trouvée. Enfin, la salle de spectacle a 360 degrés servira aussi de milieu de diffusion à l’international.

A la période de questions qui a suivi la présentation, une douzaine de personnes se sont présentées au micro, dont deux futurs voisins et propriétaires de bungalows. Ces derniers n’apprécient pas le projet, mais mes voisins de salle étaient d’avis contraire, eux qui ont une résidence tout juste à côté. A une question du public, Michel Dallaire a précisé que la première tour de 65 étages serait d’abord construite sur une période de 4 ans et qu’après, ce serait la tour résidentielle pour aînés. Les deux autres, dont l’une pour des bureaux, attendraient les conditions du marché. Quant aux autres interventions, on peut croire que les opposants les mieux pourvus en arguments attendront leur tour lors de la consultation publique prévue en automne.

Les informations habituelles pour le transport en commun et le tramway se sont ajoutées. Toutefois, quant à la circulation, le Groupe Dallaire préfère s’en remettre aux informations qui seront données par la Ville lors de la consultation publique qui aurait lieu en septembre 2018.

En somme, une soirée tranquille.

Rappelons qu’une autre présentation est prévue mercredi soir. Ne pas oublier qu’elle commence à 19:00 contrairement à ce soir. Et pour les gens prévoyant prendre l’autobus, vérifiez bien l’horaire … de retour !

Un article dans le journal Le Soleil de Jean-Michel Genois-Gagnon

Des questions sur le projet Le Soleil, Ian Bussières

Voir aussi : Projet - Le Phare de Québec.


26 commentaires

  1. Dede Utilisateur de Québec Urbain

    19 juin 2018 à 22 h 57

    À écouter le discours alambiqué de cette présentation, ça ressemble fortement à une utopie :-)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. urbanoïd

    20 juin 2018 à 06 h 13

    Assez banal finalement.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. PatD

    20 juin 2018 à 07 h 32

    Wow, très beau projet. Hâte au début de la construction, ça va vraiment transformer et améliorer la ville en plus de générer beaucoup d’emplois pour les 10 prochaines années.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Roger

    20 juin 2018 à 08 h 28

    Une seule pensée me vient en tête… Désastre d’urbanisme d’intégration.

    Cette utopie de « tour-mal-intégrée » à été déjà faite en France, dans le quartier Montparnasse… et on connaît les résultats.

    Pourquoi on ne peut pas apprendre des erreurs faites ailleurs??!…

    Et notre « maire » qui se gonfle toujours avec « la plus haute tour à l’est de Toronto »… Who f*cking cares.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PatD

      20 juin 2018 à 08 h 59

      @Roger
      Le complexe Jules Dallaire juste à côté avec ces 35 étages de bureau repartie sur le 2 tours, les commerces et les 150 condos semble très bien fonctionner et ne cause aucun problème. Le boulevard Laurier c’est beaucoup améliorer depuis et beaucoup étaient contre au début. De nouveau commerces restaurent sont venu s’installer et fait de St Foy une place agréable à aller.

      Le phare c’est 2 fois le Jules Dallaire. Il n’y a pas d’erreur possible, on sait que ca va marcher et ca va être incroyable.

      Parce que c’est un projet mixte ou l´on peut travailler, vivre, se détendre, s’amuser… c’est exactement le projet qu’on a de besoin. C’est très innovateur et stimulant comme projet. C’est un grand privilège d’avoir un tel projet dans notre ville.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Roger

        20 juin 2018 à 10 h 20

        …travailles-tu pour le Groupe Dallaire?

        On dirait que tu viens de lire la brochure.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PatD

        20 juin 2018 à 10 h 31

        Salut Roger,
        Non je ne travail pas pour Dallaire. Mais j’adore ce projet. Je sais qu’il n’est pas parfait et que côte architecture ça pourrait être beaucoup plus beau mais j´adore l’idee de projet mixte. Je trouve que ça ressemble un peu au projet du Samuel Holland sur St sacrements que j’aime énormément. Des projets comme ça je pense que c’est ce que la ville a de besoin pour éliminer l’etalement Urbain,maximiser le transport en commun et réduire l’automobile. Si je me trompe, j’aimerais comprendre pourquoi car je vois beaucoup de positifs dans de tel projet mais beaucoup de changements aussi dans notre façon de voir la ville.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Francis L

        20 juin 2018 à 11 h 28

        Parlant du Jules Dallaire, il y a plusieurs différences à noter, la premièrement étant l’emplacement. Comme on le dit en immobilier : Localisation, Localisation, Localisation. Le Jules Daillaires n’est pas décentré par rapport à Ste-Foy, comme le Phare. Et ensuite, vous le dite vous même : le Phare sera deux fois plus gros, et personnellement je pense que c’est encore pire.

        Et de parler du Jules Dallaire comme d’une réussite, je pense que ça dépend des points de vue. Les condos intégré dans ce projet ont été très long à vendre, en fait selon le site, il y aurait encore quelques unités disponibles! Peut-être le site n’est simplement pas à jour, mais pour un projet en vente depuis 2012, on ne peut pas parler d’un succès. Et on pourrait aussi parler de l’aspect architectural qui, selon plusieurs m’incluant, est une horreur. J’ai déjà entendu quelqu’un dire que l’immeuble était beau de nuit, ça veut tout dire…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Dede Utilisateur de Québec Urbain

        21 juin 2018 à 06 h 06

        Bonjour,

        « Le boulevard Laurier c’est beaucoup améliorer depuis »

        Pourriez-vous expliquer en quoi la présence de ces édifices aurait amélioré le boul. Laurier ?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PatD

        21 juin 2018 à 14 h 22

        @Dede
        Laurier et les environs ne sont plus juste un endroit pour aller magasiner et manger au St-Hubert comme c’était le cas il y a 10 ans. Il y a de plus en plus de bons restaurents, des microbrasseries, des commerces spécialisés, des gyms,… Les édifices à condos ont presques tous des commerces au rez-de chaussez ce qui créé des commerces de proximité et améliore la qualité de vie. La voiture devient de moins en moins nécessaire pour ce déplacer. St-Foy est vivant le jour, le soir et la nuit. St-Foy se transforme tranquillement en centre ville.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  5. llap

    20 juin 2018 à 09 h 15

     ou annuler
  6. Antoine

    20 juin 2018 à 09 h 59

    Un désastre de plus sur Laurier. Après Jules d’allaire, une des tours les plus ridicule au Québec, avec son architecture banal et pompeuse, viendra cette tour, style Tour Montparnasse. Bravo Québec vous faites ce que des villes tentent de corriger aujourd’hui. Dans le fond c’est possiblement cela l’idée du maire, on va construire de la scappe à l’entrée de la ville, faire un désastre urbain et dans 30 ans on va refaire tout cela, car ne nous cachons pas cette tour sera toujours seule à l’entrée de la ville, sa base sera vide en tout temps ce ne sera pas un quartier, ce ne sera pas un milieu urbain, ce sera un no man’s land… Bravo Quebec pour votre approche 70 style… Ah oui pour faire passer la pilule on aura une salle de 600 places en bonus ( ps les autres salles à Québec elles ne sont pas à pleine capacité elle ) et une oeuvre d’art wow… Comme si cela allait justifier l’ensemble et amener du monde… Bravo… j’en suis gené, on sera la risé encore une fois avec un projet stupide à Québec. Regis au moins déplace là à coté de ton amphithéatre vide, ca rassemblera les projets vides de Québec, dans 20 ans on fera un musée des erreurs urbaines à ne pas faire : construire un amphithéatre en dehors du centre ville et penser que ce sera le pole d’animation, y déplacer un marché public en pensant que cela va amener des gens en vidant le vieux port, y faire une immense place publique, encore une fois vide car il n’y a aucune densité autour, démolir le vieux colisée au lieu de le convertir ( centre sportif, patinoires, ) pour faire un parking, et y construire une tour, hey la plus haute possible pour montrer que l’urbanisme des années 70 était toujours en vie à Québec et ce même en 2018… Bravo mon Regis, ta vision est grande…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Nathan

      20 juin 2018 à 10 h 06

      Du 5 étage! merci

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • PatD

      20 juin 2018 à 10 h 18

      Je suis d’accord avec ton point sur l’emplacement de l’amphithéâtre et de déplacer le marché public… surtout que le financement provient de fond public. Je comprend et partage ta frustration pour ce point.

      Pour le phare c’est financer par le privé, je crois donc que des études de marché on été fait pour s’assurer que ce sera un succès et en harmonie avec les besoins des citoyens. Je suis très confiant. De plus, tu es probablement mal informé sur le projet car c’est 1200 places pour la salle de spectacle et non 600.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Antoine

        20 juin 2018 à 10 h 34

        Même si c’est du financement privé, doit-on laisser un promoteur handicaper le développement urbain d’une ville pour des décénies … Prenez le même projet, développez le sur 3 ilots à la place d’un seul et vous venez de creer un embryon de quartier. Vous évitez d’avoir un projet perdu dans un coin et vous vous rapprochez de la vision développée par la ville, louangée par les architectes et urbanistes également pour le PPU de Ste Foy. Cette vision pronait un développement plus dense et plus étendu sur l’axe Laurier et de l’église.

        Arrêtez de vous cacher la tete dans le sable, c’est un projet digne des année 70 qui va être nocif pour Québec.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PatD

        20 juin 2018 à 10 h 44

        Antoine
        Ta proposition de repartir sur plusieurs îlot le même projet est bonne et je serais en faveur d’un tel projet aussi. Moi j’aime le fait qu’il puisse y avoir une grande mixité de commerce, d’habitation, bureau, loisir et autres dans le même édifice ou accessible à pieds. Mais la hauteur ne me dérange pas aussi car ça laisse plus de terrain pour construire des parcs, jardin urbain et de laisser plus d’arbres dans les quartiers

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  7. Jp-Duval

    20 juin 2018 à 13 h 13

    Le projet en lui même ne me déplait pas….

    Mais……

    Il m’apparait comme étant quelque peu démesuré par rapport à la taille de notre ville. Un tel projet en un environnement urbain de 2 millions et + d’habitants serait réaliste, mais notre région peine à atteindre le million. La construction d’un tel projet ne pourra que cannibaliser le développement immobilier que l’on retrouve en d’autres secteurs.
    Mais il s’agit d’un projet privé…Le risque financier sera assumé par le promoteur. N’y a-t-il pas danger que nous nous retrouvions avec seulement une première phase de complétée si les pronostiques de ventes se sont pas à la hauteur des attentes du montage financier?

    Si tel est le cas Québec pourra etre désigné comme la petite-ville-a-la-grosse-tour!!!!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. Jean François Côté

    20 juin 2018 à 14 h 43

    Vraiment hâte que les travaux débutent ! Pour contrer l’étalement urbain et mieux contrôler le traffic on doit construire en hauteur. Et avec le tramway pas le choix de densifier ou il va passer.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. martin

    20 juin 2018 à 17 h 44

    Je suis pour les projets en hauteur…
    mais 65 étages c’est haut, trop haut pour Quebec je suis bien d’accord.
    Des 30-40 étages répartis sur Laurier ou encore l’idéal, selon moi, dans un centre ville, St-Roch.

    Mais par contre, a Québec on ne sait pas il est ou le centre-ville!!!semble t-il qu’il y en a partout… et partout tout le monde est contre. Non mais c’es vrai je ne me souviens pas vraiment d’un projet dépassant 15-20 étages… disons 20 ou les gens étaient d’accord.

    Les gens veulent contrer l’étalement urbain mais pas prêt de leur domicile. A Sillery par ex. les maisons sont trop grosse, trop haute, trop moderne..… on parle de maison 2 étages….. Ailleurs c’est le vent, le soleil, pas assez beau, trop gris, trop beige, et hier j’ai entendu : les gens qui marche sur laurier seront incommodé par le vent… ayoye…c’est connu Laurier pour la marche c’est l’Ideal

    oufff c’est difficile le changement…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Nathan

      20 juin 2018 à 20 h 06

      Les gens de québec sont stiké sur les pommes!
      Il y a aussi poire, tomate, banane, raisin, orange ect

      mais à Québec sa grimace sauf avec la pomme!

      Vilain garçon

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Francis L

      21 juin 2018 à 10 h 30

      « Des 30-40 étages répartis sur Laurier ou encore l’idéal »

      Ça serait ma vision aussi. Mais dans un marché comme Québec qui peut absorber un nombre X de nouveaux bureaux/hotels/condos par année, le Phare va nécessairement se prendre une bonne part de ce marché. C’est-à-dire que d’autres terrains devront attendre plus longtemps.

      On aura une tour de 65 étages, et immédiatement après un ancien Burger King à l’abandon, un McDo, un Ultramar. Je pourrais aussi nommer le Canadian Tire, Dial Textile, l’Ozone, et les marées de stationnements à ciel ouvert présent dans le secteur. Ils finiront par se développer, mais à cause du Phare, il faudra attendre plus longtemps et apprendre à vivre plus longtemps avec un Skyline qui ressemble aux dents cassées d’un boxer…

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  10. michel desjardins

    21 juin 2018 à 16 h 35

    Le privé injecte 755 millions dans l’économie locale.
    Le meilleur endroit à Québec pour un tel projet.
    Mixité des fonctions.
    Services de proximité.
    Des lieux publics.
    Connecté au futur réseau de TEC.
    Densification urbaine.

    GO !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Antoine

      22 juin 2018 à 08 h 58

      Le problème n’est pas là du tout, il est dans le fait de construire une tour ridicule et de miser sur un développement vertical dans un secteur de la ville complétement vide, et de penser que cela va créer un milieu urbain. C’est être totalement ignorant en matière de développement urbain, urbanisme et architecture de croire cela.

      Qu’ils fassent le même projet investissement, programme, mais répartit sur 3 sites adjacents et j’applaudirais.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPD

        22 juin 2018 à 11 h 21

        De toute évidence, les enthousiastes ne sont pas sensibles aux nouvelles stratégies urbanistiques qui fait la promotion d’un milieu densifié (oui) mais favorisant les interactions humaines et le rétablissement de la notion de communauté.

        Mais comme disait Nathan, ça prend de tout pour faire un monde. On est pas tous fait pareil et on a pas tous les mêmes références.

        Si ça t’est égal de vivre dans un appart isolée à 100m de hauteur et perdre ta moumoute à chaque fois que tu oses sortir dehors (je la trouvais bonne), ce projet est fait pour toi. Si t’aime faire partie de ce que Jane Jacobs appelle  » le ballet du trottoir « , le boulevard Laurier n’est pas la bonne destination.
        http://www.janeswalkottawa.ca/background/the-sidewalk-ballet

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PatD

        22 juin 2018 à 19 h 15

        @PPD
        Le projet Le Phare c’est une ville dans la ville: commerce, restaurants, épicerie, salon de coiffure, gym, salle de spectacle, bureaux, foyer, hôtel, place public, café, piscines, station de tramway pouvant accueillir 10000 personnes par jour. Tout est pensé pour les interactions humaines et la qualité de vie. On parle pas d’un projet à vocation unique comme on est habitué de voir dans le vieux Quebec. J’ai l’impression que les gens contre sont éblouis par la hauteur et ne tienne pas compte des autres éléments du projet. Oui le projet est haut et oui c’est pas la plus belle tour qui existe dans le monde mais la vocation du projet est excellente et aura du positif économiquement et sur la qualité de vie du secteur. La ville a l’intention de faire de st-foy un centre ville d’affaires car c’est le coin idéal pour la densification.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPD

        22 juin 2018 à 23 h 59

        Vous l’avez dit, une ville dans la ville, donc nécessairement repliée sur elle-même. Moi j’aime pas.

        Je ne suis pas contre le projet vous savez. Vous l’aimez, moi pas. Vous avez vos idéaux et j’ai les miens. Les goûts sont dans la nature.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *