Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Où sera le centre-ville de Québec dans le futur?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 octobre 2018 3 commentaires

Charles D’Amboise
Radio-Canada (Québec)

Depuis une dizaine d’années, le centre-ville de Québec s’éclate et se redéfinit. Avec l’arrivée du réseau de transport structurant, où sera le centre-ville de la capitale dans quelques années? Résumé des transformations à venir.

Contrairement à d’autres centres urbains, la Ville de Québec a choisi de se développer autour de différents pôles d’activités. Au cours des prochaines années, quatre différents pôles vont redéfinir la notion de centre-ville, selon l’urbaniste Guillaume Neveu, directeur de la firme d’urbanisme BC2, à Québec.

Ainsi, le quartier des affaires de Sainte-Foy, le secteur D’Estimauville, le quartier Lebourgneuf et la colline Parlementaire deviendront en quelque sorte les nouveaux centre-villes de Québec.

Où seront concentrées les activités d’affaires? À Sainte-Foy, répond M. Neveu. « On a observé un déplacement des grands bureaux d’avocats et de comptables dans le secteur Sainte-Foy. Il semble clair qu’on s’oriente vers un pôle d’activités dominé par le boulevard Laurier et le plateau de Sainte-Foy », indique-t-il.

L’architecte Norman Hudon, qui est membre du conseil de l’Institut de développement urbain du Québec , précise que le secteur de Sainte-Foy jouit d’un avantage géographique en se trouvant à la tête des ponts. « Il est mieux connecté sur la Rive-Sud et sur Montréal. […] Il y a beaucoup de potentiel de redéveloppement, si on le compare avec l’arrondissement historique. »

Le secteur D’Estimauville, lui, devrait connaître beaucoup de vitalité en raison de l’arrivée de bureaux gouvernementaux, poursuit Guillaume Neveu.

Le quartier Lebourgneuf pourrait aussi connaître une forte concentration d’activités en raison de nombreux terrains qui « trouveront vite preneurs ». « Il semble y avoir une très grande effervescence dans le secteur Lebourgneuf », affirme l’expert.

Et le centre-ville actuel?

Bien qu’il soit difficile de densifier davantage le secteur du Vieux-Québec, le quartier historique continuera d’être un point névralgique pour le tourisme. Les développements commerciaux et immobiliers dans les quartiers près de la colline Parlementaire, eux, risquent de s’établir ailleurs.

« Chaque projet [proposé pour le quartier historique] doit être un projet d’exception qui va bonifier l’environnement bâti, indique l’architecte Normand Hudon. Il y a des contraintes de circulation et d’espace qui font que ça coûte plus cher de bâtir. »

Ainsi, plusieurs quartiers en périphérie du centre-ville (Saint-Roch, Limoilou, Saint-Sauveur) devraient poursuivre leur processus de gentrification.

La suite

Voir aussi : Québec La cité.


3 commentaires

  1. Antoine

    8 octobre 2018 à 08 h 09

    Que la ville développe et favorise 4 centres urbains, alors qu’aucun n’est encore un véritable centre est une belle aberration mais surtout un bel exemple du manque de vision et de connaissance de notre ville. C’est encore plus critique quand un architecte de l’IDU se cache derrière les couts plus élevés de construire en ville pour justifier un centre ville a Ste-Foy, on comprend que la base du développement urbain et de ce qu’est une ville n,a pas été enseigné à l’université. Les couts engendrés par l’étalement urbain, la non densification, les quartiers vides après 16:00 parce que le gens vont vivre dans leurs banlieues ne sont pas mis de l’avant. Non on parle juste de cout de construire, de facilité d’accès, bravo belle vision

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • laéR

      10 octobre 2018 à 12 h 34

      Excellent commentaire. Je serais très intéressé d’entendre l’avis d’expert en urbanisme ou autre sur la notion de centre-ville. À mon avis, il y aurait un long débat, car la définition de centre-ville existe depuis fort longtemps, et à ce que je sache, les critères qui le définissent sont de loin plus large que les notions rapportés par cet individu.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. Luc

    8 octobre 2018 à 18 h 10

    Ça c’est le portrait d’aujourd’hui et la construction du phare devrait définitivement confirmer ce fait … maintenant…. Ceci ne prévoit en rien comment les mouvements de population vont se déplacer et se recentrer si une troisième pont voit le jour à l’est.

    N’oublions pas que ce que l’on voit aujourd’hui st le résultat de ce qu’n a fait il y a 50 ans avec l’établissement des ponts à l’ouest. La dynamique risque de changer de nouveau dans quelques décennies. Je vous met un 10$ la dessus. Ou sera à ce moment le nouveau centre ville de Québec? Nul ne peut le prédire.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *