Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


La Ville exproprie la Maison Pollack

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 février 2019 3 commentaires

Jean-Francois Néron
Le Soleil

La Ville de Québec confirme avoir signifié un avis officiel pour l’expropriation de la maison patrimoniale Pollack dont l’état ne cesse de se dégrader. Le maire de Québec en a fait mention à la presse, lundi.

Il s’agit du second avis d’expropriation envoyé depuis le début de l’année. Le premier concerne le terrain à l’abandon de l’ancienne église Saint-Vincent-de-Paul dans le Vieux-Québec, propriété de l’hôtelier Jacques Robitaille.

En décembre, le conseiller Jean Rousseau pressait la Ville de Québec de procéder à l’expropriation de la maison patrimoniale du 1, Grande Allée, qui a plus que jamais besoin de rénovations. Dès 2008, Démocratie Québec se battait pour la préserver.

En 2013, Équipe Labeaume avait fait la promesse d’intervenir. Enfin, la Ville a obtenu de nouveaux pouvoirs du gouvernement du Québec qui lui permet de faire des expropriations avec l’adoption de la loi 155.

Au fil des ans, la Ville a émis pour plus de 15 000 $ en constats d’infraction en raison du piteux état du bâtiment.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou.


3 commentaires

  1. Joseph Bernier

    5 février 2019 à 20 h 51

    Es-ce que l’ancien Restaurant Chez Bahuaud sur Ste-Genevieve serait toujours a L’abandon? Si ca l’est toujours, je crois qu’une expropriation serait l’option numero 1. La proprietaire, une avocate de Boston ne semble pas vouloir y faire quoi que ce soit, style Jacques Robitaille et l’ilot St Vincent de Paul.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *