Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Les opposants au 3e lien se mobilisent

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 février 2019 19 commentaires

Marc-André Gagnon
Journal de Québec

Le député solidaire de Jean-Lesage, Sol Zanetti, s’attend à ce qu’une « assemblée publique » organisée pour mobiliser l’opposition au 3e lien fasse salle comble, le 13 mars prochain, à 19 h.

« On s’attend à ce que la salle déborde », a indiqué M. Zanetti à notre Bureau parlementaire, après qu’une affiche annonçant la tenue de l’événement a commencé à circuler sur les réseaux sociaux.

Ayant pour thème « Gagner contre le 3e lien », l’assemblée publique organisée par Québec solidaire aura lieu à la salle Le D’Auteuil, sur la rue Saint-Joseph Est, au cœur du comté de sa collègue de Taschereau, Catherine Dorion.

Pour l’instant, seuls les noms des deux élus se retrouvent sur l’affiche publicitaire, mais M. Zanetti promet que plusieurs conférenciers s’ajouteront à la liste, notamment des experts en aménagement urbain.
Tous auront un point en commun, c’est-à-dire « exposer les raisons pour lesquelles le 3e lien n’est pas un projet souhaitable pour Québec et la fluidité du transport dans la région », a expliqué le député de Jean-Lesage.

La suite

Faire de Québec un Cleveland Laurent Mercier-Roy, Le Devoir. Un extrait: «Alors, vous vous demandez encore il est où, le problème ? Je vais vous le dire, il est où. Je ne vous parlerai pas de la congestion qui reviendra quatre ans plus tard en raison de la demande induite ; car ça, tous les experts peuvent vous l’expliquer de long en large. Je ne vous parlerai pas non plus des conséquences environnementales (c’est à se demander si on souhaite vraiment réduire nos émissions de GES) et économiques (le réseau routier coûte 3,2 milliards par année au Québec, soit une croissance de 82 % depuis 2005, selon le ministère des Transports).« 

Voir aussi : Projet - Troisième lien, Transport, Transport en commun.


19 commentaires

  1. PPDaoust

    22 février 2019 à 10 h 28

    On poursuit la politisation improductive du débat plutôt que laisser le temps aux professionnels du Ministère étudier la question et établir leurs conclusions. À ce stade, cette opération ne fait qu’éloigner davantage les deux clans idéologiques sur un projet qui, à ce stade, n’a rien de concret. Je suis solidaire, mais pas doctrinaire.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jeff M

      22 février 2019 à 12 h 48

      Ce sont les radios de la région qui ont politisé le débat. À partir de là qu’est ce qu’on fait? On les laisse aller? On ne peut plus vraiment dépolitiser ce débat.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Insider

      23 février 2019 à 08 h 04

      C’est triste quand on n’ose plus critiquer pour ne pas froisser l’égo des disciples des vérités alternatives ou des théories du complot. De plus en plus nous cédons du terrain à ce qui n’est pas rationnel ou scientifique.

      Au nom du sacro-saint principe qu’un journaliste doit couvrir tous les spectres des opinions sur un sujet, doit-on en venir à donner une entrevue à quelqu’un qui est aux prises avec des psychoses? Doit-on attendre que l’on soit rendu au point où en est rendu notre voisin au sud la la frontière?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. Jean-Christophe Utilisateur de Québec Urbain

    22 février 2019 à 13 h 52

    Le problème que je vois avec le débat sur le 3e lien c’est la composante émotionnelle. Peu importe les recherches ou les études qui seront présentés aux partisants du 3e lien, ils vont ramener le débat dans la zone idéologique en niant le côté scientifique. Et je les comprends! Essentiellement, on dit que leur mode de vie actuel est mauvais et qu’ils ont tort. Ils tiennent dur comme fer à leur mode de vie de banlieue  »americanisé » avec leur(s) char(s), leur piscine, leur cours arrière et leur garage… Et quand tu penses finalement percer leur armure, ils te traitent de vert ou d’écolo alors que tout ce que je souhaite c’est une meilleure utilisation du territoire… :(

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      23 février 2019 à 08 h 12

      « Le problème que je vois avec le débat sur le 3e lien c’est la composante émotionnelle. Peu importe les recherches ou les études qui seront présentés aux partisans du 3e lien, ils vont ramener le débat dans la zone idéologique en niant le côté scientifique. »

      On a eu la démonstration de ce que ça fait aux USA. Les démocrates ont tellement voulu se montrer compréhensifs envers la base de numéro 45 qu’ils ont été éjectés du pouvoir à la présidence, à la Chambre des représentants et au Sénat.

      D’autant plus que d’autres pays soufflent sur la braise de tout ce qu’il y a de plus émotif, malsain et irrationnel dans notre société occidentale.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. PPDaoust

    22 février 2019 à 14 h 09

    L’évaluation nécessaire du projet n’est pas terminée. Qu’on laisse terminer les professionnels. Nous nous battrons ensuite si leurs conclusions suggèrent d’aller de l’avant. Qui plus est, nous pourrons ce faire en jouant sur la même patinoire que nos adversaires. À ce stade répondre au prisme déformant des radios à coup de manifs, c’est niveler le débat par le bas à mon avis.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Che

      22 février 2019 à 15 h 43

      Ma compréhension du mandat qui a été donné au bureau de projet est d’évaluer le meilleur endroit pour construire un 3e autoroutier.

      Le débat lié au besoin d’avoir ce lien ou du type de lien (autoroute vs transport en commun) ne sera pas abordé par le gouvernement. D’où l’auto-organisation des opposants et la pression populaire.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPDaoust

        22 février 2019 à 17 h 05

        Merci M. Gobeil. Moi ma compréhension est que le mandat est très très large et que les conclusions des travaux va nous aider à se parler collectivement sans entrer dans une sorte de confrontation des valeurs.

        Pour l’instant, Che et mes autres amis, je propose qu’on se concentre sur le réseau structurant. C’est en le réalisant le plus rapidement possible que nous allons naturellement faire évoluer les mentalités, comme à Grenoble.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        22 février 2019 à 17 h 25

        Je ne suis pas prêt à parier qu’une conclusion défavorable sur le besoin d’un 3e lien routier sera grandement publicisé par la CAQ. Ils vont tout faire pour lui faire dire ce qu’ils veulent. C’est un débat politisé et on ne peut pas faire confiance à la CAQ pour le dépolitiser. Ils se sont trop peinturé dans le coin. J’aurais plus fait confiance aux libéraux là dessus

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  4. Antoine

    22 février 2019 à 17 h 08

    Effectivement, j’aimerais bien savoir qui fait partie de cette étude et le sujet de l’étude. Si c’est de trouver le meilleur site, alors ils sont déjà biaisés. Le sujet aurait du être le calcul réel de l’achalandage sur les ponts, la durée d’attente moyenne, a qui cela sera principalement utile, etc… mais bon c’est la base avant de décider de gaspiller 5 milliards dans un projet qui va au final après requérir encore des élargissements, encore de nouvelles autoroutes, encore de l’étalement et donc des coûts aussi indirects.

    D’autant plus que la solution ne doit plus passer par l’automobile, sans être radical, ayons un système efficace de transport nord sud, peut etre sur la voie ferré du cn et après via le tunnel jusqu’à des points de transferts au tramways. Modifions le nombre de voies sur le pont pierre laporte comme il se fait sur le pont jacques cartier selon l’achalendage.

    Et rêve ultime, faisons du pont un pont payant c’est tout. Utilisateur – payeur.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Che

    22 février 2019 à 17 h 20

    Je suis allé voir l’info du bureau de projet, car j’ai effectivement omis de faire mes devoirs.

    Le langage utilisé à certains endroits permet de croire qu’on va étudier la pertinence de réaliser le 3e lien. Par exemple : « Le mandat a pour but de déterminer les besoins en matière de déplacement ainsi que les meilleures interventions qui pourront être réalisées afin d’améliorer la fluidité des déplacements interrives.  »

    Mais en lisant des passages comme : « Le dossier d’opportunité permettra au gouvernement de prendre une décision éclairée quant à la solution optimale pour l’ajout d’un troisième lien à l’est. « .

    Là je ne sais pas trop quoi en penser. Ce passage permet de croire que l’étude est orientée vers une conclusion.

    La réalité est que le gouvernement de la CAQ a clairement laissé entendre sa position sur ce projet, et je m’attend que le mandat du bureau de projet en soit fortement influencé.

    Pour revenir au débat, est-ce qu’il est préférable pour certains d’exprimer leur opinion à ce moment-ci ? Je crois que oui, ou du moins un minimum. L’opinion publique est comme un bateau qui prend du temps à tourner. Si l’opposition est exprimée dans quelques années après que les études soient terminés, il sera trop tard.

    Mais votre opinion à ce sujet vaut autant que la mienne… il n’y a pas de bonnes réponses.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. urbanoïd

    22 février 2019 à 17 h 49

    Sol Zanetti a raison. Ces gens ont fait le choix de vivre sur la rive-sud pour payer moins. Cette décision implique de perdre du temps tous les jours dans leurs voitures. C’est leur choix: qu’ils assument.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Antoibe

      23 février 2019 à 07 h 40

      Il a totalement raison, nous allons à quebec payer pour ceux qui ont décidé d’aller sur la rive sud pour économiser …. c’est totalement stupide . L’empire c’edt Que tout cela est la resultante des radios poubelles qui crachent leurs stupidité et qui crient haut et fort qu’ils sont les bien pendant et qu’ils ont la vérité . Et les moutons suivent… c’est ainsi que nous avons hérité d’un Éléphant blanc de 400 millions qu’on peine à faire vivre, et pour lequel on doit détruire des institutions comme le marché du vieux ports pour lui donner un semblant de pertinence . Le pont est là même chose , c’est puruement du populisme politique et médiatique basé sur des affirmations de gens on connaissant.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  7. Louis Bélanger

    22 février 2019 à 18 h 01

    Lors de la campagne éectorale, la CAQ et le PLQ étaient d’accord pour un troisième lien. Il ne faut pas s’attendre à ce que les études commandés par la CAQ depuis leur élection concluent autre chose que la nécessité du 3 ième lien. Alors que QS s’opposait au projet, seul le Parti Québécois a préféré attendre à ce que des études démontrent oui on non à la nécessité du projet.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. michel

    24 février 2019 à 10 h 52

    Comment le maire et le gouvernement du Québec peuvent-ils nous dire que la connexion avec le réseau structurant va se faire à D’Estimauville? Suffit de consulter Google Maps pour s’apercevoir qu’il y a au minimum 4 kilomètres qui sépare le territoire d’intervention pour l’implantation du 3e lien et le futur pôle d’échange..

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      24 février 2019 à 11 h 35

      « Suffit de consulter Google Maps pour s’apercevoir qu’il y a au minimum 4 kilomètres qui sépare le territoire d’intervention pour l’implantation du 3e lien et le futur pôle d’échange. »

      Il n’y aura qu’un seul pôle d’échange?

      Misère! Continuez à commenter car c’est de mieux en mieux.

      « Parcours plus directs, destinations multiples

      Le nouveau réseau maintient les mêmes connexions qu’auparavant puisque les gens partent des mêmes endroits et se rendent dans les mêmes lieux. Les parcours seront toutefois plus directs et joindront des zones de correspondance et **** des pôles d’échanges ****, multipliant ainsi le nombre de destinations sur le réseau. »

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Jeff M

      24 février 2019 à 13 h 01

      En partant de la rive sud pour aller au centre-ville de Québec par un futur 3e lien à l’est, c’est au moins 16 km. Bonne chance pour le succès de cette ligne de transport en commun. Ridicule.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *