Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Tramway : une trentaine de personnalités pressent les gouvernements d’agir

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 28 mars 2019 30 commentaires

Carl Marchand
Radio-Canada

Une trentaine de personnalités du monde des affaires de la région de Québec pressent les gouvernements fédéral et provincial de conclure une entente pour le financement du tramway.

« Selon nous, il est essentiel que la ville de Québec, comme Montréal, les deux grands pôles urbains québécois, se dote de réseaux de transports efficients, modernes et durables », écrivent-ils dans une lettre ouverte.

Parmi les signataires, on compte notamment la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours, Martine Péloquin, vice-présidente et directrice générale de la raffinerie Jean-Gaulin de Lévis d’Énergie Valéro et Jean-François Chalifour, président-directeur général de SSQ Assurance.

La suite

La lettre et tous ses signataires

Voir aussi : Projet - Tramway.


30 commentaires

  1. ArthuretZeia

    28 mars 2019 à 08 h 49

    Voilà qui devrait fermer le clapet à l’insipide chef de l’opposition à l’hôtel de ville qui continue de prétendre que le maire est tout seul à vouloir un tramway…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Dede Utilisateur de Québec Urbain

      28 mars 2019 à 11 h 40

      C’est vrai, maintenant c’est le maire et ses copains.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Undefiend

        28 mars 2019 à 13 h 17

        Je me trompe si je pense que de toute façon peu importe qui appuiera vous ne serez jamais satisfait?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        28 mars 2019 à 15 h 10

        Ce n’est pas à la mode d’écrire ça ces temps ci, mais le Maire Labeaume est le seul qui a vraiment sacrifié la voie de la facilité politique pour le bien public. Il aurait très bien pu rester tranquille avec son énorme capital politique. Au lieu de ça, il est allé à contre-courant des médias d’opinion fast-food de la région et il a oser. Ça il y a un nom à ça, ça s’appelle du leadership.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Roger

        28 mars 2019 à 15 h 24

        C’est si facile de tirer sur quelqu’un qui est contre ce projet…

        Qu’y-a-t-il de mal à ça? Pourquoi est-ce que ceux qui sont contre ce projet sont considérés comme des suppôts de satan? Pourquoi est-ce que cette personne ne pourrait-elle pas avoir de bons arguments pour expliquer sa position? Pourquoi est-ce que demander un référendum sur le projet est incohérent?

        Parce que personnellement, moi, je ne suis pas contre un réseau de transport structurant, mais je trouve actuellement le projet du tramway incroyablement mal ficellé. C’est pourquoi je remets en doute ce projet, surtout que cela coûtera 4 milliards de dollars à la collectivité (au sens large).

        Que des chefs d’entreprises se prononcent pour le tramway en espérant que cela règle par magie le problème de transport de leurs employés relève de l’euphémisme. Cela fait de nombreuses années que le RTC essaye différentes choses afin d’augmenter le transport en commun et depuis 2015, on remarque une baisse de l’achalandage (information trouvé sur le site). En quoi un tramway viendrait-il diminuer notre dépendance à l’automobile?

        Pour ma part, j’habite dans St-Roch. Avec les 800, 801 et autres qui passent déjà au 5 minutes, je n’ai toujours pas trouver l’intérêt d’avoir un tramway pour mes déplacements jusqu’à la Cité Universitaire ou le boulevard Laurier. Le confort? Ça ne vaut pas 4 milliards. Le temps? Le tramway ne sera pas plus rapide qu’un Métrobus. Bref, cela ne viendra en aucun cas changer ma réalité de déplacements. Je trouve que les Métrobus font déjà amplement la job.

        Je ne suis pas du tout impressionné par le trajet. On remplace les Métrobus par le tramway, sans accès direct à Lebourgneuf et au centre Vidétron. Et parce que non, des transferts, les gens n’aiment pas ça. Et l’argument des voies réservées me semble peu convaincant; on vient de pénaliser ce qu’on avait sur le boulevard Lebourgneuf.

        Le tramway sera un projet FINANCIER intéressant pour la Ville, à savoir que ça fera travailler du monde. Cependant, au niveau de l’aspect transport, j’ai de gros, gros doute sur les avantages que ça amènera. Parce qu’entendons-nous, dire que le tramway viendra diminuer le trafic à Québec est purement spéculatif.

        Si le projet de la Ville était siiiiiiiiiii génial et siiiiiiiii ambalant, il me semble que ça ferait beaucoup plus l’unanimité auprès de la population, du gouvernement et autres. Je cherche encore les études que la Ville sort à chaque indiquant que la population est totalement derrière eux. Ça me prend des chiffres, des stats.

        Je suis contre le tramway, mais je ne suis pas contre un réseau de transport en commun EFFICACE. Est-ce que j’ai une alternative au projet afin d’avoir un meilleur réseau de transport à Québec? Non. Mais ce que je sais, ce que je n’essaye pas de faire passer ce projet à la population qui NON, n’a pas voté pour le tramway lors des dernières élections mais plutôt pour un réseau de transport structurant.

        Et ma foi, personnellement, je trouve que ça n’a rien de structurant ce réseau.

        In memoriam:
        https://www.journaldequebec.com/2017/10/14/regis-labeaume-toujours-oppose-au-tramway-a-quebec
        https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/810755/srb-tramway-regis-labeaume-francois-blais
        https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/709292/plan-mobilite-transport-collectif-quebec

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Dede Utilisateur de Québec Urbain

        28 mars 2019 à 15 h 55

        @ Undefined:

        Il n’est aucunement question de satisfaction mais de la manière dont sont mené les projets. Allons, vous n’allez pas croire que cette trentaine sort de la boîte comme Jack in the box.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        28 mars 2019 à 16 h 36

        Vous savez, j’ai déjà été contre le tramway il y a quelques années. Parce que à l’époque, on ne voyait pas autre chose. J’étais plus favorable à un projet de type SRB, une solution intermédiaire. C’était tout juste une coche au dessus que ce que nous avons. Et cela a été mis de l’avant. Eh ben il a fallu que les radios en fasse un spectacles. C’était ridicule. Ils sont allés jusqu’à dénoncer de cacher des coûts liés à certaines spécifications alors que l’information était disponible sur le site web de la ville.
        Un moment donné, il faut avancer. Il faut savoir que trop de bus sur une ligne réservée, ils se nuisent entre eux et diminue leur efficacité. Il faut aussi un meilleur maillage en périphérie, car il faut savoir que la flotte de bus sera redéployée plus loin sur le territoire. Il faut aussi savoir que le réseau structurant est pensé en fonction de l’intensité des déplacement sur le territoire. Et oui, le centre vidéotron sera à la jonction d’une ligne trambus et d’un métrobus et le tramway qui y passe à moins d’un km. Il y a beaucoup de méconnaissance sur le sujet parce que certains médias ont fait de la mobilité un spectacle. Il y a une forte polarisation sur la mobilité parce qu’on a en fait un spectacle. Ces médias qui prétendent servir le débat public en fait l’étouffent, car relayent le point de vue plus facile à recevoir par leur public cible, en négligeant le reste. Ça s’appelle une cage de résonance. Les radios d’opinion de la région sont l’équivalent des conspirationnistes ridicules de l’internet.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        29 mars 2019 à 06 h 37

        « Si le projet de la Ville était siiiiiiiiiii génial et siiiiiiiii ambalant, il me semble que ça ferait beaucoup plus l’unanimité auprès de la population, du gouvernement et autres. Je cherche encore les études que la Ville sort à chaque indiquant que la population est totalement derrière eux. Ça me prend des chiffres, des stats. »

        @ Roger

        Je suis un peu sur le choc, Avant de tenter d’interpréter des chiffres ou des stats vous devriez débuter par la base en lisant un livre comme « Human Transit ».

        Je vais tenter de vous expliquer pourquoi j’en viens à vous faire votre suggestion. Vous confondez les voies réservée qui sont exploitez présentement par le RTC avec une exploitation en site propre. Un indice. al;lez-lire sur la différence entre les modes A, B+, B et C.

        De plus vous écrivez ceci:
        « Et l’argument des voies réservées me semble peu convaincant; on vient de pénaliser ce qu’on avait sur le boulevard Lebourgneuf. »

        On à pénalisé à quelles heures et pour quels jours? Avant que je déchire ma chemise pour ceci dans Lebourgneuf je vais militer pour rendre ce secteur moins hostile aux piétons et pour mitiger l’effet des océans de béton lorsqu’il pleut.

        Aussi vous ceci:

        « Pour ma part, j’habite dans St-Roch. Avec les 800, 801 et autres qui passent déjà au 5 minutes, je n’ai toujours pas trouver l’intérêt d’avoir un tramway pour mes déplacements jusqu’à la Cité Universitaire ou le boulevard Laurier »

        C’est ironique car hier je discutais avec une personne du milieu du TEC et on a abordé le sujet des personnes comme vous qui ne voient pas l’avantage du tramway/SLR simplement à cause de leur situation personnelle ( lieu du logis, du travail, étude et loisirs… ). Notre conclusion était que la seule chose qui pourrait les satisfaire c’est un projet plus coûteux au km et qui serait tronqué évidemment. Encore une fois lisez « Human Transit » et vous verrez plus qu’un simple avantage de confort au tramway/SLR.

        Oui vous pouvez critiquer. Oui vous pouvez demander un référendum. Par contre l’ignorance ne justifie pas des arguments plus faibles ou qu’on agisse avec deux poids deux mesures dans les projets en transport. Et vous ne devriez pas y voir une attaque personnelle de ma part.

        On se comprend?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        29 mars 2019 à 06 h 52

        @ Roger

        Pour l’aspect spéculatif, je peux vous comprendre d’avoir de la rancœur. J’ai un couple d’amis qui sont propriétaires d’une petite maison dans un quartier différend du votre mais qui est tout de même plus dense que les quartier de bungalows. Ils en ont gros sur le cœur pour Labeaume à cause d’un projet qui a eu plusieurs dérogations ( par exemple pour le revêtement ) qu’eux-mêmes ou leurs voisins n’ont jamais obtenus. C’est un projet très luxueux qui semblait très spéculatif. Comme par hasard à peine un an après la fin de la construction la maison était en vente à un prix très élevé. La vente a mis tellement de temps `;a se conclure qu’on ne peut douter que le propriétaire avait les moyens de patienter plusieurs années.

        Objectivement par contre je doute que ça n’aurait pu se produire sous le règne de Boucher ou Lallier.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Undefined

        29 mars 2019 à 09 h 34

        @Dede

        « Allons, vous n’allez pas croire que cette trentaine sort de la boîte comme Jack in the box. »

        Pour la liste de ces personnes ce n’est pas un scoop, utiliser les mots «Jack in the box» pour ces personnes semble abusif.

        • Sophie D’Amour
        • Etienne Grandmont
        • Karel Mayrand
        • Sidney Ribaux
        • Alexandre Turgeon
        • Christian Savard
        • Carl Viel

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. Nathan

    28 mars 2019 à 14 h 56

    Idée de meme: Un grand rassemblement (Manifestation pacifique) pour appuyer le réseau structurant!.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • jeand Utilisateur de Québec Urbain

      28 mars 2019 à 17 h 33

      Il va y avoir 22 personnes à votre manifestation… désolé mais le projet n’emballe pas grand monde, même les usagers actuels.

      pour ma part je crois que toujours que l’on devrait faire métro de St-Roch jusqu’au phare(secteurs des hôtels si vous préférez :) ) en passant par la colline parlementaire. Là on sait que ça se bâtirait en densité entre les deux.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. Henri

    28 mars 2019 à 16 h 25

    La trentaine de personnalités roule en Audi, Mercedes-Benz, BMW ou Accura et Lexus, ce sont en général des bien nantis, elles ne prennent JAMAIS le transport en commun…comment peut-elle commenter?

    Un métro même limité serai mieux approprié ( on construit pour le futur). Personnellemt je n’ai pas de voitures depuis une dizaine d’années, le service actuel me convient parfaitement (bien sûr aux heures de pointes)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. laer

    28 mars 2019 à 18 h 27

    C’est qui est le plus incroyable avec les gens qui amènent leurs arguments, faibles ou forts, contre le tramway, c’est que lorsqu’il est question du 3e lien, plus rien ne tient.

    Quand les animateurs de radio brainwash de façon démagogique la population sur le tramway, ils ne sont pas là pour crier haut et fort que de ne pas faire d’études d’opportunités avec différents scénarios sur le 3e lien ce n’est pas correct.

    Au contraire, ils perforent le cerveau des gens du contraire via les ondes radios. Le sort de la région de Québec appartient à M. Fillion. Depuis trop longtemps.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. michel

    28 mars 2019 à 19 h 14

    La réponse de François Legault à la première question qui lui a été posée aujourd’hui lors de la période de questions et de réponses orales vaut la peine d’être écoutée attentivement.

    En gros, ça va comme suit : Le gouvernement du Québec a pour plus de 1,8 milliard de projets dont le financement doit provenir du fonds fédéral pour les infrastrutures vertes de 1,8 milliard, mais pas assez de projets pour le fonds pour le transport en commun de 5,2 milliards et pour lequel le critère de l’achalandage imposé par Ottawa fait que la ville de Québec n’a droit qu’à environ 400 millions :

    http://m.assnat.qc.ca/fr/video-audio/archives-parlementaires/travaux-assemblee/AudioVideo-79681.html

    Je me rappelle avoir entendu le ministre fédéral des Infrastructures dire que le Québec avait eu plus d’argent au prorata de sa population pour le transport en commun que les autres provinces parce qu’il avait accepté contrairement à elles d’appliquer le critère de l’achalandage. Il est vrai qu’il a reçu au prorata plus que l’Ontario et l’Alberta. Les montants des ententes fédérales-provinciales pour ces deux provinces qui figurent sur internet le confirment.

    Donc, de deux choses l’une. Ou bien le fédéral accepte de laisser tomber le critère de l’achalandage pour le Québec, et là les autres provinces vont crier à l’injustice; ou bien Québec et Ottawa signent une nouvelle entente bilatérale pour le transport en commun pour un montant moindre que 5,2 milliards, entente qui permettrait alors au gouvernement du Québec d’utiliser ce fonds comme bon lui semble.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      28 mars 2019 à 20 h 33

      Merci pour ces informations utiles.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • PPDaoust

      28 mars 2019 à 21 h 32

      Je seconde. J’apprécie votre travail de recherche et d’interprétation Michel.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • michel

      28 mars 2019 à 23 h 20

      Ça pas été facile, mais là j’ai fini par trouver ce que je cherchais depuis hier…
      Le lien ci-dessous mène vers toutes les ententes bilatérales qui ont été conclues entre le fédéral et chacune des provinces pour les infrastructures.
      Sceptique envers les journalistes et les politiciens, je voulais avoir l’heure juste sur ce qui se passe réellement au niveau du financement du réseau structurant à Québec…
      Le Québec a bel et bien eu plus que les autres provinces pour le transport en commun, relativement parlant. Contrairement à elles, il est maintenant pogné avec le critère de l’achalandage, critère qui désavantage toutes les régions en dehors de Montréal.
      Le ministre Bonnardel a raison lorsqu’il dit que l’entente de 5,2 milliards acceptée par les libéraux est très mauvaise pour les régions.
      Si Couillard avait été réélu et avait pigé 800 millions dans le fonds fédéral pour les infrastructures vertes pour boucler le budget de 3 milliards du maire Labeaume, il les aurait doublement pénalisées. Québec aurait eu son tramway et Montréal sa ligne bleue et son REM; mais pour les autres régions, il n’y aurait eu que des miettes pour le transport en commun, et 800 millions de moins pour des projets verts…
      Sachant que la CAQ a été élue grâce aux régions, il y a très peu de chances pour qu’elle pige dans ce fonds. Si le prix politique à payer n’aurait pas été très élevé pour le PLQ, pour la CAQ ça serait suicidaire. Et c’est ce que lui demande de faire les libéraux à Ottawa et le maire à Québec… Si c’est plutôt Legault qui obtient ce qu’il veut du fédéral, c’est-à-dire de pouvoir disposer du 5,2 milliards comme bon lui semble, alors-là se sont les libéraux à Ottawa qui se tireraient dans le pied. La pilule ne passerait pas sur l’île de Montréal et au Canada anglais…

      https://www.infrastructure.gc.ca//prog/agreements-ententes/index-fra.html

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Jeff M

      29 mars 2019 à 04 h 45

      C’est exactement pourquoi le Québec avait voulu ce critère: pour avoir plus d’argent au total. Alors la position de Legault ne tiens pas.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Insider

      29 mars 2019 à 06 h 19

      On pourrait croire que la CAQ tient mordicus à la noblesse de l’équité si elle traitait avec équité les projets du 3e lien, des travaux pour autoroutes et le Réseau structurant de TEC de façon équitable.

      Pour ce qui est des autres provinces qui crient à l’injustice croyez-vous qu’elle vont s’abstenir simplement parce qu’on respecte le critère de l’achalandage imposé par Ottawa? De plus, ce genre de critère ne s’applique pas pour l’auto-solo bien sûr. Les villes de Toronto et Montréal ont-elles moins de besoins du côté des autoroutes? On a une bonne idée de ce que sera la réaction du ROC au sujet du dossier SNC et ce peu importe ce que l’on fera.

      À vous lire le gouvernement Legault se battrait pour obtenir moins d’argent. Sans commentaire.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  6. R. Bouffard

    28 mars 2019 à 22 h 12

     ou annuler
    • Léo

      29 mars 2019 à 09 h 54

      Je suis surpris par le commentaire de M. Labeaume cité dans cet article :

      « Régis Labeaume s’est réjoui de l’appui des gens d’affaires au projet de tramway.
      « Ils n’ont pas tous les moyens de payer des salaires de 30 $ à 40 $ l’heure. Et tous les employés n’ont pas les moyens d’avoir un ou deux véhicules. » »

      Selon M. Labeaume, ce sont donc seulement les plus pauvres qui prennent le transport en commun ? Et se déplacer en voiture est signe de richesse ? On en est encore rendu là ?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • laer

        29 mars 2019 à 12 h 46

        Bon point. Effectivement, c’est certain que vendu sous cet angle, cela n’aide pas la cause.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        30 mars 2019 à 09 h 49

        Quand j’écris que Labeaume ne sera jamais mon ami c’est entre autre chose pour ce genre de comportement.

        Pour ce qui est de Scheer quand je regarde aller les conservateurs et le NPD je doute qu’il ait bien compris où sont les votes dans plusieurs dossiers impliquant les emplois dans la province de Québec. S’il fallait qu’il agissent de la même façon avec le sort des emplois en Ontario, ils verraient des partis politiques n’ayant jamais aspiré à prendre le pouvoir les rattraper.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  7. Insider

    29 mars 2019 à 07 h 28

    Quand ta priorité est de te fare élire pour un autre mandat le 3e lien c’est difficile d’être pris au sérieux quand il s’agit de TEC.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • laer

      29 mars 2019 à 12 h 50

      Est-ce que la priorité c’est le 3e lien ou plutôt le pouvoir par le 3e lien? Mensonges (désinformation) et pouvoir en politique, c’est pas très nouveau. En parlant de désinformation, ne trouvez-vous pas que nous avons des pionniers de la désinformation dans la région de Québec? Alors que la population mondiale et différentes instances commencent à prendre action pour contrer la désinformation sur Internet en raison des effets néfastes que cela a sur l’être humain de croire tout, nos animateurs de radios, ces pionniers, ont encore le champ libre. Liberté d’expression dira-t-on.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        30 mars 2019 à 09 h 35

        « En parlant de désinformation, ne trouvez-vous pas que nous avons des pionniers de la désinformation dans la région de Québec? »

        Nathalie Petrowski a écrit un excellent article qui explique bien des choses à ce sujet. En voici un extrait.

        [ Radio de Québec: au pays des grandes gueules – La Presse – 21 décembre 2015 ]

        « Le poids des commanditaires

        Elles sont donc cinq radios à se disputer les faveurs de la banlieue. La concurrence est féroce, mais elle est aussi très rentable autant pour les stations que pour leurs animateurs, les seules vraies vedettes d’une ville qui n’a pas ni équipe de hockey ni vedettes de la télé.

        En plus de signer des contrats très lucratifs, les animateurs ont des ententes particulières avec des commanditaires dont ils font la promotion de vive voix en pleine émission – une hérésie à Montréal! Le jour où j’y étais, Stéphan Dupont, qui compte une vingtaine de clients, a passé plus de sept minutes à vanter les restos Normandin. «Ça, c’est rien, s’est-il écrié. Des fois, je fais des lives de 15-20 minutes pour Qualinet. Le patron, c’est mon chum!»

        Chum ou pas, lorsque Qualinet s’est retrouvée sur la sellette alors que d’ex-franchisés en faillite ont accusé le nettoyeur de leur avoir fourni de mauvais états financiers, Dupont n’en a pas soufflé mot. Un chum, c’est un chum…

        Mais encore. La radio parlée de Québec est-elle aussi démagogique, toxique, blessante et offensante que l’affirme Sortonslespoubelles.com, un site anonyme cité dans le rapport Payette?

        Au bout du fil, un homme qui tient à son anonymat, par crainte de représailles, affirme que malgré la diversité des animateurs, tous pensent pareil et, surtout, tous penchent à droite. «Le problème, c’est qu’ils ne font pas la différence entre une conversation de taverne et les ondes publiques. Ils prétendent faire de l’information alors qu’ils n’ont pas une once de rigueur journalistique.»

        Dans les faits, tous les animateurs interrogés se défendent d’être des journalistes, s’estimant donc peu concernés par les règles déontologiques du métier, une façon d’obtenir sans effort le meilleur des deux mondes. Et comme les libertés qu’ils prennent avec les faits ne dérangent pas leurs auditeurs, ils sont rarement rappelés à l’ordre.

        «Les radios nous engagent parce qu’on ressemble à nos auditeurs, explique Jérôme Landry. On est des pères de famille. On vit en banlieue. On conduit des VUS. Ce qu’on raconte en ondes, on l’a entendu au Tim Hortons. On est de la classe moyenne comme nos auditeurs.»

        Membre de la classe moyenne avec un salaire annuel d’un demi-million? J’en doute, mais les grandes gueules de Québec aiment entretenir la fiction. »

        Liberté mon …

        Signaler ce commentaire

         ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *