Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Transport structurant: l’offre d’Ottawa est «finale»

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 30 mars 2019 6 commentaires

Stéphanie Martin
Journal de Québec

L’offre du fédéral pour le tramway est « finale » et c’est au gouvernement Legault de confirmer son appui pour le transport structurant exprimé en campagne électorale, tranche Ottawa.

Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, était de passage à Québec, hier, pour participer à une causerie organisée par la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ).

Il n’a pas pu échapper aux questions sur le transport structurant, qui occupent l’actualité depuis des semaines. Une impasse persiste sur le financement de ce dernier.

Pour lui, il n’est pas question de modifier les critères de l’enveloppe sur le transport collectif, qui sont basés sur l’achalandage, et qui limitent à 400 millions $ la part de Québec.

«Les critères ont déjà été établis. On a déjà une approche qui a été considérée avec le gouvernement du Québec», a soutenu M. Morneau.

«L’offre est finale», a ajouté le député de Québec et ministre de la Famille, Jean-Yves Duclos.

Les deux politiciens ont répété que jamais autant d’argent n’a été mis sur la table pour financer le transport collectif et que le 1,2 milliard $ que demande la Ville au fédéral est disponible. « C’est vraiment une situation où le gouvernement du Québec doit décider s’il va de l’avant avec le tramway », a commenté M. Morneau, qui rappelle que la CAQ avait appuyé le projet en campagne électorale.

La suite

Voir aussi : Projet - Tramway.


6 commentaires

  1. laer

    30 mars 2019 à 19 h 11

    J’ai une question : Est-ce vraiment nécessaire d’avoir toutes les sommes réservés dès maintenant ? C’est pas possible de prévoir le restant plus tard? Est-ce qu’on va vraiment sortir 3.2 milliards le jour 1? Si y a déjà 1.2 milliards du provincial et 400 millions du fédéral, impossible de commencer avec cela?
    On trouvera bien 800 millions d’ici les 8 prochaines années, avec les cycles de changement de gouvernement et de nouveau budget annuel qu’on connait. À ce que je sache, le projet c’est un oui. Alors go!!!!
    Niaisage. Impossible d’améliorer nos vieux processus des années 60.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Insider

    30 mars 2019 à 19 h 16

    Embarassant en effet, surtout après deux surplus record en 2 ans au budget du gouvernement provincial!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. luc B

    31 mars 2019 à 11 h 32

    Je suis d’accord. Moi j’ai toujours pensé qu’on pourrait à la rigueur faire une première phase du secteur St-Rock au secteur du phare qu’on pourrait bonifier dans les années à venir.

    À ce que je sache, le métro de Montréal ne s’est pas fait tout d’un coup mais par phase.

    Et si plus d’utilisateurs prennent le transport en commun lors de cette première phase, il y aura plus d’argent la prochaine fois pour les phases futures selon l’entente avec le fédéral.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • laer

      31 mars 2019 à 13 h 07

      Pourrait-on alors oser affirmer qu’il s’agit d’un manque de volonté clair de la part de la CAQ et ce, possiblement dû à l’influence des radios de désinformations (arrêtons d’appeler cela de l’opinion).

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        31 mars 2019 à 15 h 14

        « possiblement dû à l’influence des radios de désinformations »

        On a un politicien célèbre qui se laisse dicter ce qu’il doit penser par des médias de ce genre et ça donne de l’improvisation, de l’instabilité, des juges qui le rappellent à l’ordre et tout ça avec un mépris des recherches scientifiques. Apparemment au nord de la frontière ça donne les mêmes résultats. C’est ça le changement pour le changement aka la-politique-autrement. ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      31 mars 2019 à 16 h 47

      Les budgets votés par nos gouvernements le sont pour des périodes précises, ainsi que pour des projets connus et approuvés. Vouloir espérer des sommes futures aléatoires relève de la magie. Si le projet de la ville de Québec n’est pas finalement conclu au niveau des deux niveaux de gouvernement dans un avenir rapproché, il y a un risque certain qu’il ne se fasse pas. De toute façon, au conseil de ville du 1er avril prochain, on devrait en savoir plus.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *