Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Réseau structurant de transport en commun : réaménagement de la fin de ligne du tramway à Charlesbourg et du trambus à Sainte-Foy

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 juin 2019 10 commentaires

Québec, le 3 juin 2019 – La Ville de Québec a dévoilé aujourd’hui l’état d’avancement mensuel du projet de Réseau structurant de transport en commun (RSTC). Des réaménagements aux fins de lignes du tramway dans le secteur Charlesbourg et du trambus dans le secteur Sainte-Foy ont été annoncés. La Ville a également présenté l’analyse du tracé pour les secteurs Pie-XII et Marly confirmant l’utilisation du corridor de la ligne électrique.

« Les réaménagements des fins de ligne du tramway et du trambus dans deux secteurs reflètent la précision avec laquelle l’équipe du Bureau de projet examine chaque portion du réseau afin d’assurer une implantation optimale, en harmonie avec le milieu environnant et la population, a déclaré M. Rémy Normand, vice-président du comité exécutif. Concernant le secteur Pie-XII, nous sommes à l’écoute des citoyens. Notre équipe a retourné toutes les pierres en évaluant avec précision les autres variantes du tracé, dont la desserte de Marly. Elle conclut que le choix de la ligne électrique demeure celui qui aura le moins d’impact sur la population et le coût du projet. »

Réaménagement de la fin de ligne du tramway à Charlesbourg

Le tramway dans le secteur Charlesbourg voit sa fin de ligne réaménagée. Le terminus sera positionné à la 76e Rue, sur le site de l’ancien garage municipal, soit environ 200 mètres plus au sud que l’emplacement du boulevard Louis-XIV prévu initialement.

Ce réaménagement est rendu nécessaire en raison notamment :

des contraintes topographiques du secteur;
de la nécessité de relocaliser le terminus pour assurer les correspondances entre le tramway et les autres services du RTC.

Avantages du réaménagement

Optimisation des ressources d’exploitation et des manœuvres du tramway;
Connectivité des services;
Optimisation des liens piétons et cyclables;
Intégration architecturale de qualité en relation avec le site patrimonial de Charlesbourg.

Réaménagement de la fin de ligne du trambus à Sainte-Foy

La fin de ligne du trambus est réaménagé dans le secteur de Sainte-Foy. Le parcours prendra fin à l’Université Laval au lieu du pôle d’échanges Sainte-Foy Ouest. Il ne passera donc plus sur le boulevard Laurier. Le retrait de ce tronçon de 2 km est le résultat d’une analyse qui a dégagé des enjeux opérationnels importants.

Capacité pour le trambus d’obtenir une priorité absolue aux carrefours en raison de la fréquence trop élevée de passage des deux modes (tramway + trambus) sur le boulevard Laurier;
Partage de la plateforme en tunnel (secteur du pôle d’échanges Sainte-Foy Ouest) d’un mode guidé sur rail et d’un mode non guidé sur pneus;

Retournement de la ligne du trambus dans le secteur en développement de Roland-Beaudin.
De plus, dans le cadre du processus de révision du réseau du RTC, les analyses d’itinéraires et d’affectation de la demande démontrent que la charge à bord du trambus à l’ouest du secteur des cégeps et du campus de l’Université Laval ne requiert pas un prolongement de la ligne au-delà du pôle d’échanges Université Laval.

Avantages du réaménagement

Optimisation des ressources d’exploitation ainsi que de l’offre globale de transport en commun;
Connectivité des services au pôle d’échange de l’Université Laval où tramway, trambus, Métrobus et services eXpress convergeront.

Tracé pour les secteurs Pie-XII et Marly

Comme prévu, une analyse de tracé dans le secteur Pie-XII / Marly a été réalisée afin de valider avec précision le choix initial de l’emprise de la ligne électrique. Les tracés du boulevard Pie-XII et des boulevards des Quatre-Bourgeois et Versant-Nord par Marly ont été étudiés.

Le Bureau de projet du Réseau structurant de transport en commun confirme le tracé de l’emprise d’Hydro-Québec de Pie-XII, et ce, pour les raisons suivantes :

Impératif de performance du tramway (4 à 6 minutes de temps de parcours supplémentaires pour les autres variantes);
Cheminement le plus direct pour rejoindre le nombre élevé de personnes provenant de l’ouest de l’agglomération et hors de l’agglomération se destinant dans les pôles majeurs d’activité;
Desserte de la Pointe-de-Sainte-Foy en complémentarité avec le RTC;
Limite les impacts d’acquisitions, de pertes de stationnements et environnementaux, dont le bruit, les vibrations et la protection des milieux humides;
Les deux autres variantes (Marly et Pie-XII) ont des impacts plus importants en termes de coûts (100 à 120 M$ pour Marly), acquisitions de propriétés et de circulation.
L’option de circuler directement dans l’emprise de la ligne haute-tension d’Hydro-Québec s’avère le choix le plus efficace et optimal. Elle permet aussi de limiter les pertes de stationnement sur rue et privés.

La suite

Voir aussi : Projet - Tramway.


10 commentaires

  1. Che

    3 juin 2019 à 17 h 40

    Très intéressant. On voit que les décisions sont réfléchies et ne prennent pas sur le coin d’une table.

    Je me posais beaucoup de questions sur le secteur Laurier, où le tracé est partagé entre Trambus et Tramway. Le fait d’enlever ce défi est probablement pour le mieux.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Jean François Côté

    3 juin 2019 à 19 h 21

    Ca progresse bien !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. ArthuretZeia

    4 juin 2019 à 08 h 55

    Les travailleurs de Charlesbourg seront bien mal desservis par le tramway, qui ne se rendra même pas aussi loin que l’actuel terminus de bus. Et on ne parle même pas du bassin plus au nord.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Marc Guy

    4 juin 2019 à 09 h 07

    l’activité économique et commerciale de Charlesbourg est plus au nord le tramway doit désservir jusque qu’à jean Talon

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jp-Duval

      4 juin 2019 à 12 h 40

      Ce que l’on retrouve plus au nord de Louis XIV ce sont des commerces de proximités ( Tim Horton, Normandin etc) ainsi qu’un petit centre d’achats moribond.
      Le présent choix m’apparait juste car il permet de mettre en valeur un terrain appartenant à la ville. Il y a un budget à respecter…..Et l’acaht de terrains et rallonger le parcours peut facilement engendrer des dépassements de couts et ce, sans compter les frais d’entretients liés à un trajet plus long.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Carl Pilon

      5 juin 2019 à 09 h 24

      Il a déjà été mentionné à quelques reprises qu’un prolongement ultérieur du réseau de tram amènerait la ligne jusqu’à la rue de la Faune. La décision annoncée cette semaine est basée sur le fait qu’il est impossible d’aménager la nécessaire voie de retournement juste au delà du boulevard Louis-XIV. Si on prolonge jusqu’à la limite nord d’Orsainville, ce problème disparaît; on peut facilement concevoir ce prolongement avec des stations aux alentours des boul. Cloutier et Jean-Talon, et des rues des Cyprès, des Loutres et de la Faune.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  5. Jeff M

    4 juin 2019 à 19 h 47

    Il faut rappeler que la 801 va continuer vers le nord.
    Ce que je trouve dommage, c’est de ne pas pouvoir faire un stationnement incitatif à la fin de la ligne. C’est plus convainquant pour aller chercher des utilisateurs dans un environnement de banlieue, plutôt que d’aller à la station de la faune et prendre un transfert. On aurait pu le faire 1,5 km plus au nord du terminus prévu.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. PPDaoust

    4 juin 2019 à 21 h 02

    Tous mes collègues du nord se sont réjouis de l’élargissement de Laurentienne. Difficile de les amener vers le Tramway dans de contexte.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Insider

    5 juin 2019 à 07 h 27

    Quand je lis ce qui a été écrit ici sur QU dans la section commentaires de l’article « J’ai ma place », je suis un peu sans espoir.

    Tout le débat semble polarisé autour du SLR/Tramway comme si le réseau structurant se réduisait seulement à ça. On oublie le tram-bus et ce que le RTC a annoncé concernant le futur réseau!
    Comme si le Réseau Structurant n’allait pas libérer des ressources pour d’autres secteurs de la ville.

    Aussi, beaucoup de personnes semblent oublier qu’à partir de 2025 la donne sera changée concernant les subventions pour l’achat des autobus.

    « La technologie évolue rapidement et l’électrification des autobus arrive à grands pas, a insisté le président du RTC, Rémy Normand, en conférence de presse. Il a rappelé que le virage électrique était incontournable puisque *** le gouvernement du Québec subventionnera uniquement les autobus 100 % électriques à compter de 2025 *** . Toutes les sociétés de transport de la province sont dans le même bateau. Hydro-Québec collabore avec elles pour faciliter la transition. »
    [ « Un bus articulé 100% électrique testé au RTC – Toute la flotte sera électrifiée d’ici 2041 à Québec » Journal de Québec le 25 avril 2019 ]

    Le réseau devra être organisé en fonction de ce qu’exigent des véhicules électriques.

    Je suis encore plus désespéré quand je lis les commentaires concernent le réaménagement du Réseau Structurant sur le site de Radio-Canada. Qu’on en vienne à ce que les modérateurs approuvent des commentaires qui prétendent que le Tramway/SLR se terminera à l’Université Laval est très révélateur sur le niveau d’attention et la capacité de lire de certains.

    Idéologie quand tu me tiens!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *