Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Bassin Louise: pas de presse pour le quartier portuaire de 250 millions$

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 8 juin 2019 11 commentaires

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

Le port de Québec repousse la construction d’un grand «quartier portuaire» autour du bassin Louise, un chantier de 200 millions $ à 300 millions $ qui devait être amorcé dès 2018.

Les ardeurs et l’empressement ont été modérés. Et le calendrier a été étiré. «L’Administration portuaire de Québec [APQ] souhaite se donner le temps de bien faire les choses et ne s’est pas fixé d’échéancier», déclare aujourd’hui Marie-Andrée Blanchet, conseillère relations publiques et événements.

Voilà qui contraste avec l’annonce de juin 2015, lorsque la «vision» a été diffusée par le pdg Mario Girard. Il prévoyait alors présenter le plan final en 2017-2018 et entamer les travaux durant 2018.

Même s’il n’y a plus d’échéancier, «l’équipe du port travaille toujours ce dossier», assure néanmoins Marie-Andrée Blanchet. La recherche d’investisseurs se prolongerait.

«Depuis le lancement de notre vision de développement du bassin Louise, nous avons poursuivi nos démarches pour faire connaître le projet auprès des éventuels partenaires», indique-t-elle. «Nous travaillons actuellement à identifier le meilleur modèle de développement pour assurer le succès du projet, et ce, tant en termes de développement urbain, de succès économique que d’adhésion de la communauté.»

Peut-être un signe que le port n’est pas pressé, il vient d’accepter la location d’un des stationnements du bassin Louise à la Ville jusqu’en 2026. Mme Blanchet souligne néanmoins que l’entente prévoit une clause d’annulation. Elle se lit ainsi : «Dans l’éventualité où l’Administration allait de l’avant avec son projet à la tête du bassin Louise, l’Administration, sur un avis écrit de 180 jours, résiliera de plein droit le présent bail.»

La suite

Le projet

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou.


11 commentaires

  1. Jp-Duval

    8 juin 2019 à 12 h 48

    « Même s’il n’y a plus d’échéancier, «l’équipe du port travaille toujours ce dossier» »

    Traduction: le projet est maintenant sur la glace et sera abandonné.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. jeanduez

    8 juin 2019 à 16 h 20

    Les édiles préfèrent faire du développement en banlieue (amphithéâtre et marché au milieu des voies ferrées et de l’autoroute ) plutôt qu’au centre de la ville.
    Et vous continuez de croire que Québec n’est pas un village ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • jeand Utilisateur de Québec Urbain

      8 juin 2019 à 19 h 27

      Amphithéâtre en banlieue? Ça va bien?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • jeanduez

        8 juin 2019 à 20 h 28

        Pas tellement. Vivre à Québec me déprime. Merci pour votre sollicitude.

        Pour la banlieue, voilà la définition de Wikipédia qui s’applique parfaitement à l’Infâme zone de l’amphithéâtre :

        The word banlieue is, in formal use, a socially neutral term, designating the urbanized zone located around the city centre, comprising both sparsely and heavily populated areas.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Jp-Duval

      8 juin 2019 à 20 h 36

      La banlieue se retrouve en périphérie du centre-ville.

      Pour définir l’endroit où débute la banlieue il faudrait que l’on me précise où se trouve la centre-ville de Québec…

      Est-ce St-Roch…..Ste-Foy…..Lebourgneuf etc.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • jeanduez

        8 juin 2019 à 20 h 58

        Cette interrogation est un symptôme du problème. Dans le monde entier, le centre-ville se confond avec le coeur historique de la cité. Là ou elle est née. En Europe comme aux É.U. ou en Asie.
        À Québec, n’importe quelle zone commerciale peut prétendre être le centre-ville.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jp-Duval

        8 juin 2019 à 21 h 23

        Dans le monde entier, le centre-ville se confond avec le coeur historique de la cité. Là ou elle est née.

        Hmmm….Selon cette définition, le centre-ville serait le vieux port….Ou plus précisément Place-Royale.

        Ce lieu fut peut-etre le coeur historique de la cité….Mais aujourd’hui ce n’est plus le cas et ce depuis des lustres!!!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • jeanduez

        9 juin 2019 à 06 h 16

        La Place Royale n’est plus le coeur historique de Québec ?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • jeanduez

        9 juin 2019 à 06 h 36

        Ce n’est plus le centre-ville mais c’est inévitable. Le Vieux-Québec est à l’abandon depuis ces mêmes lustres.
        Juste un parc à thème pour des hordes de touristes.
        C’est QuébecLand.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  3. urbanoïd

    8 juin 2019 à 21 h 42

    Yark. On dirait une publicité Apple. La ville prend ses citoyens pour des déficients.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Dede Utilisateur de Québec Urbain

    9 juin 2019 à 13 h 58

    Bord de l’eau ? Hum, méfiance !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *