Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le Phare: la première pelletée de terre repoussée de quelques mois

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 août 2019 2 commentaires

Jean-Michel Genois-Gagnon
Journal de Québec

Le début des travaux pour la construction du complexe Le Phare, à Sainte-Foy, est repoussé de «quelques mois» en raison d’ententes entre la Ville et le promoteur immobilier qui ne sont toujours pas signées, notamment au sujet de la répartition des coûts pour le pôle d’échanges.

C’est ce qu’a confirmé au Journal le président et chef de la direction du Groupe Dallaire, Michel Dallaire.
Son entreprise est derrière la construction du plus haut gratte-ciel à l’est de Toronto.

Le printemps dernier, l’homme d’affaires avait bon espoir de pouvoir réaliser la première pelletée de terre vers la fin de l’été ou le début de l’automne.
«Nous n’avons pas encore réussi à régler nos protocoles d’entente avec la Ville. Nous n’aurons pas de permis pour commencer à creuser tant que les ententes ne seront pas finalisées. Il y a toujours des rencontres et nous essayons d’atterrir sur quelque chose qui est raisonnable pour tout le monde», indique M. Dallaire.

«Il y a un protocole sur la répartition des coûts pour les travaux, entre autres, pour l’aménagement des rues aux alentours. Il y a un autre protocole sur le pôle d’échanges qui est sur notre terrain. Par exemple, quelle est la structure légale qui va s’appliquer? C’est long, mais ce ne sont pas des choses faciles», poursuit l’homme d’affaires.

En 2018, Groupe Dallaire affirmait dans des entrevues être prêt à injecter de 12 à 15 millions $ pour l’aménagement du pôle d’échanges Sainte-Foy.

Financement de construction

Le président de l’entreprise mentionne qu’il continue en parallèle de travailler pour compléter son financement de construction.

Il est également toujours à la recherche de locataires pour de l’espace à bureaux.
«Même si j’avais mes permis demain, je n’ai pas atteint la prélocation que je veux pour commencer. Mon objectif a toujours été de 35 % pour partir», souligne-t-il.

«On avance, mais nous ne sommes pas là encore. Plus nous avançons, moins c’est probable que nous réussissions à commencer les travaux cet automne», poursuit-il.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Projet - Le Phare de Québec.


2 commentaires

  1. Antoine

    27 août 2019 à 10 h 42

    Toujours aussi ridicule ce projet d’un point de vu urbain. Le même projet divisé en 3 aurait remplis toute une portion intelligement du boulevard et aurait contribué à créer une amorce de quartier. Là ca va juste cannibaliser le développement à venir de la pointe de Ste-Foy, entrainer le problème des centre d’affaire ( vide la majorité du temps ). Mais je me trompe peut etre, on est possiblement pas en 2019 mais en 1979… je dois être dans le futur car en 2019 on ne commet plus ces erreurs d’urbanisme…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Jp-Duval

    27 août 2019 à 11 h 08

    « Il est également toujours à la recherche de locataires pour de l’espace à bureaux.
    «Même si j’avais mes permis demain, je n’ai pas atteint la prélocation que je veux pour commencer. Mon objectif a toujours été de 35 % pour partir»

    La réponse est là. On ne se bouscule pas à la porte pour la location. Afin de boucler son financement il faut un minimum de garanties pour les institutions prêteuses. Dans ce cas-ci c’est 35% de la location de la phase 1.

    Je serais bien curieux de savoir si il est loin de l’objectif!!!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *