Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Coupe d’arbres et tramway: y a-t-il un consensus acceptable?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 juillet 2020 8 commentaires

Jean-François Néron
Le Soleil

La Ville de Québec abattra 1701 arbres pour faire passer le tramway sur les 22 kilomètres du tracé. Le sujet est sensible. Aux yeux de certains, aucune coupe n’est acceptable, quitte à faire avorter le projet. Pour d’autres, la Ville devrait refaire ses devoirs pour sauvegarder plus de végétaux. Un consensus est-il encore possible?
Pas pour Doris Chabot. La résidente de Montcalm a lancé la pétition «Sauvons les 610 Arbres du parcours du Tramway-Québec» sur le site change.org. À ce jour, elle a recueilli un peu plus de 5500 signatures.

Pourquoi sa pétition fait-elle mention de 610 arbres et non pas 1701? C’est que le chiffre mis à jour par la Ville de Québec a été présenté il y a peu devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), bien après le lancement de la pétition.

«J’ai l’impression de m’être fait tromper. La Ville a toujours voulu garder ce chiffre secret», lance la dame qui se fiait à une précédente étude de la firme Aecom. Imaginez sa surprise lorsqu’elle a appris que le nombre de coupes atteignait 1701. «Pendant six mois, j’ai tenté d’obtenir l’information. Personne ne semblait la connaître. C’est de la manipulation», ajoute-t-elle, d’un ton tranchant.

Pas écologique

Pour elle, ces arbres «sont irremplaçables». Aucun projet de transport en commun ne justifie leur abattage. «Ça va créer des îlots de chaleur et enlever de la plus-value et de la beauté au secteur. On fait croire que c’est un projet écologique pour enlever des gaz à effet de serre et on coupe 1701 arbres. Les arbres font ça gratuitement, sauver les GES», soutient Mme Chabot. Cette position ferme fait d’elle une opposante au tramway s’il est pour demeurer dans sa forme actuelle et forcer la coupe d’arbres.

Deux pour un

La Ville a tenté de rassurer les citoyens inquiets lors de sa présentation du projet devant le BAPE. Par courriel, elle réitère sa position exprimée aux audiences.

«À l’état actuel de conception préliminaire, 1701 arbres ont été identifiés comme devant être potentiellement abattus [le tracé en compte 5272]. Ce nombre comprend 368 arbres d’un diamètre de 1 à 14 cm qui ne pourront pas être transplantés pour différentes raisons [mauvais état, endommagé, mauvaise espèce, inaccessibilité à la machinerie]. La Ville considère cependant que ces arbres sont compensables, c’est-à-dire qu’ils seront compensés par des arbres de tailles équivalentes.»

Replanter ailleurs

«Pour le moment, il n’est pas possible de dire à quel endroit ces arbres seront compensés, mais leur quartier d’origine sera favorisé lorsque possible. La Ville a pris l’engagement de replanter des arbres dans un ratio de 2 pour 1, ce qui représente 3400 arbres à l’heure actuelle. Cela exclut les arbres qui sont transplantés puisque ces derniers sont considérés comme conservables. Leur relocalisation se fera autant que possible à proximité de leur lieu d’origine.»

Par cette réponse, on comprend qu’il y aura plus d’arbres. Par contre, un résident qui perdra l’arbre qu’il a vu croître pendant 10, 20, 30 ans par la fenêtre de son salon n’a aucune garantie qu’un nouveau prendra sa place au même endroit.

Pour quelques-uns, il y a encore espoir de les sauver. La Ville précise «que le nombre d’arbres abattus peut encore varier à la baisse au fur et à mesure que les détails se préciseront».

La suite

Voir aussi : Projet - Tramway.


8 commentaires

  1. michel

    25 juillet 2020 à 08 h 31

    Prétendre qu’il y aura 610 arbres de couper, c’est comme dire à la population que la ville va abattre un arbre sur neuf le long du tracé. Or, la réalité, c’est que ça va plutôt être un arbre sur trois.
    Si j’étais à la place de tous ces gens concernés, je profiterais immédiatement et au max de mon arbre avant que le couperet ne lui fasse la job, parce qu’après, il ne me restera plus que la toile d’araignée que la ville va avoir fait suspendre au-dessus du tracé à admirer.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jeff M

      25 juillet 2020 à 09 h 57

      «que le nombre d’arbres abattus peut encore varier à la baisse au fur et à mesure que les détails se préciseront».
      À chaque fois que je fouine un commentaire d’opposant, je trouve toujours une précision, une « erreur », quelque chose qui n’a pas été dit… Ça fait dur.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. julien

    25 juillet 2020 à 11 h 02

    On dit qu’il faut couper des arbres afin de faire passer le tramway. Mais, est-ce aussi parce qu’on veut conserver deux voies de circulation automobile?

    Si on conservait une seule voie pour les autos, est-ce qu’on couperait autant d’arbres?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      25 juillet 2020 à 15 h 11

      « Si on conservait une seule voie pour les autos, est-ce qu’on couperait autant d’arbres? »

      Ne comptez surtout pas sur nos gérants d’estrades et bigots pour répondre à cette question comme toujours ils vont appeler à contribution leur cécité sélective. ;-)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • jeand Utilisateur de Québec Urbain

        26 juillet 2020 à 11 h 25

        Ben oui, on peut voir le succès indéniable que cette mesure a eu sur les rues commerciales de Montréal, St-Laurent St-Denis St-Catherine et tout le plateau en général= des dizaines de commerces placardés sur chacun de ces anciens fleurons touristiques, on a assez écœuré le monde en auto que le centre-ville s’est vidé en contribuant fortement à la création des 10-30 de ce monde.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        26 juillet 2020 à 18 h 53

        La dernière fois que j’ai été à Montréal exceptionnellement le moyen de transport utilisé n’était pas le métro. Et pourtant j’ai survécu à toute l’agression qui s’y fait envers la voiture. Je n’ai sais trop par quel miracle j’y ai dépensé beaucoup trop d’argent sur Saint-Laurent et Sainte-Catherine. La prochaines fois j’aviserai les propriétaires que ti-Jean à Québec fait dire qu’il est temps de fermer le commerce pour toujours.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Che

        27 juillet 2020 à 10 h 34

        « le centre-ville s’est vidé en contribuant fortement à la création des 10-30 de ce monde. »

        L’apparition du 10-30 s’est fait avant les aménagements que vous décriez.

        « À chaque fois que je fouine un commentaire d’opposant, je trouve toujours une précision, une « erreur », quelque chose qui n’a pas été dit… Ça fait dur. »

        Effectivement, c’est gênant.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        27 juillet 2020 à 19 h 25

        Com’on! On ne vas quand même s’enfarger dans ce genre de détails… ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *