Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Tramway de Québec, un dernier effort collectif

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 août 2020 21 commentaires

Points de vue
Le Soleil

Collectif d’auteurs

Monsieur le premier ministre François Legault,

La grande région métropolitaine de Québec a besoin de rattraper son retard et de se doter d’un Réseau structurant de transport en commun (RSTC): il s’agit d’un essentiel pour la mobilité des citoyens de la région pour au moins les 50 prochaines années. À peine déconfinés, la circulation automobile reprend. La congestion routière réapparaîtra dans la région. De plus, il s’agit également d’un excellent projet pour redynamiser à court terme notre économie.

D’ailleurs, en avril, le gouvernement du Québec a indiqué qu’il souhaitait voir s’accélérer les projets de transports en commun, notamment de tramway, dans différentes agglomérations, à commencer par le projet de la Ville de Québec. Il a fait du RSTC une pièce maîtresse de son futur Plan pour une économie verte, tel que prévu au Plan québécois des infrastructures. Il doit maintenant s’assurer que la Ville de Québec a les moyens de procéder rapidement à l’appel d’offres. L’heure est venue pour le gouvernement d’accélérer le projet et d’en devenir un promoteur face aux défenseurs du statu quo.

Le projet avance. L’intérêt manifesté par trois consortiums confirme qu’il génère, au sein du marché, de l’intérêt et de la concurrence, gage de prix compétitifs et d’une grande qualité pour sa construction.

Le projet évolue. Malgré certaines modifications, que nous suivons attentivement, nous sommes rassurés de savoir que la ville maintient son intention d’améliorer la couverture du futur réseau, notamment vers les banlieues, comme en témoigne la vision à 360 degrés des périphéries présentée dernièrement. Cette approche renforce encore la nécessité d’une colonne vertébrale forte que constitue le tramway.

Le directeur du bureau de projet, Daniel Genest, a martelé au cours des dernières semaines qu’il doit établir l’équilibre entre la portée, les coûts et la qualité du projet. Il a aussi affirmé avoir dû faire des choix qualifiés de «judicieux», mais «déchirants» afin de respecter le budget prévu. Il ne faudrait pas qu’un cumul de sacrifices se traduise en un recul fondamental sur la qualité et la portée du projet.

Une occasion à saisir

Nous arrivons dans le dernier droit. C’est l’occasion d’apporter les ultimes améliorations au projet. C’est d’ailleurs pour cette raison que le BAPE, qui tient des audiences sur le projet cet été, existe: rendre le projet encore meilleur. À Montréal, le Réseau électrique métropolitain, qui entrera en service dès 2022, a profité de bonifications importantes à la suite du BAPE, notamment avec l’ajout de stations au centre-ville.

Les gouvernements doivent ici faire preuve de flexibilité financière, tout en utilisant de manière responsable les fonds publics, afin que le projet puisse être à la hauteur des besoins, et ce, pour les 50 prochaines années. Nous aurons plusieurs décennies pour amortir les investissements, mais nous n’avons qu’une chance de construire des bases solides d’un réseau de transport en commun digne d’une grande ville.

Assurons-nous que le RSTC soit exemplaire, et qu’il se réalise sans tarder. Il servira alors d’inspiration pour les autres villes québécoises où le gouvernement du Québec s’est engagé à construire un tramway. Les citoyens de la grande région métropolitaine de Québec profiteront des avantages, mais au final, c’est tout le Québec qui sera gagnant.

Comme région, comme ville, comme gouvernement, c’est le temps d’un dernier effort collectif pour se donner le projet qu’on mérite. Comme acteurs de la société civile de la grande région métropolitaine de Québec, nous serons au rendez-vous pour ce dernier droit.

Nous tenons à affirmer que nous maintenons notre appui au projet et notre désir de voir sa réalisation dans le cadre de la relance économique. La volonté de créer un réseau structurant et accessible au plus grand nombre de citoyens possible demeure l’une de nos priorités.

Etienne Grandmont, directeur général, Accès Transports Viables

Claude Breton, vice-président, Communications et Responsabilité sociale d’entreprise, Banque Nationale

Richard Lachance, président et chef de la direction, CAA-Québec

Steeve Lavoie, président et chef de la direction, Chambre de commerce et d’industrie de Québec

Karl Blackburn, président et chef de la direction, Conseil du patronat du Québec

Alexandre Turgeon, directeur général et vice-président exécutif, Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale

Pierre Dolbec, président du conseil d’administration, Corporation des Parcs industriels de Québec

Colleen Thorpe, directrice générale, Équiterre

Diego Creimer, codirecteur général par intérim (Québec et l’Atlantique), Fondation David Suzuki

Michel Dallaire, président et chef de la direction, Groupe Dallaire

Denis Ricard, président et chef de la direction, iA Groupe financier

Carl Cloutier, président-directeur général par intérim, Institut de développement urbain du Québec

Yvon Charest, président, J’ai ma passe

Jean-Simon Campbell, président, Jeune chambre de commerce de Québec

Jean-François Chalifoux, président et chef de la direction, La Capitale/SSQ Assurance

Pauline D’Amboise, secrétaire générale et vice-présidente Gouvernance et Développement durable, Mouvement Desjardins

Sophie D’Amours, rectrice, Université Laval

Christian Savard, directeur général, Vivre en Ville

Le texte

Voir aussi : Projet - Tramway.


21 commentaires

  1. « Le » lecteur assidu

    3 août 2020 à 11 h 54

    ✳️ De tous les noms ci-haut publiés, j’en « connais » (au sens large) au moins onze ( 11 ).

    ✳️ Je serais « curieux » 😉 de savoir si ceux-ci peuvent nous assurer, sur leur honneur, être des usagers quotidiens du RTC ❗️

    ✳️ À défaut, peuvent-ils s’engager, de la même façon, à utiliser quotidiennement le transport public une fois le projet du maire complété ❓

    P.S. Sans limiter ce qui précède, le « concours » est ouvert à tous les 18 déclarants.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      3 août 2020 à 12 h 04

      Jean-François Chalifoux, président et chef de la direction, La Capitale/SSQ Assurance et Sophie D’Amours, rectrice, Université Laval ont fait évoluer les choses pour les usagers du TEC à Québec.

      Et vous cher lecteur assidu, pouvez-vous en dire autant?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • PPDaoust

      3 août 2020 à 14 h 05

      Pour discuter du sort de nos ainés en CHSLD, il faudrait tomber malade et y résider? Pour soutenir les autochtones, il faut faire des pow-wow à chaque fin de semaine? Pour aborder les enjeux de l’environnement, il faudrait manger des graines et faire du compost avec nos excréments?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. Insider

    3 août 2020 à 12 h 07

    Oh boy! L’écoute de k’entrevue avec Marc Roussin sur les ondes de Radio-Canada ce matin flirtait avec le délire. Selon lui, pour qu’il y ait du transfert modal avec le tramway il faudrait qu’il soit utilisé par les résidents de Lac Saint-Charles. Rien de moins!

    De toute évidence il n’a pas lu les 2 articles de Catherine Morency, ing., PH.D. professeure à Polytechnique Montréal, Titulaire de la Chaire Mobilité.

    ;-)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. « Le » lecteur assidu

    3 août 2020 à 13 h 27

    ✳️ Il y a une personne à qui je pense et qui n’est pas sur cette liste.

    ✳️ Évidemment, je ne peux prendre pour acquis qu’elle appuie ou non le projet de tramway du maire Labeaume.

    ✳️ Toutefois, j’aimerais bien connaître sa position, qu’elle qu’elle soit, avec arguments à l’appui si possible.

    ✳️ Je ne connais pas cette personne personnellement hormis le fait qu’elle a été un Grand commis de l’État et, à moins d’errer, aussi directeur général (?) à la ville de Québec, monsieur De Belleval.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Pierre Tremblay Utilisateur de Québec Urbain

    3 août 2020 à 15 h 47

    Ça fait 50 ans que ceux qui font la promotion du transport en commun ne l’utilise pas. Il n’y a eu qu’un seul président de la CTCUQ/STCUQ/RTC qui l’a utilisé et c’est Claude Larose. Il y a quelques mois monsieur Normand a quitté la traverse pour se rendre rencontrer des citoyens près de l’avenue Belvédère et au lieu de monter dans le 11 et de correspondre avec le 800/801 il a utilisé sa voiture ou plutôt son VUS. Nos dignitaires vont monter dans leur petit train le premier jour pour la photo officielle et ensuite ils vont retourner à leur voiture. lecteur assidu vous connaissez le dicton faites ce que je dis pas ce que je fais…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. julien

    3 août 2020 à 16 h 01

    je trouve un peu réducteur de juger de l’appui ou non à un projet au fait d’utiliser ou non le futur tramway.

    Surtout quand on sait, qu’à l’opposé, la moitié des fondateurs de no Way Tramway n’habitent même pas la ville de Québec.

    Les signataire ont signé avec leur nom et l’organisme qu’ils représentent, alors ils parlent aussi au nom de cet organisme.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • « Le » lecteur assidu

      3 août 2020 à 17 h 24

      @ julien

      Pour votre meilleure convenance:

      1er point:

      – Étudiant au cours classique, j’étais un utilisateur des transports publics, que ce soit l’Autobus Provincial sur le trajet aller-retour St-Jérôme/Ste-Thérèse de Blainville, plus tard pour le trajet aller-retour Ville St-Laurent/Ste-Thérèse de Blainville avec cette même compagnie et toujours plus tard, pour le trajet aller-retour entre la maison et le Collège St-Laurent, grâce aux autobus du réseau public sur l’île de Montréal.

      – Suite au déménagement de la famille à Sainte-Foy, toujours étudiant, je voyageais en aller-retour entre la maison et le collège St-Charles Garnier et ce  «  grâce » aux autobus Fournier 😡.

      – Rendu â l’université Laval, j’avais le choix de m’y rendre à pied (2 heures de marche x 2, soit 4 heures au minimum par jour ), ou continuer d’y aller en autobus avec sensiblement le même temps, ou d’acheter pour la somme de 300$ la «  minoune » de mon grand-frère qui partait parfaire ses études en Europe.

      Vu ce qui précède, disons que j’ai «  donné » ❗️

      Et ce à tel point que j’ai toujours « milité » pour que tous ceux qui n’ont pas le choix d’utiliser le transport en commun évitent, si tant est que cela soit possible, de notamment perdre une partie importante de leur vie à attendre, à geler au fret, à courir les correspondances et rentrer transis à la maison ❗️😡

      Conséquemment, même si je n’ai jamais cherché les micros ou les journalistes, j’ai souvent communiqué par écrit notamment à l’attention de monsieur Claude Larose qui a non seulement pris en considération ma correspondance mais qui, à l’évidence, a « livré », au bénéfice de l’intérêt général.👍

      Il en a été de même notamment en la personne de madame Julie Lemieux qui elle aussi a démontré une écoute active doublée d’une efficience remarquable pour encore une fois le bénéfice du simple citoyen. 👍

      2e point:

      Pour ce qui concerne le tramway, sommairement, je suis contre notamment pour des questions de parcours, d’environnement, d’étalement urbain, de sécurité, le tout sans compter que ça m’apparaît un moyen allant à l’encontre de ce qu’est un système de transport en 2020 qui devra s’avérer à l’abri de tout désagrément.

      3e point:

      – Pour être le plus « bref » possible, je prône une première étape fondamentale par l’établissement « d’une colonne vertébrale souterraine », entre la Colline parlementaire-l’université Laval-Laurier jusqu’après la Route de l’Église (Sainte-Foy), à l’ouest de iA (industrielle Alliance), grâce à un système de metro-léger sur pneumatique.

      – À celle-ci, se grefferont dans l’axe opposé, des autobus électriques.

      4e point:

      Je suis membre CAA et je me suis fait un devoir d’y inscrire les autres membres de la famille depuis longtemps déjà.

      À moins d’errer, je ne sache pas avoir eu à répondre à un sondage de la part de cet organisme.

      Même si je n’entends pas en faire un plat, j’aurais apprécié savoir ce qui en est de l’adhésion de ce projet du 19e siècle de la part des membres ❗️

      5e point

      Loin de moi de vous viser, permettez-moi de profiter de l’occasion pour répéter que je n’ai aucun intérêt personnel eu égard à mon opposition à «  l ‘héritage promis » que l’intérêt supérieur des usagers actuels et futurs🙏

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPDaoust

        3 août 2020 à 21 h 15

        5e point…

        Il y a quelques mois vous nous évoquiez des fils sur R-L qui allaient nuire à votre qualité de vie. Votre jupon dépasse depuis très longtemps monsieur.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • « Le » lecteur assidu

        4 août 2020 à 00 h 27

        @ PPDaoust

        – Pourriez-vous me citer au texte car je n’ai jamais demeuré dans
        Montcalm ❓

        – À mon arrivée à Sainte-Foy, ado, j’ai quitté pour l’Arrondissement Beauport où je réside depuis ❗️

        – Qui plus est, la « rue » où nous avons acquis notre domicile à été et continue d’être sujet d’intérêt pour nous car il n’y a aucun fil . Tout à été enfoui lors de l’établissement du concept, vers 1965 (?) . Ne restent que les lampadaires, difficilement « camouflables », j’ose croire que vous en conviendrez ❗️

        – Ceci dit, j’ai toujours eu et ai toujours horreur des poteaux et des fils.

        – Si il y a quelques « quelques mois » (sic) j’ai avoué ma sainte horreur pour les poteaux et les fils « en haut » des rues, je le crois encore.

        – Pour vous aider à la résolution de ce « noeud gordien » se pourrait-il que je me référais alors à une image Idyllique diffusée par les représentants de
        « l’héritage à venir » où on voit notamment une rame de tramway au dessus de laquelle se trouvent le filage électrique soutenu par des poteaux métalliques, circulant sur R-L❓

        – Se pourrait-il alors que je comparais notamment la différence entre ce tramway et un métro-léger dont une des qualités indéniables est l’absence totale de fils…comme où nous demeurons toujours ❓

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • julien

        4 août 2020 à 07 h 35

        intéressant votre histoire, par contre, pas trop sûr de voir le lien avec mon commentaire…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        4 août 2020 à 08 h 11

        « pas trop sûr de voir le lien avec mon commentaire… »

        Bienvenue dans le club!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  6. R. Bouffard

    3 août 2020 à 18 h 48

    « Je serais « curieux » de savoir si ceux-ci peuvent nous assurer, sur leur honneur, être des usagers quotidiens du RTC ».

    Ouff !

    La question est pertinente.

    Même le président du RTC n’utilise pas l’autobus…!

    Encore la semaine dernière à chaque fois que je croisais un autobus, mon premier réflexe était de compter le nombre de passagers. Résultat 2 – 3 ou 4 personnes masquées.

    Je n’ai pas vérifié moi-même, mais on dit qu’il y a un autobus à chaque demi-heure qui va tourner à l’aéroport YQB.

    Il n’y a personne à l’aéroport. Air Canada fait une couple de voyages par jour vers Toronto et Montréal matin et soir avec une dizaine de passagers. Un de mes amis a fait un voyage vers Calgary il y a 15 jours. Ils étaient 11 passagers dans l’avion à partir de YQB. Quelques privés vont aux Iles-de-la-Madeleine.
    Les gens se rendent à YQB en taxi ou avec un beau-frère. Pourrait-on contrôler cette dépense inutile ? Comment expliquer une telle gestion ?

    Les signataires manquent un peu de crédibilité dans ce dossier. Surtout qu’ils nomment leurs entreprises. Il serait important de regarder les prévisions, notamment que le monde a changé depuis le mois de mars dernier. Me semble que des actuaires et des gens d’affaires devraient voir ça.

    Si on ajoute le désagrément des travaux de construction. On a qu’à regarder les commentaires suite aux travaux de la rue Cartier. Imaginez, ça pourrait pleurer pour plusieurs années dans l’accent d’Amérique.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Che

    3 août 2020 à 19 h 43

    Mon rêve :

    Gouvernements : « Nous allons investir 6 milliards dans le 3e lien à Québec »

    Population : « Est-ce que vous prenez le pont Laporte à chaque matin ? »

    Gouvernements : « Non, mais… »

    Population : « Gardez votre argent »

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. Pierre Tremblay Utilisateur de Québec Urbain

    4 août 2020 à 00 h 33

    « Je n’ai pas vérifié moi-même, mais on dit qu’il y a un autobus à chaque demi-heure qui va tourner à l’aéroport YQB »

    Il s’agit du parcours 80. Comme il se rendait à proximité de l’aéroport depuis toujours je ne crois pas qu’il en coûte une fortune au RTC pour assurer ce service. Par contre il s’y rend en 50 minutes au lieu d’une vingtaine pour la voiture ou le taxi.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. Insider

    4 août 2020 à 08 h 15

    Et « comment expliquer une telle » analyse basée sur une réalité alternative?

    Quand on accuse des personnes ou organismes de faire une mauvaise gestion vaut mieux faire ses devoirs si on souhaite éviter de se ridiculiser.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  10. « Le » lecteur assidu

    4 août 2020 à 11 h 27

    ✳️ Réponse au commentaire de « julien » du 4 août 2020 à 07 h 35

    – Merci pour votre interrogation.

    – Vous avez entièrement raison.

    – Mon commentaire du 4 août 2020 à 00 h 27 s’adressait à « PPDaoust » (sic) eu égard à son commentaire du 3 août 2020 à 21 h 15 concernant le 5e point.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  11. michel

    4 août 2020 à 19 h 02

    Si j’étais Premier ministre, ou encore le ministre des Transports, et que j’avais à choisir entre ce collectif d’auteurs et des sondages qui ne cessent de me démontrer qu’il y a de moins en moins d’appui populaire envers ce projet, je n’hésiterais pas une fraction de seconde et ferais le bon choix.
    Québec mérite beaucoup mieux que ce projet bâclé, et avec les 3,3 milliards dont elle dispose, elle pourrait s’offrir beaucoup mieux.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *