Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Dévoilement des premières esquisses du projet HUMANITI

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 novembre 2020 19 commentaires

Québec, le 19 novembre 2020 – Cogir immobilier dévoilera les premières esquisses du projet HUMANITI Québec lors d’une séance d’information publique virtuelle destinée aux résidents du secteur de la tête des ponts, à Québec, le 24 novembre prochain.

« Nous convions les citoyens à une séance d’information publique afin qu’ils puissent voir l’avancement de notre réflexion. Nous en sommes à l’étape préliminaire des esquisses et nous sommes enthousiastes à l’idée de voir naître ce concept de communauté verticale évoluée à Québec avec des bâtiments signature à la tête des ponts », indique Mathieu Duguay, président et chef de la direction chez Cogir.

L’entreprise québécoise est déjà bien implantée dans la région de Québec où elle possède une quinzaine d’immeubles locatifs résidentiels, commerciaux ainsi que des résidences pour personnes retraitées. Des actifs d’une valeur approximative de 850 millions de dollars.

Le projet HUMANITI, dont la construction est prévue sur le site situé à l’intersection du boulevard Laurier et de l’avenue Lavigerie, est un type de projet de niveau mondial et adapté à la réalité de Québec. Une première livraison de ce concept de communauté verticale évoluée a vu le jour récemment à Montréal.

Fort d’une entente avec le Groupe Dallaire, le projet HUMANITI Québec est développé par les firmes d’architecture Neuf et Bisson. « C’est un projet emballant avec une équipe engagée. Avec HUMANITI Québec, nous projetons Québec au rang des grandes villes dans le monde, avec un milieu de vie réfléchi, connecté et conçu pour les gens d’ici. Ce projet démontre le talent québécois par son infrastructure unique », insiste Jonathan Bisson, architecte principal chez Bisson et Associés, dont le siège social est à Québec.

HUMANITI Québec s’inscrit aussi parfaitement dans la Vision de l’habitation 2020-2030 de la Ville de Québec, notamment en ce qui concerne l’axe d’intervention Québec, ville innovante. Le projet est à la fois novateur sur les plans de l’architecture, du verdissement et de la mixité des usages. Parmi les éléments importants du projet en gestation, notons que la construction vise les certifications LEED et WELL, qui placent l’humain et son mieux-être au cœur de sa conception.

Pour l’heure, sur la table à dessin, quatre immeubles sont prévus : deux de 31 étages, un de 40 étages et un dernier de 53 étages. Le projet est toujours en développement et évalué avec soin par l’équipe de Cogir immobilier afin d’adapter l’offre aux besoins de la clientèle et au marché immobilier de la Capitale-Nationale. HUMANITI Québec prévoit à ce jour accueillir un hôtel de 200 chambres, 1 151 unités locatives, 453 condos, 22 335 pieds carrés d’espace commercial et 291 476 pieds carrés d’espaces de bureaux.

Les citoyens qui désirent participer à la séance d’information virtuelle le mardi 24 novembre, à 19 h doivent s’inscrire via le site humanitiquebec.ca afin de recevoir toutes les informations de connexion. Les questions peuvent être acheminées d’ici là à l’adresse info@humanitiquebec.ca.

« Le projet HUMANITI Québec met l’expérience humaine au cœur de sa conception et favorise les saines habitudes de vie et le transport collectif et actif. La réalisation du réseau structurant de transport en commun dans le secteur est intrinsèquement liée à HUMANITI Québec afin de développer un projet qui s’inspire des bonnes pratiques d’aménagement d’un TOD (Transit Oriented Development) d’envergure et moderne », précise Stéphane Côté, président de la division des grands projets chez Cogir.

HUMANITI est conçu pour favoriser le dialogue entre les gens qui y vivent et l’espace où ils évoluent. Un style de vie inspiré d’une mixité d’intérêts qui se démarque de tout autre projet à Québec. Un lieu unique où explorer l’expérience humaine dans un environnement de bien-être est le luxe ultime.

Entreprise québécoise fondée en 1995, Cogir Immobilier compte sur une équipe de plus 4 000 collègues de travail qui œuvrent jour après jour afin d’offrir le meilleur service à ses clients. Son équipe assure la gestion de plus de 250 propriétés situées au Québec, en Ontario et aux États-Unis. Elle administre plus de sept (7) millions de pieds carrés de propriétés immobilières tant commerciales, industrielles que de bureaux. Au niveau résidentiel, c’est plus de 25 000 logements incluant un réseau de plus de 50 résidences privées pour aînés. Notre entreprise possède également une solide expérience en hôtellerie.

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Projet - Humaniti.


19 commentaires

  1. CLESS

    19 novembre 2020 à 13 h 39

    S’agit-il du projet Le Phare, mais sous un nouveau nom ? ou au terrain de l’ancien Burger King ? Merci.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Max.

    19 novembre 2020 à 14 h 26

    Esthétiquement parlant, ça me rappelle beaucoup le projet YUL à Montréal.

    Il doit avoir une demande incroyable pour ce secteur car la route de l’Église et le secteur de l’arena de Sainte-Foy ont dû voir des milliers de condos pousser dans la dernière décennie et là, on ajoute 150 étages de plus en tout. Ayoye!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Antoine

    19 novembre 2020 à 14 h 57

    Bon, le phare remixé au gout du jour… sérieusement… le problème de ce projet n’est pas son architecture, mais sa hauteur. Arrêtez de penser qu’une petite place avec des fleurs va devenir le cnetre de Ste-Foy… sérieusement…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Roger

    19 novembre 2020 à 15 h 30

    Bravo pour l’effort.

    Mais ce qui me dérange dans tout ça, ce n’est pas tant la mouture du projet (celui-ci ou n’importe quel autre appelation qu’on pourra lui donner) mais plutôt son emplacement. Doux Jésus que c’est enclavé. Il ne pourra pas y avoir d’accès par Laurier, alors toute la circulation va passer par Lavigerie et Hochelaga. Ark. Et le tramway va être un tantinet loin, va falloir sûrement reconfigurer l’accès piéton pour ça.

    Les études de transit du Phare ne m’avaient pas convaincues, alors je ne sais pas comment ça pourrait être différent cette fois-ci.

    Mais bon, je n’habiterai jamais ce coin-là alors… :)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      19 novembre 2020 à 17 h 46

      « HUMANITI est conçu pour favoriser le dialogue entre les gens qui y vivent et l’espace où ils évoluent. »

      De la musique à mes oreilles.

      À Montréal oui, mais étant donné la situation du projet de Québec, le dialogue évoqué va se résumer à pas grand chose. Aucune intégration véritable avec la trame urbaine. Pas de mixité sociale. Avec les frontières physiques présentes, il est clair que l’auto demeurera le principal mode de transport pour les résidents. Encore une fois, rien pour donner de la crédibilité au « pitch » cité ci-haut.

      Alors moi aussi Roger, j’éprouve du dédain envers cette autre tentative, bien que moins maladroite et ridicule que la première.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Luc

      19 novembre 2020 à 20 h 41

      A première vue le projet me semble moins refermé sur lui même qu’aurait pu être le phare.

      Laissons la chance au coureur. Et si le secteur est bien reconfiguré incluant le boulevard Laurier, ça peut être très joli.

      Je me suis inscrit à la séance virtuelle. Bien hâte de voir les premières esquisses

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • paradiso Utilisateur de Québec Urbain

      19 novembre 2020 à 22 h 42

      Il est vrai que le quartier n’est pas idéal. Mais le pôle d’échange du tramway sera à 400 mètres. Une marche de 5 minutes.

      Il reste à espérer que le tramway ne prenne pas 10 ans de retard, et que le boul. Laurier et ses trottoirs minables soient reconfigurés jusqu’à la tête des ponts.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  5. richard cloutier

    19 novembre 2020 à 17 h 59

    Pas de tramway à sainte-Foy, pas de projet HUMANITI.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Jean François Côté

    19 novembre 2020 à 18 h 38

    Honnêtement je vais commencer à croire à ce projet lorsque les pépines arriveront un Lundi matin . Très déçu du projet initial Le Phare . J’ai beaucoup de difficulté à comprendre comment Michel Dallaire a pu nous faire miroiter un projet qui n’a jamais décollé .

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Dany Lo.

    19 novembre 2020 à 20 h 19

    Bien hâte de voir les vraies images, mais cette esquisse… je ne trouve pas ca très beau, et surtout, je pense que ca va détonné énormément du reste du paysage dans ce coin la

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. michel

    20 novembre 2020 à 08 h 21

    À combien de prises le maire de Québec a-t-il droit avant d’être retiré?

    1re prise : les terres des Soeurs de la Charité à Beauport.
    2e prise : le pôle d’échange Sainte-Foy Ouest.
    3e prise : le projet Laurentia.

    Le promoteur d’Humaniti aurait intérêt à y songer à deux fois avant de s’en faire un allié…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      20 novembre 2020 à 08 h 31

      On fait la liste des projets qui ont été un échec depuis 40 ans?

      On est nostalgique d’une époque où les promoteurs manipulaient le maire, et dans en faisaient une victime de chantage?

      Le promoteur est-il aussi victime de lui-même?

      Devrait-on retiré le mandat du maire avant la date des prochaines élections avec les alternatives que nous avons présentement?

      Quand la personnalité et l’agenda politique prennent le dessus sur la démocratie on a vu ce que ça donne au sud de la frontière avec « 45th ».

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Che

      20 novembre 2020 à 08 h 59

      J’ai le profil du maire parfait pour vous : Quelqu’un qui parle beaucoup mais qui ne fait rien.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  9. Thériault Philippe

    20 novembre 2020 à 11 h 04

    HUMANITI (sic). Pourquoi encore un nom à consonance anglophone…?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  10. michel

    20 novembre 2020 à 11 h 05

    Si le passé est garant de l’avenir, sur ce terrain, ça ne sera pas « Humanity », mais bien, encore une fois, « persona non grata »…

    Et peu importe le nombre de tentatives qui auront échouées (il pourrait même y en avoir d’autres qui vont se casser les dents à cet endroit après « Humanity »), la ville se portera acquéreur du terrain, si l’occasion devait se présenter.

    Dans l’esprit du maire éternel, une idée lumineuse germera au moment opportun. Ça c’est garanti. Une idée « plus extraordinaire que tout ce qui s’est fait ailleurs jusqu’à maintenant ».

    Qui sait? On y dévoilera peut-être un jour la statue d’un nain de jardin… Dans les styles à la fois modestes et discrets du Phare d’Alexandrie et de Zeus Olympien. ;-)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *