Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le projet de tramway fait encore défaut, rappelle Legault

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 janvier 2021 30 commentaires

Marc-André Gagnon
Journal de Québec

Le premier ministre François Legault entend l’impatience du maire Labeaume, mais réitère que le tramway sera réalisé et que l’aval de son gouvernement passe par l’amélioration de la desserte des banlieues, qui fait encore défaut, selon lui. Depuis quelques jours, chaque sortie publique devient une occasion pour le maire de Québec, Régis Labeaume, d’accentuer la pression sur le gouvernement Legault, dans l’espoir de faire passer le projet de tramway à la prochaine étape.

« Je sais que M. Labeaume est impatient », a réagi en point de presse le premier ministre Legault, avant de prendre les questions des journalistes. « On veut faire et on va faire le tramway à Québec, mais rappelez-vous que M. Labeaume est arrivé avec une nouvelle mouture », a souligné M. Legault.

« Une condition depuis le jour 1 »

Rappelons que c’est quelques jours avant le début des consultations du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), l’été dernier, que la Ville de Québec a annoncé l’abandon de la composante trambus, qui devait notamment relier D’Estimauville à l’Université Laval.

La nouvelle a aussitôt éveillé les craintes des élus caquistes de Québec, qui ont vu leurs inquiétudes confirmées par le BAPE dans un rapport dévastateur publié en novembre. Le gouvernement a aussitôt demandé à la Ville de refaire ses devoirs, mais les discussions font encore du surplace.

« On trouve que [le tracé actuel], ça ne dessert pas assez bien les banlieues de Québec. C’était une condition depuis le jour 1 », a réitéré M. Legault, en rappelant l’une des conditions qu’avait imposées la CAQ en échange de son appui au projet, aux dernières élections.

La vice-première ministre Geneviève Guilbault, qui a fait peu de cas du projet de tramway à l’occasion d’une activité virtuelle de la Chambre de commerce de Québec, réclame aussi davantage de cohésion avec un autre projet cher à la CAQ, soit celui du troisième lien sous le Saint-Laurent.

L’article

Voir aussi : Projet - Tramway.


30 commentaires

  1. Insider

    29 janvier 2021 à 07 h 03

    Si seulement on savait ce qu’est desservir assez bien les banlieues de Québec.

    On prolonge le tramway jusqu’à Val-Bélair?

    On détourne les fonds pour mettre plus de fréquence pour les parcours express?

    Ce sera encore de la faute à Justin si le fédéral se retire et attribue sa part à une autre ville?

    Que de désenchantement avec la conduite de Legault depuis 1 an. Il refuse régulièrement d’écouter les experts pour s’en tenir à sa petite politique partisane. Il passera à l’histoire comme PM mais pas nécessairement pour les bonnes raisons.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Jeff M

    29 janvier 2021 à 07 h 59

    Il n’y a aucune logique chez la CAQ. La 801 vers Charlesbourg est un peu comme la ligne orange du métro de Montréal. C’est LE segment qui déborde. Tout projet qui ne vient pas pallier à ça manque une sacrée occasion de donner une réponse à cette situation qui perdure depuis déjà longtemps. Et en plus, ce sont des gens de la banlieue qui s’en serve.
    La CAQ n’a jamais été crédible lorsqu’elle se laisse menée par ses fans du tout-à-l’auto de la région. Elle a dû réajuster le tir sur le 3e lien et j’espère qu’elle le fera pour le tramway, quoi que sa position est très nébuleuse en ce moment.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • T

      31 janvier 2021 à 10 h 50

      100% d’accord avec votre commentaire. J’ajouterais même qu’il est vraiment déplacé pour la CAQ de retarder un projet pour des raisons purement politiques. Charlesbourg est une banlieue après tout. La 801 est la ligne la plus achalandée, alors pourquoi mettre le tramway ailleurs si ce n’est que pour plaire à ses électeurs?

      Les acteurs de la communauté urbaine de Québec sont ceux qui sont compétents pour déterminer des besoins en transports. Le gouvernement devrait faire preuve d’un peu moins d’arrogance et faire confiance aux planificateurs.

      Extrêmement triste également qu’on semble allonger l’argent sans conditions pour Montréal mais que Québec subissent un traitement différent.

      Et que dire de ce ridicule projet de tunnel autoroutier… (soupir)

      Bon dimanche!

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPDaoust

        31 janvier 2021 à 12 h 48

        Comme j’écrivais ce matin, la partisannerie, des fois, ça mène à l’enflure.

        Je vous invite prendre davantage d’aspects en compte dans votre analyse de la situation. La résumer à un calcul « purement politique » m’apparait déraisonnable.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        31 janvier 2021 à 19 h 06

        Pour ne pas donner l’impression que c’est « purement politique », il faudrait au moins qu’il y ait une alternative qui s’impose avec une explication convaincante qui tienne debout. On n’a ni l’un ni l’autre, la CAQ improvise alors que le projet de tramway est déjà prêt.
        À mon avis, les députés de la région veulent que ce soit « leur » projet. Pas celui de Labeaume. La paternité des grands projets est toujours un enjeu important de notoriété sur le long terme, comme l’à été le CHUM, ou la Baie James si on remonte dans le temps.
        Donc, oui, pour moi aussi ça semble purement politique.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        1er février 2021 à 09 h 59

        « il faudrait au moins qu’il y ait une alternative qui s’impose avec une explication convaincante qui tienne debout. »

        Le gouvernement et la ville sont en négociation. La CAQ n’amène rien sur la place publique. C’est tout à fait normal. Si ça prend du temps, je ne pense pas que c’est parce que le gouvernement n’a pas d’alternative, bien au contraire.

        Sortir comme Régis fait en évoquant la guéguerre imaginaire avec la métropole, ça c’est de l’improvisation politique. Et ça marche parce que vous êtes là à nous dire que tout est parfait et qu’on a qu’à envoyer la sauce sans réviser un travail fait aussi rapidement par des experts, sous la supervision notoirement étroite de M. Labaume.

        La mode actuelle, c’est les rapid transit system à échelle régionale. Dans ce contexte, ça peut créer des interrogations quant à la pertinence d’investir dans le « pimpage » d’une ligne existante. Franchement, plus j’y pense et plus je reviens à mon idée initiale, soit que la très couteuse portion en haute ville empêche de faire le maximum pour le plus grand nombre avec un Tramway à 3.3G.

        Objectivement, un lien rapide et capacitaire en TEC manque cruellement entre Lévis et Québec. Pis peut-être ce serait une façon pour la CAQ de se débarrasser de la carotte électorale du 3e lien. Peut-être ce serait une façon pour la CAQ se confirmer son intérêt vif vers l’électrification des transport sur une plus grande échelle. Vous voyez, l’ouverture peut mener à l’espoir!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        1er février 2021 à 18 h 20

        « Objectivement, un lien rapide et capacitaire en TEC manque cruellement entre Lévis et Québec. »

        Et tout ça pour une carotte électorale? La CAQ n’est pas censée metre la partisannerie de côté au nom d’un projet parfait?

        Quand elle aura lu ceci, on pourra dire « la madame était contente »! ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  3. Natha

    29 janvier 2021 à 08 h 41

    Je pense que le trainway est très approprié pour Québec. Le problème et je le constaste, c’est que le trainway s’est extensible. Mais pour plusieurs de mon entourage, ils n’.avaient jamais réfléchit à cette possibilité Phase 1 de 5!
    Le projet du maire est parfait car, on fait le centre et après, on rajoute une phase a beauport, une dans Lebourneuf, on pourrait connecter saint-augustin.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. PPDaoust

    29 janvier 2021 à 08 h 59

    Moi ce que je cherche à comprendre, c’est pourquoi le gouvernement ne soit pas en mesure de confirmer la partie du projet qui fait consensus. comme la portion Charlesbourg-pôle St-Roch.

    Plus ça va, l’analyste politique en moi pense que quand la CAQ parle des banlieues, il parle de la Rive-sud.

    J’ai donc l’impression que le Tramway en haute-ville est en danger (je sais que je suis fatiguant avec ça) et qu’on souhaite prendre le motton économisé pour construire un Tramway qui va emprunter le parcours du SRB, passer sur le pont de Québec pour atterrir l’autre côté à St-Romuald.

    En passant par le pont de Québec, tu enlèves sa vocation automobile. Tu prolonges sa durée de vie et en bonus (gros bonus), tu donnes une légitimité plus objective au 3e lien.

    « Long shot » je sais… Je jase.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Yannick Chouinard Utilisateur de Québec Urbain

      31 janvier 2021 à 00 h 42

      «Moi ce que je cherche à comprendre, c’est pourquoi le gouvernement ne soit pas en mesure de confirmer la partie du projet qui fait consensus. comme la portion Charlesbourg-pôle St-Roch»

      Je pense sérieusement que le CAQ tente insidieusement de faire capoter ce qu’il reste du projet structurant au bénéfice du 3e lien et son tunnel avec des bus de la STL. Ma prédiction: les 2 projets seront fusionnés et on va se retrouver avec quelques voies réservées de plus et un beau tunnel autoroutier «vert».

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        31 janvier 2021 à 08 h 16

        @ Yannick Chouinard

        Avouons que s’il y a un endroit au monde où le transport en commun doit être au service de la voiture-solo c’est bien la Capitale nationale! ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPD

        31 janvier 2021 à 10 h 33

        Comme vous je déteste le projet de 3e lien, mais votre hantise est manifestement plus forte que la mienne. Il y a 3.3G sur la table maintenant et c’est pour du TEC. L’argent vient en grande partie du Fédéral. Justin n’acceptera jamais de réserver cette argent vers un projet autoroutier.

        Quant à la CAQ, c’est un gouvernement de communication. Vous vous en méfiez. Moi aussi. J’aimerais quand-même juste tirer quelque chose au clair parce que la partisannerie, des fois, ça mène à l’enflure.

        Présentement à Montréal, on assiste à l’extension ultra rapide du réseau de Métro. Proportionnellement, le projet en cours est plus agressif que le Grand Paris express. La CAQ semble bien enjouée à l’idée de continuer.

        Je me met dans la peau d’un Québécois qui se regarde la bédaine en boudant et je me dis ; Pourquoi ce qui est bon pour Montréal ne le serait pas pour Québec?

        C’est pourtant assez simple. Alors que le développement du TEC relève de l’urgence à Montréal, à Québec, ça reste objectivement un luxe. Ce l’est encore plus lorsqu’on pense aux 150 000 fonctionnaires provinciaux qui ont découvert cette année le télétravail. Le gouvernement, qui est l’employeur principal de la ville, est bien placé pour voir ça aller… En sus, il y a une tonne de différences quant à la géographie humaine mais ce serait trop long m’étendre là-dessus.

        Vendredi soir, à 17 h 05, à la radio (il faisait très froid alors je suis aller mener mon fils à la patinoire au auto), j’entendais que les quelques ralentissement sur le réseau routier étaient terminés. Des autoroutes, on en a pleins et plusieurs d’entres-elles sont sous-utilisées. Si la CAQ cherche à mieux utiliser ces routes qui coûtent si chères, je serais plutôt d’accord. Des bus sur des voies réservées, c’est efficace en maudit, n’en déplaise aux urbains anti-autoroutes comme vous et moi.

        Il y aussi le fait que le Tramway représentente davantage une amélioration du confort des usagers qu’une augmentation massive des temps de parcours et de la desserte. Le gouvernement pense à ça et c’est normal. Il a peut-être aussi lu et entendu que partout en Amérique, le Tramway est choisi surtout pour son aspect structurant, ce qui n’est pas le cas à Québec. Je ne dis pas que c’est mal là! Je dis juste que le gouvernement tente peut-être de faire ses devoirs en questionnant le travail des experts qui se sont derrières le projet actuel. Je répète, le projet actuel est jeune. Il a été conçu rapidement. Contrairement à Montréal, on a le temps de corriger les quelques failles légitimes identifiées par le BAPE.

        Ce qui m’apparait incontestable, c’est que le gouvernement cherche à étendre la desserte, en faire un projet régional. Je suis dans Limoilou, j’aimerais tout avoir pour la ville, mais je comprend qu’avec 3.3G pour « colonnevertébraliser » un réseau, aussi bien avoir la colonne la plus longue possible. Je comprend le raisonnement. C’est pas con.

        En somme, prétendre que la CAQ ne veut qu’un projet autoroutier avec voies réservées juste parce qu’il tergiverse, ça relève d’un biais négatif. Avec 3.3G, probablement que le gouvernement cherche tout simplement à en faire plus.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        31 janvier 2021 à 12 h 54

         » Des autoroutes, on en a pleins et plusieurs d’entres-elles sont sous-utilisées. Si la CAQ cherche à mieux utiliser ces routes qui coûtent si chères, je serais plutôt d’accord.  »

        On enfile nos lunettes roses et on reporte à plus tard le prix à payer des impacts qui seront très coûteux. Et à se rythme, en campant fermement dans cette vision des années 70s, on va hériter d’une facture qui sera vachement salée. On répète les même erreurs en espérant un résultat différent. Bravo!

         » Il y aussi le fait que le Tramway représentente davantage une amélioration du confort des usagers qu’une augmentation massive des temps de parcours et de la desserte.  » (sic)

        C’est précisément pour ça ( l’inconfort ) que j’évite de prendre le parcours 801 à l’heure de pointe ( en contexte hors pandémie bien sûr ). Dans les quartiers centraux on adopte beaucoup plus le TEC, ça justifie de nous punir par ce que nous n’avons pas voté pour la CAQ?

         » Je répète, le projet actuel est jeune. Il a été conçu rapidement.  »

        Et pourtant l’opposition au projet de la phase 2 du REM reproche exactement ça. Et la réponse de la CAQ c’est d’appuyer sur la pédale d’accélération.

         » Ce qui m’apparait incontestable, c’est que le gouvernement cherche à étendre la desserte, en faire un projet régional. Je suis dans Limoilou, j’aimerais tout avoir pour la ville, mais je comprend qu’avec 3.3G pour « colonnevertébraliser » un réseau, aussi bien avoir la colonne la plus longue possible. Je comprend le raisonnement. C’est pas con.  »

        Ce qui est profondément con c’est de faire semblant que les ressources libérés pour être utilisés ailleurs. Faire comme si les autobus articulés vont être envoyés à  » la cour à scrap « .

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        31 janvier 2021 à 12 h 56

        […] les ressources libérés ne pourront être utilisés ailleurs. […]

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        31 janvier 2021 à 19 h 30

        « le projet actuel est jeune. Il a été conçu rapidement. Contrairement à Montréal, on a le temps de corriger les quelques failles légitimes identifiées par le BAPE. »

        D’abord, il n’est pas jeune. Des fonctionnaires y ont travaillé il y a 20 ans. Je ne souvient de cette monture de tramway qui venait simplement remplacer intégralement les parcours des 800 et 801. Ouais, jusqu’à la chute Montomorency et jusqu’au zoo. Les temps on changé. C’est plus différent depuis environ 10 ans.
        Et le BAPE…. Le BAPE…. que dire…. Les conclusions ont penché favorablement vers les interventions qu’on pourrait qualifier de « citoyennes », au détriment de celle plus « expertes ». Recommander d’étudier (encore) le métro alors qu’un fonctionnaire du ministère des transports est venu dilapider cette idée au audience. Réévaluer les besoins post-covid alors que l’intervenant qu’ils ont fait venir du département d’aménagement du territoire de l’UL est à toutes fins pratiques aller leur dire que l’impact ne sera pas assez significatif pour remettre les grands projets en question. Je me demande ce que j’aurais pu relever encore si j’avais fouiné plus loin. Il faut comprendre que les commissaires sont nommés directement par le conseil des ministres. Le BAPE n’est pas du tout imperméable à la partisannerie. Tsé, le BAPE n’a jamais recommandé un projet de transport en commun dans son histoire. LE BAPE, c’est une drôle de bébelle. En tout cas, les conclusions que j’ai lu sur le tramway de Québec m’ont convaincu que l’exercice n’était pas du tout sérieux.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        31 janvier 2021 à 21 h 44

        Quand j’ai inclue le BAPE dans mon commentaire, je m’attendais à une telle réaction partisane.

        Je n’ai jamais écrit qu’ils avaient raison sur toute la ligne. J’ai fais référence à  »quelques failles légitimes ». Trop d’espace a été laissé aux gérants d’estrade, portant beaucoup trop d’ombrage au projet. Je suis d’accord avec vous là dessus sur toute la ligne.

        Mais l’empressement de l’administration Labaume dans l’élaboration du projet difficilement contestable. Systra, à qui on a commandé l’étude comparative des équipements roulants, est la firme qui accompagnait déjà la Ville dans le développement de son projet de tramway. Pour vous, ce n’est peut-être qu’un détail, mais le choix de Systra ne peut-il légitimement mener certains acteurs à foncer les sourcils? N’est-il pas probable que les bailleurs de fonds, comme notre gouvernement, cherche à contre-vérifier un travail en apparence opaque et fait en si peu de temps?

        Exit le métro. Le BAPE semble peu sérieux lorsqu’ils parle que la démonstration est insuffisante, mais il parle aussi de firme INGEROP, qui bien qu’elle ait validé l’impertinence du métro, présente le SRB comme étant une alternative valable. Le BAPE a bien fait de mentionner la faiblesse en apparence opportune, de l’analyse de Systra à ce sujet.

        ———–

        Quant au projet actuel, s’il vous plait Jeff. Une étude d’opportunité a été faite il y 20 ans. Le Tramway a été inclus au plan directeur en 2005. Bien oui… Mais le projet actuel (je précise encore) et les travaux d’ingénierie associés, a démarré en 2018. Vous savez très bien que la loupe du BAPE n’observait aucunement le travail fait antérieurement.

        J’en vois encore parler du REM qui s’est mis en chantier en un temps record malgré l’opposition de l’incompétent BAPE. Les différences majeures dans ce cas-ci c’est, d’une part, l’expertise incontestée de la CDPQ pour ce type de projet. D’autre part, c’est le tracé qui ne dérange pas grand monde (pour faire simple). N’ayez crainte, le REM B, ça va coincer un moyen temps.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        1er février 2021 à 10 h 14

        Le SRB, je suis tout à fait favorable. Hélas, plus un seul politicien ne veut être associé à ce terme aujourd’hui. Vous vous souvenez sûrement de la série d’interventions il y a quelques années, notamment à la radio, qui s’y sont opposé, pas toujours pour de bonnes raisons. On pouvait se surprendre des trajets retenus, mais les critiques allaient bien au delà.
        Au fond, ce qui me dérange dans cette histoire, c’est que des éléments plus conservateurs de la région vont s’opposer à n’importe quel projet majeur de transport en commun. Pour eux, il n’est pas normal de dépenser des milliards dans ce type de projet. Ils vont se servir de n’importe quoi pour tout faire capoter. Il ont réussi avec le SRB et ils essaient avec le tramway. Et s’il devait y avoir un 3e projet, ils recommenceront.
        Évidemment, ils ne disent pas qu’ils sont contre le transport en commun. Ça paraît mal. Leur stratégie est centré sur la fabrication de diagnostiques, sur ce qui peut être mieux fait. Et leurs arguments déraillent pratiquement toujours – sans jeu de mot. Le mieux devient l’ennemi du bien. C’est facile de parler, mais autrement plus difficile de réaliser et alors nous sommes pris au piège de l’immobilisme.

        Le plus drôle, c’est qu’on en avait un SRB dans le réseau structurant. C’était le trambus. C’était exactement le même que celui présenté quelques années plus tôt, sauf son trajet. Et pourtant, parce que le tramway prenait l’avant scène, personne n’a reparlé de ce SRB, alors qu’il avait été vilipendé quelques années plus tôt. Mais remplacez aujourd’hui le tramway par le SRB, on peut être assuré qu’il sera de nouveau sous les projecteurs. À mon avis, quand on assiste à une telle partie de ping pong, c’est que le projet dérange beaucoup plus pour des raisons idéologiques que pour des raisons légitimes.

        Là où Labeaume a gaffé dans ses communications c’est en affirmant que le projet était bien ficelé alors que les évaluations plus affinées sont venu révéler des couts bien plus importants… et qu’alors le trambus a été jeté. Cela a semé des doutes, mais encore… Il n’en demeure pas moins qu’on s’en retrouve avec quelque chose de bien plus détaillé qui peut donner une réponse à l’évaluation des besoins.

        Pour Systra, la seule chose que j’ai trouvé de bizarre est qu’ils ont comparé le métro avec le tramway en tenant compte d’une moyenne de coût dans le monde un peu simpliste. Ils arrivaient pour le métro à quelque chose comme 200M$ le km alors que la moyenne des projet plus près de chez nous est plutôt autour de 700M$. Si vraiment ils devaient indument avantager le tramway, ils ont manqué leur coup.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        1er février 2021 à 11 h 56

         » Quand j’ai inclue le BAPE dans mon commentaire, je m’attendais à une telle réaction partisane.  »

        À part vous qui ne réagit pas de façon partisane?

        Si on utlisait un miroir on pourrait écrire que répéter ad nauseam que la réaction est partisane c’est contreproductif.

        Encore pire, si j’étais de mauvaise foi je vous accuserait d’avoir une cassette. ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        1er février 2021 à 12 h 42

        Mes études, notamment en politique internationale, m’ont apprises que la vérité de trouve souvent à la conjonction d’idées disparates. C’est compliqué les affaires publiques. Tout n’est pas noir ou blanc. Pour le constater, je crois qu’il faut constamment remettre en question nos certitudes.

        Le Québec n’a jamais aussi avancé avec les Libéraux hétéroclites des années 60. La première génération de péquistes l’étaient tout autant et ils ont fait de grandes choses aussi. On même a faillit faire l’indépendance au Québec avec 2 conservateurs.

        Michel m’a déjà traité de gauchiste radical alors qu’il en est rien. Je suis tout le contraire. Je connais trop leur travers. Dans le billet actuel, je parais défendre la CAQ bec et ongle et descendre Labaume. Pourtant demain je voterais encore pour Labaume et je ne voterais pas pour la CAQ. Encore là, pas parce que je pense que QS ferait un super gouvernement, mais bien parce qu’à l’Assemblée nationale, ce parti amène une grande compétence autour de la table et une diversité nécessaire aux travaux de l’institution.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        1er février 2021 à 13 h 11

         » Tout n’est pas noir ou blanc.  »

        Je n’ai jamais prétendu que tout est noir ou blanc. Au contraire, quand je picosse nos gérants d’estrade c’est peut-être qu’il y un spectre de ton de grois entre le noir ou blanc. Quand à ce qui m’incite à croire qu’il y a une bonne dose de petite politique partisane vous n’avez aucune idée sur quoi c’est basé.

        Je vais vous donner un indice. J’ai déjà été actif politiquement. J’ai gardé de bons contacts dans tous les partis. J’ai des amis qui militent pourun spectre allant de QS jusqu’au PCC. Il m’arrive encore d’avoir des conversations avec d’ex ministres, PM, maires, chef de parti de plusieurs formations politiques des 3 niveaux ( villes, provincial et fédéral ). Avec un tel réseau on finit par en déduire certaines choses, dont entre autres choses les alliances, les positions fermes et stratégiques d’un parti, le pur entêtement d’un PM ou chef de parti. Et quand en plus, on a oeuvré dans le privé sur des projest impliquant des foirmes de plusieurs pays on peut élargir ses contacts avec ceratins joueurs à la fonction publique et au privé.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Luc

      31 janvier 2021 à 13 h 03

      Oui il est tout de même dommage que cette partie qui devait passer sur le pont de Québec ait été abandonnée dans le détour. C’était pas bête et ce ne le serait pas si éventuellement ce serait désservi par le tramway. Mais bon… nos bons décideurs en ont décidé autrement.

      Une des voies du pont aurait pu être réservée au tram. Les deux autres auraient pu être payantes. L’argent ainsi recueilli aurait pu servir à la réparation des infrastructures nommément le pont de QC.

      Comme les usagers ont horreur de payer, le trafique se dirigerait systématiquement vers le pont Pierre Laporte qui verrait une plus grande congestion. Ce faisant, avec le temps on verrait un transfert modal vers le TEC.

      Je pense même qu’il y a là un terrain à la tête des ponts qui pourrait facilement accueillir le centre d’entretien et d’entreposage n’est ce pas?

      Et Humaniti aurait droit au passage du tram devant sa porte. Il me semble qu’il y a la beaucoup de conditions gagnantes avec tous ces points.

      Mais je suis d’accord avec vous qu’il faut préserver le tracé haute ville. Le plus payant à mon avis. Ne fait-il pas déjà consensus? Pourquoi ne pas débuter immédiatement le tracé du pôle St-Foy jusqu’à celui de St-Rock? Ce dernier n’est pas remis en question il me semble?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPDaoust

        31 janvier 2021 à 22 h 36

        Moi je ne suis pas certain que le Tram sur la Rive-sud passant sur le pont de Québec a été évacué.

        Comme j’écrivais, le temps qui passe me fait penser qu’il y a plus de points de discorde que le simple secteur Chaudière. Long shot je sais, mais je pense qu’on va réintégrer certains éléments du SRB. Je le redis, j’ai une plug au gouvernement qui m’a dit qu’à l’interne, ça militait fort en ce sens.

        Le gouvernement a quand même investi par mal sur ce projet. 23 personnes étaient sur le bureau de projet entre 2016 et 2018. Lorsque le Tramway a pris la place, 7,5 des 12 millions avaient été dépensés dans les études du SRB. Ce travail, fait par des experts j’imagine, doit encore avoir une certaine valeur.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  5. Yannick Chouinard Utilisateur de Québec Urbain

    31 janvier 2021 à 00 h 37

    C’est devenu tellement ubuesque les péripéties concernant le projet de transport en commun structurant. La CAQ semble tenir mordicus à fusionner le projet avec celui pharaonesque du 3ème lien. On a pas de mal à imaginer qu’une fois les deux projets fondus en un, les budgets respectifs pourraient devenir des vases communicants…vers la fameuse banlieue.

    Petit retour en arrière: une fois le maire rééelu en 2017, il annonce en grandes pompes un projet de transport structurant ambitieux. Pour une fois, le financement semble être là. Puis vinrent les écueils: l’évidente sousestimation des coûts, la disparition du trambus, les tergiversations du nouveau gouvernement à Québec et son refus de débloquer des fonds supplémentaires et tutti quanti. Bref il y’a de l’eau dans le gaz.

    Du côté du 3e lien, c’est la pédale au plancher: on est parti d’un hypothétique lien qui se rendrait jusqu’à la rive-sud lors du remplacement du pont de l’Île d’Orléans(question d’économiser sur les coûts) pour muter en un pont vers la rive-sud ET un nouveau pont pour l’Île d’Orléans pour ensuite nous annoncer un 3e lien «vert» sous forme de tunnel avec des voies réservées pour les autobus de la STL qui serait relié au projet de réseau structurant de la ville(on ne sait pas trop comment). N’en jetez plus, la cour est pleine !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      31 janvier 2021 à 08 h 39

      @ Yannick Chouinard

      Ce gouvernement est passé maître dans l’art de dire une chose et faire son contraire. Elle déchire sa chemise lorsque qu’un autre palier de gouvernement a pris une décision sans le consulter. Tout en reprochant la lenteur d’une prise de décision d’un autre palier de gouvernement à la première occasion!

      Ça donne deux PM de provinces qui font copains-copains en séance photo par ce que c’est payant politiquement, et par la suite on fini par apprendre que l’un des deux a agi pour un dossier depuis des mois et que le copain de Québec ne l’a pas fait,

      Guerre d’égo entre le PM de la province de Québec et celui du Canada. Guerre d’égo entre le PM de la province de Québec et le maire de la ville de Québec.

      Selon moi, il faut blâmer Justin et Régis qui ont 100 % des tords à assumer. Il n’en fait aucun doute! Pendant ce temps François a les 2 mains sur le volant et peut accuser les autres dès que ça ne va pas bien. ;-)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  6. Luc

    31 janvier 2021 à 13 h 33

    Ayant encore ce satané problème de captcha, je dois me résigner à écrire ma réponse du post précédent sur le stationnement d’youville en réponse à PPDaoust.

    Le voici :-)

    Parlant de pénétration en ville, je me rappelle lorsque je suis allé à Belgique, les autobus et automobiles n’étaient pas admis en ville dans certaines villes. Honnêtement je ne me rappelle plus si c’était à Bruges ou à Namur. Un immense stationnement engouffrait les véhicules et les sorties piétonnières déversaient les utilisateurs dans la vielle ville. Une vielle ville piétonnière oui oui..

    Je me rappelle la saga des autobus touristiques dans le vieux QC comme c’était devenu une plaie. Je me rappelle aussi que dans certaines villes d’Europe, il n’était pas admis pour les autobus touristiques de demeurer plus de 10 minutes afin de débarquer les touristes. ces mêmes autobus devaient passer par des routes désignées et n’étaient pas admis dans les quarter historiques.

    Ce qui, en lisant les lignes du présent article sur la réfection du stationnement d’Youville me fait penser à quelques idées. Dites moi ce que vous en pensez.

    1- Pourquoi entrer dans les murs du vieux Québec pour entrer dans ce stationnement? N’y aurait-il pas justement une belle opportunité que l’entrée principale de ce stationnement se trouve dorénavant sur Honoré mercier? La sortie actuelle, tout comme à Bruges ne serait que piétonnière. Cela permettrait un très beau réaménagement tel que souhaité par la ville. Il me semble qu’il y aurait quelque chose à faire ici. Et pourquoi pas rendre d’Youville et St-Jean piétonnier à ce moment?

    2- Avant même d’entendre ce projet de réfection à d’Youville , j’ai toujours pensé que la grotte sous Honoré Mercier aurait pu servir aux même besoins. À supposer que les bretelles de l’autoroute n’aient pas été retirées, elles auraient pu entrer dans cette immense cavité qui en étant bien aménagée, aurait pu devenir un stationnement souterrain d’ou plusieurs sorties piétonnières auraient émergé. Certaines vers place Québec, d’autres sur d’Youville et j’en passe. Un réseau souterrain aurait pu émerger pour Québec à partir de ce point central. Les deux stationnement auraient d’ailleurs pu être reliés et aurait été le point d’attache pour l’entrée du vieux Québec devenu alors totalement inaccessible à l’automobile

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      31 janvier 2021 à 14 h 40

       » 1- Pourquoi entrer dans les murs du vieux Québec pour entrer dans ce stationnement? N’y aurait-il pas justement une belle opportunité que l’entrée principale de ce stationnement se trouve dorénavant sur Honoré mercier? La sortie actuelle, tout comme à Bruges ne serait que piétonnière. Cela permettrait un très beau réaménagement tel que souhaité par la ville. Il me semble qu’il y aurait quelque chose à faire ici. Et pourquoi pas rendre d’Youville et St-Jean piétonnier à ce moment?  »

      Donald Shoup prône un système de taxation qui va décourager l’utlisation inefficace de la superficie. L’exemple le plus frappant qu’il donne sont les commerces en milieux moins dense, on privilégie un océan de stationnement dans lequel on insère quelque part plus ou moins au centre un bâtiment. Conséquence la porte d’entrée est bien loin du trottoir, les usagers du TEC sont mécontents. Peu de places de stationnements sont près de la porte d’entrée, Lorsque le conducteur de la voiture-solo doit marcher vers l’entrée du commerce il se plaint du comportement des autres conducteurs de la voiture-solo qui sont encore au volant ( conduit trop vite, arrose les piétons, ne cède pas le passage. On est dans une belle dynamique malsaine.

      Pousser à l’extrême ça donne ce que j’ai déjà vécu sur un stationnement de Power Centre en banlieue de Montréal. Nous étions 3 ménages à faire du covoiturage. Une seule personne ayant à entrer dans le commerce les 3 autres étions en train de profiter du soleil en dehors de la voiture. Nous avons été agressé verbalement par un automobiliste qui souhaitait utiliser cette place plus proche de l’entrée car il présumait que nous étions en séance de bronzage.

      Donc à force de faire les choses d’une façon simplement parce que nous l’avons toujours fait on s’inflige de la frustration, du stress et d’autres inconvénients mème s’il y a une manière d’éviter tout ça.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • PPDaoust

      31 janvier 2021 à 22 h 19

      Pistes de réflexion intéressantes.
      Fermer l’entrée sur la place d’Youville, c’est la chose à faire, présumant que l’entrée et sortie sur Dauphine serait suffisante.

      Quant à la caverne, moi je ferais une aire de paintball là-dedans. L’entrée pourrait se faire par le parc à construire à l’îlot St-Vincent-de-Paul.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Luc

        1er février 2021 à 10 h 33

        Très bonne idée :-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        1er février 2021 à 11 h 13

        Je dirais que c’est non seulement une bonne idée mais c’est aussi quelque chose que l’on devrait appliquer ailleurs ou à tout le moins en analyser systématiquement la faisabilité.

        Et on peut toujpours avoir des exceptions pour la partie pietonnière comme pour les véhicules d’urgence, taxis, navette qui vous débarque au stationnement..

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  7. Insider

    1er février 2021 à 18 h 04

    Bien amusant de lire et d’entendre aujourd’hui ce que l’on avait insinué dans mon cercle de contacts.

    1- Une madame qui a une aversion profonde pour les ex-péquistes et qui n’a pas le courage de le dire devant le grand patron s’amuse à mettre le bâton dans les roues du projet de réseau structurant. Soyons dociles citoyens de Québec! ;-)

    2- On a déjà amorcé les discussions pour la phase 3 du REM.

    Le mystère Québec s’expliquerait-il par notre penchant vers le masochisme? ;-)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

trente quatre  +    =  trente neuf