Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Des puces électroniques sur tous les bacs roulants du territoire de la ville

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 février 2021 2 commentaires

Source : Jean-Luc Lavallée, Journal de Québec, le 15 février 2021

La Ville de Québec va de l’avant avec son projet de collecte intelligente des matières résiduelles. D’ici 2024, tous les bacs roulants devront obligatoirement être équipés de transpondeurs pour améliorer le suivi des opérations.

Les puces électroniques seront fournies et installées par le personnel de la Ville sur les bacs à ordures et les bacs bleus dès cette année pour l’arrondissement Beauport.

la suite

Voir aussi : Environnement, Nouvel urbanisme.


2 commentaires

  1. Pierre Langlois

    15 février 2021 à 11 h 55

    Oh que ça sent le pétard mouillé et le gaspillage de fonds publics…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Mart9 Utilisateur de Québec Urbain

    15 février 2021 à 23 h 56

    Il s’agit d’un outil puissant lorsque bien utilisé.

    Il faut l’utiliser dans une approche d’utilisateur-payeur à chaque utilisation (levée) du bac et non en fonction du poids du contenu du bac. Bien entendu, ces mesures sont plus appropriées pour le bac de recyclage et celui des poubelles que le pour le bac brun!

    Lorsque les citoyens paient pour l’utilisation (levée), ils y pensent avant de mettre le bac à la rue. Ils évitent de mettre pour un bac à moitié plein. À certains endroits, les citoyens utilisent le même bac pour optimiser l’utilisation. Donc, il y a moins de bacs à vider, le camion est arrêté moins souvent alors il peut desservir un plus grand territoire. Dans ce cas, l’entrepreneur (ou la ville) a besoin de moins de camions et moins de main-d’œuvre ce qui crée des économies pour les citoyens.

    Par contre, lorsque la puce calcule le poids des déchets, les gens cherchent à mettre les objets lourds ailleurs: dans le bac du voisin, dans la nature ou dans les container des entreprises avoisinantes. Dans ce cas, il n’y a pas de coopération, il y a prolification des dépotoir illégaux et les entreprises doivent barrer leurs containers. La mesure devient donc contre productive et écœure tout le monde.

    Dans une ville intelligente, on pourrait taxer le ramassage des vidange par l’utilisateur et par quartier afin de favoriser l’entraide.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *