Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Tramway : nouvelle rencontre entre Labeaume et Bonnardel

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 mars 2021 9 commentaires

Louise Boisvert
Radio-Canada

Régis Labeaume confirme qu’il présentera une troisième version de son projet de tramway d’ici la fin de la semaine.

Le maire de Québec a fait cette déclaration en marge d’une conférence de presse mercredi. Il n’a pas voulu dévoiler précisément la date et l’heure de la rencontre. Celle-ci doit avoir lieu en compagnie de la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbeault, et du ministre des Transports, François Bonnardel.

Régis Labeaume voulait rencontrer le premier ministre François Legault directement pour lui présenter son projet. Celui-ci a accepté, mais a exigé que le maire rencontre d’abord François Bonnardel et Geneviève Guilbault.

C’est la troisième fois qu’on propose un changement, a fait valoir le maire de Québec, confiant de convaincre cette fois-ci le gouvernement de donner le feu vert au projet.

L’échéancier respecté?

Il croit même que cette nouvelle mouture pourrait permettre de lancer, d’ici quelques semaines, la prochaine étape des travaux. L’appel de proposition pourrait être fait avant la fin du mois, ce qui permettrait de respecter l’échéancier prévu.

« Ce qu’on propose c’est un compromis logique et intelligent. Ce n’est pas un compromis politique ».
Régis Labeaume, maire de Québec

Régis Labeaume entend plaider que le projet de tramway est le seul pour assurer une relance économique dans un contexte de pandémie. Il répète que la Ville de Québec ne doit pas être laissée pour compte en retardant inutilement le projet.

L’article

Suite:

Voir aussi : Projet - Tramway, Transport, Transport en commun.


9 commentaires

  1. michel

    10 mars 2021 à 18 h 50

    Voici ce qu’on peut lire aujourd’hui sur le site du FM93 (Rencontre entre Labeaume et Bonnardel «d’ici la fin de la semaine»):

    « Le maire Labeaume a livré de nouveau un long plaidoyer pour le secteur Chaudière, où se trouve le nouveau IKEA. Habilement, il a fermé la porte à l’idée de construire un centre d’entretien dans Limoilou ou même D’Estimauville. Il a d’abord fait savoir que le vieux garage municipal au coin de Canardière et Henri-Bourassa est patrimonial, et ne peut donc pas être démoli. Quant au site de l’ancien dépôt à neige d’Estimauville, sa décontamination ne sera que partielle en raison de sa proximité avec la ligne des hautes eaux. »

    **

    Voici ce que disait le directeur du bureau de projet du tramway, monsieur Daniel Genest, le 11 novembre 2020 (Tramway: couper le tracé dans l’ouest est «impossible», Le Soleil):

    « c’est le seul endroit sur le territoire où il est possible de construire le seul centre d’exploitation et d’entretien du tramway. Par comparaison, le bâtiment de 33 000 mètres carrés envisagé près de Le Gendre est 50 % plus grand que son voisin, IKEA. »

    **

    Voici maintenant les faits pour Limoilou:

    La ville est propriétaire de trois lots contigus à l’angle de la Canardière et d’Henri-Bourassa (lots nord, centre et sud). Ses trois lots font partie des lots à dépolluer en vu de la future zone d’innovation du Littoral Est.

    Le vieux garage municipal, qui serait patrimonial selon le maire, est situé sur le lot nord.

    Si on ajoute à la superficie du lot nord (25585 m2), les superficies du lot centre (14029 m2) et du lot sud (45784 m2), on est en présence d’un immense terrain municipal le long d’Henri-Bourassa de 85398 mètres carrés, soit 2,6 fois les 33000 mètres carrées nécessaires, selon le directeur du bureau de projet, pour y construire le futur centre d’exploitation et d’entretien du tramway.

    Maintenant, si on prend pour acquis que le vieux garage municipal est patrimonial comme l’affirme le maire, et qu’on ne peut pour cette raison le démolir, il reste quand même les lots centre et sud pour y construire le futur centre d’exploitation et d’entretien. Ces deux lots font 59813 mètres carrés, soit 1,8 fois les 33000 mètres carrés nécessaires.

    source : Projet de zone d’innovation Littoral Est, août 2020, page 39, https://www.ville.quebec.qc.ca/apropos/planification-orientations/amenagement_urbain/grands_projets_urbains/zone-innovation-littoral-est/docs/projet-de-zone-d-innovation-littoral-est.pdf

    **

    Voici maintenant les faits pour D’Estimauville:

    Le site de l’ancien dépôt à neige sur l’avenue D’Estimauville est lui aussi visé par la future zone d’innovation du Littoral Est.

    Ce site comprend deux lots, soit celui de l’ancien dépôt à neige de 31371 mètres carrés, ainsi que celui de l’ancien garage ProColor de 4636 mètres carrés, maintenant démoli.

    En tout, il s’agit donc de 36007 mètres carrés.

    Le site est donc suffisamment grand. Mais on ne pourrait selon le maire y construire le futur centre d’exploitation et d’entretien du tramway parce que sa décontamination ne pourrait se faire que partiellement « en raison de sa proximité avec la ligne des hautes eaux ».

    Comment peut-on alors expliquer que ce « site sera en mesure d’accueillir une entreprise oeuvrant dans le secteur des technologies propres et des transports intelligents »?

    Comment expliquer qu’on a aussi choisi ce site pour y construire la future Maison de l’innovation (« un bâtiment emblématique à l’architecture forte ») qui « deviendra le point de rassemblement pour toutes les initiatives et les projets de la Zone d’innovation »?

    Le maire nous dit qu’on ne pourrait y construire le futur centre d’exploitation et d’entretien du tramway, et ce, malgré le fait que le site est suffisamment grand; mais dans un document mis en ligne sur le site de la ville de Québec, on nous dit qu’on veut y attirer une entreprise et y construire en plus la Maison de l’innovation…

    source : Projet de zone d’innovation Littoral Est, août 2020, pages 39, 61, 183, 184, https://www.ville.quebec.qc.ca/apropos/planification-orientations/amenagement_urbain/grands_projets_urbains/zone-innovation-littoral-est/docs/projet-de-zone-d-innovation-littoral-est.pdf

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • dédé

      10 mars 2021 à 21 h 50

      +1 pour votre enquête !

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Luc

      11 mars 2021 à 09 h 36

      Il en existe des scénarios et je pense Michel que vous le démontrez très bien. Souvent l’obstination cache d’autre chose et je félicite le gouvernement de tenir tête à Labeaume actuellement afin que ce ne soit pas l’idée d’un seul homme mais un brainstorm de plusieurs au profit de la population.

      L’entêtement cache surtout une volonté de développement d’un terrain à l’extrême ouest du territoire alors que je pense qu’on devrait axé davantage sur la requalification des terrains existants. Il y en a de la place à Québec. C’est juste que le territoire n’est pas développer de façon optimale.

      Des fois je sens aussi qu’il y a un retour d’ascenseur dans le développement de ce terrain. Ça fait longtemps que j’y pense. C’est juste une impression. Sinon pourquoi marteler continuellement qu’il faut absolument aller sur ce terrain alors que le tramway devra passer sur des terrains non propres au développement (ligne d’hydro) et qu’il existe des alternatives telles que vous le démontrer?

      ce devient presque de l’acharnement et ca, le gouvernement s’en es aperçu. Ce n’est pas pour rien que Legault a mentionné que Labeaume n’était pas ouvert du tout. Quelqu’un ouvert aurait pris le temps d’écouter. On espère que c’est ce qui se passera aujourd’hui pour le bénéfice de la population

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • michel

        11 mars 2021 à 10 h 33

        Jusqu’en 2017, il n’y avait pas de tramway, pas de SRB, ni même de voie dédiée de prévu pour desservir le secteur Le Gendre. Seulement un bus du RTC.

        Comment expliquer qu’immédiatement après la dernière élection municipale Le Gendre soit devenu à ce point important?

        À lire : https://www.journaldequebec.com/2021/03/10/un-tramway-nomme-mensonges

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        11 mars 2021 à 12 h 29

        Wow. Je ne l’avais pas vu passer cet article. QU aussi on dirait. :)

        ÇA c’est une bombe!

        Ça ouvre les yeux un moyen temps! Mes doutes sont désormais confirmés. C’est officiel pour moi, la CAQ a bien fait.

        Mon maire, quant à lui, perd encore des plumes.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Louis-Pierre Beaudry Utilisateur de Québec Urbain

      11 mars 2021 à 09 h 58

      Excellent!

      Pour le garage patrimonial… really? On va s’empêcher de consolider ce triste secteur pour ça? Au pire, intégrons le à un nouvel ensemble, non?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *