Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Tramway : la portion du tracé de 3 km entre Saint-Roch et d’Estimauville n’est pas encore définie

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 avril 2021 3 commentaires

Taïeb Moalla
Journal de Québec

Même si le gouvernement et la Ville de Québec se sont mis d’accord sur le tracé du tramway, le parcours précis de 3 kilomètres qu’empruntera le tramway pour relier le pôle d’échanges de Saint-Roch au terminus d’Estimauville n’est pas encore défini.

C’est ce que le maire Labeaume a révélé lundi en fin d’après-midi en marge d’un point de presse.

« Dans quelques jours, on va rencontrer les gens de Saint-Roch. Ensuite, on va vous présenter les hypothèses pour le trajet Saint-Roch—D’Estimauville. Il [le tracé] n’est pas déterminé », a-t-il laissé tomber.

Selon lui, « on a un budget fixe pour [la portion entre] Saint-Roch à D’Estimauville. Avec ce budget-là, on a des stratégies contractuelles pour faire en sorte d’ajouter, le temps venu, le trajet à l’ensemble de l’œuvre ». Cela pourrait passer par un « addenda » greffé à l’appel de propositions qui doit toujours être lancé le 30 avril.

Un tracé « pas mal direct »

Sans détailler les scénarios sur la table, Régis Labeaume a convenu « qu’il n’y a pas de place pour beaucoup de variantes. Il va falloir que ce soit pas mal direct. On n’ira pas faire de grands détours, parce que le budget est fixe et qu’il faut le respecter ».

Interrogé quant à la desserte des banlieues éloignées, qui sera désormais chapeautée par le ministère des Transports, le maire de Québec a dit qu’il ne voulait pas « scooper » le gouvernement.
Il a toutefois rappelé qu’il est « incontournable » de voir la portion sud de l’autoroute Laurentienne aménagée en boulevard urbain.

Dans « quelques semaines »

Plus tôt en journée, le ministre des Transports, François Bonnardel, a confirmé que la situation sanitaire de Québec oblige le gouvernement à attendre « encore quelques semaines » avant d’organiser une conférence de presse « en présentiel » pour dévoiler les détails du tramway. Lundi, M. Bonnardel a annoncé un budget de près de 500 millions $, d’ici 2023, pour le réseau routier de la Capitale-Nationale. Cette somme ne comprend pas la desserte des banlieues, dont les détails seront dévoilés plus tard.

L’article

Voir aussi : Projet - Tramway, Transport, Transport en commun.


3 commentaires

  1. PPDaoust

    20 avril 2021 à 09 h 03

    Moi c’est le St-Roch qui m’intrigue. Pourquoi juste le monde de St-Roch, alors qu’entre le pôle St-Roch et le tunnel, c’est une ligne droite de 700 ou 800 mètres. Il y aurait une autre alternative que de la Couronne et le tunnel?

    J’ai déjà évoqué le passage du Tram sur Dorchester pour monter en surface par la côte d’Abraham. Par contre, ça prendrait une autre option pour entrer en ville. J’ai déjà parlé de Prince-Edouard. Est-ce dont la ville veut parler aux citoyens de St-Roch?

    L’autre option moins probable serait de passer par des Capucins et Jean-Lesage, tourner à droite sur Charest.

    Ce serait intéressant. D’une part, le pont Samson est probablement adéquat pour accueillir le Tramway, ce qui éviterait la couteuse construction d’un nouveau pont sur la St-Charles. D’autre part, ça stimulerait le développement résidentiel du bassin Louise, lier le Tram à un pôle d’emplois institutionnels tout en amenant plus de résidents permanents dans le Vieux-Québec. Par contre, le pôle d’échange St-Roch serait « out » de l’équation. Au moins le terrain de la rue de la Croix-Rouge est revendable…

    Si on pense à cette option, une idée séduisante, c’est de construire le pôle d’échange sur le stationnement Dorchester, ce qui est méga-central. Ça impliquerait beaucoup de millions pour acquérir le terrain mais les économies ailleurs pourraient peut-être le permettre.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Jeff M

    20 avril 2021 à 16 h 21

    Il faudrait qu’on m’explique pour « rencontrer les gens de Saint-Roch » alors qu’on parle du trajet qui traverse Limoilou jusqu’à Beauport…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Jeff M

    20 avril 2021 à 16 h 36

    Ce qui risque de faire jaser ce sont les virages serrés qu’imposent la géométrie des intersections près de la 3e avenue.
    Le maire parle d’un tracé « pas mal directe »…
    Entk on verra bien.
    Le bureau de projet a été alergique à des virages serrés et a préféré les lignes droites et il y a de bonnes raisons de l’être. L’impact est important sur la performance du service et les coûts d’opération.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

quatre-vingt-dix sept  −  quatre-vingt-dix quatre  =