Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Troisième lien: descendez jusqu’à 80 mètres sous terre pour le bus

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 28 juin 2021 16 commentaires

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

S’il se réalise un jour, le tunnel Québec-Lévis pourrait forcer les usagers du transport collectif à descendre jusqu’à une profondeur record de 80 mètres pour prendre l’autobus. Ceux qui voudront traverser le fleuve à bord d’un autobus électrique, via le « troisième lien », pourront le faire à partir des quais de la station « Colline Parlementaire » située à une profondeur inouïe, soit l’équivalent d’une vingtaine d’étages sous terre.

À titre comparatif, la profondeur moyenne des stations du métro de Montréal est de 15 mètres. La plus profonde est la station Charlevoix, située à 29,6 m sous terre.

La plus profonde au Canada sera bientôt la station Édouard-Montpetit du REM (Réseau express métropolitain). Avec ses rails à 72 mètres sous terre, il s’agira même de l’une des plus profondes du monde.

Jusqu’à 80 mètres sous terre

La capitale risque toutefois de détrôner Montréal avec le tunnel Québec-Lévis. La station de la colline Parlementaire, voisine du Complexe G, atteindra une profondeur approximative de « 70 à 80 mètres », a confirmé le MTQ à notre Bureau d’enquête. Impossible d’être plus précis à ce stade-ci.

Deux composantes du Réseau express de la Capitale (REC) y convergeront, chacune dans son tunnel respectif : l’autobus électrique du tunnel et le tramway de la Ville de Québec qui passera également en tunnel au centre-ville à une profondeur entre 15 et 40 mètres.

L’architecte à la retraite Pierre Brisset, qui a étudié les cartes topographiques du secteur, croit que la station située à proximité de l’Assemblée nationale sera encore plus profonde que ne le prétend le MTQ. La colline parlementaire est située sur un plateau rocheux à environ 85 mètres au-dessus du niveau du fleuve, observe-t-il.

Des pentes de 5 % à 6 % dans le tunnel

M. Brisset souligne aussi l’ampleur des défis liés à la construction du tunnel sous-fluvial — évalué entre 6 G$ et 10 G$ — en raison des pentes, notamment. Les pentes les plus abruptes « seront de l’ordre de 5 à 6 % », nous a confirmé le ministère.

« 150 mètres de dénivellation, pour ce type de structure, je n’ai vu ça nulle part ailleurs sur la planète. », relève l’architecte retraité, suggérant que la construction d’un pont réservé au transport collectif entre les deux centres-villes et deux autres ponts routiers à l’est, via l’île d’Orléans, permettraient des économies de plusieurs milliards.

Le gouvernement Legault, qui n’a dévoilé à ce jour aucune étude au sujet des autres options analysées, maintient de son côté que le tunnel de 8,3 km entre les deux centres-villes est la meilleure solution.
Les pentes abruptes ne poseront pas problème, assure-t-on, ajoutant qu’elles sont « comparables à ce que l’on retrouve sur l’autoroute Henri-IV » entre Charest et Hochelaga. Les camionneurs n’auront pas accès au tunnel aux heures de pointe, précise-t-on, afin d’assurer la fluidité du trafic.

La suite

Voir aussi : Projet - Troisième lien, Transport, Transport en commun.


16 commentaires

  1. Che

    28 juin 2021 à 07 h 59

    « Les camionneurs n’auront pas accès au tunnel aux heures de pointe, précise-t-on, afin d’assurer la fluidité du trafic. »

    J’ai bien ri ! Ça démontre pour qui on construit ce tunnel.

    « suggérant que la construction d’un pont réservé au transport collectif entre les deux centres-villes et deux autres ponts routiers à l’est, via l’île d’Orléans, permettraient des économies de plusieurs milliards. »

    À ce stade, toutes les idées sont bonnes !

    Un tunnel pour les TEC uniquement a été proposé. Je crois qu’un pont (comparable au « Sky Bridge » à Vancouver) peut aussi être envisagé pour un coût moins élevé.

    Même construire un pont à l’ouest qui remplacerait le pont de Québec (merci M. Daoust) est une bien meilleure idée que ce qui est présentement sur la table. Probablement que le coût serait deux fois moindre, avec moins de risques de dépassement. On peut même maintenir le pont de Québec (s’il est encore bon) pour les TEC, le transport ferroviaire et une vraie piste cyclable.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      28 juin 2021 à 10 h 10

      Une chose que souhaiterait surement l’aile raisonnable de la CAQ, c’est que le Pont de Québec soit enfin déclaré irrécupérable et qu’il faille lui dire adieu.

      La CAQ a lancé un appel d’offre en 2020 pour le changement complet du tablier. C’est donc bientôt qu’on va savoir.

      Vu l’urgence de la situation, il pourraient ainsi se sortir du bourbier du tunnel à l’est. En plus, la participation du Fédéral ne ferait aucun doute si le Pont de Québec devait à être remplacé.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • CLESS

        28 juin 2021 à 10 h 25

        Si on perd le pont de Québec, on perd la connexion au réseau ferroviaire. Considérant l’agrandissement projeté du port de Québec avec le projet Laurentia, les déplacements de marchandise par train seront d’autant plus important pour l’économie régionale. Et compétitivement, le train selon la distance à parcourir est plus compétitif et avantageux que le camionnage (qui ne sera même pas permis aux heures de pointe avec un 3e lien).

        Aucun scénario avancé ne propose d’ajouter une voie ferroviaire. Le 3e lien n’est donc pas LA solution pour remplacer le pont de Québec.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Che

        28 juin 2021 à 10 h 39

        Je ne serais pas prêt à sacrifier le pont de Québec complètement. Il a certainement besoin d’amour. Faire un pont à côté (oui, le 3e !) n’exclut pas nécessairement la conservation et la maintenance du vieux pont.

        L’état du pont de Québec est devenu un enjeu politique alors c’est difficile de bien juger l’état réel de la situation.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        28 juin 2021 à 11 h 07

        C’est sur, c’est pourquoi un nouveau pont de Québec, à la même place de l’actuel, c’est une solution. Un nouveau pont à Cantilever au même profil que l’ancien mais plus large, moderne, et avec un chemin de fer.

        Et pour l’héritage, qu’on me lâche avec ça. Les monuments historiques ont souvent été reconstruits dans leur histoire.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        28 juin 2021 à 15 h 39

        Ce pont est bon pour au minimum un demi siècle. Peut être un siècle complet avec un peu de chance.
        Cette idée de remplacer le pont est dans la catégorie fantasme à cette époque.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. « Le » lecteur assidu

    28 juin 2021 à 09 h 26

    👁👁 Interrogations

    Si je prends comme hypothèse un tunnel dédié qu’au transport en commun et électrifié, cela pourrait-il constituer un élément utile ?

    En sus, si on planifiait l’utilisation d’un mode de Métro léger de type Val, cela pourrait-il s’avérer un élément additionnel utile ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Francis L

      29 juin 2021 à 11 h 54

      Lévis n’a pas besoin d’un métro.

      Mais si on part du fait qu’un metro vers Lévis serait un moindre mal, et bien plus économique, qu’un tunnel autoroutier, alors ça change la perspective.

      Parce qu’il semble que le gouvernement a trop d’argent… Aussi bien essayer de réduire les dégâts.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. PPDaoust

    28 juin 2021 à 09 h 51

    Les pentes. Une station à 80m dans le Roc. Rien là!
    Maudit casseux de party ce monsieur Brisset.

    La CAQ y a surement pensé. Quand le temps sera venu, genre le lendemain de la Coupe Stanley du Canadien, ils vont annoncer leur solution à cet autre problème technique que le gros bon sang nous permet d’anticiper.

    Un tunnel en tire-bouchon pour adoucir la pente. Le plus gros du monde. Tadam.

    Suck it down Dubai.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Léo Mico

    28 juin 2021 à 13 h 56

    La ville de Lévis, mondialement connue bien entendu, va donc avoir un tunnel :
    – qui aura le plus gros diamètre de tube au monde
    – qui aura les pentes les plus inclinées au monde
    – qui aura une des stations les plus profondes du monde
    – qui sera le plus long, et de très loin, d’Amérique du Nord

    Ou alors… tout ce 3e lien est de la foutaise électorale pour aller chercher quelques voix à Lévis ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      28 juin 2021 à 16 h 37

      Ce tunnel ne desservirait que potentiellement 55 000 personnes à Lévis, soit 0,69% de la population québécoise. Et sur ces 55 000 personnes, combien ont comme destination régulière l’est de Québec? Très peu.

      J’opte pour votre 2e hypothèse. Tellement gros. Tellement absurde, con, idiot, superflu, illogique, polluant, rétrograde, qu’ils attendent que ce projet fake volontairement gonflé frappe le mur de la réalité.

      En passant, voici le lien pour constater le bouchon de 20 km savamment prédit par nos médias sur le Pont Pierre-Laporte. Beaucoup de transiteurs auront le temps d’arrêter au IGA pour faire du BBQ à soir.

      https://www.quebec511.info/fr/Diffusion/EtatReseau/Camera.aspx?Type=3&Id=2

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Che

        28 juin 2021 à 16 h 44

        Bel exemple de traffic induit (inversé).

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        28 juin 2021 à 17 h 39

        Vous vous souvenez du viaduc de la Concorde qui s’était écroulé en 2006 à Laval?

        Cet été-là, Laval était passé de 5 liens à 4 vers Montréal, et pis, vous me voyez venir… Il y a eu diminution sensible du trafic sur les 4 ponts restants.

        Depuis 2011, Laval a son 6e lien, soit le pont de la 25. Et vous, me voyez venir, Montréal est jammée comme jamais. Le nombre de voitures continuent à augmenter, tout comme l’exode vers les banlieues.

        Le trafic, c’est pas le manque de routes, c’est le comportement humain. Si tu crées des obstacles à l’utilisation de la voiture, le monde vont trouver d’autres solutions.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Che

        29 juin 2021 à 10 h 58

        « Vous vous souvenez du viaduc de la Concorde qui s’était écroulé en 2006 à Laval? »

        Il faut aussi mentionner que les réseaux de transport de Montréal et Laval avaient mis en place des mesures exceptionnelles (navettes et des voies réservées) afin de répondre à la demande. D’ailleurs, certains avaient demandé que le service soit permanent. Malheureusement, ce ne fut pas le cas, d’où le retour du traffic lorsque l’autoroute fut ré-ouverte.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  5. Jeff M

    28 juin 2021 à 21 h 29

    PPDaoust, yes!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Antoine

    29 juin 2021 à 08 h 14

    La stupidité à son comble… tunnel le plus gros, tunnelier spécialement construit pour Québec, tunnel le plus profond, tunnel le plus incliné, station la plus profonde,

    J’ajouterais : tunnel construit pour le moins de monde, tunnel desservant le plus petit flot de circulation, tunnel le plus inutile, tunnel le plus cher

    10 MILLIARDS….

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

8  +  un  =