Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Est-ce la fin des centres d’achat tels que nous les connaissons?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 août 2022 2 commentaires

Place Fleur-de-Lys

Le centre d’achat Place-Fleur-de-Lys avant le début des travaux. Photo Francis Vachon

Le centre d’achat Place Fleur-de-Lys n’est pas le seul à subir une transformation majeur. Le Devoir analyse ce matin ce qui semble être une tendance lourde et irréversible. Terminé l’aménagement classique de l’île commercial dans un océan de stationnement.

« Traditionnellement, c’était simple : on mettait un grand magasin comme Sears à une extrémité et un autre comme La Baie à l’autre extrémité. Puis, le propriétaire du centre abaissait au maximum le loyer pour ces grandes enseignes [qui attiraient des consommateurs], somme qu’il récupérait avec la hausse des loyers des commerces qui se trouvaient entre les deux, où les gens s’arrêtaient en se rendant aux deux grandes marques », dit-il, précisant qu’il en a été ainsi pendant des décennies.

On revient maintenant au concept de ville dans la ville.

Pierre Moffet soutient que, pour assurer leur survie, les centres commerciaux devront revenir à l’ADN de l’idée développée par l’architecte commercial américain Victor David Gruen, considéré par certains comme le père des centres commerciaux : « Il disait que les centres commerciaux devaient être des milieux de vie, avec des résidences, des commerces, des parcs, voire avec des piscines. »

Sur Le Devoir: Retrouver la rue principale au centre d’achat

Voir aussi : Commercial, Densification.


2 commentaires

  1. Le lecteur assidu

    3 août 2022 à 07 h 49

    🔲 “ Est-ce la fin des centres d’achat tels que nous les connaissons?” (sic)

    ◼️ Oui.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Che

    7 août 2022 à 15 h 30

    Un centre d’achats est magnifique lorsqu’ils est inauguré, et ce faisant, attire des foules. Mais quelques années plus tard, lorsque le centre d’achat est plus vieux et qu’un autre centre ouvre à proximité, le centre d’achat finit par mourrir de sa belle mort.

    On est en train de se rendre compte que ça prend un usage mixte des lieux afin de favoriser un développement qui va durer dans le temps.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

  +  cinquante sept  =  62