Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Calgary transforme ses vieux édifices de bureaux en immeubles à logements

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 janvier 2024 1 commentaire

Presse canadienne
Radio-Canada

Aucune administration municipale, où que ce soit, ne serait chaude à l’idée d’avoir un taux d’inoccupation de près de 30 % dans les bureaux de son centre-ville. Aux prises avec ce problème, une ville canadienne a mis en œuvre une stratégie qui sert maintenant d’exemple à toutes les municipalités où sévit une pénurie de logements.

La Ville de Calgary travaille activement à convertir en logements résidentiels des tours de bureaux sous-utilisées grâce à un programme de subventions unique en son genre.

En seulement deux ans, 13 projets de conversion ont été approuvés, tandis que quatre autres projets sont actuellement à l’étude.

Le premier projet, dans lequel une tour de bureaux de 10 étages a été transformée en immeuble résidentiel de 112 appartements au coût de 38 millions de dollars, est presque terminé et doit accueillir ses premiers locataires au cours des prochains mois.

La suite

* Des idées pour la Ville de Québec ?

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Logement locatif ou social, S'inspirer d'ailleurs.


Un commentaire

  1. PPDaoust

    7 janvier 2024 à 19 h 44

    À 340 000$ la porte, c’est moins cher que le Zenith dans St-Roch qui dépasse les 400 000$.

    Restons à Québec où perso je crois que les projets de reconversion des vieux centres commerciaux, dont ceux détenus par les Trudel, constituent des modèles très intéressants à suivre. Dommage qu’on ait si peu d’informations sur les coûts par unité. Comparer les projets, ça éclaire.

    En constatant la crise actuelle et la véritable misère qu’elle engendre, je pense qu’on peu se permettre, du moins en partie, prendre du recul face aux enseignement de Jane Jacobs. L’époque top-down en matière d’urbanisme est depuis longtemps loin derrière nous.

    Tout en respectant les principes de ville à échelle humaine, une partie de la solution réside dans la construction d’immeubles à étages. Et je trouve qu’en général, dans la Cité-Limoilou, on le fait assez bien, en consultant assez pas mal merci.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

soixante-dix deux  −  soixante sept  =