Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Carte blanche aux créateurs

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 mars 2017 1 commentaire

François Cardinal
La Presse

La toute première décision comme ministre de l’Aménagement et de l’Architecture ?

Spontanément, la priorité irait au diktat du plus bas soumissionnaire. À son abolition, en fait, tant cette règle fait des dégâts au Québec. Il est franchement absurde qu’encore aujourd’hui, une loi force les élus à choisir le projet le moins cher plutôt que le meilleur !

Mais comme première, première décision ? Le ministre pourrait faire rêver davantage, non ? Il pourrait élever la qualité de l’architecture plutôt que d’éliminer simplement les obstacles.
Pourquoi ne pas donner carte blanche aux créateurs ?

Pourquoi ne pas s’associer à Québec et Montréal, cibler une demi-douzaine de terrains publics, puis lancer un concours international : les projets les plus fous, les plus originaux, les plus innovants remporteraient… un permis de construction !
L’idée peut sembler farfelue, mais c’est très précisément ce que vient de faire la Ville de Paris. Avec des résultats époustouflants !

La suite

Entrevue avec Jean-Louis Missika

Quelle est l’originalité de Réinventer Paris ?

« Réinventer Paris a révolutionné la manière de céder les terrains publics : plutôt que de les vendre ou les louer au plus offrant, la Ville de Paris a décidé de les transférer au meilleur projet dans le cadre d’une compétition inédite. L’idée était de donner carte blanche à des groupements afin qu’ils inventent de nouvelles façons d’habiter, de travailler, de s’amuser et une architecture adaptée. »

L’appel à projets évoquait des résultats à court terme ?

« Un peu plus d’un an après les jurys internationaux et le choix des 22 lauréats, 19 actes, promesses ou protocoles de vente ou de baux ont été signés. La majeure partie des projets sera livrée avant 2020. Les services techniques signent en ce moment des clauses avec les groupements lauréats afin de s’assurer que l’innovation sur le papier sera bien présente une fois l’opération achevée. Nous nous apprêtons à lancer un nouvel appel à projets qui sera pour partie consacré au sous-sol. L’objectif est de repenser les relations entre les dessus et les dessous, Montréal constituant une des références en la matière. »

Et pensez-vous que cette initiative peut être reproduite ? Des conseils pour notre maire ?

« Montréal a la chance de disposer d’un vivier important de collectifs et porteurs de projets qui pourraient être intéressés par ce type de démarche. Le classement de la métropole québécoise en tant que ville UNESCO de design incite à ouvrir la production urbaine à des équipes pluridisciplinaires. Nos appels à projets urbains innovants pourraient donc servir d’inspiration aux équipes municipales de Montréal. Mon conseil à M. Coderre serait de miser sur la jeune génération, pleine de ressources et d’idées nouvelles. »

Voir aussi : Message d'intérêt public.


Un commentaire

  1. Insider

    20 mars 2017 à 07 h 24

    « Une vingtaine de sites aux quatre coins de Paris ont ainsi été mis en compétition : gare, friches industrielles, hôtels particuliers, terrains vagues et même un transformateur électrique. Un appel de projets a alors été lancé aux promoteurs et architectes avec une seule règle : pas de tour. »

    Pour Québec et son complexe d’infériorité on peut oublier ça!

    « Est-ce qu’on peut comprendre Québec sans comprendre Montréal? À chaque fois que je parle de Québec, les gens me parlent de Montréal. Vous ne pouvez pas vous définir sans qu’il y ait Montréal derrière. C’est très intéressant. »

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *