Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Résultats sur la consultation en ligne sur la sécurité routière

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 avril 2018 5 commentaires

Un billet précédent en février 2918

C’est lors du colloque sur la sécurité routière que furent dévoilés les résultats.

3720 réponses complètes du 26 février au 18 mars 2018. Les gens ont surtout entendu parler de la consultation par la page Facebook de la Ville de Québec. 58% des répondants ont 45 ans et moins. Les gens ont laissé leur courriel en demandant d’être informés des suites devant être données à la consultation.

Quant au lieu de résidence, 56% proviennent de la Cité-Limoilou et Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge. 71% des gens se déplacent en automobile alors que 24% utilisent le transport en commun en hiver (19% en été). Le vélo ? 2%.

Pour le niveau de sécurité routière, 70% l’estiment moyen. Elle s’est améliorée tout juste en peu selon les répondants. Les causes perçues d’accidents sont la distraction au volant (71%), le non-respect de la signalisation (69%) et la vitesse au volant (61%).

Quant à la distraction des usagers de la route, 96% considèrent que texter n’est pas plus important que conduire ou que traverser la rue à pied alors que 94% affirment savoir que texter ou regarder un écran pendant qu’on conduit diminuent leur attention. 86% estiment qu’il n’y a pas assez de contrôle policier.

90% se disent prêts a ne plus utiliser leur cellulaire au volant. L’impatience vis-à-vis des autres usagers est la principale raison du non-respect de la signalisation. Quant au non-respect des limites de vitesse, les gens estiment que les fautifs se font rarement prendre. Pour diminuer la vitesse, c’est la présence policière qui remporte la palme.

Les gens priorisent la sécurité des usagers vulnérables à 48% sur les rues résidentielles alors que 29% ajouteraient des aménagements cyclables.

Les répndants priorisent également les interventions autour des écoles. Tout en demandant d’accélérer l’aménagement des trottoirs à 91%.

Voir aussi : Transport.


5 commentaires

  1. Jean-François Gosselin Utilisateur de Québec Urbain

    13 avril 2018 à 20 h 01

    Je ne sais pas si c’est juste moi, mais je trouvais les questions un peu tendancieuses. En effet, j’avais l’impression qu’on voulait nous faire dire que les rues étaient plus dangereuses en raison des distractions (ex. cellulaire au volant). Justement, c’est un peu ce que les résultats démontrent.
    Dans un autre ordre d’idée, j’espère que la Ville (voire la province au complet) mette en place un plan d’action pour sensibiliser les automobilistes aux passages piétons, parce que clairement, le non respect de la signalisation semble être un autre constat important.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Insider

    14 avril 2018 à 11 h 23

    @ Gérald Gobeil

    Merci pour les deux articles! Très intéressant…

    @ Jean-François Gosselin – celui de QU ;-)

    Au moins, on commence à parler de concepts visant à protéger les plus vulnérables. C’est énorme pour Québec étant donné le manque de civisme et la délinquance au code de la sécurité routière qui est devenu un mode de vie dans notre province. Il suffit de changer de province ou de voyager dans d’autres pays pour constater à quel point nous avons du chemin à parcourir.

    C’est ahurissant d’entendre des automobilistes se justifier qu’ils sont dans leur droit pour justifier de risquer de tuer un cycliste ou un piéton. L’épisode du chauffeur de la STM en est la dernière illustration on ne peut plus éloquente!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jean-François Gosselin Utilisateur de Québec Urbain

      15 avril 2018 à 11 h 31

      Je suis tellement d’accord avec vous! Juste besoin d’aller au Nouveau-Brunswick ou en Ontario pour voir des comportements complètement différents des automobilistes. En Colombie-Britannique, une automobiliste qui avait omis de s’arrêter au passage piéton s’est déjà immobilisée juste après pour s’excuser auprès de moi. On est loin de ça ici!

      À Québec, juste l’autre jour, je me suis immobilisé en voiture à un passage piéton pour laisser passer un piéton. La voiture derrière moi m’a klaxonné et a tenté de me dépasser par la gauche, passant proche de causer un accident et de frapper le piéton en question. J’étais sidéré.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        15 avril 2018 à 12 h 42

        Et quand on s’immobilise pour le piéton,il traverse rapidement tout en nous saluant comme pour nous remercier ! Décidément …

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPD

        15 avril 2018 à 22 h 58

        Aux piétons (que je suis la plupart du temps) de prendre aussi leur place. Facile d’accuser les automobilistes alors que les gens à pied peine à s’approprier leur droit d’utilisation de l’espace public.

        Lorsque je me retrouve au volant et que je m’arrête à un passage piétons (ou à une intersection sans feu), rare que je vois les gens à pied répondre à mon geste de courtoisie. Le plus souvent, ils restent en bordure de la rue, me regardant comme un extra-terrestre, attendant que la voie se libère après mon passage.

        C’est bien de vouloir changer la mentalité des méchants automobilistes, mais je crois qu’il faut prioritairement changer la mentalité des piétons, qui, à Québec dans son ensemble, ont souvent la fâcheuse habitude de se soumettre candidement à la suprématie de la voiture dans les rues.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *