Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Mise à mort de quatre arbres matures et en pleine santé au coin des rues Turgeon et Christophe-Colomb Est

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 31 août 2018 11 commentaires

Point de vue
Le Soleil

Julie Turgeon et Pierre Duchesne
Verdir et Divertir Page Facebook
Site internet

Il y a actuellement un projet de construction d’une habitation multifamiliale au coin des rues Turgeon et Christophe-Colomb Est. Ce projet comporte l’abattage de quatre arbres matures, dont un borde la rue Turgeon et les trois autres la rue Christophe-Colomb Est. Dans le cas de Turgeon, la perte d’arbres matures en bordure de rue serait de 100% et de 33% pour Christophe-Colomb Est. Ces quatre arbres, des lilas japonais, mesurent environ sept mètres de haut et sont âgés d’environ 25 ans. Ils sont parfaitement bien adaptés à leur environnement urbain et sont en excellente santé. Ils se situent en plein cœur d’un îlot de chaleur, c’est-à-dire là où chaque arbre compte.

Rappelons que les arbres émettent de l’oxygène, captent du carbone, produisent de l’ombre et nous rafraîchissent en période de canicule. Ils contribuent aussi à réguler les écoulements d’eau et donc à diminuer les risques d’inondation et de refoulement d’égout. Ils servent aussi d’habitat pour de nombreuses espèces végétales et animales dont des oiseaux. En somme, les arbres sont nos principaux alliés dans la lutte aux changements climatiques et sans eux nous allons perdre cette bataille. Chaque arbre doit donc être considéré comme très précieux. Par conséquent la décision d’abattre ces quatre arbres est complètement absurde et particulièrement scandaleuse dans le contexte actuel.

Malheureusement, si ces arbres étaient abattus, ils le seraient en toute légalité puisque la Ville de Québec l’a autorisé. Cette autorisation se base sur la règlementation municipale en matière d’abattage d’arbres. Celle-ci stipule que «L’abattage d’un arbre est autorisé si l’arbre constitue un obstacle à la réalisation d’un aménagement, d’une construction ou de travaux pour lesquels un permis a été délivré».

La suite

Voir aussi : Arbres, Environnement.


11 commentaires

  1. Jean François Côté

    31 août 2018 à 18 h 05

    Il doit y avoir plus de deux millions d’arbres ,arbustes et conifères à Québec.

    Juste à regarder une photo aérienne et il y en a partout on dirait par moment une forêt.

    C’est pas possible à Québec tout les projets ou presque sont sujets à contestation.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Jean François Côté

    31 août 2018 à 21 h 07

    Il y en a de magnifiques sur Langelier sur les rives de la St Charles ainsi qu’au Parc Victoria .

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. René D

    1er septembre 2018 à 10 h 20

    Je trouve l’article un tantinet pathétique! Comme Jean-François le dit, il y a comme 2 millions d’arbres a Québec… pourquoi faire un article sur des arbres sur un terrain privé et qui, si je me fit a la photo, mérite d’avoir une construction pour continuer le « tissus » urbain! c’est presque de la mauvaise fois du journaliste!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Marc Guy

    1er septembre 2018 à 22 h 55

    C’est un des bon coté de Quebec on verdi et plante des arbres ajoute des jardins communautaire au centre ville au meme moment on détruit les forets et terres agricole pour paver la banlieue ! Une future grande banlieue du fleuve au montagne ou le paradis du trafic

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Sébastien

    3 septembre 2018 à 13 h 08

    Est-ce que le nom ou site web du projet immobilier est connu?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. jeand Utilisateur de Québec Urbain

    3 septembre 2018 à 23 h 05

    Folie pure, des arbres ça se plante et ça pousse, on est loin d’une tragédie.

    2 millions d’arbres à Québec? D’où vient ce chiffre, du haut des airs ça ressemble pas mal plus à des milliards,certain secteur on ne voit même pas les maisons!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Jean François Côté

    4 septembre 2018 à 15 h 41

    jeanD

    Les deux millions c’est bien sûr un minimum. …

    C’est pas possible comment les gens sont négatifs à Québec. La majorité des projets sont tous contestés.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *