Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Projet Le Phare : les citoyens invités à s’exprimer sur les aspects réglementaires

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 octobre 2018 16 commentaires

Québec, le 15 octobre 2018 – La Ville de Québec invite les citoyens à participer à la consultation publique concernant les aspects réglementaires du projet Le Phare. Ils pourront alors obtenir tous les renseignements sur les modifications réglementaires proposées, poser des questions et formuler des commentaires. Rappelons que le projet Le Phare a été présenté à la population lors de séances publiques tenues par le promoteur, Groupe Dallaire, en juin dernier.

La consultation publique concerne le projet de règlement autorisant le développement d’un projet mixte sur le terrain situé à l’intersection de l’avenue Lavigerie et du boulevard Laurier. Les modifications réglementaires portent, entre autres, sur les usages autorisés et leur localisation dans le bâtiment, l’aménagement du terrain, la hauteur et l’implantation du bâtiment, l’affichage ainsi que les normes de stationnement. La Ville a donc choisi d’utiliser cet outil réglementaire (article 74.4) prévu à la Charte de la Ville de Québec pour encadrer de façon particulière le projet. Les détails seront présentés à la population lors de la consultation publique.

« Le projet Le Phare s’inscrit dans la vision de développement du secteur du plateau centre de Sainte-Foy dont l’objectif est d’en faire un centre urbain dense, mixte, habité et vivant où la qualité de vie prédomine, a souligné M. Régis Labeaume, maire de Québec. Sa localisation stratégique marquera l’entrée de la ville. Le plateau centre de Sainte-Foy est le deuxième plus important centre d’activités de la ville. Nous favoriserons donc son développement dans le respect des résidants, des travailleurs et des commerçants. Le secteur sera complètement réaménagé d’ici 2029, non seulement par la construction d’immeubles, mais également par la mise en place du réseau structurant de transport en commun. »

Plusieurs projets de réaménagement dans le secteur

Plusieurs projets de réaménagement d’artères importantes du secteur du plateau centre de Sainte-Foy seront réalisés d’ici 2029, soit :

route de l’Église;
boulevard Hochelaga;
avenue Lavigerie et rue des Châtelets;
boulevard Laurier.

« La Ville se soucie du bien-être de la population qui devra accéder au secteur durant les travaux de réaménagement des rues, la construction des immeubles composant Le Phare et le développement du réseau structurant de transport en commun, rassure M. Rémy Normand, vice-président du comité exécutif responsable du transport et de la mobilité durable. Une planification rigoureuse a été faite. La Ville assurera la coordination efficace avec tous les partenaires engagés dans les différents chantiers afin de permettre la réalisation des projets, tout en limitant les impacts pour les résidants et les commerçants. »

Les aménagements des rues proposés faciliteront les déplacements accessibles et sécuritaires pour tous les usagers, en toute saison. Les changements dynamiseront la vie de quartier permettant d’améliorer la mobilité durable dans le secteur par la bonification de l’offre en transport en commun et en favorisant les déplacements actifs.

Consultation publique

La Ville tiendra deux séances d’information sur les aspects réglementaires du projet Le Phare, ainsi qu’une séance de consultation.

Séances d’information et d’échanges

Lundi 29 octobre, à 19 h
Mardi 30 octobre, à 19 h

Édifice Andrée-P.-Boucher
1130, route de l’Église

Séance de consultation

Mercredi 21 novembre, à 19 h
Édifice Andrée-P.-Boucher
1130, route de l’Église

« Lors de la consultation publique, la population pourra mieux comprendre le cadre réglementaire dans lequel s’inscrit le projet et les modifications proposées, mentionne Mme Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme. Nous déposons aujourd’hui le résultat de plusieurs études permettant de bien mesurer et d’anticiper les retombées de ce projet sur le secteur et sur l’ensemble de la ville. Nous avons été rigoureux et méthodiques, car les citoyens doivent avoir réponse à leurs questions. Ils ont des préoccupations légitimes. Satisfaits de ces résultats, nous pouvons aujourd’hui procéder aux prochaines étapes en maintenant notre rigueur. »

Études : analyse des impacts du projet

Plusieurs études ont été réalisées afin d’évaluer les impacts que pourraient avoir le projet Le Phare sur la circulation, la valeur des propriétés unifamiliales à proximité, l’économie, la rentabilité fiscale, le marché des bureaux et le marché résidentiel de Québec.

Des fiches synthèses et les études complètes sont accessibles sur le site Web de la ville.

À propos de la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec (CUCQ)

Le projet Le Phare se situe dans un secteur assujetti à la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec qui a pour mission de contrôler l’implantation, l’architecture et les aménagements dans ce secteur.

Le projet a reçu un avis favorable de la Commission, bien qu’il reste quelques éléments à définir comme les détails architecturaux, la qualité des aménagements extérieurs et l’intégration de l’affichage.

Certains critères actuels du règlement sur la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec ne concordent pas avec le projet déposé. Une modification de ce règlement par l’ajout de nouveaux critères visant à évaluer l’intégration adéquate de l’affichage et de l’éclairage à l’architecture du bâtiment est nécessaire pour permettre à la CUCQ d’encadrer le développement du projet. De plus, les modifications apportées prendront en considération les objectifs de densification souhaités.

Un Programme particulier d’urbanisme du plateau centre de Sainte-Foy a été adopté en 2012. La vision d’aménagement se résume ainsi : l’objectif étant de faire du secteur un centre urbain dense, mixte, habité et vivant, où la qualité de vie prédomine.

Rappelons que le site actuel autorise une densité équivalente à ce qui est proposé dans le projet Le Phare.

Le projet Le Phare s’inscrit dans cette vision de développement du secteur, en plus de contribuer aux principaux objectifs du PPU, qui sont de :

poursuivre le développement du secteur et la densification et assurer une présence plus élevée de résidants;
en faire un secteur vivant, en aménageant l’espace public de manière à créer un environnement enrichissant et en créant des espaces propices aux rassemblements;
améliorer la mobilité durable dans le secteur en bonifiant l’offre en transport en commun (réseau structurant de transport en commun et possibilité d’un pôle d’échanges sous Le Phare) et en favorisant les déplacements actifs sécuritaires et confortables;
doter l’entrée de la ville d’une image forte qui exprime l’identité novatrice, moderne, économique et culturelle de la ville de Québec;
opter pour une approche durable, autant dans la façon de construire que dans les déplacements.

Le communiqué de la ville

Une vidéo du projet (Groupe Dallaire)

La construction du phare compliquera la circulation Jean-François Néron (Le Soleil)

Le Phare bénéfique pour le transport en commun, selon la Ville Radio-Canada (Québec)

Le Phare pourrait faire grimper la valeur des propriétés Jean-Michel Genois-Gagnon (Le Soleil)

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Projet - Le Phare de Québec.


16 commentaires

  1. Nathan

    15 octobre 2018 à 11 h 20

    Que tous monde retienne sont soufle ! Sois on habite une capital moderne ou bien un gros village de fonctionnaire. Vide et sans âme 1

    JE NE M’EXCUSERAIS PAS POUR SE COMMENTAIIRE CAR HONNETEMENT, NOUS SOMMES DE TRIPEUX DE 10 ÉTAGES! WOW Nous la risé du Québec!

    Question: Il ont tu un plan b si sa ne passe pas pour le trainway! ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jp-Duval

      15 octobre 2018 à 15 h 34

      Le Phare n’est qu’un simple petit gratte-ciel comme on en retrouve partout dans le monde. Je ne vois pas en quoi la construction d’un tel édifice ferait de Québec une capitale moderne?

      La risée serait que Québec ait comme surnom « la petite ville avec une grosse tour ».

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. Antoine

    15 octobre 2018 à 11 h 24

    L’idée n’est pas de tripper pour des 10 étages, mais de construire une ville sur le sens du monde. C’est pas parce qu’on met un phare à Ste-Foy que Québec va être sur la map… au contraire elle sera sur la map pour une erreur urbaine majeure

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • JeanG

      15 octobre 2018 à 15 h 30

      L’erreur serait de ne pas réaliser ce projet. Ce projet est ce que la ville et les citoyens ont besoin en terme de densification pour l’amélioration de service de proximité, du transport en commun et de le vie urbaine. Il regroupe plusieurs services et fonctions sur un même projet et s’intègre au futur Tramway pour une ville plus propre pour nous permettre de prendre moins souvent notre auto.

      De plus, ce projet va être très bon pour l’économie de notre ville. C’est pas pour mettre QC sur la MAP mais pour rentre notre vie plus urbaine.

      L’erreur c’est d’avoir peur du changement, être émotif dans ce projet et de vouloir toujours rester dans les mêmes standards sans vision à long terme de peur de briser notre confort.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPD

        15 octobre 2018 à 16 h 00

        Un bon point de départ pour comprendre les critiques de la tour, c’est Jan Gherl. Prenez le temps de le lire. Je vous en supplie vous et vos camarades.

        De votre côté, trouvez-moi un ouvrage sérieux d’urbanisme récent qui fait encore l’apologie de l’idéologie moderniste des années 60. Je vais le lire avec grand intérêt.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPD

        15 octobre 2018 à 16 h 17

        Au cas où vous n’auriez pas trop de temps. Je vous invite à explorer un peu le cadre théorique que j’utilise…

        J’ai trouvé un lien qui exprime bien une nouvelle notion en architecture, la compacité/densité dans la construction d’un milieu favorisant les interactions humaines et la stimulation des sens.

        http://collectivitesviables.org/articles/compacite-densite.aspx

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  3. Jean François Côté

    15 octobre 2018 à 12 h 39

    Enfin ! Et la bonne nouvelle est qu’il n’y aura pas de référendum possible !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Antoine

    15 octobre 2018 à 19 h 42

    Effectivement back in the 60’s… on élargit les autoroutes, on promet un stupide pont, on pense qu’une tour va mettre Qc sur la map et créer un centre ville ( alors qu’elle est placée en dehors de la ville ) Belle vision d’ignorants

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • JeanG

      15 octobre 2018 à 20 h 52

      Je suis entièrement d’accord avec toi pour le pont et l’élargissement des autoroutes…à Qc on a encore la mentalité des villages mais je crois c’est entrain de changer avec la nouvelle génération…

      Sinon pour le Phare, peux-tu me nommer des exemples de projet des années 60 qui sont identiques au Phare? Parce que moi ce que je vois pour le phare c’est un projet multi-fonction : commerces, hôtel, bureau, foyer, condo, théâtre, place publique….et ce que je vois comme édifice de l’époque c’est le complexe G, édifice de bureau vide la nuit avec aucune qualité de vie pour les gens qui vivre à proximité…

      Pour la hauteur, je crois que c’est une question de goût. Le même projet aurait pu exister avec plus de tour mais moins haute et le projet aurait resté le même avec le même gabarit. Rendu la, on peut pas plaire à tout le monde …

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPD

        15 octobre 2018 à 22 h 00

        Le phare n’est pas une copie de rien.

        Ce que je veux exprimer, c’est qu’il s’inscrit dans un courant urbanistique datée, où l’influence de l’être humain sur son milieu de vie est sacrifié au profit d’une organisation imposée de l’espace.

        Le malheur, c’est qu’on pense encore énormément de cette façon au Québec. Puisqu’il s’agit de la manière habituelle de faire, les gens y sont habitué et n’en font pas de cas.

        On se laisse impressionner par la hauteur, des considérations esthétiques, la multi-fonctionnalité, la densité, le tramway etc. En bref, un argumentaire séduisant mais qui oublie l’essentiel, soit la place des gens dans le scénario.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Arthur

      17 octobre 2018 à 08 h 57

      Moi, j’aime bien la hauteur dans ce coin de la ville. Il pourrait y en avoir d’autres, des tours. D’autres secteurs ont leur signature visuelle. J’aime aussi la mixité d’usages. Je déplore surtout le manque d’originalité architecturale. C’est tristement banal, quand on voit les courbes et les formes géométriques de certains bâtiments ailleurs dans le monde. Aucune audace ici.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  5. Jp-Duval

    16 octobre 2018 à 13 h 13

    Quand je regarde tout le luxe immobilier ( locatif commercial + condos) que l’on retrouve sur les planches à dessin, une question ne vient en tête.

    Y a-t-il assez de richesse en notre ville pour faire vivre tout ce parc immobilier?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Max L.

      16 octobre 2018 à 15 h 38

      Je me pose la même question que vous, j’ai aussi l’impression que ce méga projet va completement combler les demandes pour du commercial(bureau,hôtel) et peut-être même le résidentiel(condo) pendant les 10 prochaines années. Je crois qu’en bout de ligne après ce projet on verra un ralentissement majeur dans le secteur de l’immobilier commercial et résidentiel partout dans la ville. J’aimerais mieux voir un projet de 35 étages à la place et voir d’autre gratte-ciel de grandeur moyenne être batît dans Québec qu’un immeuble démesuré qui va ralentir le dévelopement du reste de la ville entière.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Jean François Côté

        16 octobre 2018 à 18 h 09

        Ok Max la fin de ce projet est dans dix ans et rien ne peut empêcher un autre promoteur de foncer et de bâtir. Sauf aussi que ça ne cour pas les rues ceux qui veulent investir des dizaines de millions dans des vingt et quelques étages.

        Quand un promoteur est prêt à investit plus de $500,000,000 dans un tel projet qu’il soit de 65 étages ou de 50 on ne peut que s’en réjouir.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Jp-Duval

      16 octobre 2018 à 15 h 45

      « j’ai aussi l’impression que ce méga projet va completement combler les demandes pour du commercial(bureau,hôtel) et peut-être même le résidentiel(condo) pendant les 10 prochaines années. »

      Et n’oublions pas que ce projet va se faire en plusieurs phases…..Il est possible qu’une certaine réalité économique mette fin au projet à la fin de la phase 1.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  6. Nathan

    16 octobre 2018 à 16 h 26

    Le phare janvier 2019
    Le qc Roland boudoin NOVEMBRE 2018
    Le projet d’un demi milliard dans Lebourneuf, 2019
    la klé va batir aussi
    ect ect

    Les contre disait la même chose du Jule-Dallaire et les pour disaient la même chose, Qui a raison? Bref, tous monde à raison car on n’a jamais un tel projet et réflexion des rue! Réponse dans 15 ans!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *