Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


S’empêtrer avec le 3e lien

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 décembre 2018 51 commentaires

Karine Gagnon
Journal de Québec

À peine élu, François Legault peine déjà à justifier le projet sans queue ni tête qu’il a placé au cœur de ses priorités pour la région de Québec, celui d’un troisième lien.

Le premier ministre parlait beaucoup mercredi, dans son discours inaugural, d’ambition et d’audace. Pour Québec, on repassera pour ce bel élan. Il est franchement désolant de constater qu’un gouvernement qui se réclame pourtant du changement fasse d’un lien routier imaginé dans les années 1960 son grand projet pour la région.

M. Legault avait poussé le bouchon, en mai dernier devant la Chambre de commerce de Lévis, en prétendant qu’un troisième lien serait bon pour l’environnement.

Devenu premier ministre, il en a remis mercredi, dans son discours inaugural, en déclarant le plus sérieusement du monde son intention d’en faire un projet de développement durable.
On ne sait plus comment justifier un projet érigé en dogme, sans même avoir étudié le besoin ni les impacts. Après Jean-François Gosselin qui en avait fait un «attrait touristique du patrimoine», c’est le bouquet!

Ça prend du toupet pour oser prétendre à un projet de développement durable avec un lien routier qui aurait pour effet pernicieux de stimuler l’utilisation de l’automobile et d’encourager l’étalement urbain. Tout cela sans pour autant réduire la congestion routière, de l’avis unanime des experts.

M. Legault se permet cette analogie douteuse sous prétexte qu’il entend faire passer, sur le troisième lien, le système de transport structurant de Québec. Une idée saugrenue quand on sait que les trois quarts des déplacements entre les deux rives – selon les données du MTQ – partent de l’ouest et se dirigent vers l’ouest.

On ne le répétera jamais assez, il est difficile de voir ce qui pourrait convaincre ces automobilistes de parcourir, matin et soir, une trentaine de kilomètres de plus dans les deux directions, sur des autoroutes déjà bouchonnées, pour aller emprunter un troisième lien dans l’est.

Alors, imaginez les utilisateurs potentiels du transport en commun… Si l’on veut être efficace, rejoindre une majorité de gens et assurer le succès du système structurant à Québec, il faut prévoir le passage du système à l’ouest, et non à l’est.

On n’encourage pas non plus l’utilisation du transport en commun, d’une main, en ajoutant des infrastructures routières, de l’autre. Surtout qu’à Québec, les routes ne sont pas en reste, le gouvernement y injectant des centaines de millions pour les agrandir présentement.

M. Legault parle ainsi des deux côtés de la bouche. Il relève que le Québec nage en pleine noirceur en matière de gaz à effet de serre, et qu’il faut trouver des moyens pour les diminuer. Mais en contrepartie, il vend le troisième lien, qui en sera générateur, à toutes les sauces.

Il serait temps qu’on informe M. Legault des aspirations des jeunes Québécois. Ceux-ci se soucient beaucoup de l’environnement, sont nombreux à appuyer le développement durable, et ne se retrouvent plus dans le «tout à l’auto» qui avait la cote il y a 60 ans.

Le premier ministre voudrait qu’on évite de faire du troisième lien un épouvantail et un repoussoir. Il faudrait d’abord qu’il parvienne à expliquer pourquoi il s’agit d’un bon projet, défi que personne n’est parvenu à relever jusqu’à maintenant.

La suite

Québec, le 29 novembre 2018 – Accès transports viables et le Conseil régional de l’environnement (CRE) de la Capitale-Nationale estiment que le Premier Ministre François Legault a, lors de son discours inaugural, engagé son gouvernement à démontrer par la science les besoins et les impacts d’un éventuel troisième lien entre Québec et Lévis.

« En insistant sur le fait que le projet de troisième lien ne découle pas d’une décision idéologique, le gouvernement du Québec s’est clairement obligé à en démontrer les réels besoins et les impacts, études scientifiques à l’appui. La preuve est à faire et le fardeau est sur les épaules du gouvernement », analyse Etienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables.

« Nous attendons du gouvernement qu’il fasse produire une étude des besoins, qu’il analyse et priorise les optimisations à mettre en place rapidement, qu’il évalue les impacts à court et à long terme de ce projet, en n’oubliant pas l’étalement urbain et la demande induite qu’il engendrera », ajoute Alexandre Turgeon, directeur général du CRE de la Capitale-Nationale.

« Quant à l’idée d’interconnecter les réseaux de transport en commun de Québec et Lévis par un éventuel troisième lien à l’est, c’est comme si on avait voulu connecter Longueuil et le centre-ville de Montréal en passant par le pont Mercier! C’est un détour coûteux qui ne répond à aucune demande », illustre le directeur général du CRE.

Les deux organisations rappellent que plus de 75% des déplacements de Lévis vers Québec le matin ont pour origine l’Ouest de Lévis et pour destination l’Ouest de Québec. Elles rappellent également qu’avec 18 000 véhicules qui se déplacent entre 6h et 9h le matin du Sud vers le Nord, la capacité des ponts de Québec et Pierre-Laporte, qui est de 30 000 véhicules, est loin d’être atteinte.

– 30 –

Source: Accès transports viables

Voir aussi : Transport, Troisième lien.


51 commentaires

  1. luc

    3 décembre 2018 à 07 h 32

    Je persiste et je signe. Le meilleur endroit est le lien Robert Bourrassa/taniata.

    Toutes les craintes mentionnées ici seraient résolues.
    – Pas d’étalement urbain puisque déjà au centre ville,
    – Entre les centre ville de Ste-Foy et QC,
    – À côté des centres d’enseignement
    – En lien direct avec le pole de développement Lebourgneuf
    – Potentiel énorme de faire passer le transport structurant
    – plus rapide pour les résidents du centre et l’est de Lévis de se rendre sur la rive nord.
    – S’il arrive un pépin sur un des deux ponts existants, pas trop long de se rediriger vers le troisième lien.
    – À l’est des ponts actuels

    http://forum.skyscraperpage.com/showthread.php?t=230665

    Ils devraient au moins regarder sérieusement cette possibilité sérieusement

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      3 décembre 2018 à 09 h 34

      L’arrimage avec le tramway pourrait aussi bien aussi se faire merveilleusement bien. Je crois qu’une ligne de tram qui se joindrait à la principale aux alentours de la place Ste-Foy réduirait beaucoup de pression sur l’ensemble des réseaux de transport. Ce serait un point de chute bien placé à partir duquel on peut atteindre beaucoup de destinations à pied. Laurier aurait ainsi beaucoup plus de chance de devenir un centre-ville intéressant, avec de l’activité au sol.

      Pour l’étalement, je suis un peu moins positif que vous. Je pense que St-Jean-Chrysostome exploserait. Ça reste quand même, pour moi aussi Luc, l’option où les avantages supplanteraient les inconvénients.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • antoine

      3 décembre 2018 à 10 h 58

      Bravo quelle bonne idée, décidément Québec va devenir de plus une plus une ville axée sur l’automobile, ce sera possiblement la seule a mettre des stratégies des années 70 en place en 2020… C’est vrai la ville est gérée par des radio poubelle, et fais fi de tout les spécialistes possibles.

      L’idée de faire une troisieme lien est ridicule, si on est pour en avoir un alors faisons un métro entre Lévis et Québec point. Du reste s’il est
      a l’est ce sera un pont pour l’ile d’Orleans, ( idéalement un pont tunnel serait bien ) , a l’ouest un pont pour continuer a favoriser l’étalement urbain, et plus ridicule au centre comme vous le suggérer pour être certains de détruire des quartiers complets de Ste-Foy, Sillery et Lévis pour favoriser quoi quelques personnes qui restent sur la rive sud pour payer moins de taxes… Sérieux…

      Vous pensez vraiment qu’on va aller scrapper tous les efforts faits pour la promenade de champlain, toute le quartier de sillery-ste foy pour y faire un autoroute, des bretelles et de nouveaux échangeurs… Sérieux…

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • paradiso Utilisateur de Québec Urbain

        3 décembre 2018 à 11 h 40

        Wooo minute! Qui a parlé de «scrapper tous les efforts faits pour la promenade de champlain, toute le quartier de sillery-ste foy» ?! Absolument personne.

        L’option Robert-Bourassa est très prometteuse. Le tunnel déboucherait probablement à la hauteur du boulevard Hochelaga. Rien de patrimonial à protéger dans ce secteur, qui aurait en outre avantage à être complètement réaménagé.

        Chose certaine, il faudra agir avant que le pont de Québec soit fermé pour cause de faiblesse structurelle – ou qu’on annonce que son tablier est trop faible pour soutenir le passage régulier de tramways.

        Selon moi on a 10 ans pour y penser et 10 ans pour effectuer les travaux, mais le 3e lien doit se faire et il se fera.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        3 décembre 2018 à 11 h 59

        Mon cher antoine, Vous évoquez des bretelles aux abords de Champlain et une autoroute qui éventrerait Ste-Foy (si je lis entre les lignes). Luc n’a jamais parlé de ça… Un tunnel passerait sous les maisons pour ressortir dans le coin de l’UL (en haut).

        Je vous l’ai déjà dit mais ce n’est pas votre style d’écriture à forte saveur idéologique qui va faire réfléchir grand monde. Ça attire l’attention. C’est pas mal tout.

        Il ne s’agit pas là de jouer les meneuses de claque pour le 3e lien mais bien de dire qu’à notre humble avis, devant l’inéluctable, ce serait le tracé où le ratio avantages/inconvénients serait le plus positif. Rien de plus.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        3 décembre 2018 à 12 h 07

        Ah ok, là je comprend. Vous parlez de pont quand vous parlez de destruction de littoral… Effectivement Luc semble évoquer la construction d’un pont, ce qui me semble moi ne pas être une bonne idée. J’efface donc mon premier paragraphe…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Undefined

        3 décembre 2018 à 12 h 13

        @ PPDaoust

        Si les intervenants qui publie un hyperlien prenait le temps de résumer ou à tout le moins mentionner ce qui est abordé ( dans ce cas-ci ) un pont ça éviterait ce genre d’échanges entre deux personnes de bonne foi mais qui ne parlent pas du même sujet.

        D’autant qu’il y a modération des messages contenants un hyperlien…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • luc

        3 décembre 2018 à 18 h 49

        Sans commentaire

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Nicolas B Utilisateur de Québec Urbain

      3 décembre 2018 à 11 h 50

      La liste des avantages est certes intéressante, mais en pratique, ça m’apparaît, atroce…

      – Une partie du siège social de la SSQ qui est « dans les jambes » (au bout de Robert-Bourassa)
      – Deux quartiers résidentiels à traverser (au nord de la 132 sur la Rive-Sud et au sud du boulevard Laurier sur la Rive-Nord)

      Donc, en prenant l’hypothèse que l’on ne veut pas forcer un paquet d’expropriations et avoir un minimum d’acceptabilité sociale, pas tellement le choix d’y aller avec un tunnel.

      Par contre, les mêmes contraintes sont toujours là pour les embouchures. Il faut ajouter en plus une pente pas trop abrupte pour descendre sous le fleuve et remonter.

      Rien n’est impossible, mais le challenge de ce scénario est titanesque…

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Antoine

        3 décembre 2018 à 12 h 37

        Tant qu’a construire un lien autant le faire en tunnel depuis lévis et le faire sortir après Quatre Bourgeois, comme cela au moins cela ne défigurera pas notre littoral ni les quartiers existants pour quelques personnes . On pourrait récupérer la portion de Robert Bourassa entre Laurier et Quatre bourgeois et en faire un boulevard urbain, en construisant de chaque coté et surtout en donnant une meilleure facade à l’université laval .

        Mais c’est une utopie car nos spécialistes vont vouloir un vrai pont, avec des échangeurs partout pour joindre champlain, st-louis, laurier, etc… back in the 70’s !

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • luc

        3 décembre 2018 à 19 h 09

        On ne fait pas d’omelettes sans casser d’oeufs. Nous en sommes rendu là. Ou bien on se donne un pont au centre de l’agglomération ou on détourne la circulation complètement à l’est avec le risque que ça deviennent un éléphant blanc que personne risque d’utiliser.

        La proposition permet quant à elle d’avoir une vision pour le transport structurant étant placé au bon endroit pour l’ensemble des déplacements de l’agglomération.

        Je pense qu’il existe aussi des exemples de ponts en milieu bâti. Pas besoin d’aller très loin (Jacques Cartier et Champlain à MTL. Ils sont utiles car placés aux bons endroits en milieu totalement urbain

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • luc

        3 décembre 2018 à 19 h 13

        @antoine

        Je dois admettre que votre idée n’est pas si bête. Et si le tunnel allait rejoindre le tunnel quatre bourgeois ch. Ste fois? c’est déjà une autoroute à 6 voies à cet endroit donc le flot de circulation serait déversé sans bretelles. Et votre idée de boulevard urbain? Chapeau. Ça mérite une mention….

        J’en ajoute…. un tunnel entre René Levesque qui passe sous l’UL et qui débouche sur hochelaga. Ce dernier croise le tunnel du lien perpendiculairement avec échangeur potentiel sous terre. Voilà comment on règle le raccordement aux boulevards proche des pôles institutionnels.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • luc

      3 décembre 2018 à 19 h 05

      En fait, j’essaie d’être constructif ici. Comme le mentionne PPDaoust si nous devons avoir un lien aussi bien qu’il soit situé là ou ça fait du sens et ce, autant pour le transport collectif, le transport actif que pour les automobiliste. Je ne crois pas que la construction d’un lien à l’extrême est peut remplir ces promesses.

      D’ailleurs j’ai parlé d’un lien plus haut. Si c’est un pont, celui ci peut s’enchâsser dans la falaise. Si c’est un tunnel, c’est encore mieux mais plus dispendieux.

      @PPDaoust: D’accord St-Jean Chrysostome peut s’étendre mais c’est mieux que Beaumont/St-Michel à mon sens. Aussi, St-Jean a un plus fort potentiel de densification en étant au centre.

      Lorsque je parlais d’y inclure un transport structurant, suivez ce lien ou je décris graphiquement comment le transport structurant de Lévis pourrait se greffer à ce lien. Vous comprendrez rapidement l’avantage de construire le lien à cet endroit. Rendez vous au premier dessin de ce thread et si le cœur vous en dit, regardez les suivants ou je bonifie progressivement ma proposition.

      http://forum.skyscraperpage.com/showthread.php?t=230663

      Comme le disent PPDaoust et paradiso, le fait d’avoir un pôle d’échange Laurier/U. Laval, comporte beaucoup d’avantages en drainant entre autre la clientèle de Lévis sans prendre l’automobile.

      Voilà donc ma modeste contribution.

      Bonne lecture

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. Rene Dupuis

    3 décembre 2018 à 11 h 48

    je suis tellement écoeurer de voir les journalistes parlez sans connaissance de cause! Le 3e liens va devenir essentiel d’ici 20 ans! le pont de Québec a une duré de vie! il a déjà plus de 100 ans! Il sera a refaire d’ici les prochain 20 a 40 ans par ce qu’il sera rendu trop rouiller et affaiblie par nos 4 saisons! l’idée d’une tunnel reliant Robert Bourrassa/taniata est exactement ce que Québec a besoin et perso.. j’aimerais mieux qu’il commence par ca que le Tramway qui va détruire toute la ville avec les poteaux et fils électriques a tout les 3 metres!!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Antoine

      3 décembre 2018 à 11 h 53

      Si c’est un tunnel qui passe de Lévis et qui débouche sur Robert Bourassa, sans aucune modification au littoral, alors ok… même s’il va couter pas mal une fortune !

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • luc

        3 décembre 2018 à 19 h 17

        @Antoine

        Moins cher en tout cas que le troisième lien sous terre à l’est. Je suis prêt à gager.

        On fait un référendum entre ces deux projets? Je suis partant et que le résultat soit envoyé à la CAQ, Le maire de Lévis et le maire de Québec.

        Quelqu’un est partant pour organiser un vox pop à la grandeur du territoire pour jauger de ces deux projets?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Undefined

      3 décembre 2018 à 11 h 58

      « voir les journalistes parlez sans connaissance de cause »

      Tant que vous pouvez parler sans connaître les études scientifiques, les dossiers que vous abordez et sans avoir lu l’article de ce billet je ne vois aucun problème!

      Je vous laisse deviner si je suis sarcastique.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Rene Dupuis

        3 décembre 2018 à 12 h 29

        j’ai lue toutes les études! et je me suis fais ma propre idées sur le sujet…. le 3e liens est inévitable! comme le nouveau pont Champlain l’étais!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Rene Dupuis

        3 décembre 2018 à 12 h 32

        et je vais ajouter que j’aimerais 100x plus un métro qui traverse le fleuve qu’une autoroute…. mais malheureusement l’humanité et surtout les « boomers » ne sont pas encore rendu a délaissé l’auto pour le transport collectif…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Undefined

        3 décembre 2018 à 13 h 27

        Je faisais référence entre autre chose au Pont de Québec (quelqu’un avait publier ici sur QU un lien vers une web diffusion où l’on entendait l’avis d’un ingénieur à ce sujet) et à la destruction de la ville par le Tramway ( qui en fait n’est pas un tramway dans le sens que la plupart des personnes l’entendent).

        Je crois que l’on ne va pas s’entendre sur ces deux sujets.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Rene Dupuis

        3 décembre 2018 à 21 h 19

        J’ai longtemps travaillé avec des ingénieurs et aucun prenais le pont de Québec lmfao! pour le tram! ca reste que même si nous aurons 2 tunnels… il va avoir un poteau tout les 15 a 20 pieds avec 2 fils électrique sur tout le parcourt! c’est très bien illustré et détaillé dans le PDF de la ville… mais bon chacun son avis…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        3 décembre 2018 à 22 h 03

        Heureusement que vous ne prétendez pas être ingénieur. lmfo

        Si ce n’était le pas cas vous auriez peut-être un appel de l’ordre.

        Ce serait vachement rigolo si vous osiez pousser un peu plus loin sur ce terrain glissant.

        Ce qu’il ne faut pas lire de nos gérants d’estrade sur les Internets. lol ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  3. Antoine

    3 décembre 2018 à 11 h 51

    Paradiso :
    Attend on parle d’un pont, qui va arriver à la hauteur du chemin st-louis, donc élagiseement de St-Louis, pont en pleine promenade de Champlain dans les meilleurs secteurs, toute la falaise de sillery défigurée pour un projet de pont, et une nouvelle autoroute qui scindent le quartier en deux. Si tu penses qu’ils vont faire un pont tunnel pour ne pas au moins détruire une portion de quartier résidentiel tu te trompes. Sans compter la perte de valeur de l’ensemble des propriétés qui sont voisines pour encore quelques personnes qui vivent sur la rive sud… sérieux

    Tout cela pour éviter quoi 20 minutes d’attente le matin et le soir seulement ? Tout cela pour quelques personnes alors que les ponts sont vides à 90 % du temps ( aucune, mais vraiment aucune attente pour les traverser en dehors du 20 minutes le matin et le soir ce qui est normal en passant.. )

    Une des grandes richesses de Québec c’est justement ce littoral, il suffit de voir comment il est aujourd’hui mis en valeur et utilisé par les citoyens. Pouvons nous pas tout scrapper encore pour l’automobile !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Jp-Duval

    3 décembre 2018 à 12 h 53

    J’aimerais comprendre…

    On désire avoir un tramway qui est perçu comme un élément structurant et qu’il sera une solution aux méfaits de l’étalement urbain.

    Mais, en même temps on désire un nouveau pont, qui sera construit en un nouveau lieu, et qui favorisera l’étalement urbain.

    Il faudrait tenir compte des leçons du passé … Les problêmes de congestion sont arrivés quelques années après la construction du pont Laporte. Ce nouveau lien a eu comme conséquence de favoriser l’étalement urbain et a permis le développement des banlieues que l’on retrouve sur la rive sud. Le même phénomène devrait se reproduire…..Et ce, quoi qu’en dise le maire Lehouillier.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Undefined

      3 décembre 2018 à 13 h 35

      « J’aimerais comprendre… »

      Il faut regarder qui souhaite.

      Si on est résident à Québec dans l’est et que l’on emprunte Felix-Leclerc à tous les jours souhaitons nous vraiment un 3e lien à l’est?

      Penser que la Ville de Québec souhaite le déplacement d’entreprises vers la rive sud pour favoriser de le développement économique de l’est de Lévis est du délire. Seul Gosselin est assez tordu pour penser ça à la Ville!

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • luc

        3 décembre 2018 à 19 h 30

        Imaginez maintenant si ce lien est au centre…. les automobilistes n’engorgeraient pas l’autoroute Félix Leclerc pour se rendre en haute ville ou à Ste-Foy parce qu’ils y seraient déjà. On a donc un autre gain net. Sans compter tous le trafique qu’on retire de Henry IV en provenance des ponts de l’ouest car ce dernier serait réparti également entre Henry IV et Robert Bourrassa.

        Plus j’y pense plus le lien doit être au centre. c’est une évidence. Il aurait fallu laisser au groupe d’étude arriver à ces conclusions car ce lien faisait parti des 5 à l’étude sous le gouvernement Libéral.

        Dommage qu’ils aient arrêté les travaux surtout concernant ce lien potentiel.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • luc

      3 décembre 2018 à 19 h 26

      @JP-Duval.

      SteFoy en a beaucoup bénéficié aussi je vous ferai remarquer. Sa population a plus que doublé avec l’arrivée des ponts.

      Le maire Lehouillier dit tout et son contraire. Il faut faire attention à la parole d’un politicien. Labeaume aussi d’ailleurs. L’histoire nous le prouve.

      Vous avez raison. L’étalement va se poursuivre….. Sauf qu’en y intégrant directement le transport actif et collectif à l’endroit ou je le propose, il y a deux effets bénéfiques (plus d’un en fait. Je vous invite à suivre mon hyperlien au début de ce thread).
      – En étant placé au centre de l’agglomération, l’étalement urbain sera limité (surtout du côté nord et dans une moins grande mesure sur la Rive Sud que le lien à l’est
      – En intégrant le transport collectif en plein centre, les gens vont y adhérer plus aisément que complètement à l’est. La réduction de la circulation sur tout les ponts sera palpable et l’augmentation du taux de transfert vers le transport modal aussi. On est donc gagnants sur les deux plans.

      De plus, la CAQ sera contente car non seulement elle aura réalisée son 3ième lien, elle aura réussi son pari d’en faire un lien ou s’entrecoupe aussi le transport structurant (voir mon deuxième hyperlien dans ce thread).

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Jp-Duval

        3 décembre 2018 à 21 h 30

        « SteFoy en a beaucoup bénéficié aussi je vous ferai remarquer. Sa population a plus que doublé avec l’arrivée des ponts. »

        Dès le milieu des années 60 Ste-Foy se développait. Québec était en train de vivre la création de sa banlieue. N’oublions pas que le centre d’achats Laurier fut construit en 1961 sur des terrains où se trouvait en 1952 l’aéroport de Québec!!

        Le nouveau pont a permis dès la fin de sa construction le développement domiciliaire sur la rive sud. Les raisons en sont les suivantes. (1975-1985)

        – Le développement de Ste-Foy a eu comme conséquence de pousser à la hausse le prix du prix d’accès à la propriété. C’était l’endroit pour habiter qui coutait le plus cher.
        – L’économie était en sur-chauffe et nous vivions une période inflationniste. Les taux d’intérêts était à la hausse. 8-9% pour se terminer avec du 21-24% vers 1983-84.
        – Certains petites villes de la rive-sud ( St-Nicholas, St-Rédempteur, St-Romuald etc.) ont profité de l’occasion qui se présentait. Bien des jeunes couples ( nouvellement engagés dans la fonction publique qui se développait) désiraient devenir propriétaires…Les municipalités nommé ci-haut, incitèrent les jeunes ménages a venir s’établir chez eux grâce à des taxes réduites et de subvention pour faciliter l’accès à la propriété.
        – À cette époque le trajet de la rive-sud pour se rendre à la colline parlementaire ne posait pas problême car le parc automobile était inférieur à plus de 50% de ce qu’il est aujourd’hui.

        Comme vous le voyez, ce nouveau pont a permis le boum immobilier de la rive-sud…..je vois mal en quoi la construction d’un nouveau lien n »occasionnerait pas une situation similaire.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  5. Léo

    3 décembre 2018 à 16 h 01

    OK pour un pont Sainte-Foy – Saint-Romuald, mais avec uniquement des voies de tramway, de vélo et aménagé pour les piétons. Quel bel attrait touristique ce serait !

    Pas de voitures sur ce 3e lien, ça veut dire aucun échangeur à rajouter, aucun trafic supplémentaire !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. luc

    3 décembre 2018 à 20 h 04

    Ha ha!! S’il n’en tenait qu’à moi ce serait déjà fait. Surtout qu’on a du retard pour notre réseau structurant interconnecté à un troisième lien.

    Si ma proposition de l’axe Robert Bourassa/Taniata vous plait, faites le plus de bruit possible. :-)

    On fait un référendum entre le projet à l’est et le projet au centre? Je suis partant et que le résultat soit envoyé à la CAQ, Le maire de Lévis et le maire de Québec.

    Quelqu’un est partant pour organiser un vox pop à la grandeur du territoire pour jauger de ces deux projets?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Antoine

    3 décembre 2018 à 21 h 13

    Encore une fois tout projets de ponts entre ste foy et Levis serait une catastrophe urbaine pour les deux rives. C’est défigurer des quartiers de qualités pour faire plaisir à quelques automobilistes. Et tout cela pour sauver quelques minutes d’auto .

    Je suis contre un troisième lien en partant, mais si on est pour s’en faire passer un ( comme un amphithéâtre ) autant mieux qu’ils ne viennent pas scrapper nos quartiers pour des gens qui demeurent en banlieue éloignée

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. michel desjardins

    3 décembre 2018 à 22 h 54

    Le discours condescendant des gauchistes et des écolos ne date pas d’hier. Le jour où le 3e lien va être inauguré à l’est comme je le souhaite, je vais avoir une pensée pour eux..

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. jeand Utilisateur de Québec Urbain

    3 décembre 2018 à 23 h 00

    C,est pas un troisième lien, c’est un deuxième!

    On le voit encore aujourd’hui avec la ville bloquée par quelques millimètres de verglas et une voie de bloquée=le chaos

    Imaginez que les ingénieurs finissent par décider( si le pont le fait pas lui-même) que le vieux-pont est instable. Puisque ça a de l’air que ça prend 15-17 ans bâtir un pont, on est mieux de commencer vite :)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • michel desjardins

      3 décembre 2018 à 23 h 36

      Ce sont la politicallerie et la bureaucratie qui font que ça nous prend 15-17 ans comme vous dites pour bâtir un pont. Les Chinois prennent moins de temps pour livrer des ouvrages d’ingénierie beaucoup plus complexes que ce qu’on a ici.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  10. Antoine

    3 décembre 2018 à 23 h 38

    Bon le temps que le projet ait été archi-re-étudié le gaz sera à 10 $ (pic pétrolier), la basse ville sera sous l’eau (réchauffement climatique) et le Canada en récession permanente comme le reste de la planète.

    Rendu là on se calmera sur le 3e lien :)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • michel desjardins

      4 décembre 2018 à 00 h 02

      Lorsque le gaz sera à 10 $, combien va coûter une passe pour prendre un de ces 35 bus hybrides de 40 pieds que le RTC va bientôt se procurer?
      Quant à la baisse-ville sous l’eau, faut oublier ça. Des scientifiques avec de nouveaux modèles nous prédisent désormais un refroidissement climatique pour le « nord-est nord-américain ». Vous n’avez pas lu l’article?
      Enfin, si le Canada est pour être en récession permanente comme le reste de la planète, il va falloir se calmer pour pas juste le 3e lien..
      ;)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Antoine

        4 décembre 2018 à 01 h 04

        Oui, je les ai lues, les prédictions sont là depuis plusieurs années.

        Le climat de la région devrait bien se refroidir, mais l’eau qui monte viendra d’ailleurs (elle sera peut-être gelée 9 mois par an). Regardez les cartes intéractives, même avec +2 degrés une partie de la basse ville et de Limoilou seront sous l’eau !

        Ceci dit avec l’énorme incertitude sur la réaction des courants dans l’Atlantique nord, on pourrait bien avoir une floridisation de la Gaspésie…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  11. Antoine

    4 décembre 2018 à 08 h 05

    L’idée du long tunnel sous-fluvial et sous Ste Foy n’est pas mienne mais celle d’un architecte rencontré lors d’un 5-7, qui était aussi contre ce projet en passant comme tous les spécialistes en aménagement, urbanisme et architecture…

    Bref encore une fois pour favoriser quelques personnes qui demeurent sur la rive sud on va dépenser quoi 4 milliards ? Et plus avec les frais annuels, et ce pour qu’ils paient moins de taxes dans leur banlieue éloignée.

    Je vous invite tous a vous installer sur le viaduc surplombant l’entrée des ponts et à regarder si en dehors de 8:00 – 8:30 et 17:00 – 17:30 s’il y a tant de congestion…moi a chaque fois que je travers les ponts j’ai aucun traffic.

    Bref on est dans des discours des années 70 à Québec, contruisons des ponts pour favoriser l’étallement urbain ( pont écologique tant qu’à y etre ),élargissons les autoroutes pour les automobile ( solution futile après quelques années ), construisons un phare hors échelle pour une ville, en dehors du centre ville. Bref belle mentalité de radio poubelle. En passant ces 3 projets n’ont absolument aucuns, mais aucuns appuis des universitaires et spécialistes, architectes, urbanistes, designers urbain, etc… mais bon à Québec on dit que les universitaires ne sont pas des gens à écouter, car on a pas besoin d’eux pour cela…

    Bref,

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Undefined

      4 décembre 2018 à 09 h 19

      À Québec on vote pour ce genre de politiciens qui méprisent les experts sauf les experts des comm qui travaillent à les faire élire aux prochaines élections.

      « Quoi qu’en disent les experts en urbanisme et les écologistes, la construction d’un nouveau lien routier à l’est, entre Québec et Lévis, n’entraînera pas d’étalement urbain, croit le maire de Lévis. »

      « François Legault soutient que la construction d’un troisième lien routier Québec-Lévis serait bénéfique pour l’environnement.

      Invité par la Chambre de commerce lévisienne — qui milite pour un troisième lien depuis plusieurs années —, François Legault a laissé entendre que la nouvelle infrastructure contribuerait à la réduction des gaz à effet de serre. »

      « La CAQ n’a toujours pas d’étude ou d’analyse l’assurant qu’un troisième lien entre Québec et Lévis réduirait effectivement la congestion dans la région de Québec. Questionné à ce sujet, le député Éric Caire a dû reconnaître lundi que la dernière analyse portant spécifiquement sur la question remontait à près de 20 ans. »

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Antoine

        4 décembre 2018 à 10 h 24

        Excellent commentaire, mais tellement désolant de voir une ville se développer en fonction de gens en communication qui ne souhaitent que faire élire des politiciens. Désolant de voir le peut de respect de ces politiciens populistes et sans grande connaissance

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Undefined

        4 décembre 2018 à 10 h 37

        @ Antoine

        « en fonction de gens en communication qui ne souhaitent que faire élire des politiciens »

        Et apparemment tout ça se fait dans un climat de travail sain à la Ville ( Québec et Lévis ) et à l’Assemblée Nationale, s’il faut en croire les fuites des dossiers à la CNESST.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Antoine

      5 décembre 2018 à 09 h 16

      Encore une fois comment scrapper deux quartiers résidentiels de qualité en ville en plus pour favoriser l’etalement Urbain sur la rive sud . Excellente idée de détruire une portion des falaises de Sillery, de la promenade de Champlain et de devoir par la suite détruire des miles de vie mature et à proximité de la ville. Pathétique….

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • luc

        6 décembre 2018 à 07 h 17

        On ne fait pas d’omelettes sans casser d’oeufs. Quelle est ta proposition?

        Celle ci doit tenir compte d’un troisième lien voeux exprimé par la majorité. Basé la dessus je te souhaite d’être créatif au lieu de critiquer les idées qui amènent de l’eau à la réflexion.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  12. Serge Routhier

    12 décembre 2018 à 21 h 08

    Déjà en octobre 2016, je faisais la suggestion. Ce texte, que j’ai été obligé de charcuter à 5000 caractères pour qu’il puisse être publié, alors qu’il en avait 6500 au départ, faisait allusion à plein de choses que vous avez soulignées. Entre autres, qu’il ramène le développement plus près des deux centres-villes, au lieu de l’éloigner. Dans ce texte, je dis bien: « SI on exclut le transport en commun », et je parle d’un tunnel d’une autoroute (il y en a déjà un à partir du chemin Ste-Foy jusqu’au-delà de 4-Bourgeois – les ingénieurs pourront décider de le partir en fonction des pentes, s’il y a lieu de le faire – tout dépendant de la profondeur du fleuve) à un boulevard commercial de 4 voies qui peut être réaménagé et qui donne accès à un échangeur sur le 20 et en même temps à Taniata qui rejoint St-J-Chrysostome. François Bourque dans son article sur le mythe du 3e lien en décrit bien les avantages, au moins sur la carte, car comme lui, je n’ai pas la qualité d’ingénieur pour juger de la possibilité technique réelle de le réaliser. Ce tunnel, si tunnel il y a, permettrait de remplacer les ponts lorsqu’il y a du verglas. Il permettrait des déplacements beaucoup plus courts, soulagerait les ponts actuels et Laurier aussi, puisque beaucoup d’automobilistes prennent Robert-Bourassa pour se rendre aux deux ponts par Laurier ou Hochelaga. Ça aurait peut-être permis d’éviter de dépenser 300 M$ pour élargir Henri IV sur 3 km à cause de la circulation. Ce qui est triste un peu à Québec, c’est la façon dont la ville évolue, avec des politiciens qui ne pensent qu’à leur village. Ils nous ont donné un réseau local et régional complètement fou (partout des intersections en T) qui complexifient à l’extrême les déplacements en auto, en bus, en camions (pour les marchandises), en vélo et même à pied. Faut le faire! Aujourd’hui, si on laisse les deux maires faire ce qu’ils veulent ou voulaient faire à l’origine (un SRB qui circulait sur Charest à partir de Nérée-Tremblay vers le centre-ville – on le sait, tout le monde veut aller vivre au coin de St-Sacrement et Charest! – et qui ignorait la Haute-Ville, l’axe le plus dense, et qui maintenant, celui de Lévis, propose un 3e lien à l’extrême est avec du transport en commun, on arrivera au même résultat, soit un réseau régional complètement dysfonctionnel, qui ne répond pas aux besoins actuels, mais à celui des promoteurs de Lévis. En fait, il faudrait prendre le temps d’analyser les déplacements, les grands générateurs de déplacements, la congestion actuelle, et éviter de mettre dans l’équation, les promoteurs immobiliers. On parle de mobilité, pas d’immobilité ;-).

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Luc

      14 décembre 2018 à 07 h 20

      Vous aussi à ce que je vois vous êtes sous l’impression que le projet de troisième lien à l’extrême EST du territoire de la région de Québec n’est pas le meilleur en cours d’étude? Pourquoi pas au centre du territoire? On partage le même avis. Comme plusieurs d’ailleurs qui croient que le lien Robert Bourrassa/Taniata est le meilleur.

      Faites le savoir ici:

      https://www.change.org/p/fran%C3%A7ois-bonardel-pour-un-troisi%C3%A8me-lien-au-centre-de-qu%C3%A9bec-au-lieu-d-un-lien-%C3%A0-l-extreme-est-de-qu%C3%A9bec?recruiter=916021056&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition&utm_term=share_petition

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Serge Routhier

        17 décembre 2018 à 23 h 53

        Bonsoir,

        Je ne sais trop pourquoi, mais l’article que j’ai écrit dans Le Soleil du 27 octobre 2016: Relier Robert-Bourassa à la 275, le 3e lien?, a disparu du site du Soleil. Mais heureusement, j’en ai une copie. En fait, je ne pense pas qu’un pont serait la meilleure solution à cet endroit. Ça serait vraiment très encombrant et ne règlerait pas la question du verglas qui fait fermer les deux ponts. Comme je l’ai spécifié, c’est aussi ce à quoi arrive François Bourque du Soleil, car il élimine tous les autres scénarios et qu’à vue de carte, cette solution par Robert-Bourassa et la 275/Taniata répond à la problématique des déplacements. Reste à vérifier la possibilité technique de ce scénario; ce que le gouvernement ne semble pas vraiment enthousiasmé de faire en choisissant uniquement le lien à l’est. En fait, peut-être que le poids des électeurs de la CAQ de l’ouest de l’agglomération sera suffisant pour faire basculer le tout. Il ne faut pas oublier que c’est dans Louis-Hébert qu’a commencé la « révolution »… et non à Beauport et que les 30 000 utilisateurs (peut-être plus) ont du poids comparativement aux 300 Beauportois qui travaillent à Montmagny ;-). En fait, la problématique est à l’ouest. Ce ne sont pas quelques camions de la Rive-Sud qui vont dans Charlevoix et au Saguenay qui font une grande différence dans la circulation. Pourrait-on voir une fracture entre les électeurs de la CAQ de l’ouest et du sud-ouest de l’agglomération et ceux de l’Est lorsque les premiers se rendront compte que la problématique qu’ils vivent ne sera aucunement solutionnée par un pont/tunnel à l’est. De plus, l’île d’Orléans est un joyau, le jardin de Québec. Personne n’a intérêt à ce qu’elle devienne l’île Ste-Hélène de Québec, en référence au pont Jacques-Cartier qui la traverse.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  13. Serge Routhier

    18 décembre 2018 à 00 h 16

    Un commentaire de 2 ans que je n’avais pas commenté:
    Likeaboss
    27 octobre 2016 à 10 h 55

    Le constat fait dans cet article est tout à fait vrai. J’aime bien l’idée du tunnel sous Laurier, qui permettrait de transformer le boulevard Laurier en un vrai boulevard urbain ou on s’y sent en sécurité même en tant que piéton, tout en augmenter la rapidité pour se rendre au centre-ville, que ce soit en bus ou en voiture.

    Je ne suis pas certain par contre du tunnel sous Sillery. Premièrement, je trouve que l’idée d’un troisième lien n’est aucunement profitable en terme de coup/bénéfice. Deuxièmement, les ingénieurs du MTQ ont déjà réfléchis à creuser le roc sous la haute-ville afin de faire un tunnel autoroutier (Sous le centre-ville précisément). Ce projet à été abandonné à cause de la difficulté.

    La haute-ville de Québec fait partie du groupe géologique des Appalaches. C’est de la roches infiniment plus difficile à creuser que la roche sédimentaire que l’on trouve sous le fleuve Saint-Laurent. Donc même si ce tracé n’est que la moitié de celui proposé à l’est, je ne serais pas surpris de voir le prix grimpé.

    —–

    En fait, les Appalaches sont des roches sédimentaires! Et ce n’est pas si difficile que ça. On retrouve un long tunnel ferroviaire à travers la colline à la hauteur de Belvédère creusé à travers les mêmes roches. En fait, à l’est, il y a impossibilité de creuser un tunnel qui donnerait accès au niveau du fleuve à l’autoroute de la Capitale, puisqu’on est en plein dépôts meubles. Pour avoir un tunnel sécuritaire, il faudrait aller jusqu’aux hauteurs de Beauport. D’où l’idée du pont à l’île et d’un tunnel pour relier l’île à Lévis = un coup faramineux.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *